Le Système Technologique d’un Etudiant Hors Pair | Scholar's Advanced Technological System | 学霸的黑科技系统
A+ a-
Chapitre 147 – La vie est inévitable

Deux juges du niveau d’un académicien venaient pour son oral.

Personne d’autre n’avait ce genre de traitement.

Lu Zhou ne put s’empêcher de ressentir la pression.

En parlant de ça, des étrangers pourraient-ils être juges ?

Lu Shenjian était un membre du département de physique de l’Université de Jin Ling, mais Xiang Huanan était de l’Académie chinoise des Sciences.

Et là encore, si on y réfléchissait bien, ce n’était pas comme si l’école refuserait un grand nom.

Il restait encore une semaine avant le début de sa soutenance.

Avant la soutenance, il y avait une interview qui attendait Lu Zhou.

Après l’interview, le Principal Xu lui donnerait personnellement un million de yuans.

Lu Zhou fut surpris de voir que la chaîne qui donnait l’interview était Suzhou TV.

Lu Zhou ne comprenait pas cet arrangement.

Il pensait que ce serait gênant de voir un reporter de Suzhou TV, mais non seulement le reporter était venu, mais aussi le directeur de la chaîne.

Lorsque le directeur Li rencontra Lu Zhou, il lui serra la main.

“Lu Zhou, permettez-moi de m’excuser ! C’était notre responsabilité de ne pas avoir vérifié le contenu de notre programme. Nous avons trouvé le personnel qui en avait la charge et l’avons viré. Nous espérons que vous pourrez nous pardonner !”

Lu Zhou n’était pas préparé aux paroles aimables du Directeur Li.

Pour être honnête, il n’avait aucune rancune contre Suzhou TV.

Une fois le problème de plagiat avéré, le personnel impliqué avait reçu la punition qu’il méritait.

Et maintenant, le directeur était venu personnellement pour s’excuser, donc il n’y avait pas de rancune à avoir.

Lu Zhou sourit et dit : “Tout va bien, Directeur Li, je suis content de la manière avec laquelle votre chaîne a traité cette affaire. Tout est déjà terminé, alors n’en parlons plus.”

Le Directeur Li sourit et dit : “Au nom Suzhou TV, nous vous remercions de votre pardon.”

Il s’arrêta une seconde avant de s’adresser au reporter:

“Xiao Wang, commencez l’interview maintenant.”

“Bien, directeur.”

Le reporter Xiao Wang sourit et s’approcha.

Peu de temps après, l’interview commença officiellement.

À en juger par l’interview, la chaîne était plutôt clémente avec Lu Zhou. Ils ne posèrent aucune question difficile.

À la fin de l’interview, Lu Zhou sut enfin pourquoi l’université avait arrangé cela.

C’était une bonne publicité à la fois pour l’école et pour la chaîne de télévision.

Après l’interview…

Le Principal Xu de l’Université de Jin Ling et Lu Zhou se tenaient devant la caméra avec un chèque d’un million de yuans.

Ce million de yuans servirait pour la nouvelle maison de Xiao Ai.

Le soir, Lu Zhou dîna à la cafétéria avant de retourner dans son dortoir. Il s’assit alors devant son ordinateur et commença à éditer le PowerPoint pour sa soutenance.

Il savait que ce ne serait pas facile. Même s’il n’était qu’un étudiant de premier cycle, les deux académiciens n’allaient pas être tendres avec lui.

Par conséquent, Lu Zhou devait s’entraîner sur toutes les questions possibles au sujet de son mémoire.

C’était le processus le plus exténuant.

Ses trois colocataires revinrent enfin de cours.

Huang Guangming vit Lu Zhou et regarda curieusement son PowerPoint.

“Zhou, qu’est-ce que tu fais ?”

Lu Zhou réfléchit et répondit : “Soutenance orale. PowerPoint.”

Liu Rui posa son sac à dos et dit : “Une soutenance orale ?”

Lu Zhou hocha la tête.

Le dortoir devint silencieux.

Lu Zhou le sentit et soupira.

Il avait délibérément évité ce problème, mais il savait qu’il devrait le leur dire à un moment donné. C’était la vie, et la séparation faisait partie de la vie.

Malheureusement, cette séparation arriva trop vite.

Huang Guangming fit un sourire forcé et dit : “En fait… Nous l’avions un peu deviné. On en parlait justement il y a pas longtemps. en tout cas, bonne chance !”

Shi Shang posa sa main sur l’épaule de Lu Zhou et dit : “Bonne chance”.

Liu Rui ne dit rien.

Cette fois, il n’était pas jaloux.

Il avait toujours vu Lu Zhou comme un ennemi, et il détestait la vantardise qu’il manifestait parfois, mais dans son cœur, il voyait toujours Lu Zhou comme un ami. C’était précisément la raison pour laquelle il n’avait pas exprimé sa jalousie à voix haute.

Peut-être que c’était ce qu’un bon ami devait faire ?

Pourtant, il ne pourrait pas lui dire bonne chance de toute sa vie.

Lu Zhou sentit l’air pesant. Il sourit et dit : “Ce n’est qu’une soutenance orale pour l’obtention de mon diplôme, je reste là. Ce n’est pas comme si j’étais mort ou quoi que ce soit. Après la soutenance, je vous paierai le dîner, les gars.”

Huang Guangming dit : “Pas besoin, laisses-nous nous occuper du dîner.”

Shi Shang soupira et dit : “Ouais Zhou, tu nous as déjà invité suffisamment au cours des deux derniers semestres. On te paiera le dîner le jour où tu seras diplômé pour fêter ça.”

Liu Rui hocha la tête et dit : “Oui, on doit prendre soin de toi.”

Lu Zhou répondit : “Pas besoin, on est tous amis ici. Vous me stressez…”

Shi Shang dit : “C’est bien d’avoir du stress, alors ne nous oublie pas. D’ailleurs, tu te souviens de tout le stress que tu nous as donné ?”

Les deux autres amis acquiescèrent.

Putain ?

Pas comme ça.

Pourquoi sont-ils si persistants ?

Lu Zhou ne savait pas quoi dire. Soudain, son téléphone sonna.

Lorsque Lu Zhou vit qui appelait, il fut soulagé.

C’était son père.

“Je dois prendre cet appel.”

Lu Zhou se retourna et se dirigea vers le balcon.

Il ferma ensuite la porte du balcon derrière lui.

Lu Zhou prit une profonde inspiration et décrocha le téléphone.

“Bonjour ?”

La voix de Lu Bangguo traversa le téléphone : “Fils, c’est quoi la conjecture des nombres premiers jumeaux ?”

Quand Lu Zhou entendit la voix de son père, il se sentit mieux.

Il sourit et répondit : “Papa, tu n’as pas besoin de comprendre ça, sache juste que ton fils est cinglé.”

Lu Bangguo : “Oh ouais, j’ai seulement vu ça à la télé, alors j’ai pensé demander. N’oublies pas de t’habiller ces jours-ci, il commence à faire froid.”

Lu Zhou : “Je vais bien, vous devriez vous occuper de votre santé vous aussi.”

Lu Bangguo sourit et dit : “Nous nous en sortons très bien. Ta mère prépare le repas dans la cuisine. Tu veux lui parler ?”

Lu Zhou sourit : “Bien sûr…”

“…”

Un appel de vingt minutes.

Lu Zhou se pencha ensuite au balcon et, en regardant le ciel sombre, resta silencieux.

Il regarda les étoiles pendant un long moment…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Cindy
  • 🥈2. Romain
  • 🥉 3. JOSEPH
  • 4. PascalW
  • 5. Lawliet
  • 6. Morris
  • 7. Hichiri
  • 8. Meifumado
  • 9. Cesar
  • 10. Thezwhd4210
🎗 Tipeurs récents
  • Cesar
  • Meifumado
  • Hichiri
  • Cindy
  • JOSEPH
  • Lawliet
  • Romain
  • Morris
  • PascalW
  • Thezwhd4210


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 146 – Parler sur scène Menu Chapitre 148 – Soutenance Orale