Vision Transcendante | Tranxending Vision | 超品透视
A+ a-
Chapitre 69 – Passage à tabac

L’école du Wing Chun n’était pas loin de l’atelier du Cheval Fracassant. Xia Lei y arriva en dix minutes.

Avant d’arrêter la voiture, il vit un groupe de jeunes voyous se tenir devant l’atelier du Cheval Fracassant, tenant des tuyaux métalliques et des battes. Ma Xiao-An et les autres étaient dans l’atelier, tenant des outils comme des marteaux et des clés, gardant l’atelier.

Le sol devant l’atelier était jonché de morceaux de briques et de verre brisé. On aurait dit qu’un conflit avait déjà éclaté.

Xia Lei freina brusquement et sauta de la voiture sans même enlever les clés. Il s’était dépêché d’arriver en criant : « Qu’est-ce que vous faites ? »

Le groupe de voyous le regarda, tous avec des visages agressifs.

À ce moment, une personne sortit du groupe. Il était chauve et avait une chaîne en or de l’épaisseur d’un doigt autour du cou, c’était Chen Chuan-Hu.

« Oh ? Ce n’est pas Xia Lei… je veux dire le patron Xia ? Tu étais en train de déplacer des briques sur mes chantiers il n’y a pas longtemps et te voilà devenu patron. Tu es vraiment quelque chose, n’est-ce pas ? », dit Chen Chuan-Hu sur un ton particulier

Xia Lei regarda fixement Chen Chuan-Hu : « Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Après l’arrestation de Li Qing-Hua, Chen Chuan-Hu avait aussi été arrêté. Xia Lei ne s’était plus soucié de leurs affaires après cela. Il ne savait pas où ils avaient été enfermés, mais Chen Chuan-Hu était réapparu à l’improviste devant lui, et aussi avec un groupe de voyous pour mettre le bazar dans son atelier !

Lorsque Ma Xiao-An et les autres virent Xia Lei, ils voulurent sortir de l’atelier, mais les voyous avaient bloqué la porte.

Chen Chuan-Hu ricana en riant : « Combien de temps pensais-tu qu’ils pourraient me retenir ? Dix ans ? Huit ans ? Tu aimerais que je sois enfermé à vie pour que tu n’aies pas à me rembourser les 10 000 que tu me dois, hein ? »

« Ça veut dire que tu es venu pour l’argent ? » dit Xia Lei.

« Je me fiche des 10.000. Je peux gagner 50.000 et plus en un seul tour de mah-jong. Je suis ici parce que tu as offensé quelqu’un que tu n’aurais pas dû. Tu sais qui tu as offensé, vaurien ? » dit Chen Chuan-Hu.

Xia Lei pensa à deux personnes – Gu Ken-Wen et He Lao-Qi. Cependant, une personne du statut de Gu Ke-Wen ne s’associerait pas avec des ordures comme Chen Chuan-Hu. Si elle voulait mettre à sac son atelier, elle aurait envoyé ses gardes du corps et n’aurait pas du tout eu besoin de Chen Chuan-Hu. Si ce n’était pas Gu Ke-Wen, c’était He Lao-Qi. Chen Chuan-Hu faisait aussi partie de la pègre, mais pour un gros poisson comme He Lao-Qi, ce n’était qu’une petite frappe. Il n’était pas surprenant qu’il l’envoie pour semer le trouble.

A cette pensée, Xia Lei demanda : « Est-ce lui, He Lao-Qi ? »

« Merdeux ! Pour toi c’est Monsieur Lao-Qi ! »

Chen Chuan-Hu agita la main et le groupe de voyous se précipita sur Xia Lei pour l’encercler.

Quand Ma Xiao-An et les autres virent les voyous encercler Xia Lei, ils se précipitèrent hors de l’atelier. Les deux camps s’affrontèrent et Zhou Xiao-Hong fut frappé à la cuisse par un tuyau de métal et tomba par terre.

Un voyou pointa Ma Xiao-An avec un tuyau en métal et grogna : « Restez immobiles ou nous vous paralyserons tous ! »

À part Ma Xiao-An et ceux qui s’étaient précipités pour se battre, les autres étaient des gens honnêtes, travailleurs et tranquilles. Ils n’avaient jamais été dans une telle confrontation auparavant et étaient effrayés. Ils n’osaient pas sortir à nouveau.

« Xiao-An, restez à l’intérieur. Ne sortez pas », dit Xia Lei à voix haute.

Ma Xiao-An se mit en colère.

« Merde ! J’ai appelé la police, mais ils ne sont pas encore là ! »

Chen Chuan-Hu ricana

« La police ? Hahaha…Le poste de police, c’est votre maison ? Vont-ils venir parce que vous leur avez demandé de venir ? Ne t’inquiète pas. Ils ont reçu un tuyau et vont attraper un patron de bordel maintenant. Ils ne viendront pas ici de sitôt. »

« Vous avez donc tout prévu. Qu’est-ce que tu veux ? Parle », dit Xia Lei.

« C’est simple. Ton atelier ou tes jambes – choisis. Si tu choisis les jambes, je vais demander à mes gars de démolir ton atelier. Si tu choisis ton atelier, je te casserai les jambes personnellement. Que veux-tu choisir ? » dit Chen Chuan-Hu.

« Je veux les deux. Qu’allons-nous faire alors ? », dit Xia Lei.

« Je savais que tu dirais ça. C’est super – nous voulons les deux nous aussi. »

Chen Chuan-Hu cria soudainement : « Attrapez-le ! »

Les voyous s’étaient précipités sur Xia Lei comme des chiens enragés. Des tuyaux en métal et des battes volèrent aussitôt sur lui.

La main de Xia Lei, qui cherchait dans les airs, s’était emparée d’un tuyau de métal qui était dirigé vers sa tête. Il utilisa deux à quatre techniques de balancement pour repousser facilement les tuyaux en métal et bloqua la batte qui suivit dans la seconde qui suivit. Puis, il profita du fait que le voyou s’accrochait au tuyau en métal, le tirant devant lui et utilisant son corps pour bloquer les autres tuyaux en métal et les battes utilisées pour l’attaquer.

Les attaques par derrière s’effondrèrent. Xia Lei passa à l’action en premier et frappa soudainement un voyou à la poitrine. Ce dernier poussa un cri et s’agenouilla par terre, serrant sa poitrine.

Xia Lei fit un pas en avant en sautant sur les épaules du voyou agenouillé, puis fit levier sur lui et s’envola en lui donnant un coup de pied.

Bam, bam, bam ! Bam, bam, bam…

Xia Lei se déplaçait à gauche et à droite comme un poisson qui se déplace dans l’eau. Les voyous avaient été mis k-o par Xia Lei et restèrent éparpillés, le nez meurtri, le visage enflé et incapables de se détacher du sol.

Un groupe qui partait se battre s’était transformé en groupe qui se faisait battre. Et bien que Chen Chuan-Hu ait amené un groupe de jeunes voyous, ceux-ci n’avaient pas participé à beaucoup de combats réels. Ils intimidaient surout des gens ordinaires. C’était la première fois qu’ils rencontraient quelqu’un qui connaissait les arts martiaux comme Xia Lei. Ces jeunes voyous n’étaient pas de taille face à lui, qui avait réussi à vaincre Lu Sheng, un homme ayant étudié le Wing Chun pendant trois ans et membre des forces spéciales à la retraite. De plus, il y avait beaucoup d’adversaires mais aucun ne pouvait être plus rapide que son œil gauche !

Bam ! Un coup de poing perçant du style Long Tunnel frappa le voyou qui gardait Chen Chuan-Hu dans le bas-ventre. Celui-ci s’effondra, serrant son ventre. Xia Lei l’attrapa par les cheveux, il écrasa sa tête avec son genou. Bam . Un coup sourd retentit et le voyou s’effondra sur le sol, le visage plein de sang. Il tenait son visage ensanglanté et se roula sur le sol en gémissant d’angoisse.

Il n’y avait aucune pitié à avoir pour ce genre de personnes. S’ils étaient féroces, il fallait qu’il le soit encore plus !

Ils étaient venus frapper et chercher des ennuis. S’il ne les effrayait pas maintenant, ils continueraient à venir !

Chen Chuan-Hu fixa Xia Lei, abasourdi. Des sueurs froides perlaient sur son front. Le Xia Lei qu’il connaissait n’était pas ce Xia Lei devant lui. C’était comme s’il était devenu une toute autre personne pendant qu’il était en prison !

Les seuls sous-fifres que Chen Chuan-Hu avait laissés étaient ceux qui bloquaient l’entrée de l’atelier du Cheval Fracassant. Ils regardaient également Xia Lei et le reste de leur groupe au sol avec horreur. Ils avaient imaginé que Xia Lei serait battu à mort comme un pauvre petit chien, mais il se tenait toujours indemne devant eux.

Xia Lei marcha vers Chen Chuan-Hu, les yeux glacés.

Chen Chuan-Hu se dépêcha de faire marche arrière en criant : « Merde ! Qu’est-ce que vous attendez ? Attrapez-le ! »

Un voyou sauta sur l’occasion et chargea, soulevant la batte dans sa main et visant la tête de Xia Lei.

Une seconde plus tard, il était à terre ainsi que sa batte. Il avait une empreinte de taille 41 à l’entrejambe. Ses bijoux de famille ne fonctionneraient pas normalement pendant au moins un mois.

« Toi ! Vas-y ! »

Chen Chuan-Hu attrapa un voyou par le bras et le poussa vers Xia Lei.

Ce dernier balança son bras et le voyou laissa aussitôt tomber le tuyau métallique qu’il venait de soulever d’un claquement de doigts, puis se retourna et s’enfuit.

Les deux autres voyous s’étaient regardés, puis avaient soudainement jeté les armes à la main et s’étaient enfuis. L’argent que Chen Chuan-Hu leur avait donné n’avait suffi qu’à acheter des cigarettes, de l’alcool et du cybercafé. Ce n’était pas suffisant pour mettre sa vie en jeu.

Il ne restait plus que Chen Chuan-Hu, réfugié dans l’entrée de l’atelier du Cheval Fracassant. Les employés en colère étaient derrière lui, avec des marteaux et des clés à la main, prêts à le saluer à tout moment avec des coups.

Avec des loups dans le dos et un tigre devant, Chen Chuan-Hu n’avait nulle part où s’échapper.

« Espèce de salaud ! »

Ma Xiao-An en voulait à Chen Chuan-Hu depuis longtemps. Il le maudit, puis souleva la clé et la balança à l’arrière de la tête de Chen Chuan-Hu.

Xia Lei fut plus rapide. Il donna un coup de pied. Celui-ci passa devant la joue de Chen Chuan-Hu pour frapper la clé que tenait Ma Xiao-An dans sa main.

« Lei, tu… »

Ma Xiao-An ne comprenait pas pourquoi Xia Lei avait fait ça.

« C’est entre lui et moi. Reste en dehors de ça », dit Xia Lei.

Il n’avait pas laissé Ma Xiao-An attaquer pour empêcher les employés de l’atelier de s’impliquer dans une rancune avec un personnage tel que Chen Chuan-Hu. C’étaient tous des gens normaux, travailleurs, avec des aînés et des jeunes dont il fallait s’occuper. Ils ne seraient pas capables de s’en occuper si Chen Chuan-Hu s’en prenait à eux. C’est aussi pour cette raison qu’il avait dit à Ma Xiao-An de les garder dans l’atelier – il pouvait prendre la responsabilité de cette affaire tout seul !

Chen Chuan-Hu se figea, puis rit soudainement : « Tu n’oses pas me frapper ? De peur que je me venge… »

Avant qu’il n’ait pu finir sa phrase, Xia Lei le gifla.

Pam ! Un son étonnamment clair retentit. Chen Chuan-Hu tituba, puis tomba par terre.

Xia Lei donna un coup de pied à la taille de Chen Chuan-Hu. Celui-ci cria, puis se recroquevilla comme une crevette.

« Xiao-An, appelle encore la police », dit Xia Lei.

Ma Xiao-An partit à la recherche de son téléphone mais découvrit que l’écran avait été brisé par le tuyau métallique d’un voyou plus tôt.

Cui Yong sortit son téléphone et composa le 110.

Xia Lei s’accroupit à côté de Chen Chuan-Hu et l’attrapa par les cheveux : « Chen Chuan-Hu, tu as dit que je n’osais pas te frapper, hein ? »

« Je… »

Pam !

Xia Lei ne lui laissa pas la possibilité de finir de parler et le gifla. Il l’avait giflé deux fois, une fois à gauche et une fois à droite. Le visage gras de Chen Chuan-Hu était devenu plus rond et plus charnu.

« Qui t’a envoyé ? Dis-le-moi », dit Xia Lei.

« C’est… »

Chen Chuan-Hu se couvrit soudain le visage, de peur que Xia Lei ne le gifle à nouveau.

Mais il ne le gifla pas cette fois-ci. Il avait deviné que c’était He Lao-Qi mais ce n’était qu’une supposition – il voulait une réponse définitive.

« Parle ! »

Xia Lei leva la main.

« C’était moi ! », dit soudainement Chen Chuan-Hu.

« C’était moi ! Que peux-tu me faire ? Me battre à mort ? Va-y ! Oseras-tu me battre à mort ? »

Xia Lei s’était soudainement approché et utilisa ses doigts pour s’accrocher à la dernière côte de la cage thoracique de Chen Chuan-Hu, avant de la tirer vers le haut.

« Argh- »,

Xia Lei ne s’était pas arrêté. Il continua à tirer cette côte vers le haut.

Chen Chuan-Hu avait tellement mal qu’il transpirait, son visage était aussi devenu livide. Il tint moins de dix secondes avant de s’effondrer et de crier piteusement : « Oui, oui… He Lao-Qi ! »

C’était donc He Lao-Qi.

Xia Lei lâcha la côte de Chen Chuan-Hu. Il regarda Chen Chuan-Hu, recroquevillé sur le sol comme un chien, mais ne ressentit aucune joie.

Il s’était inquiété du fait que Gu Ke-Wen et He Lao-Qi viennent lui causer des ennuis après la visite de Lin Bo-Wen et Lin Ya-Ru. C’était pourquoi il était allé à l’école Wing Chun de Liang Zheng-Chun pour apprendre le Wing Chun. C’était une décision très judicieuse. S’il n’avait pas appris les techniques du Wing Chun et s’il n’avait pas soudainement augmenté sa puissance, il aurait pu être celui qui pleurait désormais sur le sol.

Cependant, Chen Chuan-Hu n’était qu’une petite frappe. Le vrai gros bonnet n’était pas encore apparu. Gu Ke-Wen et He Lao-Qi lui mettaient encore beaucoup de pression. Comment pouvait-il être serein dans une telle situation ?

La police arriva finalement, posa des questions et écrasa Chen Chuan-Hu et les voyous battus dans les voitures de police. Xia Lei, cependant, pouvait deviner le résultat. Des gens comme Chen Chuan-Hu allaient de nouveau pouvoir se promener dans les rues en moins de deux semaines.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. j
  • 🥈2. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • j


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 68 – Un novice du Wing Chun renverse le moine ! Menu Chapitre 70 – Traitement réconfortant