Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 72 – Résoudre ses problèmes

Shuhang tourna la tête et découvrit Brume Pourpre Fluviale, assise sur un garde-fou non loin de lui. Avec les coins de ses lèvres relevés, elle lui lançait un sourire méchant mais charmant et tenait un petit sac de nuggets de poulet à la main. Elle en attrapa un de ses fins doigts blancs et le mit dans sa bouche.

Elle lui donna l’impression d’avoir été à proximité tout ce temps, à le regarder démolir le bâtiment à mains nues.

Et puis, elle avait l’air un peu différente de la première fois qu’il l’avait rencontrée.

Ses cheveux atteignant ses épaules étaient bouclés, paraissant ainsi plus courts. Sa frange , au contraire était plus longue, couvrant légèrement ses yeux.

Avec le soleil couchant, Song Shuhang s’aperçut que ses cheveux n’étaient pas noirs, mais d’un violet sombre élégant. Une lueur d’une couleur similaire scintillait légèrement dans ses pupilles, lui conférant un air plus maléfique encore. Elle incarnait le stéréotype de la vilaine fille.

« Bonjour, Madame Brume Pourpre » déclara-t-il doucement.

« Tu peux juste m’appeler Brume Pourpre. Ça me fait bizarre quand tu me donnes du “madame”. » Elle sauta de la barre métallique et s’approcha de lui, son déhanché comme celui d’un chat. « En plus de la Technique basique du poing bouddhiste, les exercices physiques des hommes ordinaires peuvent également améliorer le physique des pratiquants constituant leurs Fondations. Ce peut être la course, les sports d’équipes, la musculation, toutes ces activités sont plus ou moins efficaces. Évidemment, un cultivateur aura besoin d’un exercice plusieurs fois plus intense que la normale pour en sentir les effets. »

« J’aurais dû y penser ! » s’exclama-t-il, se frappant l’arrière de sa tête contre le mur dans son dos.

On pouvait trouver de nombreuses méthodes pour se muscler sur Internet. Mais seule la Technique basique du poing bouddhiste occupait sa réflexion et il ignora tout simplement la façon dont on sculptait généralement son corps.

C’est pourquoi beaucoup disaient souvent “l’arbre cache la forêt”.

« Un spectateur en verra toujours plus qu’un joueur, c’est tout. »

« Je me lèverai tôt pour courir autour de l’université de Jiangnan tous les jours. » Song Shuhang serra les poings, bien décidé à vérifier s’il y avait un centre de remise en forme à proximité pour quand il aurait du temps. Peut-être pourrait-il en bénéficier pendant quelques temps.

Il demanda ensuite : « Au fait, qu’est-ce que tu fais là, Brume Pourpre Fluviale ? »

« Eh bien, je n’avais rien à faire ce matin, alors j’ai suivi la trace du poison spécial de mon professeur. Je l’ai finalement trouvé : l’endroit où la victime a atterri était un hôtel de Jiangnan. » Elle se remit à sourire, ses yeux prenant la forme de croissant de lune. En tant que disciple du Maître Praticien, elle avait de nombreuses méthodes pour retrouver un poison particulier.

« Tu as trouvé le type qui s’est faufilé dans ma chambre hier ? » Song Shuhang exulta.

« Oui, oui, haha. Mais, je suis désolé de devoir t’apprendre que ce gars est mort comme un chien. Même son corps était dissous dans une mare de pus. Il n’y avait aucun autre indice. De plus, celui qui avait réservé la chambre d’hôtel l’a fait sous une fausse identité, la piste s’arrête donc ici. Au moins, ça confirme ta supposition que ton agresseur avait un complice. » Elle jeta le sac vide sur le côté et se lécha ses doigts, séduisante.

Coquette, charmante, aguicheuse… Bref, tout homme s’excitait à sa vue.

L’étudiant ne faisait pas exception. Il était captivé par ses mouvements. Cependant, il conserva suffisamment de lucidité pour lui rappeler : « Brume Pourpre, même si tu aimes beaucoup les nuggets de poulet, ce n’est pas hygiénique de se lécher les doigts comme ça, à cause des bactéries. »

La tentatrice Brume Pourpre Fluviale se figea soudainement.

« Ha, tu es un idiot. Tu n’es vraiment pas un romantique. Tu vas finir ta vie célibataire, je te le garantis. » Elle n’avait pas l’air en colère. Elle s’accroupit à ses côtés et tandis ses doigts gras pour les essuyer sur ses vêtements.

Song Shuhang, toujours assis, voulut l’esquiver, mais sa vitesse étant bien inférieure à la sienne, il finit donc par hériter de jolies traces.

« Eh ! Ne me dis pas ça. Je vais me mettre en colère, même si tu es une connaissance » dit-il. « J’ai décidé que je trouverai une petite amie pendant mes trois années de vie à l’université. »

« Celle qui voudra bien être ta copine devra être complètement cinglée. Bref, oublions ça. J’ai de bonnes nouvelles pour toi. Tu veux savoir ? » lui demanda-t-elle, essuyant toujours les mains sur lui, les yeux baissés.

« Bien sûr ! » acquiesça-t-il.

« Si tu veux savoir, faisons un marché. » Brume Pourpre Fluviale se releva et le regarda de haut.

« Un marché ? »

À part l’esprit fantôme, il ne savait pas s’il avait quelque chose en se possession capable de l’intéresser. Et elle n’avait même pas besoin de cet esprit.

« J’ai voyagé jusqu’à Jiangnan juste pour passer un peu de temps seule avec le Maître Praticien. Alors, dans les prochains jours, et sauf pour l’aider à améliorer sa formule médicinale, j’espère que tu ne viendras pas nous déranger, compris ? »

Elle avait toujours conservé le même sourire sur son visage. Pourtant, Shuhang était terrifié.

« Pas de problème. Bien sûr ! » Il avait le terrible pressentiment que, s’il ne tenait pas compte de sa demande, il finirait à l’hôpital dès le lendemain, tout comme M. Renshui. Le pauvre gars y était encore, d’ailleurs…

« Bon garçon. » Brume Pourpre Fluviale tapota la tête du pauvre jeune homme, et ajouta : « Alors je vais te dire la bonne nouvelle. Le complice, ou le boss, qui était dans leur planque à l’hôtel a eu un contact physique avec l’assassin empoisonné. Dommage pour lui. Ce chef-d’oeuvre du Maître est vraiment létal. Il a lui aussi été empoisonné. »

« Maintenant, cela dépend du point jusqu’où il a été atteint. S’il l’est profondément, alors la photo de son cadavre apparaîtra dans quelques jours aux informations. Sinon, il va devoir méditer en isolation pendant au moins six mois pour se débarrasser des toxines. »

« Oh, il y a une dernière possibilité. S’il a atteint au moins le Domaine de l’Empereur Spirituel, le Cinquième Rang, alors c’est une autre histoire. Mais, cette possibilité est presque nulle, sinon tu serais déjà mort. Ahah. »

S’il avait été aussi puissant, même Douce Plume qui avait cherché les esprits fantômes avec lui l’autre jour, n’aurait pas quitté pas la Cité-J en vie, alors Song Shuhang…

D’après l’odeur résiduelle, Brume Pourpre Fluviale avait deviné qu’il avait atteint le Deuxième Rang, un Vrai Maître. Le jeune homme n’avait aucune chance contre un adversaire de ce niveau. Mais puisqu’il était alors empoisonné, il pouvait peut-être en venir à bout, avec un plan bien pensé et un peu de chance.

« Alors ? C’est une bonne nouvelle, non ? »

« Ouais, une bonne et excellente nouvelle » lui répondit Song Shuhang.

Si son ennemi était sous l’emprise du poison, sa force avait très certainement bien diminuée. De plus, il avait besoin d’un antidote. Ainsi, il lui était plus facile de retrouver cet individu à partir des indices existants.

La femme lui demanda encore : « Le Maître Praticien a dit que tu sais comment trouver cette personne. C’est vrai ? »

« Oui, il m’a donné un indice et j’ai demandé à mes amis de m’aider, mais il faudra un peu de chance pour le coincer. »

« Alors… que vas-tu faire si tu le trouves ? »

« Ça va dépendre de sa force. Si j’ai mes chances, alors comme dit le dicton : “Prends la vie de ton ennemi pendant qu’il est malade.” Je me débarrasserai de lui pour éviter tout problème plus tard. Sinon, s’il est si fort que je n’aie aucune chance contre lui, je vais devoir me tourner vers les aînés du salon de discussion pour obtenir de l’aide » expliqua-t-il en serrant les poings.

« Se débarrasser de lui ? Ahah. » Brume Pourpre Fluviale fit un mouvement sec du menton. « Alors… toi qui n’as jamais tué quelqu’un, auras-tu le cran de prendre une vie dans un combat en face à face ? »

❄️❄️❄️

« Je… m’y serai préparé mentalement ! » Song Shuhang baissa la voix. « Je n’ai pas le choix, que ce soit pour ma propre sécurité ou pour celle de ma famille. »

Telle était la résolution à avoir. Qu’il le voulût ou non !

Cet adversaire était sans scrupules. Alors, s’il manquait de détermination, il aurait eu meilleur temps de se pencher sur la guillotine et d’attendre qu’il vînt prendre sa tête.

« Bien. Je ne peux que te rappeler de ne jamais être gentil avec tes ennemis. Aussi, assure-toi qu’il meurt vraiment. Les cultivateurs ont de nombreuses façons de feindre la mort, détruire le corps est parfois nécessaire. Si c’est un pratiquant du Deuxième Rang, décapite-le, au minimum. » Brume Pourpre Fluviale s’étira paresseusement. « Ok, bonne chance. »

Puis, avant qu’il ne lui répondît, elle sauta par la fenêtre et disparut de sa vue.

« Merci » lança Song Shuhang dans le silence revenu.

❄️❄️❄️

4h40, le matin suivant.

Shuhang traîna son corps fatigué pour courir cinq kilomètres.

« Ça ne marche pas. Une simple course ne peut pas améliorer davantage mon état physique. Et l’haltérophilie ? Mais il paraît que ceux qui en font raccourcissent… J’ai de la potion de Trempe Corporelle sous la main, j’imagine que tout ira bien. »

Song Shuhang laissait ses pensées partir dans tous les sens.

Quoi qu’il en soit, je vais d’abord retourner au dortoir. Je planifierai l’entraînement avec les haltères et la musculation d ’ici quelques jours.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 71 – Démolir un bâtiment à mains nues n’est plus un rêve Menu Chapitre 73 – Les problèmes vinrent d’eux-mêmes