Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 419 – Qu’est-ce que le clone de l’Aîné Song mange ?

Non, je refuse de l’accepter !

N’est-ce pas une simple technique à l’épée ? Je ne peux pas accepter qu’elle me soit inaccessible ! Song Shuhang écarquilla à nouveau les yeux et observa attentivement chaque détail des quatre toiles.

Comme dit le proverbe, tout vient à point à qui sait attendre. Cette fois, sa vision changea.

Il vit… Il vit des centaines de Douce Plume démontrant leur maîtrise de l’épée…

C’était la même scène que celle à laquelle il venait d’assister en vrai. Au total, 108 mouvements fusionnèrent et donnèrent naissance à quatre styles uniques. Les nombreuses demoiselles scintillaient continuellement devant lui, rendant sa vision floue.

… Est-ce que j’ai des hallucinations ?

Il se frotta les yeux.

Au final… Je n’ai vraiment aucun talent à l’épée ?

Dans le pays des rêves de Li Tiansu, Ciel Écarlate ne lui avait pas enseigné à manier cette arme, il lui avait transmis la technique du Sabre Enflammé… Était-ce parce qu’il avait remarqué que l’étudiant avait du potentiel dans ce domaine ?

Quel nom de dao devrait-il choisir à l’avenir ?

Devrait-il suivre les traces de l’Aîné Triple Impétueux au Sabre Fou et se faire appeler Shuhang au Sabre Boomerang, ou encore Triple Song au Sabre qui Tangue ?

Non, hors de question !

Il secoua violemment la tête et essaya de chasser ces pensées effrayantes.

Il ouvrit grand les yeux et fixa à nouveau et avec attention les peintures.

À ce stade, il ne voulait même plus la comprendre entièrement. Juste un petit morceau lui suffisait !

Peu de temps après, il vit quelque chose !

De nombreuses Douce Plume balançant leur épée de gauche et de droite, faisant clignoter l’éclat de leur lame… Une scène avec beaucoup de longues jambes émoustillantes.

J’ai encore des hallucinations !

Il cligna des yeux plusieurs fois et se prépara à les laisser se reposer un peu.

Mais alors, sa vision se troubla.

Cette armée de jeunes femmes fusionna d’une manière ou d’une autre avec les quatre rouleaux.

Comme si chacune d’elle voulait occuper un peu d’espace dans chaque peinture.

Un court instant plus tard, le décor changea encore !

Un énorme disque doré apparut devant lui.

Aussi gros qu’une petite montagne, il était composé de couches superposées d’anneaux dorés. Près de 10 000 au total. Différents symboles, nombres, motifs et lettres, étaient gravés sur chaque anneau.

Clang, clang, clang…

Le disque se mit à tourner, les 10 000 morceaux se déplaçant l’un derrière l’autre dans des directions différentes. Parfois, le 8000ème. À d’autres moments, c’était le 4000ème. Parfois, deux anneaux bougeaient en même temps.

C’était un mécanisme extrêmement complexe.

Song Shuhang comprit ce qu’il se passait… Il avait une vision du secret caché à l’intérieur de la technique à l’épée.

Il fit de son mieux pour mémoriser toutes les étapes.

Heureusement, il était alors au Deuxième Rang, un Vrai Maître. Sinon, il lui aurait été difficile de retenir tout cela !

Enfin, le disque d’or acheva sa transformation. Les chiffres, les motifs et les lettres sur chaque anneau fusionnèrent finalement pour former l’image d’un être humain.

Deux cornes poussaient sur sa tête, et des runes mystérieuses étaient tatouées sur tout son corps. Il ressemblait à un magicien des temps anciens.

Lorsque Song Shuhang le vit, il se sentit un peu mal à l’aise.

Whoosh…

Alors, il revint à la crypte, avec les autres.

❄️❄️❄️

Song Shuhang était épuisé, au point que même se lever était difficile.

Le Vénérable Papillon Spirituel non loin tendit la main et l’empêcha de tomber avec douceur.

Ensuite, il lui présenta une pilule et la plaça entre ses lèvres.

Lorsqu’elle fondit dans sa bouche, l’étudiant se sentit bien mieux, en pleine forme. « Merci, Aîné. »

Celui-ci sourit. « Qu’avez-vous vu ? »

– « Un disque d’or incroyablement complexe composé de plus de 10 000 anneaux. Ils ont bougé jusqu’à former l’image d’un homme avec deux cornes sur la tête et des runes mystérieuses tatouées sur tout son corps. »

– « Hein ? Aîné Song, vous n’avez pas vu la technique à l’épée ? » insista Douce Plume.

– « Non… » Ses yeux étaient pleins de larmes. Il semblait n’avoir vraiment aucun talent pour cette arme.

Le Vénérable Papillon Spirituel déclara : « Cela pourrait être la clé d’un lieu secret. Si la méthode pour y entrer est aussi complexe, il doit avoir une grande valeur. »

Le Vénérable Blanc sourit et hocha la tête. « Ça a l’air intéressant. »

– « Un lieu secret… » Song Shuhang se frotta les tempes. Puis il laissa échapper : « Une zone interdite ! »

Les autres le regardèrent, confus.

– « Laissez-moi le temps de mettre de l’ordre dans mes souvenirs… » Il se concentra sur un événement passé, essayant de se rappeler de la vie du Cultivateur Solitaire Li Tiansu.

À l’époque, son rêve avait été divisé en deux parties.

À la fin de la seconde, il avait découvert que Li Tiansu avait vendu tous ses biens pour soigner sa fille et s’était même lourdement endetté. Mais le mal de son enfant avait été trop profond et son état s’était aggravé. Le Qi froid avait jailli hors de son corps, lui créant un cercueil de glace et l’emprisonnant à l’intérieur.

Le cultivateur n’avait pas eu d’autre choix que de la sceller dans une crypte et de barrer l’entrée.

Il avait ensuite pris son courage à deux mains et s’était dirigé vers une certaine zone interdite, dans l’espoir de trouver un remède pour sa fille malade.

Le rêve de Song Shuhang n’avait en aucun cas été complet… En fait, il ne savait presque rien de ce qui s’était passé là-bas.

Après avoir vu ce disque d’or plus tôt, des fragments de souvenirs refirent surface dans son esprit. Il se souvint vaguement de la présence d’un énorme disque doré lorsque le Prêtre Daoïste Li Tiansu y était entré.

Il l’avait activé pour y avoir accès !

Il s’en souvenait parfaitement. Le disque d’or était la clé pour s’infiltrer dans la zone interdite.

Mais il avait échoué dans sa quête. Il avait alors parcouru des milliers de kilomètres et s’était écrasé à côté de lui et du Vénérable, mourant à leur pied et laissant son équipement derrière lui…

– « C’est une zone interdite. Là-bas, le Prêtre Daoïste Li Tiansu a été gravement blessé, ce qui a entraîné sa mort. Le disque est la clé pour entrer, » marmonna le Vrai Maître.

Le Vénérable Blanc y réfléchit un moment et demanda : « Connaissez-vous son emplacement ? »

– « Non. Il me manque des informations sur cette zone interdite. » Il secoua la tête et ajouta : « Par contre… Je sais que quelqu’un est au courant. »

Il essaya de rappeler une certaine scène du pays des rêves de Li Tiansu… Après tout, ce dernier n’y était pas allé qu’une seule fois.

Plus de vingt ans en arrière, ce cultivateur solitaire y était entré avec un ami proche. Cependant, ils n’avaient même pas atteint le disque d’or lorsque ce dernier avait été gravement blessé. À l’époque, ils avaient dû annuler leur projet d’exploration.

Lourdement handicapé, cet homme n’avait eu d’autre choix que de retourner chez lui pour se reposer.

Et cet ami se trouvait justement être un aîné de la Famille Chu.

Ils s’étaient rencontrés 150 ans plus tôt et Li Tiansu avait vraiment semblé l’apprécier, au point de lui offrir ces peintures contenant sa technique à l’épée et la clé de la zone interdite cent ans en arrière.

– « Un aîné de la Famille Chu y est allé une fois avec lui. Par conséquent, il doit connaître l’emplacement de la zone interdite, » insista Song Shuhang.

Le Vénérable Papillon Spirituel, Douce Plume et Liu Jianyi hochèrent la tête en silence. Ils ne savaient pas comment il avait obtenu ces informations, mais ils ne les remirent pas en question.

Song Shuhang jeta un coup d’œil aux fragments de la marionnette nommée She Lan et à ceux du dragon noir. « En fait, si vous n’aviez pas démonté ce dragon noir et provoqué cette explosion plus tôt, Aîné Blanc, nous aurions pu demander à ce cultivateur où elle se trouve. Après tout, s’il a fait tant d’efforts pour voler les peintures de la Famille Chu, il devait être au courant. »

– « Probablement. » Le Vénérable Papillon Spirituel manifesta son accord d’un hochement de la tête.

– « Haha… » Le Vénérable Blanc, un peu gêné, rit jaune.

– « Aîné, je vous suggère de faire une vidéo la prochaine fois que vous démontez quelque chose. Le missile et le dragon noir ont été détruits après remontage. Si vous aviez enregistré le processus, vous auriez pu le consulter au fur et à mesure. Ainsi, il n’y aurait pas eu d’explosions, et tout le monde en aurait bénéficié ! » en profita le jeune homme.

Il jugeait que le passe-temps de Blanc était trop dangereux. Il trouvait plutôt effrayante l’idée de rentrer un jour chez lui et de découvrir que tout l’équipement électrique fonctionnait mal et explosait au moindre contact.

– « Haha… » Puis, voyant que le Vrai Maître allait continuer, il essaya de changer de conversation. « Eh ? Shuhang, comment se fait-il qu’il y ait tout ce sang sur vous ? Vous allez attraper froid si vous restez trempé. Ce n’est pas bon pour la santé. Venez, laissez-moi vous aider ! »

– « Aîné Blanc, n’essayez pas de noyer le poisson… Mais… Aîné Blanc, qu’est-ce que vous faites ?! »

Sans attendre davantage, le Vénérable poussa une main vers lui et lui envoya une explosion d’énergie spirituelle qui le recouvrit.

L’étudiant sentit son sang bouillir dans ses veines, comme s’il était sur le point d’exploser. Tout son corps était en feu !

– « Aaaaaah ! Chaud, chaud, c’est chaud ! Aîné Blanc, c’est trop chaud ! Arrêtez, vite ! » cria-t-il. Ses vêtements séchèrent rapidement.

Son corps également. Comme si toute son eau s’était évaporée, ses lèvres se fendirent et craquèrent.

Le sang de la mare coagula sur lui et forma une croûte qui lui colla à la peau. C’était dégoûtant.

– « Aîné Song, qu’est-ce que votre clone mange ? » demanda alors Douce Plume…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 418 – Naturellement inapte aux techniques à l’épée Menu Chapitre 420 – Voulez-vous survoler d’innombrables batailles sans jamais connaître la défaite ?