La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.3 / Chapitre 174 : Yun, le confiant

Zhuang Xian pouvait sentir sa force faire rage dans son corps. Elle était de plusieurs fois supérieure à avant. Il avait, de toute évidence, dépassé le royaume Tongxuan.

– « Je suis à mi-parcours du royaume Zongshi ? » Le maître enseignant avait la bouche grande ouverte.

Le royaume Zongshi 8ème Dan donnait la possibilité de faire des choses formidables, notamment d’ouvrir sa propre école et de devenir conquérant. Même si la démarcation qui séparait ce royaume du Tongxuan 7ème Dan était mince, on pouvait comparer Zhuang à un papillon qui quittait sa chrysalide.

C’était le premier véritable obstacle qu’un combattant rencontrait dans son parcours des 9. D’innombrables génies étaient restés coincés sur cette difficulté.

Le vénérable maître royal de Tianxuan, qui avait gardé les royaumes avoisinants par la seule application de sa force, était aussi à ce niveau.

Zhuang Xian était maître enseignant, et afin d’atteindre ce statut, il n’avait pas compté ses ressources et ses efforts, mais il avait échoué encore et encore…Alors, comment…après avoir eu la tête dans un beau sac de jute, et s’être fait tabasser comme un malpropre, avait-il franchi cette difficulté ?

C’était tout bonnement inconcevable.

Liu Ling et Zheng Fei étaient dans la confusion la plus totale. Ils se sentaient ridicules. Et on le serait à moins! Ils avaient examiné leur camarade et essayé de nombreuses méthodes. Est-ce que le passage à tabac était la solution pour percer un échelon ? Liu et Zheng avaient-il à recevoir une belle raclée pour atteindre le Zongshi ?

Tous les regards se tournèrent vers celui qui sirotait son thé, ne serait-ce que pour essayer de discerner quelque chose dans le comportement de ce maître mystérieux. Mais celui-ci affichait une indifférence implacable, comme si de rien était! Pourtant ses yeux étaient toujours rougis, son esprit affaibli et ses poches plus que présentes…

– « Maître Enseignant Yang…que se passe-t-il ? » Comme personne ne parlait, Zhuang prit l’initiative de le faire.

– « Vous n’allez plus me tuer ? » Zhang Xuan releva son regard.

– « Je… » Zhuang rougit et essuya la sueur froide qui coulait à profusion sur lui. Yang Xuan l’avait bien aidé à franchir un cap. Non seulement il n’avait pas saisi la bonne volonté qui se cachait derrière ses actions, mais il l’avait insulté devant tout le monde…Il représentait l’exemple parfait de la personne ingrate.

Embarrassé, il baissa la tête et s’excusa :

– « Veuillez pardonner mon ignorance… »

– « Très bien. Je n’ai pas l’intention de vous en vouloir non plus. » Le jeune Zhang fit moult gestes :

– « La technique de combat que vous avez utilisée tout à l’heure est extrêmement stable. Il n’y a rien de particulièrement surprenant, mais il n’y a pas d’erreurs non plus dans vos mouvements. Cela indique que vous avez eu un bon professeur et que vous travaillez vraiment dur. »

– « Le maître enseignant Yang a raison. Mon père était maître enseignant une étoile. »

– « Votre solide fondation est devenue à la fois votre force et votre faiblesse. Vous avez toujours cru que les enseignements de votre père étaient corrects. Alors, vous ne désobéissiez pas. Machinalement, vous avez développé l’habitude de coller aux méthodes conventionnelles. La voie d’un pratiquant est d’aller contre les principes établis, pas d’adhérer à la sagesse académique. Même si votre pratique des arts martiaux a progressé rapidement au début, elle s’est figée au dernier niveau du royaume Tongxuan. »

Zhang xuan le regarda comme s’il s’adressait à un étudiant :

– « Zhongshi, comme son nom l’indique, se réfère à quelqu’un qui débute sa propre école. Si l’on ne possède pas ses propres pensées et sa propre compréhension de la pratique des arts martiaux, au lieu de choisir la route de ses prédécesseurs, comment peut-on réussir ? »

– « Après des années de pratique et d’accumulation, le Zhenqi et la force que vous avez maîtrisés, étaient déjà suffisants pour atteindre la mi-parcours vers Zongshi. Toutefois, vous avez douté de vous-même, vous ne pensiez pas pouvoir atteindre ce niveau. Si je ne me trompe, votre père n’a jamais atteint ce niveau de toute sa vie. En fait, quelque chose lui est arrivé quand il a essayé de l’atteindre! »

– « Mais…Mais… » Zhuang fut stupéfait. Les propos de Zhang Xuan étaient on ne peut plus exacts.

Même si son père était un maître enseignant une étoile, il n’avait jamais pu atteindre la mi-parcours vers le Zongshi. En fait, en essayant de faire une percée vers ce niveau, cela avait mal tourné et il était devenu invalide. Il était décédé moins d’un an après cet incident. Même sur son lit de mort, il le regrettait encore.

Cet incident avait traumatisé Zhuang Xian, qui ne parvint jamais à utiliser sa pleine puissance. Mais c’était un secret qu’il n’avait jamais confié à quiconque.

Comment Yang Xuan le savait-il ? Était-ce parce qu’il l’avait vu exécuter des mouvements ?

– « À cause de cette peur, que vous consommiez des pilules ou que vous exécutiez une technique particulière, vous ne pouviez plus progresser. » Zhang Xuan se leva et marcha jusqu’au centre de la pièce :

– « Vous êtes venu demander mon aide. Afin que vous réussissiez, vous deviez d’abord dépassez votre peur, sinon cela aurait été inutile. »

– « Néanmoins, vous aviez enfoui cette peur pendant de nombreuses années. Alors, comment la vaincre d’un seul coup? L’unique méthode était d’utiliser la colère pour la dissiper. Donc, j’ai demandé à quelqu’un de vous couvrir la tête et de vous battre avec des bâtons de bois. Étant donné que vous ne connaissiez pas la raison derrière mes actes, vous avez cru que je vous humiliais, et vous avez fait grandir votre haine. De cette manière, le ressentiment a accablé votre peur. Avec vos années d’accumulation du Zhenqi et votre rage, la percée est devenue naturelle. » Les deux mains dans son dos, le jeune Zhang se tenait tranquillement au centre de la pièce, et le soleil projetait une ombre derrière lui, lui donnant l’allure d’un géant!

– « Mais… » Zhuang Xian était comme un enfant buvant les paroles de son précepteur.

La théorie paraissait simple, mais en réalité elle était incroyablement profonde. La difficulté de tout déduire au travers d’un ensemble de techniques, de trouver la solution exacte au problème, d’inférer une issue probable sans une seule imperfection, n’était pas plus facile que de pratiquer assidûment pour atteindre le royaume Zongshi.

– « Maître Enseignant Yang, merci de m’avoir accordé une nouvelle vie. Moi, Zhuang Xian, je n’oublierai jamais la grâce du Maître Enseignant Yang, aussi longtemps que je vivrai. » Il s’agenouilla immédiatement. Il était profondément impressionné par Zhang Xuan et n’avait plus une once de ressentiment envers lui.

– « Vous ne croyez plus que je sois une imitation ? » Zhang Xuan sourit mais ne laissait toujours pas passer d’émotions.

– « Heu… » Zhuang se frotta les mains nerveusement. Il semblait évident que Yang Xuan avait découvert le jeu des 3 visiteurs, et dire qu’ils doutaient de l’identité du jeune professeur…Mais celui-ci n’en tint pas rigueur. Cela prouvait sans aucun doute, qu’il était un vrai maître enseignant, un véritable expert…

Témoignant du prodige qui s’était déroulé devant leurs yeux, Liu Ling et Zheng Fei, même s’ils ressemblaient à de fieffés idiots, reconnaissaient sans ambages que Yang Xuan, bien que très jeune, était un maître enseignant authentique! Ses méthodes étaient peu orthodoxes, mais ses capacités dépassaient de loin les leurs.

Liu et Zheng se regardèrent et ce dernier se leva :

– « Maître Enseignant Yang, j’ai aussi rencontré un problème dans ma pratique des arts martiaux, et ce problème me déroute depuis longtemps… »

………

Pendant ce temps, à l’extérieur de la résidence.

Quelques-uns discutaient secrètement :

– « Penses-tu que les rumeurs soient fondées ? Que les 3 maîtres enseignants soient là parce que le maître enseignant Yang a deux étoiles ? » La foule était en pleine réflexion.

– « Je ne suis pas très sûr. J’ai rendu visite à Ling Tianyu il y a quelques jours et il ne tarissait pas d’éloges à l’égard du maître enseignant Yang. Sa femme était malade, nous l’avons tous vu, mais lors de ma visite, elle avait déjà complètement recouvré la santé, comme si rien ne lui était arrivé! »

– « J’ai aussi rendu visite à Du Miaoxuan. Non seulement sa maladie qui le plombait depuis longtemps s’est envolée, mais son niveau a atteint le royaume Tongxuan! »

– « Ce maître enseignant Yang est vraiment incroyable… »

………

– « Oui, si quelqu’un sait quelque chose sur les affaires du maître enseignant Yang, nous devrions le questionner. » Un individu pointa droit devant lui. Les gardes des 3 maîtres enseignants se tenaient devant l’entrée de la résidence. Yun en était le chef, et il avait une aura intimidante.

– « Oui, ces gardes devraient savoir quelque chose! »

– « Frère Yun… » Un homme d’âge mûr approcha du garde et joignit ses mains pour le saluer. Il connaissait Yun. Liu Ling était célèbre dans les royaumes avoisinants et son garde avait aussi sa part de gloire. Beaucoup de gens lui léchaient les bottes.

– « Oh, voici frère Liao. » C’était un épéiste solitaire, du royaume de Tianxuan qui se nommait Liao Yongjin. Cinq ans auparavant, il avait consulté le maître enseignant Liu.

– « Appelez-moi simplement par mon nom. Je ne mérite pas d’être appelé “Frère”! » Liao était ravi :

– « Puisque les maîtres enseignants sont en train de s’entretenir personnellement avec le maître enseignant Yang…Cela veut-il dire qu’ils connaissent l’exacte identité du maître Yang ? »

– « S’entretenir personnellement ? Je dirai plutôt qu’ils vont le démasquer oui. »

– « Frère Yun, que voulez-vous dire ? » Liao fut “soufflé”.

– « C’est simple. Les maîtres enseignants ne pensent pas que Yang Xuan soit un vrai maître enseignant. Ils pensent que c’est un imposteur et ils vont l’exposer très bientôt. »  Yun avait entendu les conversations des maîtres enseignants.

– « Le maître enseignant Yang serait un escroc ? » L’agitation s’empara de la foule. Tout le monde faisait la queue pour un imposteur  ?

– « Restez tranquille. Les maîtres vont ressortir et nous aurons vite la réponse. » Faisant voler sa robe, Yun prit un air hautain.

Si ce n’était pas le cas, pourquoi son majordome serait si stupide ?

Peu après, les portes de la résidence s’ouvrirent, et quelques personnes en sortirent.

– « Frère Sun, merci de nous avoir raccompagné jusqu’à la porte. J’ai eu grand bénéfice de cette rencontre d’aujourd’hui. Je sais que le Maître Enseignant Yang n’a cure des biens matériels, mais voici des jetons, veuillez-les lui remettre s’il vous plaît. » Se tenant à la porte, Le maître enseignant Liu arborait un grand sourire en bavardant avec Sun Qiang.

– « Quoi ? »  Yun fut pétrifié sur place.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.3 / Chapitre 173 : Yang Xuan, Espèce d’escroc! Menu Vol.3 / Chapitre 175 : Le gros lot