Relâchez cette Sorcière | Release that witch | 放开那个女巫
A+ a-
Chapitre 1349 – Le temps

Son explication était quelque peu forcée, mais Anna et Sophia étaient incapables de trouver d’autres raisons en si peu de temps.

Après s’être réveillé, que ce soit la température de son corps, sa respiration ou son pouls, tout était complètement normal, au point que même Roland ne pouvait pas comprendre. La vague de vertige était venue sans prévenir et il s’était soudainement évanoui. Il ne se souvenait pas de son retour de la Montagne du Versant Nord au château.

Tout en étant examiné, il en profita pour demander à Sophia ce qui s’était passé après qu’il se soit évanoui.

Quelques-uns d’entre eux entendirent le cri d’Anna mais ne virent pas Roland tomber. Au moment où Roland avait perdu connaissance, Rossignol l’avait entraîné dans la Brume avec elle. Anna expliqua alors que son cri était dû au fait qu’elle avait glissé et avait à peine réussi à dissimuler la situation.

Quant à l’endroit où Sa Majesté était partie, tout le monde l’ignorait. Après tout, tout le monde connaissait la force de Rossignol, il était donc presque impossible de blesser Roland quand il était avec elle. Par conséquent, comme elle le gardait, Roland n’avait pas besoin d’autres gardes personnels. De plus, le Roi de Graycastle n’avait pas besoin de leur rapporter ses mouvements, et il était parfaitement normal qu’il parte après un essai réussi des communications sans fil.

C’était la raison pour laquelle Anna, Sophia et Rossignol étaient les seules personnes autour de lui après l’incident. Même les autres membres de l’Association n’étaient pas au courant de ce qui s’était passé.

À ce moment, Roland se sentit enfin soulagé.

Il fallait dire que Rossignol avait fait le meilleur choix à ce moment crucial. Toutes les affaires de Graycastle étaient liées à lui et ils devaient résister aux puissants Diables aux frontières. Tout le monde devait maintenir leur moral au maximum et se concentrer sur la guerre. Si la nouvelle de sa chute se répandait, cela conduirait certainement à l’instabilité. Même si ce n’était qu’un court coma, les gens spéculeraient sur l’état de son corps.

La meilleure façon de gérer la situation était d’agir comme si de rien n’était.

«Tout cela grâce à vous. » Roland sourit à Rossignol.

De manière inattendue, cette dernière ne profita pas de l’occasion pour demander quelques bouteilles de Boissons du Chaos comme elle le faisait habituellement. Elle baissa la tête et répondit: «Non, ce n’est rien… tant que vous allez bien. »

Après avoir fini la nourriture livrée de la cuisine, il était huit heures passées.

Le plan initial de Roland de retourner à son bureau pour réaménager le Feu Céleste fut interrompu par Anna, qui insista pour qu’il se repose bien et le force à retourner au lit. Impuissant, il l’écouta docilement et annula même son voyage prévu dans le Monde des Rêves. Après tout, ce coma soudain l’inquiétait un peu lui aussi . En raison de l’incident précédent qui avait été causé en grande partie par le surmenage, Roland se dit que se reposer n’était pas une mauvaise chose.

Après lui avoir souhaité un bon repos, elles sortirent toutes les trois de la pièce.

Une fois la porte fermée, la pièce fut instantanément enveloppée par l’obscurité, ne laissant que les faibles lumières de la ville à l’extérieur de la fenêtre, illuminant à peine un petit morceau de verre à travers les fissures des rideaux.

Au bout de quinze minutes, Roland entendit des bruissements.

Dans la pièce silencieuse où il n’y avait pas de vent, les rideaux de velours se balançaient doucement.

Roland pencha la tête et regarda. Une ombre apparut près de la fenêtre et bloqua la seule source de lumière. De sa position, la lumière brillait et dessinait un mince contour argenté sur la silhouette.

Une telle vue lui donnait un sentiment de réconfort déconcertant.

Roland lui sourit et lui dit : «Pouvez-vous me dire ce qui s’est passé exactement? »

L’ombre se dirigea vers la fenêtre et révéla une tête de beaux cheveux bouclés.

C’était Rossignol.

«Vous saviez que je reviendrais? » Elle fut surprise.

«Vous n’agissez jamais comme cela. » répondit Roland en souriant puis il secoua la tête. Le Roi récupéra une pierre magique sous son oreiller et l’inséra dans une légère rainure. Une lumière douce et chaude illumina instantanément toute la pièce. «Votre expression à l’instant avait littéralement vos émotions écrites sur tout votre visage. »

«Alors, Anna, elle… ». Rossignol couvrit inconsciemment son visage.

«Je suppose qu’elle l’a aussi remarqué? » répliqua Roland avec un soupir. «Mais puisqu’elle n’a pas pris l’initiative de demander, cela signifie qu’elle a accepté tacitement votre jugement. Si vous trouvez qu’il est inapproprié que d’autres le sachent, elle n’ira pas au fond des choses. »

C’était sans aucun doute une forme de confiance.

Une expression compliquée apparut dans les yeux de Rossignol.

«Pour être honnête, je suis curieux également», poursuivit Roland, «Je me sens à l’aise partout et je ne sens rien de mal. Vous le voyez bien, mais pourquoi êtes-vous si inquiète? »

Rossignol baissa les yeux: «Ceux qui savent que vous vous êtes évanouis ne se limitent pas à nous trois. »

«Pas seulement vous trois? »

«Naela n’est pas à la Cité Sans Hiver, et Lily ne peut pas guérir ce genre de problème, personne ne pouvait juger de votre situation à ce moment-là. » dit lentement Rossignol: «Dans un moment de désespoir, j’ai pensé à quelqu’un… bien qu’elle soit impuissante face aux spécificités de votre maladie, elle pourrait fournir une réponse globale. Donc, je l’ai amenée dans la chambre sans qu’Anna ne le remarque ».

«Tu parles de…»

«Momo. »

Le cœur de Roland bondit. Momo était en effet un excellent choix. Révéler son espérance de vie pouvait indiquer de nombreux problèmes. Il allait sans dire que Rossignol avait beaucoup mûri. Être capable de penser aussi clairement malgré une situation chaotique et de trouver les moyens appropriés pour gérer la situation. Mais en pensant à l’expression de Rossignol, il sentit que le diagnostic n’était pas bon.

«Qu’est-ce que Momo a vu? »

«… .14. » Rossignol le regarda longuement avant de murmurer: « Le nombre est passé de 17 à 14 ».

«Elle a diminué… de trois ans? » Roland ne put s’empêcher de froncer les sourcils. C’était scandaleux. Si son état avait empiré à cause d’une maladie, il y aurait eu des avertissements. Mais il débordait d’énergie et ne ressentait aucun signe de douleur.

Rossignol semblait lire dans ses pensées. «Ce n’est pas une maladie, ni de la fatigue… Je suis passé voir les criminels dans la zone minière, mais aucun des échantillons ne correspond à votre problème. Au cours des quatre ou cinq dernières années, votre espérance de vie aurait déjà diminué de 30 à 40 ans. Cela est sûrement dû à quelque chose de récent. »

Son explication semblait extrêmement plausible. Roland se caressa le menton. «Mais je n’ai rien fait de spécial pendant ce temps…»

«Non, il y a une chose. » Rossignol se pencha: « Peut-être que vous ne l’avez pas remarqué vous-même, mais je le sais bien. Au cours des derniers mois, le nombre de fois où vous êtes entré dans le Monde des Rêves a beaucoup augmenté, n’es ce pas ? À part cela, je ne peux penser à aucune autre raison! » Elle tendit la main et attrapa celle de Roland puis continua avec une voix brisée. «Promettez-moi d’arrêtez d’entrer dans le Monde des Rêves, d’accord? »

Roland ne put s’empêcher d’être choqué. C’est vrai, la plus grande variable au cours des derniers mois avait été le Monde des Rêves. Le point crucial n’était pas la fréquence d’entrée, mais l’absorption des noyaux des Déchus. Selon Lan, le pouvoir magique du Monde des Rêves s’étendrait constamment jusqu’à envahir le Territoire de Dieu. Il ne savait pas à quoi ressemblerait le résultat final, mais il pouvait clairement sentir que le Monde des Rêves s’enrichissait de plus en plus.

Et étant étroitement lié au créateur, c’était justifié de dire que la pression sur lui devait augmenter considérablement.

En y réfléchissant, lorsque Lan avait mentionné solennellement «nous n’avons pas beaucoup de temps», ce n’était peut-être pas à propos de la Divine Volonté, mais à propos de l’état de Roland.

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Je soutiens la trad de Galadriel ! Je clique ici ! 
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Charon
  • 🥈2. K1nggor
  • 🥉 3. Jimmy
  • 4. Julien Martin
  • 5. Guillaume Vomscheid
  • 6. Julien
  • 7. Lawliet
  • 8. Xetrix
  • 9. Frederic
  • 10. Cesar
  • 11. Damou
🎗 Tipeurs récents
  • K1nggor
  • Xetrix
  • Cesar
  • Julien Martin
  • Frederic
  • Charon
  • Lawliet
  • Jimmy
  • Damou
  • Guillaume Vomscheid
  • Julien


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1348 – Coma Menu Chapitre 1350 – Un nouveau venu