Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 71 – Démolir un bâtiment à mains nues n’est plus un rêve

Au fond de lui, Song Shuhang savait que le Maître Praticien essayait de l’aider sans s’en vanter. Ceux qui essayaient d’obtenir son esprit fantôme avaient très probablement la force d’un Vrai Maître de la Deuxième Rang au minimum.

« Est-ce considéré comme un trésor ? » demanda-t-il.

« Ce truc ? Et puis quoi encore ? Au mieux, ce n’est qu’une bombe fumigène combinée à une attaque biochimique. Son nom est… La Pilule puante ! » répondit-il sur un ton révélant qu’il était immensément fier de lui.

Ce nom était aussi épique que la Technique basique du poing bouddhiste.

« … » Le jeune homme leva la Pilule puante à hauteur d’yeux et demanda : « Aîné, puis-je changer son nom ? »

« Et pourquoi ça ? Si tu ne l’aimes pas, rend-moi la pilule ! » rétorqua-t-il en faisant la moue.

Se rétractant précipitamment, l’étudiant changea totalement d’attitude. « Hahaha, pour être honnête, après y avoir réfléchi davantage, “Pilule puante” est tout à fait approprié. Et puis, c’est quelque chose que vous m’avez donné, donc je dois l’accepter sans faire d’histoire. Ça fait partie des bonnes manières, oui, c’est une question de savoir-vivre ! »

« Ensuite, ce lot de potion de Trempe Corporelle est pour toi. Considère ça comme un gage de mon appréciation, et ne le refuse pas. » Le Maître Praticien mit de côté une partie du liquide raffiné à des fins expérimentales tout en jetant le reste à Song Shuhang.

Celui-ci avait un agenda serré. Après avoir aidé le Maître à concocter de la potion, il n’avait plus le temps d’en préparer pour ses propres besoins. De plus, il était à une étape cruciale de la constitution de ses fondations, la quantité de liquide médicinal nécessaire était donc importante.

« Merci, Aîné. » Il ne refusa pas ; il en avait vraiment besoin. Par conséquent, il n’était pas utile de faire preuve d’une fausse humilité en cette circonstance.

Il garderait en mémoire la générosité du Maître Praticien.

❄️❄️❄️

Il avait deux heures de cours l’après-midi. Il était déjà 16 heures quand ils se terminèrent enfin.

Ses trois colocataires finirent même par y assister.

« Bleurp. » Gao Moumou se massa douloureusement le ventre, se sentant mal. Sa gueule de bois n’avait pas encore tout à fait disparu. « Enfin! C’est fini. J’ai eu l’impression de mourir… »

Sa petite amie Yayi l’aida à pétrir ses tempes, ayant mal au cœur en voyant sa souffrance. Dans le même temps, elle fixait férocement de ses grands yeux mignons Tubo et Shuhang. Elle avait appris de la bouche de Li Yangde comment ses mauvais colocataires l’avaient saoulés impitoyablement la veille.

Yangde, ce type… il est spécialisé dans la vente de ses coéquipiers. Que ce soit IRL ou dans un jeu, il est en charge de trahir ses camarades .

« Euh, mince ! Je dois acheter un truc là. Ne m’attendez pas pour ce soir ! » Tubo ne put endurer plus longtemps cette aura de ressentiment. Vaincu, il exécuta la technique secrète de “je dois partir parce que j’ai un truc à acheter” et disparut sans laisser de trace.

Song Shuhang l’imita rapidement. « Je dois participer aux 5 000 mètres demain, et je dois aller m’entraîner. Ne m’attendez pas ce soir ! »

Il disait une demi-vérité. Il allait effectivement s’entraîner, mais pas courir.

Le Qi Sanguin remplissait son corps et il pouvait à nouveau pratiquer la Technique basique du poing bouddhiste. Par conséquent, il avait l’intention de trouver un endroit calme dans l’enceinte de l’université pour s’y entraîner.

Comme sa première fois avait provoqué un changement digne de la sortie d’une chrysalide, la deuxième permettrait-elle à son corps de monter à nouveau d’un cran ?

❄️❄️❄️

Cette fois, Song Shuhang changea le lieu de son entraînement et il se rendit dans un bâtiment abandonné du troisième arrondissement de la Cité Universitaire.

Ce bâtiment avait été construit dix ans en arrière et était à l’origine utilisé par des étudiants en science pour y faire des expériences. Cependant, un incendie s’y était déclaré, et bien qu’il n’y eût eu aucune victime, le bâtiment était devenu trop dangereux et avait donc été abandonné. Comme à ce moment-là, aucun projet de reconstruction n’avait encore été exécuté, personne n’y mettait les pieds.

C’était l’un des endroits propices à la cultivation qu’il avait découvert suite à ses recherches dans le réseau de l’école.

« L’emplacement est plutôt bon et il n’y a pas beaucoup de mauvaises odeurs dans l’air. Avant qu’il ne soit reconstruit, je peux l’utiliser comme base pour cultiver. » Il était très satisfait de sa trouvaille.

Fermant les yeux, il remémora tout d’abord des dix-huit coups de la Technique basique du poing bouddhiste. Ensuite, il sortit la bouteille contenant de la potion de Trempe Corporelle simplifiée et en but.

Finalement, il attendit silencieusement que l’effet médicinal se répande dans son corps avant de débuter.

« Maintenant ! » Song Shuhang ouvrit les yeux et prit la position initiale de la technique.

« Les yeux comme des filets, les mouvements entièrement avec la taille… le corps comme un

arc, les jambes déploient leur puissance… les mouvements des poings comme une avalanche. »

Tandis qu’il murmurait le chant associé à la technique, il exécuta celle-ci proprement.

Le son d’une cloche retentit à nouveau dans ses oreilles, et l’énergie spirituelle mobilisée par la gestuelle et l’incantation se rassembla dans sa direction. Elle pressa son corps et s’enroula autour de son poing, renforçant ses muscles.

Sous cette force intangible, son corps semblait avoir exécuté des milliers de coups de poing.

Sa température augmenta rapidement tandis que son Qi Sanguin s’agitait. Comparé à son premier entraînement, ce dernier s’accumulait encore plus vite.

Sa sueur coula comme une pluie automnale, mais il était vraiment heureux.

De plus, cette fois-ci, il ne pratiquait plus aveuglément en quête de force et de puissance. Au lieu de cela, ses coups étaient fermes mais flexibles et changeaient constamment, suivant le modèle laissé par la silhouette aperçue dans l’espace illusoire.

L’énergie spirituelle l’enveloppa. Alors qu’il exécutait les techniques de poing, de petites quantités d’énergie spirituelle se dispersèrent alentour.

La mauvaise odeur dans l’air disparut rapidement sous son influence, et ce dernier se transforma en un air frais et pur.

La montagne n’était pas si haute et il semblait que des immortels y habitaient. Pendant que les pratiquants cultivaient, ils éveillaient l’énergie du monde et, jour après jour, celle-ci s’inscrivait progressivement là où ils pratiquaient, transformant les lieux en un endroit riche de cette énergie.

Tournant, se déplaçant et pivotant, ses poings comme des étoiles filantes, il compléta rapidement les dix-huit mouvements de la technique de poing.

Alors, le Qi Sanguin déborda de son corps, qui se mit à rougir !

« J’ai fini ? » Il n’arrivait pas à y croire.

Quand il s’était entraîné la veille, il avait subi de terribles tourments et avait énormément souffert. Plusieures fois, il lui avait semblé être incapable de continuer.

Mais là, à part être un peu endolori, il avait parfaitement réalisé la technique entière !

Une fois qu’il l’avait réussie une fois, son corps s’était-il adapté à la Technique basique du poing bouddhiste ?

Ou peut-être que son corps avait considérablement augmenté qualitativement en une nuit ?

Quoi qu’il en fût, ce n’était pas le moment de penser à ce genre de choses.

Profitant de son corps débordant de Qi Sanguin, Shuhang saisit l’occasion de mettre en pratique les Écrits d’introspection méditative. En utilisant son énergie mentale comme guide, il conduisit le Qi Sanguin dans son Acupoint du Coeur.

C’était la deuxième fois qu’il s’y employait.

Après avoir terminé, il s’assit par terre en haletant. Encore une fois, il se sentit faible, n’étant pas capable de contrôler parfaitement la quantité de Qi Sanguin absorbée par la technique des Écrits d’introspection méditative. Cependant, comparé à la première fois suite à laquelle il n’avait même pas pu bouger ses doigts, il était dans un bien meilleur état.

Il se reposa pendant quatre ou cinq minutes, et sa force physique revint à la normale.

Il serra légèrement le poing et sentit une fois de plus un flot d’énergie sans fin jaillir dans ses muscles, lui donnant l’illusion de pouvoir couper une montagne en deux et d’exploser de gros rochers.

Shuhang regarda autour de lui, puis changea sa posture et fit un des pas de la Technique basique du poing bouddhiste avec souplesse. Il s’approcha du mur le plus proche en deux mouvements.

Il balança une droite, sans énergie spirituelle. Juste un coup de poing ordinaire.

* Bang !*

Un trou apparut dans le mur de béton.

Il regarda son propre poing. Hormis le fait qu’il fût couvert de poussière, il était parfaitement indemne. La technique de poing de Constitution des Fondations était tournée vers l’augmentation globale de la puissance de son propre corps. Il était non seulement plus fort, mais également plus résistant.

Ce genre de transformation dépassait tout ce qu’il avait imaginé : il ne s’était entraîné que deux fois et avait réussi à atteindre un tel niveau.

Shuhang adopta à nouveau une position offensive et frappa le mur, mais exécuta cette fois-ci la Technique basique du poing bouddhiste dans les règles.

* Bang !*

Sa main transperça le mur sans que l’énergie ne se dissipât, laissant un trou de la taille de son poing dans le béton. Bien que la surface de destruction fût beaucoup plus petite, le potentiel de dégâts avait décuplé !

Song Shuhang fut temporairement emporté par son excitation et lança continuellement des coups de poing, détruisant le pauvre bâtiment scolaire abandonné. Il tenta sans faire de pause différentes méthodes pour exercer sa force de la technique de Constitution des Fondations. Parfois, il frappait de toutes ses forces, parfois plus souplement, et essaya tous les dix-huit mouvements de la technique.

La poussière autour du bâtiment abandonné tourbillonnait dans les airs.

Telle était la capacité légendaire à démolir les murs à mains nues. S’il progressait encore, il pourrait même déchirer un Gundam avec ses doigts !

Après un long moment, il fut pleinement satisfait. Regardant le bâtiment troué comme de l’emmental, il prit la mâchoire dans sa main. « Oui, j’ai du talent en tant que démolisseur. »

À ce moment-là, ne serait-il pas considéré comme étant un expert en arts martiaux aux yeux d’une personne ordinaire ?

Pourtant, il n’avait complété que deux fois la technique de poing de Constitution des Fondations.

Je me demande à quel point serais je fort après avoir terminé ma Constitution des Fondations ?

Et a ussi, combien de temps va -t-il me falloir pour que Qi Sanguin remplisse de mon Acupoint du Coeur ?

« Si seulement je pouvais augmenter la vitesse de renforcement de mon corps, mon Qi Sanguin récupérerait plus vite. Si c’était le cas, je pourrais m’entraîner davantage tous les jours » marmonna-t-il.

Il ne pouvait pas encore envisager l’option des pilules de Qi Sanguin.

« En plus de l’entraînement à la Technique basique du poing bouddhiste, quelles sont les autres méthodes pour renforcer mon corps ? » Song Shuhang réfléchissait à voix haute.

Dois je demander aux aînés du groupe ?

« Eheh, je peux répondre pour vous, Monsieur Song Shuhang, l’ouvrier en démolition des bâtiments. » Une voix mignonne mais charmeuse et captivante parvint jusqu’à ses oreilles. « La méthode pour renforcer ton corps est très simple. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 70 – La pilule puante Menu Chapitre 72 – Résoudre ses problèmes