La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.2 / Chapitre 100 : Les doutes de Yao Han

Alors que Zhang Xuan se trouvait encore à la Guilde des Apothicaires, Zhao Ya rentrait chez elle.

– « Je vais enfin pouvoir régler mon problème! »

Elle tenait dans ses mains l’herbe médicinale que lui avait donnée le professeur Zhang. Son visage blanc de jade esquissait une excitation à peine dissimulée.

Elle luttait contre son corps depuis son enfance et elle ne pouvait plus l’endurer :

– « Je dois broyer cette herbe médicinale en poudre et la mélanger à de l’eau… »

La jeune fille cherchait un moyen d’utiliser son traitement quand elle entendit les pas furtifs de quelqu’un qui s’approchait. Il s’agissait du majordome, Yao Han.

– « Jeune maîtresse, je vais partir… Personne ne vous a causé d’ennuis ? »

Après avoir offensé le petit-fils de Maître Shang Chen et s’être battu avec plusieurs professeurs, Yao Han décida de partir de l’académie afin d’éviter tout problème supplémentaire, et de rejoindre Zhao Ya!

– « Qui pourrait bien me causer des ennuis? » Elle regarda le majordome:

– « Oncle Yao, tu devrais modérer ton hypersensibilité. Le professeur Zhang me traite bien et il est très capable. S’il te plaît, arrête de lui chercher des noises! »

Elle savait que le majordome de son père ne faisait pas confiance à Zhang Xuan, alors elle essayait de le persuader du contraire.

– « Il te traite bien ? Hem, jeune maîtresse, tu vis en ville depuis ton plus jeune âge, tu ne sais pas à quel point le cœur d’un homme peut être vile… » Yao Han ne l’entendait pas ainsi. Il remarqua l’herbe qu’elle tenait dans ses mains et il l’identifia.

– « Jeune maîtresse… Cette herbe dans tes mains… D’où la tiens-tu ? »

– « Ça ? »

Elle leva son herbe médicinale et dit :

– « Le professeur Zhang me l’a donnée. Je ne me sens pas bien depuis quelques temps et il m’en a fait cadeau! Je dois la broyer et la consommer avec de l’eau. »

– « Il te l’a donnée ? Comment est-ce possible ? Comment un pauvre professeur comme lui… » Le majordome ne croyait pas ce qu’il voyait.

– « Qu’est-ce qui ne va pas, Oncle Yao, y a-t-il quelque chose que tu reproches à cette herbe ? » Elle savait qu’elle pouvait faire confiance au majordome, et il devait avoir une bonne  raison d’insister!

– « Non, ce n’est pas ça… mais c’est le prix qu’elle coûte! Si je ne me trompe pas, il s’agit de l’Herbe Mère Hanyang! » S’exclama t-il.

– « L’Herbe Mère Hanyang ? » La jeune fille était perdue.

– « Oui, il s’agit bien de cette herbe! Ses effets sont 10 fois supérieurs à ceux de l’Herbe Hanyang. Elle a une valeur inestimable. Lorsque je voyageai autour du royaume avec le seigneur de la ville, j’ai pu en apercevoir une dont le prix dépassait 100 000 pièces d’or! »

Zhao fut choquée :

– « Oncle Yao, ne fais-tu pas erreur ? »

– « Non, il s’agit bien de cette plante, l’Herbe Mère Hanyang! C’est l’herbe médicinale la plus chère que j’ai jamais vue. C’est pour ça qu’elle me fait fort impression! Comment pourrais-je me tromper à son sujet ? » Il regarda de nouveau l’herbe pour confirmer ses dires.

La jeune fille tremblait d’émoi :

– « L’Herbe Mère Hanyang ? 100 000 pièces d’or ? »

– « Vous dites… que Zhang Xuan… que le professeur Zhang vous l’a donnée ? »

Le majordome aurait voulu que ce soit faux. Il avait entre temps changé sa façon de parler du jeune professeur!

N’est-il pas un modeste professeur ? N’a-t-il pas le plus bas salaire ? Comment peut-il faire cadeau d’une herbe médicinale si chère, aussi facilement …

La jeune maîtresse hocha la tête :

– « Oui, le professeur me l’a donnée! »

Le professeur Zhang la lui avait donnée de la manière la plus simple du monde, sans emballage, comme s’il s’agissait d’une vulgaire plante, et c’est ce qu’elle pensait…

100 000 pièces d’or! C’est assez pour acheter une énorme résidence dans la capitale!!

En temps ordinaire, lorsque les gens offraient un cadeau, ils en faisaient tout un spectacle. Pourtant, le jeune Zhang avait créé une technique rien que pour elle, et lui avait offert un cadeau si cher, sans rien attendre en retour. C’était normal pour lui! Si le majordome n’avait pas reconnu cette plante, elle n’en aurait rien su…

Elle était émue :

– « Je ne peux pas l’accepter. Elle a trop de valeur! »

La jeune fille était résolue. Elle voulait guérir, oui, mais en tant qu’élève elle ne pouvait pas continuer à recevoir les bienfaits du professeur sans contrepartie!

D’habitude, c’était les étudiants qui offraient des présents! Elle était gênée, il fallait réagir!

– « Oncle Yao, combien d’argent as-tu sur toi ? »

– « Seulement 20 000! » Elle n’hésita pas à les lui prendre.

Nerveux, le majordome suivit la jeune fille.

Très vite, ils arrivèrent à la salle de classe, mais personne ne s’y trouvait! Personne non plus au dortoir de Zhang Xuan…

Voyant sa jeune maîtresse paniquée, Yao Han se renseigna auprès de ses relations! Il fut vite informé que le professeur Zhang se trouvait à la Guilde des Apothicaires.

– « La Guilde des Apothicaires ? Se pourrait-il que le professeur Zhang ait acheté cette herbe médicinale là-bas ? »

Elle serra son poing et après une petite hésitation, elle dit :

– « Oncle Yao, allons trouver le professeur! »

Si elle ne lui donnait pas l’argent qu’elle possédait, elle serait trop embarrassée pour accepter cette plante ! Elle devait aussi faire preuve de générosité.

Ils arrivèrent à destination… Ils ne leur fallut pas longtemps pour tomber sur Wen Xue, qui du reste, avait encore son visage des mauvais jours!

– « Vous voulez dire… que le professeur Zhang est en train de passer l’examen pour devenir apprenti apothicaire ? »

– « Le professeur Zhang ? Vous voulez dire ce play-boy ?… Zhang Xuan est professeur ? » L’hôtesse d’accueil fut désorientée, mais elle retrouva vite ses esprits :

– « Hem, il passe actuellement l’examen pour devenir apprenti apothicaire! »

Zhao Ya et Yao Han se regardèrent :

– « Apprenti apothicaire ? »

Le majordome restait médusé :

– « Un apprenti apothicaire doit retenir les propriétés des herbes médicinales, et il y a au moins 100 000 herbes différentes. Sans un apprentissage de quelques années, il est impossible de réussir l’examen… »

La jeune maîtresse ne savait pas grand-chose sur les apothicaires, mais son oncle en savait assez pour deux!

– « Il a probablement échoué… Je sais que cet examen est difficile… » Dit-il.

– « Échoué ? Au début, je pensais comme vous! » Wen Xue restait encore sceptique :

– « Il y a trois séries à l’examen. La première est une épreuve écrite, et non seulement il l’a réussie, mais il a obtenu un sans-faute! Actuellement, il passe la deuxième série! »

– « Un sans faute ? » Yao Han devait avoir mal entendu!

Offrir une herbe médicinale qui vaut 100 000 pièces d’or, amener la jeune maîtresse à devenir son étudiante de son plein gré, et faire un score parfait à la première série de l’examen… Est-il vraiment l’incapable légendaire dont tout le monde parle ?

Pour la première fois, Yao Han doutait des rumeurs qui circulaient…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.2 / Chapitre 99 : Un Ouyang Chen complètement baba Menu Vol.2 / Chapitre 101 : L’émotion de Zhao Ya