La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.1 / Chapitre 02 : Sans gêne

Après avoir observé un moment, Zhang Xuan se rendit compte que les livres de la bibliothèque étaient exactement comme le reflet de la lune sur l’eau : visibles mais intangibles.  Comme il lui était impossible de les récupérer sur les étagères, il en détourna ses pensées.

– « Il est temps de déjeuner. Cet après-midi, je trouverai bien un moyen d’amadouer quelques étudiants supplémentaires. »

Il regarda par la fenêtre. Le soleil était presque au-dessus de sa tête. Il ne devait pas être loin de midi. Sur les dix-huit étudiants qui étaient passés devant sa classe le matin-même, il n’avait réussi à en attirer qu’un seul. Son taux était trop bas. Cet après-midi, il allait devoir changer de rythme.

Indépendamment de la situation, c’était un transcendant. S’il était incapable de duper ceux de cette époque lointaine, comment pourrait-il affirmer fièrement qu’il venait du monde de l’ère numérique ?

Il s’étira, quitta la salle de classe et se dirigea vers la cantine.

Tout comme les lycées de sa vie précédente, la cantine de l’Académie Hongtian avait une taille suffisante pour accueillir plus de dix mille élèves. Comme Zhang Xuan était de bonne humeur pour avoir réussi à gagner une étudiante, il commanda quelques plats d’accompagnement supplémentaires et s’assit dans un coin pour savourer son repas.

– « N’est-ce pas le professeur Zhang ? »

Il était en train de manger lorsqu’une voix dédaigneuse retentit. Levant la tête, il aperçut un jeune homme au sourire éclatant qui le regardait fixement. Mais il n’y avait pas une once de chaleur sur son visage et son sourire avait l’air faux.

Zhang Xuan le reconnut aussitôt.

– « Professeur Cao ? »

L’enseignant, qui s’appelait en fait Cao Xiong, était entré à l’académie en même temps que Zhang Xuan. Particulièrement orgueilleux, il aimait comparer ses accomplissements avec ceux des autres.

L’homme dont il avait pris le corps ne pouvant pas tolérer les insultes, celui-ci avait été pour beaucoup dans le fait qu’il s’était mis à boire jusqu’à en mourir.

– « C’est aujourd’hui que les étudiants de première année vont choisir leur professeur. Comment se passe votre recrutement ? A en juger par votre humeur, vous avez l’air de bien vous débrouiller… Regardez, voici les 12 étudiants que je viens de recruter. Je suis venu prendre un repas avec eux avant de les emmener à leurs dortoirs! »

Le professeur Cao regardait Zhang Xuan avec un air de supériorité. Tout en vantant ses exploits, il adressait gentiment des signes aux étudiants derrière lui.

Aucun doute à ce sujet, il était là pour se la raconter et gonfler son ego.

Zhang Xuan n’avait pas de rancune envers lui, mais comme tous deux avaient rejoint l’académie à peu près en même temps, il était difficile d’éviter les comparaisons. Ainsi, il utilisait souvent Zhang Xuan pour renforcer sa propre estime.

Le groupe de jeunes qui le suivait jeta un coup d’œil curieux au professeur Zhang. Ces nouveaux élèves semblaient fascinés par tout ce qui les entourait.

Cao le présenta à la foule :

– « Messieurs, permettez-moi de vous le présenter. Voici le professeur Zhang, une célébrité dans notre académie. Il est le premier professeur à avoir obtenu un zéro à l’examen de qualification depuis la création de notre académie! C’est l’homme qui a écrit l’histoire! »

– « Zéro à l’examen de qualification des enseignants ? »

– « Ah, j’ai entendu parler de lui quand j’étais en route… Apparemment, l’enseignement d’un élève sous sa tutelle s’est mal passé et cet élève a bien failli être estropié! »

– « J’en entendu parler de ça moi aussi : plusieurs personnes m’ont prévenu de ne pas le choisir comme professeur, sinon, non seulement mon savoir ne progresserait pas, mais je pourrais même y laisser la vie! »

– « Je ne m’attendais pas à ce que ce légendaire professeur dont tout le monde parle ait un visage si bienveillant! »

En entendant la présentation de Cao Xiong, les étudiants s’agitèrent.

Le score à l’examen de qualification d’un enseignant était basé sur l’évaluation de différents aspects, parmi lesquels les résultats d’examen de ses élèves jouaient un rôle important. Tant qu’un professeur avait un étudiant sous sa tutelle, il gagnait des points. Obtenir une note de zéro était vraiment un évènement historique.

– « En avez-vous fini avec votre présentation ? »

Face aux remarques sarcastiques de Cao Xiong, Zhang Xuan conserva son calme.

Celui qui avait reçu un zéro était l’ancien Zhang Xuan. En quoi cela le concernait-il ?

Cependant, même s’il n’était pas fâché, le fait que le professeur Cao ait dépassé les bornes pour gonfler son égo l’avait énervé. Impatient, il agita les mains et dit :

– « Puisque vous en avez terminé avec votre présentation, vous pouvez dégager. N’interrompez pas mon repas! »

Cao Xiong pensait que l’embarras de cet homme le ferait battre en retraite à l’annonce de son histoire. Non seulement Zhang Xuan demeurait nonchalant, mais il allait jusqu’à lui demander de dégager. Le visage de Cao Xiong s’assombrit en un instant.

Il jeta sa main en arrière et, avec les gestes autoritaires d’un enseignant, le réprimanda :

– « Battre le record le plus bas de l’académie en n’obtenant aucun point lors de l’examen de qualification des enseignants! N’avez-vous pas honte ? »

– « Honte ? Pourquoi devrais-je avoir honte ? Vous l’avez dit vous-même : j’ai battu un record et grâce à cela, tous les étudiants de première année savent qui je suis. Mais vous concernant… » Zhang Xuan leva la main et désigna les étudiants qui se tenaient derrière Cao Xiong. ” Connaissent-ils votre note à l’examen ? Avant d’arriver à l’académie, avaient-ils entendu parler de vous ? Sans votre persévérance, qui va même jusqu’à les inviter à manger, pensez-vous qu’ils vous reconnaîtraient en tant que professeur ? En dépit du fait que vous soyez un parfait inconnu, vous avez encore le culot de vous vanter devant moi ? De quoi êtes-vous si fier ?”

– « Ah! »

Si quelqu’un d’autre avait eu zéro à son examen de qualification, il baisserait la tête en public par crainte d’être déshonoré. Mais, cet homme était tout le contraire. Cela le rendait joyeux et il semblait s’en enorgueillir. Qui plus est, il méprisait même Cao Xiong pour ne pas avoir obtenu un zéro.

Ce dernier était sur le point d’exploser.

Cet homme avait vraiment la peau dure! Plus important encore… Avec ce genre de résultats, comment pouvait-il rester si fier de lui-même ?

Stupéfaits, les étudiants se regardèrent fixement.

Et sa réputation ?

Ce prof… n’était-il pas un peu trop effronté ?

De la honte ? La peau dure ? Quelle blague! À l’époque où vivait Zhang Xuan, certaines célébrités, pour faire parler d’elles, n’hésitaient pas à commettre toutes sortes d’actes honteux. Elles faisaient tout ce qu’il était possible d’imaginer, allant des photos dénudées aux fausses informations, sans le moindre sentiment de honte.

Certes il avait reçu un zéro à son examen de qualification, mais ce n’était rien en comparaison des actes de ces personnes!

Le visage de Cao Xiong rougit :

– « La principale responsabilité d’un enseignant est de guider les étudiants. Je ne vais pas me chamailler avec vous aujourd’hui, nous nous comparerons quand vous aurez trouvé un étudiant. Alors nous verrons lequel de nos élèves est le plus habile! »

Sur ces paroles, il se retourna et s’éloigna.

À cet instant, il surprit une conversation entre un vieil homme et une jeune fille.

– « Ce professeur n’est vraiment pas mauvais, sa personnalité est bonne aussi… » Disait étourdiment la jeune fille.

Cependant, pour en avoir déjà été témoin, il remarqua un léger soupçon d’hésitation dans sa voix.

– « Jeune maîtresse, écoutez-moi bien… avant notre arrivée ici, le jeune maître m’avait demandé de vous conduire au professeur Lu Xun, mais vous avez refusé d’en tenir compte et vous vous êtes débarrassé de moi. Par-dessus tout, vous l’avez choisi parmi tous les enseignants possibles… »

C’était la voix d’un vieil homme frustré.

La jeune fille répondit avec hésitation :

– « Ce professeur… n’est pas si mauvais, c’est une bonne personne. Il m’a même examinée et m’a dit que si je m’entraînais correctement, je pourrais devenir la meilleur de la cohorte … »

Le vieil homme insista :

– « Vous espérez encore atteindre le sommet de la cohorte sous sa tutelle ? Si vous deviez vraiment étudier avec lui, ce serait déjà une bénédiction si votre formation ne venait pas à tourner mal. Jeune maîtresse, savez-vous qui il est ? C’est l’enseignant le plus inutile de toute l’académie, il a obtenu un zéro à l’examen de qualification des Professeurs… Ma petite nièce, vous devriez vous dépêcher et vous retirer de sa tutelle… Autrement, si le jeune maître l’apprend, il me tuera… »

– « Grand frère! »

En l’entendant parler du jeune maître, la jeune fille parut intimidée. La peur déformait son visage peur, et elle tomba dans un dilemme.

Les yeux de Cao Xiong, qui avait été témoin de la scène, se mirent à briller.  Il s’arrêta, se retourna et sourit en direction de Zhang Xuan.

– « Professeur Zhang, cette jeune fille ne serait-elle pas l’étudiante que vous venez de recruter ? Haha, on dirait que les choses ne vont pas comme vous le souhaiteriez : je crois bien qu’elle a l’intention de se retirer de votre tutelle! »

Si les enseignants pouvaient choisir leurs élèves, il va de soi que ces derniers étaient également autorisés à choisir leurs enseignants.

Si un élève avait l’impression que son professeur n’était pas capable de faire ressortir son potentiel, il pouvait lui retourner son jeton d’identité.

La voix forte de Cao Xiong attirait l’attention. La jeune fille et le vieil homme, pourtant plongés dans une discussion animée, l’avaient également entendu.

– « Jeune maîtresse, est-ce là l’enseignant que vous venez de remercier ? » Demanda le vieillard en regardant Zhang Xuan.

– « Oui! »

Aussitôt, il se leva et se dirigea vers lui :

– « Professeur Zhang, la jeune maîtresse de notre famille a décidé de se retirer de votre tutelle! »

– « Oncle Liu… »

La jeune femme ne s’attendait pas à ce qu’il agisse instantanément. Le visage rouge, elle se dépêcha de rejoindre Zhang Xuan afin de s’excuser : « Professeur, je… »

C’était Wang Ying, l’étudiante qu’il venait d’accepter.

– « Wang Ying, vous savez que je n’accepte pas les étudiants facilement, ce n’est qu’à cause du destin que je vous ai prise. Pourquoi voulez-vous abandonner une si bonne occasion ? Savez-vous combien d’étudiants je refuse ? »

Etant donné les efforts qu’il avait déployés pour l’encourager, comment pouvait-il la laisser s’échapper ? Assumant le ton d’un supérieur déçu, il fit un discours à Wang Ying.

– « Que se passe-t-il… »

En l’entendant parler, les étudiants présents, en particulier ceux qui étaient conscients de ses antécédents, sentirent leur vision s’assombrir et faillirent perdre le contrôle.

– « Grand frère, ne pourriez-vous pas avoir un peu honte ? Que voulez-vous dire lorsque vous prétendez que beaucoup désirent être vos élèves, pour finalement être refusés … Il est clair que vous êtes incapable de recruter! »

– « Je… n’ai pas l’intention… »

Sous la véhémence du discours de Zhang Xuan, Wang Ying redevint aussitôt hésitante. Mais avant qu’elle n’ait pu terminer sa phrase, elle fut interrompue.

– « Elle va se retirer de votre tutelle! »

Voyant à quel point sa jeune maîtresse était indécise, le vieil oncle Liu, s’avança : « Professeur Zhang, la jeune maîtresse de notre clan a officiellement décidé de se désister, je compte sur vous pour régler les procédures en ce sens! »

– « Se désister ? » Les paupières de Zhang Xuan se contractèrent. « Vous feriez mieux de reconsidérer vos options : se retirer de la tutelle d’un enseignant donnera une mauvaise réputation à l’étudiant et il est peu probable que d’autres professeurs l’acceptent! Allez-vous ruiner l’avenir de votre jeune maîtresse à cause de votre entêtement ? Etes-vous certain de pouvoir en assumer la responsabilité ? »

– « C’est… »

Le vieux Liu se figea.

Les étudiants pouvaient se retirer de la tutelle d’un enseignant, mais cet acte était une insulte envers leur professeur. Qui plus est, l’étudiant qui l’avait fait une fois n’hésiterait pas à le refaire.

En général, les élèves qui avaient un « mauvais bilan » n’étaient pas acceptés par les autres professeurs.

Qui serait prêt à accepter un étudiant qui n’a aucun respect pour le prestige de son enseignant ?

En outre, accepter un tel étudiant reviendrait à insulter l’autre professeur. Les enseignants de cette école étant des collègues, il n’était pas judicieux d’offenser un pair du fait d’un seul élève.

Si un étudiant ne parvenait pas à se trouver un enseignant au sein de l’académie, son avenir serait ruiné.

Sachant que Zhang Xuan disait vrai, le vieux Liu sentit sa détermination vaciller.

En fin de compte, il n’était qu’un serviteur. Si l’avenir de sa jeune maîtresse était compromis à cause d’une erreur de jugement, il ne pourrait pas en supporter les conséquences

– « Détendez-vous, votre jeune maîtresse a du talent. Je vais l’aider à bien réussir ses examens … » Voyant que la détermination du Vieux Liu faiblissait, Zhang Xuan poursuivit sur sa lancée :

« Vous plaisantez je pense! Comment pourrais-je laisser s’échapper quelque chose qui est déjà à ma portée ? »

Avant que Zhang Xuan ne puisse terminer sa phrase, Cao Xiong s’avança, les bras grands ouverts.

– « Une seconde! Qui vous dit qu’aucun professeur ne voudra l’accepter ? Jeune fille, si vous deviez vous retirer de la tutelle de ce professeur, je vous prendrai immédiatement comme élève! »

Sa dignité avait été bafouée par Zhang Xuan et voilà qu’une occasion de se venger se présentait! Comment pouvait-il la laisser passer ?

– « Cao Xiong, que voulez-vous dire par là ? » Demanda Zhang Xuan dont le teint venait de s’assombrir.

– « Ce que je veux dire par là ? Ne pensez-vous pas qu’il serait dommage qu’un si bon bourgeon se perde ? Je lui offre une place, mais uniquement si elle se retire de votre tutelle. Si les étudiants sont venus à l’académie, c’est pour étudier. Il est donc naturel qu’ils choisissent le meilleur professeur pour les guider et non quelqu’un qui a obtenu un zéro aux examens de qualification! » Répondit Cao Xiong en riant.

– « Vous débauchez publiquement des étudiants et vous croyez que je n’oserai pas rapporter cette affaire au Bureau de l’éducation ? »

En débauchant publiquement son élève, ce gars-là cherchait les histoires!

L’Académie, qui encourageait les enseignants à choisir leurs étudiants, ne le tolérerait certainement pas! Non seulement de telles actions souilleraient les relations entre les enseignants, mais elles pourraient aussi affecter la réputation de l’école.

– « Débaucher des étudiants, vous exagérez! Pourquoi ne pas décider équitablement ? Nous pourrions offrir nos conseils à un étudiant et lui permettre de choisir par lui-même! Oseriez-vous accepter le défi ? »


Merci à tous pour votre soutien depuis le début! Depuis peu, nous avons lancé le serveur Discord de Chireads, aussi nous invitons vivement tous les lecteurs à nous rejoindre pour échanger et communiquer plus facilement et plus directement, à tout de suite! : Discord

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.1 / Chapitre 01 : Escroc! Menu Vol.1 / Chapitre 03 : Il n’y a pas de perfection!