L'Inapte de l'Académie du Roi Démon | The Misfit of Demon King Academy|MAOU GAKUIN NO FUTEKIGOUSHA
A+ a-
Chapitre 126 – Marchand d’informations

Après que les couleurs soient revenues dans l’environnement blanc, je vois des rangées de bâtiments rouges. Des maisons en briques. Je ne sais pas si le climat a influencé, ou la culture, mais dans cette ville, il est de coutume de construire en briques.

– Mmm ? C’est pas une plaine ? Eleanor regarde autour d’elle avec curiosité.

– Où ? demanda Zesia, en regardant de haut en bas.

– La ville de Sechenburg.

– Mais l’entrée d’Hagarterun est sur la plaine de Richalis ? demanda Sasha, en regardant dans la rue.

Elle est probablement ici pour la première fois, puisque tout est nouveau pour elle.

– Te souviens-tu de la rumeur racontée par Nousgalia ?

“Voyons voir… quand un brouillard mystérieux s’étend sur la plaine de Rischalis autour de Sechenburg, des esprits malicieux s’y cachent. Si tu les fais rire, ils se montrent pour t’indiquer le chemin vers Hacharterun. N’est-ce pas ?”

Je hoche la tête et répond :

– Avec cette seule information, tu ne peux pas aller à Hagarterun.

– Pour que le brouillard apparaisse, on doit remplir d’autres conditions ? Misha me regarde de son air inexpressif.

– Oui. S’il disait tout, quel genre d’examen serait-ce ? Alors il a probablement omis certaines informations.

– Devons-nous chercher des rumeurs sur le brouillard ?

– Oui. Puisqu’il y a des rumeurs sur un mystérieux brouillard dans la plaine de Richalis, il est logique de penser qu’elles se propagent dans la ville la plus proche, Sechenburg. Si on demande autour de soi, on trouvera bien quelqu’un qui sait quelque chose.

Nous avons aussi la chance de Dieu, nous n’aurons pas à chercher longtemps.

– Alors il vaut mieux se séparer pour chercher, non ?

Le partage n’est pas très souhaitable, mais il ne devrait pas y avoir de problèmes dans la ville.

D’après ce que je vois avec mes yeux magiques, Nousgalia n’a pas quitté les Plaines de Richalis, et si un autre ennemi apparaît, il ne devrait pas y avoir de problème avec lui.

– Séparons-nous en quatre groupes. Rey et Misa s’occuperont de la partie nord de la ville. Eleanor, Zesia, la partie est est pour vous, et le groupe de fan interrogera la partie ouest. Mais ne restez pas en groupe de huit. Misha, Sasha, vous êtes avec moi.

Avec l’aide de [Guys] je peux voir tout ce qu’ils font.

– Eh bien, nous sommes partis.

Rei et Misa saluent et partent.

– Zeshia, nous allons recueillir des informations. Tu dois te renseigner sur le mystérieux brouillard. C’est compris ?

– … Demander… Vous savez quelque chose sur le mystérieux brouillard ?

– Ouais, c’est ça. Bonne fille.

Eleanor est également allée former Zesia aux questions.

“Nous y allons aussi, Arnos-sama !”

– Je suis sûr qu’il doit y avoir une branche de l’association ici aussi, alors allons-y.

– Lors de la dernière réunion de liaison, ils ont mentionné qu’ils veulent obtenir des photos d’Arnos-sama. En échange d’elles, vous pouvez obtenir n’importe quelle information. ( … les groupes de fan… c’est vraiment redoutable )

– Et si ça ne marche pas, j’ai ce livre sur les aventures d’Arnos-sama…

– Dans lequel tout est encore enjolivé ? Tu es sûr ?

– C’est pour les débutantes, donc ce n’est pas une honte de le montrer.

– Alors pourquoi, oh, pourquoi tu ne m’as pas laissée jeter un coup d’œil ?

– Chiaaya, etty !

– Qu’est-ce que c’est que ça ? Hé, qu’est-ce que tu as écrit ici ? Dans quel endroit c’est pour les débutants ? … Laisse-moi voir !

Le groupe de fan est parti en faisant du bruit et en piaillant en même temps.

– Un livre d’Arnos ? Misha incline la tête sur le côté.

– Misha, tu ferais mieux de ne pas voir ça.

Sasha et Misha me rattrapent en menant un tel dialogue.

– Dis-moi, puisque tu es venu avec nous, alors il est fort probable que nous soyons l’enfant de Dieu ?

“La différence de probabilité entre vous tous n’est pas si grande. Misha a créé le pouvoir d’un dieu artificiel. Tes Yeux Démoniaques du Chaos ont aussi le potentiel de regarder plus profondément dans l’abîme que maintenant.” Je lui réponds en marchant.

Sasha voulait dire quelque chose, mais ne dit rien.

– Si je suis un enfant de Dieu… Misha se retourne et marmonne, en regardant le sol.

– Alors j’ai l’ordre de la Destruction d’Arnos…

Elle souligne l’évidence.

– Je suis prêt pour le pire,dit Sasha en se tournant vers moi.

– Ni moi ni Misha ne nous rendrons aux ordres sans nous battre. Mais si nous ne pouvons toujours rien faire, alors nous rendrons simplement les vies que tu nous as offertes.

Je glousse.

– Je suis vraiment sérieuse.

– Je sais, c’est pourquoi j’ai souri.

Sasha fait une moue un peu mécontente.

– Quoi ?

– Tu crois que j’ai oublié tes souhaits ce jour-là ?

Misha et Sasha se calment après ces mots.

– Supposons que Misha soit vraiment née selon le plan des dieux, et que vous ayez été absurdement entraînées pour me détruire. Misha, qui n’était pas censée exister, a grandi, et Sasha a continué à s’inquiéter à ce sujet. Maintenant, c’est enfin terminé. Tu souris enfin, bien que seulement trois mois se soient écoulés, Je m’arrête et leur dis fermement.

– Tu te tuerais pour ça ? Ne me fais pas rire. Vous n’avez même pas besoin d’y penser, de ce qui nécessite une destruction.

Je tends les mains vers elles.

– Je vous ai dit que je détruirais tout ce qui se mettra sur votre chemin. Si Dieu vous a apporté la tragédie, je le détruirai. Si l’ordre du monde est la cause de la tragédie, je le détruirai.

Misha et Sasha fixent mes mains.

– Si vous croyez en moi plus qu’en Dieu, prenez ces mains.

Elles les prennent sans hésiter.

– Ne les lâchez jamais. Tant que vous tiendrez ces mains, je vous sauverai quoi qu’il arrive.

Misha hoche la tête.

– Je ne les lâcherai jamais.

Sasha me regarde attentivement.

– Moi aussi. Je te le promets.

Je souris.

– Bonnes réponses. N’oubliez pas ça.

Quand ils lâchent tranquillement mes mains, nous continuons à marcher. Après un moment, une voix furieuse retentit.

– Oh, toi la fille ! Je me fiche que tu sois une marchande d’informations ou non, mais n’essaie pas de te mêler de nos affaires en répandant de sales rumeurs !

En regardant dans cette direction, je vois un petit marchand avec des hommes forts, qui piétinent une fille.

De purs cheveux bleus clairs sont visibles sous sa capuche.

– … Vous êtes vous-même à blâmer pour la propagation de mauvaises rumeurs. Votre commerce est une escroquerie. Vous ne devez pas tromper les voyageurs comme ça… répond fermement la fille, malgré le fait qu’elle s’allonge devant eux en s’excusant.

En entendant cela, le marchand écarquille les yeux de colère.

– Qu’est-ce que tu gémis ?! Hé, donne-lui une leçon ! Fais en sorte qu’elle ne puisse plus jamais marcher dans la rue.

Les passants tournent la tête pour voir la cause du bruit, mais ne voulant pas s’attirer des ennuis, ils détournent immédiatement les yeux et s’enfuient. Ils semblent avoir une mauvaise réputation dans la ville. Peu importe. Marchand d’informations, alors ?

– Peut-être que la chance s’est déjà fait sentir.

– Eh ?

Ignorant la bouche béante de Sasha, je m’approche du marchand.

– Et c’est tout ce dont tu es capable ? Puisque tu es un commerçant, tu devrais être capable de gérer tes affaires quoi qu’il arrive. Rabaisser quelqu’un qui ne veut pas de conflit ne t’apportera rien.”

Le marchand me regarde d’un air dépité quand je m’interpose entre lui et la fille.

– Qui es-tu ? Tu la connais ?

– Non. Je ne peux pas supporter ce genre de comportement.

– Haha. On dirait que tu n’as pas entendu parler de moi, ce qui signifie que tu n’es pas d’ici. Alors je vais te le dire. Cette fille est une menteuse. Cette menteuse continue d’insister sur l’existence d’une sorte de forêt. Akharterun ou quoi que ce soit, je ne connais personne qui l’ait vu.

Après ces mots, la fille regarde le marchand avec colère.

– Akharterun existe. Vous ne le croyez pas, c’est tout.

Fumu. Akharterun, tu dis. On dirait que j’avais raison.

– Alors, qu’est-ce que j’ai dit ? Il n’y a pas besoin d’intercéder pour ce moulin à paroles. Tu n’as rien dit de mal, alors va-t’en.

– Je suis désolé, mais j’ai des affaires avec elle. Va-t’en.

Le marchand fut décontenancé par mes paroles pendant une seconde.

– Qu’est-ce que tu racontes? Si vous partez maintenant, je vous laisserai partir.

– C’est toujours un problème avec les étrangers. Hé, montre-lui comment fonctionne cette ville.

– Oui.

Et donc les voyous m’encerclent.

– Préparez-vous à deux ou trois os cassés.

– Il y a des règles dans cette ville.

– Nous ne tuerons pas… si tu ne résistes pas, ha !

Ils crient.

-… ha. hahaha. HAHAHAHA.

Qu’est-ce qu’ils portent ? Après ma renaissance, je n’ai jamais vu personne de plus faible. Comment une si petite puissance magique peut-elle se comporter de la sorte ?

– Hé ! Qu’est-ce qui est drôle ?

– Hahaha .

– Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! !!

Un rire rempli de puissance magique secoue l’air, qui soulève les trois malfrats dans un tourbillon et les projète à une centaine de mètres.

– U… u… Eeee ?!

Le marchand ouvre les yeux de surprise, élargit ses narines et ouvre la bouche de telle sorte que sa mâchoire tombe presque.

– C’est ma faute. Ils viennent de dire de telles absurdités qu’il ne peut s’empêcher de rire.

– Rire… les trois… le marchand est si surpris qu’il semble avoir perdu le don de la parole.

– E-e-e-hey, pourquoi es-tu couché ? ! Lève-toi et occupe-toi de lui !!!

Le marchand tressaille et crie, mais ils continuent à rester immobiles. Ils ne reprendront pas leurs esprits avant deux ou trois jours.

– Quelles sont les règles dans cette ville ?

Après mes mots, le marchand, tremblant et rétrécissant de peur, recule.

– … S’il vous plaît… C’est tout ce que j’ai…

Le marchand sort des dizaines de pièces de sa poche à une vitesse stupéfiante.

– Mince alors. Bon.

Un sourire flatteur apparaît immédiatement sur le visage du marchand.

– Héhé, même le verdict de l’enfer dépend de l’argent, non ? Si vous avez de l’argent, vous pouvez faire ce que vous voulez. Monsieur, voulez-vous être mon garde du corps ? Pour quelqu’un avec vos talents, je préparerai n’importe quel montant.

– Ai-je été mal compris ?

– Hein ?

J’invoque un cercle magique sur le marchand déconcerté, qui disparaît immédiatement en lui. Les pièces dans ses mains commencent alors à s’effriter.

– Eeeeee ! !! Qu’est-ce que c’est ?!

– Merde. Tu ne toucheras plus jamais à l’argent.

“Qu’est-ce que… quelle absurdité !”

Le visage du marchand change et il tend la main pour obtenir plus de pièces, mais il a beau les obtenir, elles se transforment toutes en poussière.

– … Kh… s’effrite… mon argent… ne peut pas être… ne peut pas… mon argent s’effrite !

Lorsque toutes les pièces de monnaie sont dispersées, le marchand devient pâle. Il doit imaginer ce que sera sa vie dans le futur.

– Ce qui était bouleversé. J’ai de bonnes nouvelles pour vous.

Une faible lueur d’espoir s’allume dans les yeux du marchand.

– L’argent ne signifie pas tout. ( … mdr il est Démoniaque XD )

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant premier


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 125 – Examen de l’expédition d’Ahartherun Menu Chapitre 127 – Eclipse solaire