La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.4 / Chapitre 299 : Une Raclé

Zhang Xuan connaissait ses élèves depuis quinze jours, qui d’autre pouvait avoir la voix de Zhao Ya ?

Après un bref moment pour remettre ses vêtements, il ouvrit sa porte et sortit sans tarder pour rejoindre les deux camps hostiles qui se faisaient face dans le salon.

– « C’est vraiment elle! » Devant tant de visages familiers, le jeune professeur retrouva le sourire. Il ne s’attendait pas à les voir juste après son arrivée à Tianwu. Et en plus, dans la même auberge.

– « Est-ce que cette personne est…Bai Chan ? On dirait que ce type essaie d’intimider mon étudiante… » Il comprit tout de suite la situation et savait quel genre de personne Zhao Ya était.

Voler ? Quelle blague!

Comme le destin les avait réunis à nouveau, lui et ce docteur vicelard, il comptait bien lui donner une bonne leçon.

Gloussant doucement, il mit un pied devant l’autre et s’approcha.

Les camarades de la jeune fille paniquaient :

– « Zhao Ya, tu ne peux pas y aller… »

– « Tu ne sais pas ce qu’il adviendra de toi si tu les suis… »

– « Il fait cela intentionnellement! Qu’importe l’argent qu’il recevra, il augmentera toujours le prix! » Dit-elle.

Tout le monde se tue…

Plutôt que de s’humilier en ce lieu, elle préférait les suivre et se battre pour prouver son innocence.

– « Si tu y vas, tu tomberas dans leur piège! »

– « Je n’ai pas le choix. »

Ses camarades serraient leurs poings de rage, mais ils n’avaient pas de solution à lui proposer.

– « Cinquante millions…Qu’il en soit ainsi! Je désire toujours que nous réglions cela à huis-clos! » Liu Ling était indigné.

Comme disait le dicton “Un dragon dans les eaux peu profondes se fait tourner en ridicule par une crevette, et un tigre descendant de sa montagne se fait intimider par un chien”.

Si une telle chose se produisait au Royaume de Beiwu, le Maître Enseignant Liu le ferait battre à mort sur le champ. Mais voilà, son statut n’avait ici aucune valeur.

– « Maître Enseignant Liu… » Tout le monde était furieux!

– « Assez, ce n’est qu’une petite affaire, personne ne partira! » Alors que tous croyaient que l’issue était inévitable, une voix décontractée se fit entendre. Zhang Xuan arriva à grands pas, les mains dans les poches.

Tout le petit monde fut stupéfait :

– « Ah…Professeur ? »

– « Professeur Zhang, pourquoi…êtes-vous là ? »

– « Professeur Zhang, vous logez ici aussi ? »  

Puis…une joie dévorante les submergea!!! Ils l’avaient cherché toute la nuit, et ils l’avaient…sous leur nez.

Xuan marcha d’un pas nonchalant vers le Docteur Bai en affichant un large sourire :

– « C’est vous qui intimidez mon étudiante ? »

Pensant que la victoire était déjà sienne, Bai Chan sirotait son thé, ne levant même pas la tête pour regarder Zhang Xuan. Gesticulant comme un bienheureux, il répondit :

– « C’est votre étudiante qui m’a volée. Je reprends simplement ce que j’ai perdu… »

– « Volé mon œil! » Avant que le lubrique toubib ne puisse finir ses propos, il entendit une voix, puis une ombre voleta devant lui…et…une théière s’écrasa sur son crâne.

Peng!

L’eau chaude fumante trempa tout son corps. Ebouillanté, il bondit brusquement.

– « Vous voulez mourir ? »

La tête du médecin fumait et était aussi rouge qu’une tête de cochon braisée… L’odeur de la peau cuite se répandait!

– « Professeur… » Les élèves du professeur eurent la mâchoire qui tombait jusqu’au sol, et les lèvres de Liu Ling et de Lu Xun tremblaient à l’unisson.

– « C’est très imprudent… » Le Maître Enseignant Liu remuait la tête.

Mon professeur a toujours été calme, planifiant toujours ses actions avec soin. Pourquoi agit-il de façon si irréfléchie ? Il s’agit du Royaume de Tianwu, pas de Tianxuan. Battre quelqu’un après être arrivé dans la cité, qui plus est une personne avec un énorme standing…

Les hommes de la patrouille étaient sans voix :

– « Ce gars a-t-il sombré dans la folie ? »

– « C’est le Docteur Bai Chan… »

– « Vous êtes ici pour faire votre show ? Ce type m’a frappé, pourquoi traînez-vous ? Tuez-le… » Bai mit un moment avant de récupérer.

– « Oui! » Le Chef Yao tira son épée et chargea :

– « Gamin, comment osez-vous toucher au Docteur Bai ? Vous ne savez pas qui il est ? Comment osez-vous attaquer quelqu’un dans la capitale ? … Aïe! » Un cri d’agonie s’échappa de sa bouche et il vola en arrière, faisant plusieurs tonneaux avant de retomber une dizaine de mètres plus loin.

– « Chef… » Tous ses hommes furent choqués.

Ils formaient la patrouille royale et représentaient la dignité du Royaume. Où qu’ils aillent, les gens tremblaient en évitant de leur marcher sur les pieds. Pourtant, Zhang Xuan avait frappé leur chef…

– « Gamin, vous êtes un ennemi du Royaume… » Rugissant comme des tigres, ils chargèrent pour venger Yao. Toutefois, avant de parvenir à leur fin, on put entendre une série de crépitements dans l’air.

Pah Pah Pah Pah!

Le visage déformé, ils partirent rejoindre leur chef.

– « Nous sommes foutus, foutus… » Cela faisait de nombreuses années que l’on n’avait pas osé s’attaquer à la patrouille. A la différence près qu’il y avait dix ans, un pratiquant Zongshi errant s’en était pris à la patrouille et cela s’était terminé violemment. Un avis de recherche avait alors été affiché dans la cité, et moins d’un jour plus tard, l’homme fut arrêté et exécuté!

– « Vous voulez mourir… » Les yeux gonflés, Bai Chan aperçut la patrouille à terre en train de gémir. Furieux, il se tourna vers Zhang Xuan :

– « Vous êtes fini, vous êtes vraiment fini. Oser s’attaquer à la patrouille! Personne ne pourra vous sauver maintenant… » Saisit par la gorge comme un poulet, Zhang Xuan le souleva.

Pah Pah Pah!

Bai ressentit une douleur cinglante de chaque côté de la face, comme s’il avait été giflé une douzaine de fois consécutives.

– « Personne ne peut me sauver ? Vous en êtes certain ? » Zhang Xuan souriait brillamment.

– « Wuu… » Bai allait pleurer. La douleur était trop forte. Il n’avait jamais connu cela. N’osant pas dire un mot au-dessus de l’autre, il ouvrit lentement ses yeux gonflés pour regarder la personne qui le frappait. Il voulait retenir les caractéristiques de son visage pour pouvoir le retrouver plus tard. Cependant, d’un seul coup d’œil, Bai blêmit.

Quoi ?

Il s’agit du gars qui était avec la Princesse Mo Yu et qui m’a assommé…

– « Oui, c’est moi! » Dit Zhang Xuan impassiblement en l’envoyant au sol.

– « Comment… » Le visage du médecin se déforma. S’il y avait une personne qu’il voulait rencontrer le plus, c’était bien celle devant lui. C’était grâce à l’usurpation d’identité du professeur Zhang qu’il avait désormais un statut important. En même temps, c’était aussi la personne qu’il ne voulait pas rencontrer, parce qu’elle pourrait le démasquer et le faire tomber de son piédestal.

Mais voilà, il venait de le rencontrer à nouveau…et il avait essayé de profiter de son élève…

Vais-je mourir ?

Même si le jeune Zhang ne le touchait pas, les médecins qu’il avait trompés le battraient à mort avant qu’il puisse remettre les pieds chez lui.

– « Professeur, nous avons des problèmes maintenant… » Voyant la tenue débraillée et la tête enflée de Bai Chan, Liu Ling trouvait que ça sentait mauvais.

– « Des problèmes ? Il n’y a aucun problème. » En les frappant, il avait déjà pensé à une solution pour régler la situation. Si tout échouait, il leur inoculerait un poison mortel.

– « Il s’agit de la patrouille royale. Pour oser les frapper… » Dit Liu Ling avant de s’interrompre…puis de continuer :

– « Pourquoi ne vais-je pas au Pavillon des Maîtres Enseignants pour y chercher protection ? Avec mon identité, le Royaume de Tianwu n’osera rien contre moi. Mais il se peut que l’on veuille me juger… » Maintenant que Zhang Xuan était intervenu, la situation auprès du Pavillon serait très compliquée.

– « Inutile! » Le professeur Zhang regarda Bai Chan :

– « Il va régler cette histoire pour nous. »

– « Lui ? » Liu était perplexe. Même les élèves l’étaient.

Vous nous faites marcher, vous avez éclaté une théière sur sa tête…

S’il pouvait vous tuer sur le champ, il le ferait.

Même Lu Xun n’en revenait pas.

L’Oncle Zhang est exceptionnellement talentueux dans plusieurs domaines, mais il a un défaut fatal…son imprudence!

Avec une telle personnalité, ce n’est qu’une question de temps pour que quelque chose de grave ne se produise.

– « Médecin Bai Chan, que pensez-vous que…nous devrions faire ? » Demanda Zhang Xuan.

– « Hem hem, eh bien…Je suis en tort. J’ai été aveuglé par le désir sexuel et j’ai voulu causer des problèmes à votre étudiante. Ne vous inquiétez pas, je vais résoudre ce problème rapidement… » Après quoi, il se leva, et avec un air digne, marcha jusqu’au chef de patrouille, Yao :

– « Voici des médicaments pour soigner vos légères blessures. Et voici cent mille pièces d’or, prenez vos hommes et allez manger quelque chose de bon… »

– « Docteur Bai ? » Après le spectacle du tabassage, Yao et ses hommes ne comprirent pas l’attitude du médecin pervers.

– « Chuuut, Cette personne connaît la Princesse Mo Yu, et je l’ai vu avec elle…Vous devriez y aller… »

– « Il la connaît ? » Les hommes de la patrouille restèrent tétanisés, les yeux exorbités!!!

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.4 / Chapitre 298 : Victime d’un coup monté Menu Vol.4 / Chapitre 300 : Extorquer le médecin Bai