Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 315 – La discussion devint soudainement sérieuse

La Cité Céleste a été réduite en miettes ?

Bien que Neuf Lanternes eût affirmé que celle-ci et celle mentionnée dans les légendes n’étaient pas les mêmes, Shuhang était secoué.

– « Comment a-t-elle été détruite ? » demanda-t-il par curiosité. Puisqu’elle portait ce nom, même s’il ne s’agissait pas de la mythique et puissante Cité, elle avait dû avoir une énorme influence. Comment un tel endroit avait-il pu être réduit à néant ?

– « Il existe de nombreuses théories. Théorie n°1 : La personne qui a établi la Cité Céleste, l’Empereur Céleste, menait des recherches sur une technique effroyable. Plus tard, celle-ci est devenue incontrôlable, et toute la ville a été détruite. Même l’Empereur Céleste lui-même aurait été réduit en cendres lors de l’explosion ! Les meilleurs cultivateurs du monde pensent que quelqu’un d’aussi puissant que lui n’aurait pas pu perdre la vie dans une simple explosion, toutefois le fait qu’il ait disparu depuis est indiscutable. Par conséquent, les gens ont pensé que quelque chose lui était arrivé.

– « … »

Il a fait exploser la ville en faisant des recherches sur une technique puissante ? N’aurait-il pas pu mener ses travaux ailleurs ? C’est aussi stupide que de développer une bombe atomique dans sa cour. Cet Empereur Céleste avait-il envie de mourir ?

– « Théorie n ° 2 : La Cité Céleste a été encerclée et attaquée par plusieurs organisations puissantes, dont le Royaume des Enfers, le Royaume des Bêtes et le Royaume des Fantômes. Après avoir été assiégée, la Cité serait finalement tombée. »

Song Shuhang hocha silencieusement la tête. Cette théorie avait plus de sens ! Il imagina une scène où des monstres, des démons, des fantômes, des esprits maléfiques et des bêtes assiégeaient la ville. Enfin, celle-ci tombait sous l’assaut ennemi. Quelle scène dramatique !

– « Théorie n° 3 : La Volonté des Cieux actuelle a comploté contre la Cité Céleste, et la ville a été réduite en miettes en l’espace d’une nuit. Auparavant animée, elle se serait volatilisée en un instant. » Après quoi, elle plissa les yeux et demanda : « Alors, laquelle des trois théories vous semble être la plus probable ? »

Il secoua la tête et répondit honnêtement : « Mademoiselle Neuf Lanternes, je n’étais qu’un garçon ordinaire il n’y a pas si longtemps et je ne cultive que depuis quelques mois. Je ne sais même pas ce qu’est réellement la Cité Céleste. Je crains de ne pas pouvoir répondre à cette question. »

– « Mais quel emmerdeur ! Vous ne pouvez pas faire un effort ? » Elle lui lâcha finalement la main.

Il découvrit que le nuage sous ses pieds était solide et qu’il pouvait se tenir dessus sans tomber.

Après avoir fait quelques pas sur la brume avec intérêt, il avoua sans réfléchir : « À quoi bon faire des suppositions ? D’ailleurs, plutôt que de trancher entre ces trois théories, je suis intrigué par cette “Volonté des Cieux actuelle” dont vous avez parlé. S’il en existe une actuelle, y en a-t-il eu une “précédente” ? »

La Volonté des Cieux évoquait la vérité ultime, l’origine de tout, le noumène, les lois, les principes fondamentaux, etc. Il s’agissait de la base de toutes choses dans l’univers et était très étroitement liée à la cultivation en général.

Comment quelque chose de ce genre pouvait-il être divisé ainsi ?

Si elle changeait fréquemment, comment les pratiquants pouvaient-ils cultiver ?

S’il avait dû prendre un exemple, il aurait pris celui-ci. Quelqu’un voulait atteindre l’immortalité, il devait pour cela manger une pastèque. Si le lendemain, la règle changeait et qu’il ne pouvait réussir qu’en mangeant une citrouille, puis que le surlendemain, il fallait faire un sort à une courgette, les pratiquants ne seraient-ils pas tous devenus fous ?

– « La Volonté des Cieux est éternelle et ne change jamais. Cependant, le Porteur de la Volonté a changé plusieurs fois au cours de l’histoire. » Elle regarda droit devant elle et dit calmement : « Notre but à tous, cultivateurs, est d’atteindre l’immortalité. Après avoir pratiqué jusqu’au sommet et dépassé tous les autres dans l’univers, un cultivateur porte la Volonté des Cieux et en devient le Porteur, le souverain de tous. A partir de ce moment, il surmonte l’immortalité et devient éternel et intemporel. Il devient l’incarnation de la Volonté des Cieux elle-même ! »

Un peu confus, il demanda : « Mais alors, comment se fait-il qu’il y ait eu plusieurs changements de Porteur au cours de l’histoire ? »

Elle haussa les épaules. « Aucune idée. Je ne fais que répéter ce qu’un aîné m’a enseigné. Quand on est vif d’esprit, on peut apprendre beaucoup des autres. »

Il hocha la tête : « Alors, pourquoi aurait-il décidé de détruire la Cité Céleste ? »

Elle sourit joyeusement. « C’est une bonne question ! Vous partez enfin sur un sujet qui m’arrange. Ce que vous avez dit plus tôt était plutôt imprévisible, vous avez presque réussi à me déconcerter. Vous m’avez vraiment gêné, vous savez ? … Désolé, j’avais besoin de vider mon sac. »

– « … »

Elle toussa un petit coup. « Bref. Pourquoi l’actuel Porteur de la Volonté des Cieux aurait-il voulu détruire la Cité Céleste ? À l’époque, elle était la plus puissante organisation du monde des cultivateurs. Si quelqu’un avait voulu abattre les pratiquants, les priver de cet élément central était judicieux. »

– « Abattre… Mais pourquoi ? » Il fronça les sourcils et pensa soudainement à quelque chose. « Est-il possible que l’actuel Porteur de la Volonté ne soit pas un cultivateur ? »

Outre ceux-ci, il y avait d’autres êtres, tels que des monstres, des démons, des fantômes, etc.

Si l’actuel Porteur n’était pas un cultivateur et leur portait même une certaine rancune, attaquer la Cité Céleste était logique.

– « Votre esprit fonctionne assez bien, hein ? » dit-elle avec amertume. « Vous avez si facilement deviné que mon bonheur vient de diminuer d’au moins 80%. »

– « Je suis désolé, » dit-il aussitôt.

– « Quoi qu’il en soit, votre supposition est correcte. Ce n’est pas un cultivateur. Encore aujourd’hui, nous ignorons ses origines, sa race ou son affiliation. L’ancien Porteur, qui était amical envers les pratiquants, a pris sa retraite du jour au lendemain et a été remplacé par cet inconnu. Soit dit en passant, cette passation a eu lieu dans des temps reculés, mais les aînés qui ont survécu ont toujours une expression amère et douloureuse lorsque le sujet est abordé. »

Song Shuhang se frotta les tempes.

Pourquoi cette conversation est-elle soudainement devenue si sérieuse ?

Il avait l’impression de parler d’un employé qui donnait tout et faisait même des heures supplémentaires pour plaire à son patron afin d’obtenir une promotion, ce dernier appréciant cet individu travailleur. Mais alors, juste au moment où le premier se préparait à profiter d’un avenir radieux, l’ancien patron était soudainement remplacé par un nouveau qui le détestait jusqu’à la moëlle.

Song Shuhang n’était qu’un petit cultivateur de Premier Rang. Apprendre tout cela le choqua !

❄️❄️❄️

Tout en continuant son explication, Neuf Lanternes conduisit Song Shuhang à travers la Porte Céleste Sud.

Après l’avoir passée, le Surhomme vit une mer nuageuse infinie. De nombreux palais y dérivaient, cependant, dans la plupart des cas, seules les fondations étaient posées. La partie supérieure restait à construire.

– « Voici le vrai Ciel. L’Aîné vit à l’intérieur du palais de bronze là-bas. » Elle désigna les profondeurs de la brume.

– « L’Île Céleste… La Cité Céleste… Mademoiselle Neuf Lanternes, est-il possible que vous essayiez de reconstruire la Cité Céleste ? »

Il était sûr de lui. Si quelqu’un voyait cette scène, il pouvait immédiatement deviner ce qu’elle et l’Aîné avaient en tête !

– « Oui, nous essayons en effet de la reconstruire, » répondit-elle honnêtement. Elle le lui aurait annoncé tôt ou tard.

Après avoir quitté l’Île Céleste, les souvenirs de Song Shuhang seraient temporairement scellés. À l’avenir, s’il était amené à prendre une certaine décision, le sceau se briserait automatiquement, lui permettant de visiter à nouveau cet endroit.

Alors, il aurait l’opportunité de devenir membre de l’Île Céleste.

– « Je vois. Puisque vous ne pouvez pas laisser savoir à l’actuel Porteur de la Volonté que vous reconstruisez la Cité Céleste, tous les cultivateurs qui quittent cet endroit doivent sceller leurs souvenirs. Est-ce bien cela ? »

– « Ce n’est pas si simple, » sourit-elle.

Cette information seule n’était pas suffisante pour convaincre les pratiquants de tout oublier.

Après tout, un sceau sur la mémoire pouvait facilement endommager l’esprit, ce qui rendrait leur cultivation future très difficile.

– « La reconstruction de la Cité Céleste influera sur l’avenir de chaque cultivateur. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez poser des questions à l’Aîné, » ajouta-t-elle en le conduisant vers le palais.

L’instant d’après, Song Shuhang eut l’impression d’avoir traversé une barrière invisible et d’être entré dans un autre monde.

– « Une réalité illusoire ! »

Il était habitué à ce sentiment. Il ressentait la même chose chaque fois qu’il entrait dans celle du Vénérable Blanc.

– « Oui, c’est exact. Vous semblez être en contact avec un cultivateur de Septième Rang. De plus, celle-ci est l’un des plus grands secrets de la Cité Céleste. »

Tout en parlant, ils continuèrent d’avancer et arrivèrent devant la porte de l’ancien palais de bronze.

Song Shuhang prit une profonde inspiration.

Il prit sa décision… Il décida de ne pas parler et de ne poser aucune question après être entré. Il ferait simplement sceller ses souvenirs avant de quitter l’île.

En savoir plus sur cette affaire ne lui apporterait que des ennuis.

❄️❄️❄️

Pendant ce temps, dans la grande forêt de l’Île Céleste.

Le vieux professeur se pencha et coupa avec amour quelques feuilles d’arbres avant de les mettre dans une poche. Il semblait très heureux.

Mais alors, un énorme monstre ressemblant à un ver de terre sortit du sol en ouvrant tout grand sa gueule, la refermant sur l’homme.

Du sang jaillit… et le vieux professeur cria encore et encore.

Les autres passagers étaient morts de peur, ils se blottissaient les uns contre les autres, criant et pleurant.

Au moment où la victime était sur le point de mourir, une lumière flamboyante couvrit tout son corps. Après un instant, il se transforma en particules de lumière et disparut.

C’était une dernière méthode pour quitter les lieux. En “mourant”, quelqu’un était automatiquement renvoyé chez lui. Il recevait également un puissant sort de guérison en cadeau gratuit, remplissant tout son corps de vigueur et d’énergie.

Bien sûr, il fallait payer une somme modique en échange. Après tout, l’Île Céleste était un lieu où le principe d’échange équivalent régnait en maître.

Voilà pourquoi Neuf Lanternes avait affirmé que ces mortels n’étaient pas en danger.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 314 – La Porte Céleste Sud endommagée Menu à suivre...