La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.2 / Chapitre 118 : Le vrai débat sur les pilules (partie 1)

Après avoir averti tout le monde qu’il arrêterait le forgeage de pilule, l’Apothicaire Bai Ming s’inclina devant Zhang Xuan :

– « J’admets ma défaite! »

Cela ne faisait qu’un peu plus de 2 heures que le débat avait commencé et pourtant 4 apothicaires avaient déjà échoué. C’était une situation inattendue pour tous, même Ouyang Cheng l’acceptait avec difficulté. Lui, qui n’avait pas de grands espoirs de victoire pour notre jeune professeur, devait admettre que le débat était plutôt déséquilibré, puisque nous avions un outsider implacable jouant en solitaire!

Pas étonnant que Zhang Xuan eût obtenu un score parfait à son examen d’apprenti apothicaire. Il reconnaissait des herbes médicinales que les examinateurs n’imaginaient même pas. Force était de constater que ses capacités étaient impressionnantes!

Wen Xue ressentit une forte appréhension. En effet, elle avait osé se moquer du professeur Zhang et il aurait pu la faire virer comme une malpropre. Elle avait agi comme une idiote et était chanceuse sur ce coup-là!

Du Man posa un pied devant l’autre. Malgré le silence pesant, il fallait bien se décider :

– « J’y vais! »

Le sourire forcé, l’apothicaire s’approcha du chaudron :

– « Allez-y doucement avec moi s’il vous plaît! »

La pilule qu’il forgea, de manière fluide et rapide, fut également de rang un, mais légèrement inférieure en qualité à la Pilule qui Apaise l’Acupoint et à la Pilule du Cœur Tranquille. Il en fabriqua plusieurs exemplaires, et toutes furent de catégorie Satiété.

Zhang Xuan le traita aimablement et ne dit pas grand-chose, si ce n’est mentionner les erreurs qu’il était impossible à éviter! Après tout, ils se connaissaient déjà, et une certaine retenue était nécessaire, ne serait-ce que pour le respect de la personne. Du Man admit sa défaite sans se faire prier!

Nous avions déjà 5 apothicaires sur la touche et le débat était à mi-parcours.

Avec un sérieux toujours assuré, le jeune professeur demanda calmement :

– « Continuons. Qui sera le suivant ? »

Traditionnellement, le débat sur les pilules s’orientait selon le même rapport de force. C’est à dire que le candidat craignait toujours les questions des examinateurs. Eh bien, désormais, ce rapport était inversé! Les apothicaires restants, battaient en retraite par peur d’entendre leur nom cité. C’était une situation que personne n’avait prévue…

Un ancien se leva :

– « C’est à mon tour. »

Il s’agissait de l’apothicaire Lin Mu! Son confrère Cheng Jiang avait appris secrètement sa technique personnelle de forgeage : Les Mains Couvertes de Givre.

L’instant suivant, un homme entre deux âges se leva également :

– « Apothicaire Lin, veuillez attendre une seconde! Cette fois, j’aimerais tester notre jeune ami avec vous! »

Nous avions affaire à l’Apothicaire Jin Chen!

Lin Mu s’étonna :

– « Ensemble ? »

Comment le professeur Zhang réussirait-il à déceler des imperfections dans le jeu rapide et fluide de deux apothicaires ?

Jin Chen monta sur ses grands chevaux :

– « Le fait qu’il puisse voir nos imperfections signifie que sa capacité de discernement est impressionnante et qu’il a reçu un bon enseignement. Il est très probable qu’il soit sous la gouverne d’un Maître Enseignant. Néanmoins, je ne pense pas que le savoir qu’il a emmagasiné dans sa tête soit aussi impressionnant que sa capacité, particulièrement à cause de son âge! Donc… je propose que nous ne forgions pas de pilules mais plutôt que nous posions des questions. Le jeu de dupe est terminé! »

Lin Mu fut époustouflé :

– « Comment… »

Les paroles de Jin Chen ravivaient les flammes dans le regard des 4 apothicaires restants :

– « C’est vrai, pourquoi n’y avais-je pas pensé ? »

– « Il n’a même pas 20 ans, et même s’il a appris à lire après sa naissance, combien de livres a-t-il pu lire ? Quelle quantité d’informations a-t-il pu retenir ? »

– « Un véritable débat sur les pilules implique que des questions soient posées au candidat. Zhang Xuan savait qu’il n’avait pas les connaissances requises, c’est pour cela qu’il avait corsé la difficulté, afin de tromper toute le monde avec les techniques de forgeage. »

– « Oui, les Maîtres Enseignants sont très instruits, alors que nous ne sommes que des apothicaires une étoile. Il est normal que ses capacités de discernement soient aussi impressionnantes! »

……

Lin Mu réalisa que tout ceci était logique :

– « Vous avez raison! »

– « Vous désirez plutôt me poser des questions ? » Le jeune professeur ne s’attendait pas à ce concours de circonstances :

– « Très bien alors, débutons! »

Les lectures de Zhang Xuan à la Guilde des Apothicaires et au Pavillon du Compendium lui donnaient une bonne longueur d’avance! Même si les apothicaires examinateurs voulaient tester son savoir, il n’avait rien à craindre de leur part.

– « Nous allons voir si vous pourrez conserver autant assurance! » Jin Chen eut un regard glacial. En effet, le professeur Zhang ne paraissait pas du tout impressionné :

– « Selon le règlement, je peux vous poser 3 questions. Si vous parvenez à y répondre, j’admettrai ma défaite! En revanche, si vous échouez, toutes vos victoires précédentes seront invalidées! »

– « Assurément! » Zhang Xuan connaissait aussi les règles.

Jin Chen demanda :

– “ Fort bien, voici ma première question. Lorsque vous forgez une Pilule de rang un qui Tempère le Corps avec les paramètres chaudron et qualité invariables, il est possible d’obtenir des pilules aux effets complètement différents. Dites-nous pourquoi ?”

La Pilule qui Tempère le Corps était souvent consommée par le combattant 4ème Dan. Cette pilule adoucissait le corps du pratiquant et lui permettait de s’améliorer rapidement dans le royaume Pigu. Elle était très prisée! Toutefois, il y avait des situations où les effets médicinaux pouvaient varier sans raison apparente.

– « Il est certain que l’Apothicaire Jin Chen a suscité l’attention de tout l’auditoire avec cette question compliquée! Il n’y a personne dans tout le royaume de Tianxuan qui puisse y répondre clairement. Néanmoins, vous me posez cette question. A quel genre de réponse vous attendez-vous ? »

« Il y a des gens qui n’ont rien à dire sur ce sujet, mais je peux vous apporter une réponse personnelle! »

« Un Apothicaire du nom de Cheng Ye l’avait déjà proposée il y a de cela 37 ans. Il avait réuni 23 confrères pour réfléchir à la question durant 3 jours entiers et avait écrit ses conclusions dans un livre intitulé “Les Théories qui Adoucissent le Corps”. Si vous avez lu ce livre, vous devriez connaître ses conclusions! »

« Cheng Ye pense que la raison de cette différence a quelque chose à voir avec la constitution du pratiquant. Certaines personnes naissent avec un corps compatible alors que d’autres ont un physique réfractaire. C’est comme la tolérance à l’alcool! »

« Cette théorie avait reçu l’approbation de nombreuses personnes. Cependant, il y a 18 ans, l’Apothicaire 3 étoiles, Zhang Jian, remarqua quelque chose qui contredisait cette théorie. Si cela était dû à la constitution d’un individu, pourquoi la pilule fonctionnait-elle pour d’autres à constitution égale ? »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.2 / Chapitre 117 : La dépression de Bai Ming (Partie 2) Menu Vol.2 / Chapitre 119 : Le vrai débat sur les pilules (partie 2)