Vision Transcendante | Tranxending Vision | 超品透视
A+ a-
Chapitre 70 – Traitement réconfortant

Xia Lei s’était également rendu au poste de police. Il s’agissait d’un cas de légitime défense, mais il fallait documenter et expliquer tout l’incident. Ils avaient dû faire le tri entre ceux qui devaient être tenus pour responsables, ceux qui devaient être hospitalisés et ceux qui devaient être jetés derrière les barreaux. Tous ces cas avaient pris du temps, si bien qu’au moment où Xia Lei était sorti du poste de police, il se faisait tard.

Au lieu de rentrer chez lui, Xia Lei s’était rendu à l’atelier du Cheval Fracassant.

L’atelier n’était pas fermé et les lumières étaient toujours allumées. Xia Lei vit Zhou Xiao-Hong nettoyer les ordures dans l’atelier en sortant de la voiture. Les poubelles au bord de la route étaient déjà remplies de débris de briques, de quelques objets cassés et de verre brisé.

Zhou Xiao-Hong tenait un balai et une pelle à poussière dans ses mains, balayant soigneusement le sol de l’atelier sous la lumière de la lampe. Il ne semblait pas y avoir de problème quand elle était immobile, mais elle boitait quand elle bougeait.

Xia Lei s’était soudainement rappelé qu’un voyou l’avait frappée à la cuisse avec un tuyau en métal. Celui-ci commença à s’inquiéter. Il entra rapidement dans l’atelier et demanda avec inquiétude :

« Xiao-Hong, tu t’es blessé à la jambe. Pourquoi travailles-tu encore ? »

Zhou Xiao-Hong s’était rendu compte que Xia Lei était venu seulement quand il se mit à parler. Elle s’empressa de poser le balai et la pelle à poussière.

« Tu es là, Grand Frère Lei. Je vais bien… Je vais te chercher de l’eau. »

Xia Lei la tira vers une chaise et la fit s’asseoir.

« Assieds-toi ici. Je n’ai pas soif. Repose-toi et je vais nettoyer. »

« Comment cela ? C’est moi qui devrais faire ces petits travaux », déclara Zhou Xiao-Hong

Elle se leva, mais Xia Lei la pressa avec un doigt, en riant.

« Quels sont les sales boulots que je n’ai pas déjà faits ? J’étais comme toi. J’ai fait n’importe quel sale boulot, juste pour gagner de l’argent. Assieds-toi là et laisse-moi faire le ménage ou je vais me mettre en colère contre toi. », dit-il.

Cela semblait avoir fonctionné. Zhou Xiao-Hong écouta et resta assise sans bouger tout en regardant Xia Lei nettoyer.

Zhou Xiao-Hong avait en fait presque terminé quand Xia Lei était arrivé. Il ne lui restait plus que quelques coins, que Xia Lei nettoya en dix minutes.

Xia Lei se rendit aux côtés de Zhou Xiao-Hong et lui demanda avec inquiétude : « Es-tu allée voir le médecin, Xiao-Hong ? »

Zhou Xiao-Hong secoua la tête.

« Je n’y suis pas allée. Les médecins sont chers en ville… Je ne supporte pas de dépenser cet argent. », dit-elle en riant avec embarras.

Xia Lei fronça les sourcils : « Espèce d’idiote. L’argent est-il plus important que ta santé ? Et si tu avais une blessure grave et que tu ne te faisais pas soigner à temps ? À quoi te servira l’argent si tu perds la vie ? »

« A couvrir les frais de subsistance de ma mère et de mon père. Et les études de mon frère. »

Zhou Xiao-Hong semblait très enthousiaste à ce sujet.

« Tu ne veux pas t’occuper un peu plus de toi-même ? »

« Je vais bien, Grand Frère Lei, je suis vraiment… »

A ce moment-là, Zhou Xiao-Hong se déplaça et le mouvement relança sa blessure à la jambe. Elle souffrait tellement qu’elle ne pouvait plus parler.

Xia Lei demanda avec un peu d’inquiétude : « Quoi ? Est-ce que ça fait très mal ? »

Zhou Xiao-Hong était sur le point de le nier, mais un gémissement de douleur lui échappa des lèvres.

« Je t’emmène à l’hôpital », dit Xia Lei.

« Non, je suis vraiment… Ah… »

Zhou Xiao-Hong semblait souffrir encore plus.

Xia Lei n’allait pas en dire plus. Il regarda la cuisse gauche de Zhou Xiao-Hong et la matière de ses vêtements de travail bleus disparut instantanément. Une cuisse dodue entra dans le champ de vision de son œil gauche.

La zone de la cuisse du fémur supérieur de Zhou Xiao-Hong était rouge et gonflée. La peau s’était fendue à l’endroit où elle avait été frappée par le tuyau métallique et la blessure était rouge, visiblement enflammée. Le froncement de sourcils de Xia Lei s’était accentué à la vue. Une telle blessure n’était pas dangereuse, mais si elle n’était pas traitée, elle pouvait s’envenimer et s’infecter. Elle pouvait aussi conduire à la pire et la plus dangereuse des choses, à savoir la nécrose musculaire et le tétanos.

« Ta blessure est si grave et tu dis toujours que ce n’est pas le cas ? » déclara Xia Lei de manière accusatrice.

« Tu n’as pas… vu ma blessure, alors comment le sais-tu ? »

Zhou Xiao-Hong regarda Xia Lei avec curiosité.

Xia Lei découvrit alors qu’il avait laissé entendre ce qu’il pensait et poursuivit par une phrase plausible : « Tu sembles souffrir tellement que je peux deviner sans regarder. Que penses-tu de cela ? Il est tard et les médecins urgentistes ont peut-être fini de travailler. Je vais aller à la pharmacie chercher du peroxyde d’hydrogène et des pansements. Oh, et de l’amoxicilline. Tu dois prendre des médicaments anti-inflammatoires. »

La curiosité de Zhou Xiao-Hong s’accrut.

« Comment sais-tu tout ça, Grand Frère Lei ? »

« Je l’ai appris dans les livres, bien sûr. Tu devrais lire aussi davantage quand tu as le temps. Apprend quelque chose d’utile. Ok, tu m’attends. Je vais aller à la pharmacie du coin et t’acheter des médicaments. »

Xia Lei quitta l’atelier du Cheval Fracassant et se dirigea vers la pharmacie la plus proche.

Ses connaissances médicales étaient tirées de livres, mais il s’agissait de simples informations. Il n’avait jamais pensé à devenir médecin et les conditions requises n’étaient pas réunies, il n’a donc jamais approfondi.

Les pharmacies vendaient toutes sortes de médicaments et vous pouveiz obtenir tout ce dont vous aviez besoin si vous payiez en liquide ou si vous utilisiez votre carte de crédit. Xia Lei avait rapidement acheté les articles dont il avait besoin, mais dès son retour, il constata la disparition de Zhou Xiao-Hong à l’atelier du Cheval Fracassant.

Xia Lei se rendit à la porte de la pièce intérieure et demanda : « Xiao-Hong, es-tu là ? »

« Mm… Je suis là… Tu peux entrer. »

La voix de Zhou Xiao-Hong était un peu étrange.

Xia Lei poussa la porte et entra. La pièce exiguë était éclairée par une lampe sombre et Zhou Xiao-Hong était allongée sur le lit pliable, une fine couverture couvrant ses jambes. La partie exposée de ses jambes était lisse et sans chaussettes. Son visage rougissait sous la lumière de la lampe. Elle avait l’air assez timide et nerveuse.

La scène devant Xia Lei le mit un peu dans l’embarras. Il tenait bêtement le sac de fournitures médicales, ne sachant pas trop quoi faire.

« Grand Frère Lei, tu as dit… Tu vas m’aider à soigner ma blessure. Je, je ne peux pas enlever mon pantalon pour que tu me soignes dans l’atelier, non ? Alors, je suis venue ici. »

Zhou Xiao-Hong était devenue de plus en plus rouge en parlant. Une fois qu’elle eut fini de parler, son visage devint rouge tomate.

Xia Lei reprit ses esprits et toussa, puis alla vers le lit pliable. Cette fille des montagnes était bien sûr trop timide pour enlever son pantalon à l’extérieur. La patiente s’était préparée à recevoir un traitement et, en tant que “docteur”, il ne devait pas traîner et la soigner.

Xia Lei écarta doucement la couverture sur ses jambes. Une paire de jambes pâles et tendres entra dans son champ de vision. La blessure sur sa jambe gauche était évidente et dans une zone un peu sensible, c’était presque au niveau de ses sous-vêtements. Son champ de vision était allé jusqu’à sa blessure, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’aller jusqu’à sa zone intime. Il commença à se sentir mal à l’aise et regrettait un peu d’avoir dit qu’il l’aiderait à nettoyer sa blessure. Il aurait dû l’amener chez le médecin. A quel point cela était-il embarrassant ?

« Grand Frère Lei ? »

Même le cou de Zhou Xiao-Hong était rouge. Elle soupçonnait que Xia Lei jetterait un coup d’œil en douce quelque part.

« Euh, désolé, je pensais à la façon dont je dois le traiter », dit Xia Lei maladroitement.

« Tu as fini de réfléchir ? »

Un sourire apparut aux commissures des lèvres de Zhou Xiao-Hong. Cela ne la dérangeait pas vraiment.

« Oui, oui. »

Xia Lei sortit une bouteille de peroxyde d’hydrogène et en vaporisa deux fois sur la blessure.

Le peroxyde d’hydrogène blanc mouilla la cuisse de Zhou Xiao-Hong, sa blessure et ses vêtements.

« Ah, ah ! Ça fait mal, ça fait mal. »

Zhou Xiao-Hong avait des larmes de douleur dans les yeux quand le peroxyde d’hydrogène toucha sa blessure.

« Une grande adulte comme toi a toujours peur de la douleur ? Supporte-la un peu, j’aurai bientôt fini. »

Xia Lei la consola en utilisant un coton-tige pour nettoyer la plaie.

Zhou Xiao-Hong serra les dents et regarda Xia Lei nettoyer sa blessure pour elle avec des yeux remplis de larmes. Elle fut touchée.

Après avoir nettoyé sa blessure, Xia Lei appliqua de la poudre blanche et utilisa des bandages pour envelopper sa blessure et sa cuisse. Lorsqu’il termina le bandage, il tira un peu plus fort, la chair de sa cuisse avait été tirée vers le bas. Un trou était apparu dans le tissu au-dessus de la cuisse…

Le duo resta silencieux à cet instant et l’atmosphère devint bizarre.

« Hum. Ok. Je vais y retourner maintenant. Repose-toi. Je te donne quelques jours de repos. Reviens travailler quand ta blessure sera guérie », dit Xia Lei.

Il n’osait pas rester dans les parages.

« Grand Frère Lei, je peux encore travailler. Vraiment. Je n’ai pas besoin de prendre des jours de congé. »

Zhou Xiao-Hong semblait anxieuse.

Xia Lei tira la couverture et en recouvrit Zhou Xiao-Hong, puis la tapota sur l’épaule.

« Encore une désobéissance ? Repose-toi. Ton état va s’améliorer. »

Xia Lei partit. Zhou Xiao-Hong s’était agrippée à la couverture et gloussa.

«Ton état va s’améliorer » – Zhou Xiao-Hong était très heureuse chaque fois que Xia Lei lui disait cela.

Xia Lei ferma les volets et monta dans la voiture, en direction de sa maison. Cependant, il changea soudainement d’avis à un carrefour et conduisit la voiture en direction du salon de coiffure Beauté Resplendissante.

Chen Chuan-Hu avait été envoyé par He Lao-Qi. He Lao-Qi l’aurait-il oublié depuis que Chen Chuan-Hu avait été arrêté ?

Je ne suis probablement personne aux yeux de quelqu’un comme He Lao-Qi, mais j’ai battu beaucoup de sous-fifres de Chen Chuan-Hu aujourd’hui. Me verrait-il encore comme un moins que rien ? Enverra-t-il des ordures comme Chen Chuan-Hu la prochaine fois ? Il ne le fera pas. Il est après moi et je n’ai aucune idée de qui il est. Cela ne se passera pas comme ça…’ Xia Lei réfléchit à tout ceci en conduisant.

La seule chose qu’il connaissait de He Lao-Qi jusqu’à présent était son nom et ce n’était certainement pas suffisant.

Qui était He Lao-Qi ? Où vivait-il ? Avec qui traînait-il ? Xia Lei voulait des réponses à toutes ces questions, mais il ne pouvait pas rencontrer n’importe qui dans la rue et lui poser ces questions. Qin Xiang était la meilleure personne à qui les poser, peu importe comment il y pensait.

Xia Lei était déjà allé une fois au salon de coiffure Beauté Resplendissante. Et même si c’était par hasard, il se souvenait clairement du parcours. La Polo s’était approchée tranquillement du salon de coiffure et il arrêta la voiture alors qu’elle se trouvait à 500 mètres. Il passa la tête par la fenêtre et regarda la situation du salon de loin.

Les gens normaux ne voient que de vagues images à 500 mètres de distance, mais pour Xia Lei, c’était comme s’il n’était qu’à cinq mètres. Il voyait tout clairement, même les produits de beauté dans la vitrine !

Xia Lei avait rapidement repéré Qin Xiang. Il était en train de coiffer une femme. Son partenaire A-Lan était devant la femme en train de se faire les ongles. Les trois discutaient gaiement, la femme semblait être une habituée du salon de Qin Xiang.

Xia Lei couvrit son œil droit et se concentra sur son œil gauche, puis le verrouilla sur les lèvres de Qin Xiang. Ses mouvements de lèvres entrèrent dans son champ de vision, clair comme le jour.

« Grande soeur Hua, je ne te pommaderai pas ici. Ta peau est superbe ! Bien meilleure que la mienne. Si tu peux te débarrasser de tes poches, tu auras immédiatement l’air de cinq ans plus jeune. Ton mari te sautera dessus comme un loup. »

Qin Xiang cajola son client, puis ajouta : « Je viens d’importer des produits de beauté de Corée. Tu veux essayer ? »

Xia Lei retira alors sa main de son œil droit. Il était inutile de lire davantage sur les lèvres. Il voulait que son œil gauche redevienne normal et le laissa reposer.

Espionner Qin Xiang n’avait servi à rien dans cette situation. Il devait trouver une autre opportunité.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. j
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • j


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 69 – Passage à tabac Menu Chapitre 71 – Don de 200 000 à un cambrioleur