Vision Transcendante | Tranxending Vision | 超品透视
A+ a-
Chapitre 26 – Je suis actuellement une mauvaise personne

La nuit s’était assombrie. Xia Xue était couchée depuis longtemps, mais Xia Lei, toujours assis sur le canapé, regardait encore avec intérêt des programmes anglais à la télévision.

Sa capacité d’apprentissage était au-delà de toute description. Lorsque la personne à la télévision parlait, son œil gauche envoyait le vocabulaire et la grammaire correspondants à son cerveau, peu importait la longueur ou l’étrangeté de la phrase, il n’avait besoin que d’une fraction de seconde pour la faire traduire. Ce qui était plus effrayant encore, c’était que son œil enregistrait également toutes les formes de bouche liées à la prononciation de chaque mot. Son cerveau n’avait besoin que d’envoyer la demande à son œil pour que les images apparaissent automatiquement dans son esprit. Si son cerveau pouvait être décrit comme un ordinateur, son œil gauche était incontestablement le processeur de la micropuce.

Trop facile! Apprendre une langue étrangère ne me pose aucune difficulté. Je devrais pouvoir parler aisément avec des locuteurs natifs en anglais maintenant. Je suis peut-être encore meilleur dans la traduction textuelle. Il était presque minuit mais Xia Lei n’avait aucune intention de dormir. L’absorption rapide et l’avancement de la langue anglaise le rendaient trop excité.

Un bruit de freins de voiture vint soudainement de la rue et une lumière blanche rayonna à travers la fenêtre.

« C’est Ru-Yi? Il est si tard maintenant… Elle a dû enquêter sur le vol de la boussole. »

Xia Lei se leva du canapé et se dirigea vers le balcon au-delà de la salle à manger.

C’était Ru-Yi, mais elle n’était pas seule. Xu Lang était avec elle. La voiture n’était pas non plus la Volkswagen Polo de Ru-Yi mais une Audi Q5, donc de gamme supérieure.

« Je ne suis pas ivre, vraiment, pas ivre … » Jiang Ru-Yi chancela hors de la voiture.

Xu Lang aidait Ru-Yi et riait :

« Oui, oui, tu n’es pas ivre, mais je vais quand même t’aider à rentrer pour te reposer, d’accord ? »

Il passa son bras autour de sa petite taille en la serrant comme un amant.

Ru-Yi poussa Xu Lang et gloussa :

« N, ne dis pas ça… Cette Grande Soeur n’est pas stupide. Je ne, je ne tomberai pas. »

« Que dis-tu, Ru-Yi? Ne sois pas idiote, laisse-moi te raccompagner chez toi. »

Xu Lan continua de tenir fermement Ru-Yi par la taille et entra dans la cage d’escalier.

Ils commencèrent à monter les escaliers et disparurent de la vue de Xia Lei. Celui-ci fronça les sourcils.

Ce Xu Lang profite évidemment de Ru-Yi. Ses intentions n’étaient clairement pas des plus pures quand il l’a encouragée à boire avant de la raccompagner chez elle… Je m’en ficherais si c’était quelqu’un d’autre, mais c’est Ru-Yi – je dois l’aider.

Si Xu Lang était un homme que Ru-Yi aimait et entretenait avec elle une relation amoureuse, Xia Lei n’interférerait certainement pas dans cette affaire. Cependant, la situation était clairement différente. La fille avec laquelle il jouait à cache-cache dans le bac à sable était sur le point de voir son honneur sali. Comment pouvait-il rester sans rien faire ?

Xia Lei quitta le balcon et descendit en courant les escaliers.

L’appartement de Jiang Ru-Yi était au premier étage et ne se trouvait qu’à un demi-escalier du sien. Au moment où Xia Lei arriva à la porte, celle-ci était fermée. Il pouvait vaguement entendre le murmure de Jiang Ru-Yi et la voix de Xu Lang à travers la porte.

« Non… je ne veux pas de toi ici… je peux prendre soin de moi… je ne suis pas saoule… »

« Ru-Yi, tu sens l’alcool. Pourquoi est-ce que je n’enlèverai pas tes vêtements? Je vais t’aider à prendre une douche. Tu pourras ensuite profiter d’un bon sommeil. »

Silencieux, Xia Lei maudissait cet homme sans vergogne. Son œil gauche tressaillit et la situation dans l’appartement lui apparut clairement.

Jiang Ru-Yi était allongée sur le canapé, comme un morceau de gelée… Xu Lang, qui venait de l’aider à s’asseoir sur le canapé, s’agenouilla et tendit la main pour retirer ses chaussures. Le bâtard tenait la cheville pâle et délicate de Jiang Ru-Yi, en souriant lascivement alors qu’il reniflait son pied de jade, complètement ivre.

« Va-t’en, va-t’en… »

Jiang Ru-Yi donna un coup de pied à Xu Lang, mais son corps était mou et faible. Le peu de résistance qu’elle manifesta ne fit rien du tout.

Xu Lang ne fit aucun mouvement pour partir. Il posa le pied de Jiang Ru-Yi et tendit la main pour défaire les boutons de son uniforme de police.

Bam, bam, bam! Bam, bam, bam!

Des coups violents et urgents avait soudainement interrompu l’avancement de Xu Lang.

Xu Lang regarda la porte, mais ne se leva pas et ne fit aucun bruit.

Bam, bam, bam! Bam, bam, bam!

Le front de Xu Lang se plissa. Le gars devant la porte semblait vouloir se mettre sur son chemin. Cependant, il était doué pour endurer patiemment les choses. Il continua à faire semblant de ne pas entendre.

« Qu… ? » Jiang Ru-Yi voulut parler, mais Xu Lang tendit la main pour couvrir sa bouche. Elle lutta, mais ne parvint pas à se débarrasser de sa main. Elle ne pouvait donc pas parler.

Xia Lei vit toute la scène. Il comprit alors l’intention de Xu Lang. Ce bâtard essayait de faire croire que personne n’était à la maison !

Xu Lang attendit qu’il n’y ait plus de bruit, avant d’approcher de nouveau la poitrine de Jiang Ru-Yi.

Bam, bam, bam! Bam, bam, bam!

Les coups revinrent.

« Merde! Qui est-ce? »

Xu Lang ne put plus se retenir. Cette personne devant la porte devait agir délibérément contre lui !

Xu Lang fut abasourdi lorsqu’il ouvrit la porte. C’était la personne qu’il voulait voir le moins au monde : Xia Lei.

Ce dernier lança silencieusement un regard glacial à Xu Lang.

L’homme se calma rapidement et afficha un doux sourire: « Oh, c’est Maître Xia. Que pouvons-nous faire pour vous ? »

« Rien », déclara Xia Lei.

« Rien? »

Une petite torsion de colère apparut aux commissures des lèvres de Xu Lang, mais elle disparut en une seconde. Le sourire agréable resta sur son visage.

« S’il n’y a rien, vous devriez rentrer chez vous. Ru-Yi et moi devons encore discuter de certaines affaires en cours, nous ne pouvons donc pas vous divertir. »

Xia Lei rit soudainement.

« De quoi vous moquez-vous, Maître Xia? »

Xu Lang gardait un air naturel, mais il le maudissait interieurement.

En riant, Xia Lei déclara: « Inspecteur Xu, j’ai vu beaucoup de gens impudiques, mais c’est la première fois que j’en vois un aussi impudique que vous. »

Le visage de Xu Lang changea de colère: « Toi! Celui surnommé Xia *! Qu’est-ce que vous avez dit? Je vous mets au défi de le redire! »

« N’ai-je pas été assez clair? Je vais le répéter – écoutez. J’ai dit, tu es un salaud éhonté ! »

De rage, Xu Lang leva son poing.

Xia Lei ne broncha pas.

« Inspecteur Xu, réfléchissez bien avant d’agir. Si nous en arrivons aux coups, vous pouvez me battre ou je peux vous battre. Ne pensez pas que j’ai peur de votre statut. Je n’aurai pas peur de divulguer toute l’affaire.

Xu Lang abaissa lentement son poing. Il savait qu’il avait effectivement enivré Jiang Ru-Yi dans l’intention de profiter de son corps. Si quelque chose comme ça était révélé, il serait celui qui souffrirait et non Xia Lei.

« Tirez-vous si vous ne voulez plus vous battre. Que je n’aie plus jamais à vous revoir », déclara Xia Lei.

Xu Lang pointa du doigt Xia Lei avec colère: « Très bien, très bien… Vous avez du cran. On verra. »

Ptui! Xia Lei cracha par terre en réponse.

Xu Lang partit, fou furieux, et heurta le parterre de fleurs avec sa voiture. On pouvait l’entendre jurer à une dizaine de mètres, son élégance avait été totalement perdue.

Xia Lei ferma la porte et se dirigea vers le canapé pour regarder Jiang Ru-Yi avec exaspération.

« Es-tu stupide? Tu te laisses faire enivrer par une personne comme ça ! Heureusement qu’il t’a ramené à la maison. Ce serait un désastre s’il t’avait amené dans un hôtel. »

Vu son statut, Xu Lang n’oserait certainement pas s’enregistrer dans un hôtel avec une fille, c’était donc un coup de chance pour Jiang Ru-Yi.

Cette dernière ouvrit ses yeux ivres et regarda Xia Lei. Elle sourit: «Hé hé… Est-ce que je vois des choses? N’est-ce pas notre petit Lei d’à côté? »

Xia Lei resta sans voix.

« Qu’est-ce que tu fais Petit Lei? »

« Je vais te giffler », dit Xia Lei avec agacement.

« Tu… tu es toujours aussi méchant. »

Jiang Ru-Yi avait commencé à rire.

« Mais je te pardonne! Je pardonne toutes tes erreurs… Hé hé… »

Xia Lei soupira.

« Je ne peux pas te parler comme ça. Va au lit. Je vais me rendormir aussi. Je ne peux pas être dérangé avec toi. »

« Je veux boire de l’eau. »

Jiang Ru-Yi avait eu du mal à se lever du canapé, et n’avait plus aucun sens de l’équilibre. Elle était aussitôt retombée sur le tapis dans un ‘plop’, ses fesses lisses et rondes pointant vers le ciel. Sa jupe courte d’uniforme remonta, révélant une peau blanche douce et une culotte en dentelle blanche avec une forme évidente dans la matière. Cette position était tellement titillante qu’il était difficile de la regarder directement.

Xia Lei allait juste la laisser là, mais il ne le pouvait tout simplement pas après l’avoir vue dans cet état. Il la prit dans ses bras et entra dans sa chambre, puis retourna dans le salon pour lui chercher un verre d’eau.

Jiang Ru-Yi ne semblait pas aller mieux après avoir bu un verre d’eau froide. Elle plissa les yeux vers Xia Lei, toujours aussi ivre.

« C, comment suis-je montée sur le lit? »

C’était une question simple mais Xia Lei ne savait pas comment répondre.

« Heh heh, Lei… Veux-tu profiter de cette Grande Sœur? »

« Profiter, mon cul. Je remercie plutôt les cieux que tu ne profites pas de moi. »

Xia Lei se retourna pour partir.

« Va dormir et arrête avec tes pensées folles. »

« Je veux me doucher! Me doucher! »

« Fais-le toi-même. »

Xia Lei avait hâte de sortir de l’appartement de Jiang Ru-Yi.

Pang!

Jiang Ru-Yi roula hors du lit. Cette fois, elle n’avait pas les fesses en l’air, mais s’étalait sur le sol. Sa culotte en dentelle blanche ressortait sous sa jupe d’uniforme. C’était un spectacle qu’il ne fallait surtout pas regarder directement, mais on ne pouvait pas s’empêcher d’y jeter un coup d’œil.

« Je veux prendre un bain … Non … je veux prendre un bain … »

Jiang Ru-Yi se tortilla sur le sol comme une loque blanche désossée.

« Espèce de petite… Très bien ! Je devais certainement te devoir quelque chose dans ma vie antérieure. »

Xia Lei rit sinistrement alors qu’il la portait et se dirigeait vers la salle de bain.

Quand Xu Lang était ici, son esprit manifestait toujours une étincelle de clarté. Elle donnait des coups de pied et luttait, mais alors que Xia Lei était là, elle réclamait de l’eau et un bain, le traitant complètement comme un ami de coeur. Quelle était cette situation? Xia Lei n’y avait jamais pensé auparavant alors qu’il la portait à la salle de bain.

À cet instant, Jiang Ru-Yi avait ses bras autour de son cou et l’odeur d’alcool et de parfum le frappait par vagues. Elle déclara: « Petit Lei, tu dois prendre bien soin de cette Grande Sœur. Sers bien Grande Soeur et Grande Soeur te donnera un… un… un… »

« Un quoi? »

«Un os. »

Elle termina sa phrase après avoir laissé échapper un vomissement.

Xia Lei ne savait pas s’il fallait rire ou pleurer. Il était plus qu’agacé par la situation. Il déposa la jeune fille dans la baignoire juste après être entrée dans la salle de bain, et lui donna une fessée.

« Je t’ai sauvé et c’est comme ça que tu me traites? Comme un chien?! »

Le claquement résonna. Il y eut des ondulations gracieuses comme un vent déplaçant une feuille de lotus dans un étang.

Jiang Ru-Yi émit un gémissement étouffé, soit de douleur par la claque, soit en réaction au fait d’être frappée dans un endroit sensible. Elle vacilla en attrapant Xia Lei par le col, voulant le traîner dans la baignoire tout en marmonnant: « Toi, f, f, frappe-moi! Laisse-moi te déshabiller! »

Xia Lei fut pris au dépourvu et elle réussit à défaire un bouton.

Il n’osa plus traîner là et la repoussa dans la baignoire, puis alluma le pommeau de douche sans l’aider à enlever son uniforme. Il s’échappa ensuite de la salle de bain.

La voix colérique de Jiang Ru-Yi lui parvint de derrière lui: « Lei! Espèce de connard! Je t’étranglerai! Attends, je t’étranglerai à mort! »

Xia Lei se figea après s’être échappé de la salle de bain. Elle est déjà sobre? Était-elle vraiment ivre ou faisait-elle semblant?



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 25 – J’ai embauché une fille bien Menu Chapitre 27 – Pêcher un gros poisson