Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 418 – Naturellement inapte aux techniques à l’épée

– « Quoi ? » En entendant le cri de Douce Plume, Song Shuhang baissa précipitamment la tête et regarda sa poitrine… Il vit une petite version transparente de lui-même essayer de sortir de son corps.

Le même visage, la même tête chauve et les mêmes vêtements. De plus, ses habits avaient les mêmes taches de sang.

Il s’agissait d’une copie parfaite !

– « Eh ? » dit-il, abasourdi… Putain, c’est quoi encore ?

Il tendit la main sans réfléchir et toucha le mini lui transparent.

Pouah !

Une sensation glaçante remonta de sa main. Il eut l’impression d’avoir touché la tête d’une poupée en caoutchouc.

Immédiatement après, il eut le sentiment que quelqu’un touchait son propre crâne.

Partage sensoriel ?

– « Eeeeh ?! » Il pensa à quelque chose. Ce petit moi… Ce n’est quand même pas l’Esprit Fantôme, non ?

Comment avait-il pu prendre aussi soudainement son apparence ?

Le Vénérable Papillon Spirituel regarda le mini Song Shuhang avec curiosité. « Est-ce son Esprit Fantôme ? »

– « Je ne pense pas. Le mien ne ressemble pas à ça. » Douce Plume cligna des yeux. Puis elle tendit la main et un ectoplasme transparent de forme humaine y apparut, son visage indistinct.

Song Shuhang lui-même était déconcerté. « Je ne sais pas non plus. Il n’était pas comme ça dans le passé. »

Le Vénérable reprit : « Aurait-il muté ? »

L’Aîné Blanc hocha la tête. « Oui, quand Shuhang passait un contrat avec l’Esprit Fantôme, un cultivateur solitaire de Cinquième Rang s’est écrasé chez nous et est mort. J’imagine que c’est lorsque son âme s’est dispersée que l’Esprit Fantôme de notre jeune ami Shuhang a muté. »

– « … » Douce Plume.

– « … » Liu Jianyi.

– « … » Le Vénérable Papillon Spirituel.

Un Empereur Spirituel de Cinquième Rang avait atterri devant Song Shuhang, était mort à ses pieds et avait déclenché une mutation de son Esprit Fantôme ? De combien était son capital chance ?

– « Mais c’était il y a longtemps ! Pourquoi a-t-il soudainement pris mon apparence ? » Le Vrai Maître se gratta la tête… Ce qui lui rappela que ses cheveux avaient disparu…

Sur sa poitrine, sa mignonne petite copie se grattait également le crâne, adorable.

– « C’est tellement réaliste ! Il est trop chou. » Douce Plume tendit la main et joua avec la tête du mini Shuhang.

– « Agh ! Moins fort, sois plus douce ! » cria l’étudiant. Lorsqu’elle appuyait sur le crâne de son double, il partageait cette sensation particulièrement étrange.

– « C’est tellement amusant. Ce serait génial si mon Esprit Fantôme pouvait également muter. » Elle rit et titilla la petite tête chauve et brillante.

– « Doucement, doucement ! » insista-t-il, particulièrement sensible. Même si elle n’utilisait qu’un peu de force, cela lui faisait très mal.

Le Vénérable Blanc réfléchit et répondit : « Je dirais que c’est parce que la synchronisation entre vous est achevée. Ainsi, il s’est transformé. »

Cela faisait un moment que Song Shuhang avait conclu son contrat avec l’ectoplasme.

Le temps avait passé. La synchronisation avait dû se terminer.

– « Synchronisation ? Oh ! En parlant de cela, je sens que ma connexion n’est plus intermittente, » dit-il joyeusement.

En d’autres termes, l’Esprit Fantôme affinerait sans cesse le Vrai Qi dans son corps et en accumulerait lors de ses périodes de repos. Un logiciel de pratique entièrement automatisé et bien mérité !

– « Mais pourquoi a-t-il soudainement quitté mon corps ? »

Lorsqu’il posa cette question, une pensée lui fut transmise par l’Esprit Fantôme.

Les rouleaux de la technique à l’épée !

Voilà la raison pour laquelle il était sorti à son insu.

– « Oh ! C’est pour ça. Aîné Blanc, les quatre parchemins n’ont pas été pris dans l’explosion, n’est-ce pas ? Pouvez-vous me les montrer ? »

Le Vénérable agita la main et balaya les fragments des marionnettes éparpillés.

Il ouvrit les quatre rouleaux et les plaça dans l’ordre.

❄️❄️❄️

Le Prêtre Li Tiansu y exécutait différentes poses.

– « Eh ? Aîné Song, il a la même bague que la tienne à son doigt ! » Douce Plume avait des yeux perçants. Elle remarqua d’un coup d’œil que son anneau en bronze était exactement le même.

– « Oui, c’est lui qui est mort devant moi lors de mon contrat avec l’Esprit Fantôme. »

Douce Plume était sans voix. Encore une coïncidence improbable !

Liu Jianyi était terrifié par la chance légendaire de l’Aîné Blanc…

– « Tout est prêt. Maintenant, voyons quel est le secret caché dans ces peintures. » Song Shuhang se frotta les yeux et les fixa intensément.

Sur sa poitrine, le mini Song Shuhang se frotta également les paupières et regarda les parchemins avec une grande attention.

❄️❄️❄️

Une minute, deux minutes, trois minutes…

Ses yeux devenaient douloureux. Étrange. Y a-t-il un problème avec les parchemins ?

L’Esprit Fantôme sur son torse avait également l’air perplexe. Le sentiment l’ayant poussé à vouloir sortir de l’Acupoint du Coeur dans le monde des rêves de Chu Chu lui échappait.

– « Héhé ! Je la vois. » Douce Plume se mit à rire.

– « Quoi ? »

– « La technique à l’épée cachée dans les parchemins ! Je l’ai vue du premier coup. Trop facile ! C’est une technique plutôt intéressante ! » Elle posa légèrement sa main sur l’épée papillon à sa taille.

Elle la dégaina et exécuta la technique à toute vitesse.

En une vingtaine de secondes, elle réalisa les 108 mouvements de la technique. L’éclat de sa lame était spectaculaire.

Elle accéléra de plus en plus et devint de plus en plus éblouissante. Enfin… Les 108 mouvements devinrent quatre styles uniques. Et dans ces quatre styles, chaque coup avait 27 variantes différentes. Cette technique était imprévisible, incomparablement rapide et terriblement dangereuse.

Ses gestes étaient similaires à ceux que Song Shuhang avait vu dans le rêve avec Chu Chu, sauf que Douce Plume était plus raffinée et avait éliminé quelques styles superflus.

Song Shuhang cligna douloureusement des yeux… Auparavant, il avait utilisé l’excuse que les quatre parchemins n’avaient pas été réunis pour se consoler de son incapacité à voir la technique cachée. Mais là… Il semblait avoir des problèmes avec ses facultés de compréhension.

Plus précisément, il avait un problème avec les techniques à l’épée !

Après tout, ses compétences martiales au poing, ses techniques de déplacement et autres avaient été approuvées par le Maître Praticien et par le Vénérable Blanc.

Suis-je destiné à être incapable de devenir un épéiste portant d’élégants vêtements blancs ? Suis-je naturellement inapte aux techniques à l’épée ?

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 417 – Aîné Song, ne meurs pas ! Menu Chapitre 419 – Qu’est-ce que le clone de l’Aîné Song mange ?