Relâchez cette Sorcière | Release that witch | 放开那个女巫
A+ a-
Chapitre 1384 – Un pas en avant

«Je sors. »

«Vous allez à l’Association Martialiste? » Valkries sortit de sa chambre en chemise de nuit et vit Fei Yuhan préparer ses bagages à la porte d’entrée.

«Oui, nous approchons de la bataille finale, je dois me dépêcher. » Elle s’arrêta brusquement. «Vous viendrez plus tard? »

En regardant l’expression de Fei Yuhan, Valkries fut distraite un moment avant de hocher la tête. «S’il n’y a rien d’autre. »

«Dans ce cas, je m’en vais. »

Les portes s’ouvrirent et se fermèrent et la fraîcheur dans l’air se dissipa rapidement. Valkries baissa la tête et regarda sa paume ouverte. Elle referma ensuite progressivement ses doigts pour former un poing.

Bon sang, qu’est-ce que je fais?

Durant tout ce temps où elle avait été dans le Monde des Rêves, elle s’était complètement intégrée dans cette société. Non seulement elle était devenue membre de l’Association Martialiste, mais elle avait aussi accompagné d’autres martialistes pour combattre les Déchus.

Pour éviter que le monde ne soit détruit, ils devaient combattre Dieu. Cela avait peut-être été la raison pour laquelle elle participait, mais Valkries savait dans son cœur que c’était une manière de fuir ses responsabilités. Le vrai problème auquel elle devait faire face n’était pas dans le Monde des Rêves, mais en dehors de celui-ci. Elle ne voulait pas accepter le fait qu’elle ne pouvait rien faire parce qu’elle était piégée ici, et participait donc aux batailles pour donner l’impression qu’elle faisait des efforts pour résoudre la Bataille de la Divine Volonté.

Cela aurait été bien si les combats étaient cruels et difficiles, après tout, ils se battaient contre ‘Dieu’. Mais le fait était que les Déchus ne se tenaient que dans des endroits invisibles aux masses. Les villes restaient calmes et paisibles. Quand il n’y avait pas de mission, tout le monde passait son temps à prendre le thé l’après-midi, ou à se rassembler pour dîner le soir.

C’était à l’opposé de ce à quoi elle était habituée.

Ce qui la dérangeait le plus, c’était le fait qu’elle s’habituait à une telle vie…

Plus les pâtisseries de la péninsule de Cargarde étaient douces, plus elle ressentait de la culpabilité et de la honte. L’avenir de sa race lui était inconnu, et pour gagner la Bataille de la Divine Volonté, beaucoup avaient tout donné; pourtant, elle jouissait de la liberté d’une vie insouciante. Ce contraste rendait Valkries misérable, à tel point qu’il y avait des moments où elle ressentait le besoin d’exprimer sa colère sur Fei Yuhan et les gens autour d’elle.

Ce qui était le plus douloureux était qu’elle était toujours pleinement rationnelle malgré l’immense pression qu’elle subissait. Elle savait donc clairement que même si elle s’emportait, cela ne la ferait pas sortir du Monde des Rêves, ni n’aiderait sa race en aucune façon. Cela pourrait même entraîner des problèmes pires que sa situation déjà si terrible.

En même temps, la raison pour laquelle le Seigneur Cauchemar ne s’était pas emportée contre elle est qu’elle réalisait qu’elle ne détestait pas Fei Yuhan autant qu’elle le pensait.

Bien que la femme humaine avait écouté sa conversation avec Roland, c’était un choix naturel, car elle voulait en savoir plus sur son propre destin. De plus, la réponse de Fei Yuhan sur le fait qu’elle existait dans le Domaine de l’Esprit et qu’elle ait révélé tout ce qu’elle avait fait dans le passé était quelque chose de remarquable.

Elle était pure, pleine de curiosité, déterminée, et claire sur ses objectifs… Ces traits avaient amené Valkries à la comparer à Heathalese.

Cette grandeur de quelques-uns était suffisante pour transcender le fossé entre les races, comme la façon dont Heathalese avait été acceptée dans l’École des Nuages.

C’était finalement la raison pour laquelle elle était restée avec elle.

Mais cette si la grandeur qu’elle sentait chez Fei Yuhan diminuait la pression qu’elle ressentait, cela la laissait encore plus perdue.

En fait, Valkries était vaguement consciente de la méthode pour vraiment aider sa race, mais ses émotions l’empêchaient d’y faire face. Une fois le pas franchi, il n’y aurait aucune possibilité de faire demi-tour, et elle devrait endurer seule toute la pression et les risques. Par conséquent, il lui était difficile de prendre une décision.

Elle était de loin inférieure à cette femme humaine pour affronter son destin.

À cet instant, son téléphone sonna.

L’appelant était Roland.

Valkries hésita un moment avant d’accepter l’appel. «Quel est le problème? Si vous appelez pour me faire un rapport unilatéral sur ce qui s’est passé sur le champ de bataille, sans obtenir la confirmation de Hackzord, je ne… »

«Je voulais juste vous demander, qu’est-ce que c’est que cette île flottante? »

La première phrase de Roland la stupéfia.

Café de la Rose.

Après avoir écouté Roland, Valkries se pencha en arrière sur sa chaise et ferma les yeux. Elle expira doucement et murmura: « Divinité des Cieux… »

«Divinité… Quoi? »

Elle le fixa silencieusement, espérant voir une réaction dans ses yeux, mais le résultat lui dit que ce n’était pas un plan prémédité; Roland lui-même ne semblait vraiment pas au courant de ce qu’il avait découvert. L’exposition de la Divinité des Cieux était une coïncidence complète, quelque chose qui arrivait tout le temps, mais n’affecterait pas grandement la situation dans son ensemble. En tant que carte maîtresse de toute sa race, les Diables supérieurs voulaient probablement que les humains soient témoins de la puissance de leur pouvoir magique. Après tout, dévoiler à leurs ennemis son existence les ferait tomber dans le désespoir et la peur.

Mais Valkries réfléchit davantage.

La Divinité des Cieux était l’arme ultime destinée à lutter contre le royaume Ciel-Mer. Pour elle, son apparition sur le front occidental signifiait clairement une chose.

La situation sur le front occidental était désespérée.

Sans cela, le Roi n’aurait jamais accepté d’utiliser la Divinité des Cieux pour vaincre les humains.

Ce n’est que si le Front de l’Ouest avait subi d’énormes pertes que les Seigneurs accepteraient de mobiliser la Divinité des Cieux pour renverser la situation. C’était la seule raison pour laquelle les sorcières avaient pu voir la Divinité des Cieux. Cela signifiait que tout ce que Roland avait rapporté précédemment était vrai, ce qui était en soi une confirmation de sa sincérité.

À moins que Roland n’ait appris l’existence de la Divinité des Dieux par un autre Seigneur.

Mais la probabilité que cela se produise était minuscule. Si un autre Seigneur Supérieur était disposé à collaborer avec lui, il n’aurait pas besoin de monter une histoire aussi complexe.

La douleur de Valkries la fit serrer les poings.

Mais sa rationalité l’empêchait de se mentir à elle-même.

Elle avait l’impression que ses jambes se tenaient au bord d’une falaise avec seulement un pont composé d’un seul rondin pour marcher. Les émotions contradictoires la submergeaient presque. Juste au moment où la pression fracassante était sur le point de la submerger, les mots que Fei Yuhan avait dit aux anciens apparurent soudainement dans son esprit…

À l’époque, elle avait légèrement ouvert les portes de la salle de conférence et avait entendu ce refus inflexible.

«Craindre l’avenir et renoncer à aller de l’avant est simplement la mentalité des lâches, même si nous savons que la défaite est ce qui nous attend, nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour changer cela ! »

Faire tout ce que nous pouvons… et aller de l’avant.;;;

Valkries regarda Roland dans les yeux pendant un long moment avant de fermer les yeux.

«La chose que vous avez vue s’appelle la Divinité des Cieux. » Elle rajouta: «C’est la carte maîtresse que ma race avait préparée pour combattre le royaume Ciel-Mer, et aussi l’héritage transmis grâce à l’assimilation de la civilisation souterraine. Il y a quelques centaines d’années, ma race a fait des recherches pour se libérer de sa dépendance à la Brume Bouge. La restriction de la Brume Rouge que vous connaissez. Une des réponses les plus directes que nous ayons eues était de pouvoir construire une tour capable de produire de la Brume Rouge et de la déplacer librement, mais c’était difficile à accomplir. Le simple fait de déplacer la tour était un problème en soi, et encore plus de déplacer la mine de Pierres Divines sous elle. »

«Ce n’est que lorsque Masque a acquis une maîtrise complète de la technologie du pouvoir magique de la civilisation souterraine et a porté les fondations au niveau supérieur que nous avons vu la lumière de l’espoir. Je ne sais pas exactement quels changements ont été apportés par Masque, mais en gros, il a été capable de rénover la Tour des Naissances pour en faire un gigantesque noyau de pouvoir magique, et d’augmenter les effets de ce noyau. Tant qu’il y a une abondance de puissance magique, cela permet à la tour de voler, ce qui est presque équivalent à un miracle. C’est pourquoi le Roi lui a donné un nom : la Divinité des Cieux. »

Valkries avait pris sa décision.

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Je soutiens la trad de Galadriel ! Je clique ici ! 
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Charon
  • 🥈2. K1nggor
  • 🥉 3. Jimmy
  • 4. Julien Martin
  • 5. Guillaume Vomscheid
  • 6. Julien
  • 7. Lawliet
  • 8. Xetrix
  • 9. Frederic
  • 10. Damou
  • 11. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • K1nggor
  • Xetrix
  • Cesar
  • Julien Martin
  • Frederic
  • Charon
  • Lawliet
  • Jimmy
  • Damou
  • Guillaume Vomscheid
  • Julien


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1383 – Envoi d’un message sur mille kilomètres Menu Chapitre 1385 – Établissement d’un accord de base