La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.1 / Chapitre 19 : Coup monté

Après une violente raclée donnée à Yao Han, qui en avait perdu son masque et était devenu méconnaissable au point que même sa mère ne le reconnaitrait pas, Zhang Xuan retrouva peu à peu son calme. Maintenant que la colère ne l’assombrissait plus, il réfléchit : “Cet homme est l’Oncle Yao de ma disciple Zhao Ya, le majordome du Seigneur de la ville de Baiyu… Je n’en ai pas terminé avec lui mais je ne dois pas le tuer”.

S’il devait vraiment le tuer, les rapports qu’il entretenait avec le disciple ne seraient-ils pas compromis ? En outre, la ville de Baiyu était réputée être la troisième plus grande ville du royaume de Tianxuan, et en tant que Seigneur d’une telle ville, le père de Zhao Ya devait être puissant et avoir une certaine influence. Si son majordome était tué et qu’il décidait d’enquêter, Zhang Xuan aurait de sérieux ennuis.

Étant nouveau dans ce monde, il ne s’était pas encore imposé, alors était-il préférable pour lui de se faire tout petit.

Une pensée traversa son esprit :

« N’éveillons pas les soupçons et restons discret. »

Zhang Xuan devait laisser partir Yao Han et ne pas le tuer. Dans le cas contraire et étant le dernier à l’avoir vu, il serait suspecté!

Il pensa à une personne :

“J’ai le bouc émissaire parfait…S’il n’était pas venu me chercher des ennuis, je n’aurais pas pensé à lui”

Cette personne était l’homme aux côtés de Shen Bi Ru, Shang Bin, celui qui se moquait de lui. Il était le petit-fils de l’aîné Shang Chen. Si Zhang Xuan devait lui en vouloir, Yao Han n’oserait pas se venger, même s’il le voulait!

C’est en voyant le visage tuméfié de Yao Han, que Zhang Xuan intensifia sa voix, « Tôt dans la matinée et après m’avoir énervé, j’avais l’intention de lui donner une bonne leçon! Cependant, si vous aviez castré Zhang Xuan, Bi…  elle me soupçonnerait certainement! C’est vous qu’il faut blâmer pour avoir été sur ma route aujourd’hui! »

“…”

Yao Han savait pourquoi il avait été battu. Il voulut rétorquer, mais ses lèvres étaient enflées comme une paire de saucisses.

Voyant qu’il avait compris, Zhang Xuan arrêta son monologue. Il se leva et lui donna un coup de pied qui l’envoya à une douzaine de mètres :

– “Dégage!”

– “Bon sang!”

Hurlant des vulgarités dans son esprit, Yao Han savait qu’il était dans une situation désavantageuse. Serrant les dents, il se retourna et partit.

Dans le même temps, il grava dans sa mémoire les deux principales caractéristiques de son attaquant. Premièrement, la personne qui le tabassa eut une rencontre avec ce fameux Zhang Xuan plus tôt dans la journée et fut indigné par ses paroles ou actions! Deuxièmement, ils devaient être des rivaux dans une histoire d’amour. La femme qu’ils convoitaient avait un “Bi” dans son nom.

Tant qu’il se souvenait de ces deux traits distinctifs, il lui était facile de découvrir qui était l’homme qui l’avait frappé.

Ce n’est qu’après avoir vu Yao Han disparaître au loin que Zhang Xuan poussa un soupir de soulagement. Il tapota la saleté sur ses vêtements et regagna son dortoir.

Cet événement le remplit d’effroi. S’il ne s’était pas levé pour progresser et franchir un cap ce soir, que serait-il advenu de lui ? Quoi qu’il en soit, il avait évité temporairement le danger.

Assis sur son lit, Zhang Xuan pensa :

“La clé de la survie dans ce monde… c’est le pouvoir!”

Il fallait donc montrer rapidement sa force. Plus il serait fort et mieux ce serait!

Il dériva lentement dans le monde des rêves, l’esprit sentimental…

Le lendemain matin, Zhang Xuan se réveilla très tôt. Bien qu’il n’eût dormi que deux heures, sans parler du travail qu’il avait accompli la nuit précédente, il se sentait frais, sans la moindre fatigue.

– “Il est temps de commencer les leçons!”, murmura t-il en s’habillant.

Après quoi, il marcha rapidement vers sa classe. Au moment où il ouvrit la porte, un jeune homme grassouillet l’accueillit avec enthousiasme.

– « Professeur Zhang, vous voilà! Regardez, j’ai déjà fini de nettoyer la salle »

C’était son dernier étudiant, le jeune dodu Yuan Tao.

Zhang Xuan ne s’attendait pas à ce que ce gars soit le premier en classe, mais il venait de réaliser un travail impeccable.

Zhang Xuan hocha la tête en signe d’approbation :

– «Ce n’est pas mal!»

Voyant le professeur lui montrer de la reconnaissance,, un large sourire apparut sur le visage de Yuan :

– « Hehe, puisque le professeur a dit que ce n’était pas mal, est-ce qu’il y a une récompense pour mon effort ? Comme un art martial ou une technique de progression. »

Ce garçon était du genre à en vouloir trop si vous lui donniez une marge de manœuvre.

– «Attendez d’abord sur le côté. Je débuterai la leçon quand les autres étudiants seront là!»

Contre toute attente, le second à arriver fut l’étudiant qu’il avait gagné en pariant, Liu Yang!

Mais il n’avait pas l’air aussi enthousiaste que son prédécesseur. Il respirait l’indignation et regardait Zhang Xuan avec mépris. Selon lui, il avait remporté le pari uniquement par chance et c’était une torture de se retrouver sous la tutelle d’un professeur de ce niveau.

Le troisième à arriver était le jeune spécialiste dans l’art de la lance, Zheng Yang! Il avait une grande confiance envers son professeur et parmi les élèves présents, il était le seul à être venu de son plein gré.

Le quatrième était Wang Ying, la jeune fille timide. Elle ne put s’empêcher de rougir en apercevant les autres élèves et se cacha immédiatement dans un coin.

Zhao Ya ouvrit les yeux :

– « Je devrais pouvoir résoudre mon problème aujourd’hui… »

Hier, le pire professeur de l’académie prétendait qu’il était capable de m’aider. Après être retournée dans son dortoir, elle se sentit perdue, inquiète et ne s’endormit que longtemps après.

Peu importe si Zhang Xuan disait la vérité, à la fin de la journée je serai fixée!

L’air pensif, elle se gargarisa la bouche, mit ses vêtements et quitta la pièce rapidement.

En tant que fille du Seigneur de la ville de Baiyu et l’une des dix meilleurs à l’examen d’entrée, elle obtint une résidence personnelle, contrairement aux autres étudiants qui devaient partager un même dortoir. Il y avait beaucoup de chambres et le majordome, l’Oncle Yao, restait dans l’une d’elles pas trop loin de la sienne.

– « Oncle Yao, je vais en classe! »

N’entendant aucune réponse, elle se prépara à partir.

Un cri résonna de l’autre côté de la porte qui s’ouvrit et Yao Han sortit :

– « Jeune maîtresse, attendez-moi. Je vais avec vous! »

– « Oncle Yao, vous… Qu’est-il arrivé ? » Répondit-elle.

Elle fut stupéfaite de voir son visage tuméfié. En une seule nuit, le digne Yao Han avait été défiguré. Si ce n’était pas grâce à sa voix familière, elle ne l’aurait pas reconnu.

Il expliqua :

– « Oh, j’étais trop absorbé dans mon entraînement hier et je me suis donné un coup tout seul! »

“…”

Qui se frapperait tout seul ? Était-il possible de trouver une excuse pire que celle-la…

– « Oncle Yao, que s’est-il passé ? Qui a fait ça ? Non, je dois le dire à mon père! » S’exclama Zhao Ya, furieuse.

– « Jeune maîtresse, ne vous tracassez pas avec ça. C’est mon problème… Je peux le résoudre moi-même! Vous feriez mieux de vous dépêcher d’aller en classe. Je veux voir comment va votre nouveau professeur. Si ses standards sont ceux colportés par les rumeurs, je le rapporterai immédiatement au Seigneur et demanderai à l’Académie Hongtian de vous adresser un autre professeur… »

– « Bien! »

Tous deux se dirigèrent vers la salle de classe de Zhang Xuan.

Zhao Ya remarqua que le corps de son Oncle tremblait et qu’il était trempé de sueur :

– « Oncle Yao, étant donné que vous êtes gravement blessé, je pense que vous devriez retourner vous reposer. Je n’ai pas besoin que vous m’accompagniez! »

Hier, Zhang Xuan n’y alla pas de main morte. Malgré les soins et quelques heures de repos, ses blessures étaient encore sévères et il était assez incroyable qu’il puisse se déplacer.

– « Jeune maîtresse, le seigneur de la ville m’a chargé de vous trouver un bon professeur,  pourtant, vous avez choisi celui-ci. Comment vais-je pouvoir l’expliquer ? » , Il ajouta:  « Quoiqu’il en soit, je veux exposer le vrai visage de ce type et vous prouver qu’il s’agit d’un fraudeur! Vous êtes encore très pure et vous vous êtes laissée impressionner, voilà tout. Vous seule êtes tombée dans ses filets. Compte tenu de son niveau, il lui est impossible de recruter un deuxième étudiant. Vous verrez qu’il n’y a pas d’autres élèves dans sa classe, vous saurez que… »

La porte de la salle de classe était ouverte, on pouvait y voir Zhang Xuan et ses quatre nouveaux étudiants.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.1 / Chapitre 18 : Arnaque Menu Vol.1 / Chapitre 20 : Le choc de Wang Ying