Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 28 – Tout tenter dans une situation désespérée !

Trois heures et demie plus tard…

Les yeux de Song Shuhang étaient vifs, mais son corps se fatiguait.

« C’est le quarante et unième ingrédient… j’arrive enfin au bout » marmonna Song Shuhang.

Il ne s’attendait pas à pouvoir aller jusque là à sa première tentative. Pourtant, il avait presque atteint sa limite. Ensuite, il ne restait plus que la branche de Suzerain fraîche, le bambou Flamme Écarlate Neuf-Yang, le Cristal de Givre de la Fosse Océanique et le Cœur du Démon des Neiges, ces quatre ingrédients. Il pourrait définitivement tenir jusqu’à la fin !

Ouvrant le couvercle, il jeta rapidement le quarante et unième ingrédient à l’intérieur.

Avant que Song Shuhang n’ait pu refermer le fait-tout, quelque chose d’étrange s’y produisit.

Lorsque le liquide médicinal gris cendre composé des quarante ingrédients initiaux entra en contact avec le quarante et unième, une vague d’odeur fétide et brûlante éclata soudainement !

Le liquide médicinal, qui remplissait plus de la moitié de la casserole, s’évapora brusquement et se réduisit d’un cinquième en un instant !

« Tsk, est-ce que c’est raté ? » se dit Song Shuhang d’un air contrarié. En fait, à cause de l’ajout d’eau tout au début, il soupçonnait avoir échoué dès le départ.

Pourtant, il n’avait pas rencontré de problèmes avant le quarante et unième ingrédient médicinal, il ne pouvait donc s’empêcher de conserver une lueur d’espoir et d’expectative dans son cœur. Le désir de défier les probabilités, n’était-ce pas un trait partagé par tous les êtres humains ?

Mais là, n’était-il pas sur le point d’échouer ?

« Non, attend, il n’est pas encore complètement perdu. » Song Shuhang s’aperçut que, malgré son évaporation rapide, le liquide gris était toujours en train de dissoudre le quarante et unième ingrédient.

Il savait qu’il devait faire quelque chose, et vite, et que s’il ne faisait rien, alors il aurait vraiment échoué.

En réalité, l’ajout du quarante et unième ingrédient médicinal était l’étape la plus difficile dans le raffinage de la potion simplifiée de Trempe Corporelle.

À partir de celle-ci, on entrait dans la phase finale de la concoction. Les quatre derniers ingrédients n’en augmentaient pas les effets.

La branche de Suzerain fraîche, les tranches de bambou Flamme Écarlate Neuf-Yang, le Cristal de Givre de la Fosse Océanique, le Cœur du Démon des Neiges. Les deux premiers représentaient le yang et la fermeté, tandis que les deux suivants représentaient le yin et la douceur. Les quatre ingrédients étaient uniquement utilisés pour purifier la potion.

L’étape la plus importante dans ce raffinage était la purification. Sans elle, le liquide était tout au plus un bol de soupe nourrissante qui n’apportait à celui qui le consommait que la sensation d’être revigoré, tandis que les effets du liquide de trempe corporelle en étaient grandement réduits. Cependant, avec la phase ultime, cette soupe nourrissante se transformait en potion de Trempe Corporelle, comme si un médicament ordinaire devenait utile à la cultivation.

Et le quarante et unième ingrédient médicinal était le catalyseur de ce processus.

Cette étape était en effet celle où il était le plus facile d’échouer, et Douce Plume s’était faite avoir des douzaines de fois.

Cependant, que faire pour pallier à l’échec imminent ?

Si le Maître Praticien était présent, avec sa grande expérience et ses excellentes techniques de raffinage, il aurait été capable de renverser la situation et de sauver ce chaudron… non, pour être exact, cette casserole… de potion de Trempe Corporelle.

Mais Shuhang n’avait ni l’expérience, ni les techniques du Maître Praticien.

« L’évaporation est trop rapide, je dois ralentir ce processus. Je vais ajouter de l’eau ! » Song Shuhang voulu essayer ce qui lui passa par la tête dans cette situation désespérée et ajouta une louche d’eau dans le fait-tout sans savoir quelles pouvaient en être les conséquences. Au moins la vitesse d’évaporation ralentit considérablement.

« Il reste quatre ingrédients médicinaux. »

Les pensées de Song Shuhang tournoyaient frénétiquement.

Il ne pouvait pas simplement recommencer. Il estimait que ses colocataires seraient rentrés une à deux heures plus tard.

Franchement, s’ils le voyaient tenter de “raffiner des pilules” dans leur petite cuisine, il ne pouvait pas garantir que ses enthousiastes camarades n’allaient pas l’attacher puis l’envoyer à l’hôpital psychiatrique le plus proche.

Comme ils étaient si énergiques qu’il les trouvait même trop volontaires pour leur bien, la probabilité en était même élevée !

« Je vais essayer de balancer tous les ingrédients restants d’un coup. Après tout, c’est déjà presque un échec, alors je vais considérer ça comme une bonne expérience » décida-t-il.

Le Cultivateur Solitaire Rivière du Nord et Douce Plume du groupe de chat avaient échoué plusieurs fois. S’il avait réussi son premier essai en dépit d’être un pur amateur, ç’aurait été ridicule.

Il ouvrit le couvercle.

Les quatre ingrédients, la branche de Suzerain fraîche, le bambou Flamme Écarlate Neuf-Yang en tranches, le Cristal de Givre de la Fosse Océanique et le Cœur du Démon des Neiges, furent jetés dans le fait-tout en une seule fois.

Il ferma le couvercle !

Après cela, Song Shuhang fut témoin d’un amalgame d’éléments de feu et de glace incompatibles.

La branche de Suzerain fraîche et le bambou Flamme Écarlate Neuf-Yang se dissolvèrent d’un côté du liquide et virèrent au rouge vif, comme s’ils allaient s’enflammer. Cette portion de liquide médicinal bouillait et s’évaporait plus rapidement, sortant de l’aération du couvercle comme d’un train à vapeur.

Dans le même temps, le Cristal de Givre de la Fosse Océanique et le Cœur du Démon des Neiges craquaient tandis que leur température montait et qu’un liquide bleu s’envolait. La température de ce dernier semblait être extrêmement basse et lorsqu’il se mêla avec cette deuxième moitié du liquide médicinal, il commença à la refroidir.

La température de la partie froide devenait plus basse, alors que la moitié bouillante s’évaporait encore plus vite. De façon inattendue, deux portions de liquide médicinal montraient des signes de séparation.

« Je ne peux pas les laisser se séparer. » Song Shuhang réfléchit un instant et augmenta immédiatement la chaleur du foyer à induction, essayant de porter à nouveau la partie refroidie à ébullition.

Avec l’augmentation de la chaleur, la vitesse d’évaporation du liquide médicinal augmenta. En moins d’une minute, il ne resta plus que le tiers du volume d’origine.

Il allait s’évaporer complètement sous peu.

« C’est un échec cuisant » rit Song Shuhang. Il s’y était préparé mentalement, cela ne le dérangea donc pas d’échouer.

Il tendit la main pour éteindre la cuisinière. S’il continuait, le liquide allait brûler et attacher au fait-tout.

En plein milieu de son geste, il s’arrêta. Il pouvait voir que même si le liquide médicinal s’évaporait plus rapidement, les deux moitiés ne restaient pas dissociées et commençaient à fusionner.

A la vue de cet événement inexplicable, Song Shuhang ne coupa pas le foyer, mais choisit résolument d’en maximiser la puissance !

Il risqua le tout pour le tout et augmenta la température, essayant de faire fusionner le liquide en une seule fois, et forçant ainsi les effets de ces quarante-cinq ingrédients médicinaux à subir une purification ! De cette manière, peut-être pouvait-il obtenir une pâte avant que le liquide ne s’évapore complètement ?

Avec la température au maximum, un son étrange se fit entendre.

À l’intérieur de la casserole, la glace et le feu étaient entremêlés en une forme magnifique. Deux liquides médicinaux différents bouillaient tandis que le pot vibrait.

Finalement, même Shuhang fut incapable de voir ce qu’il se passait à l’intérieur du fait-tout, l’évaporation du liquide médicinal formant une épaisse couche d’impuretés sur le couvercle en verre renforcé.

*Flip, flip …* C’était le son des ingrédients médicinaux portés à ébullition. L’intervalle entre les sons produits était exactement d’une seconde.

Song Shuhang sortit de nouveau son téléphone et regarda l’heure.

Comme il était incapable de voir la situation à l’intérieur du pot, il ne pouvait que chronométrer le temps et avait l’intention de tout éteindre après cinq minutes.

Trois minutes, vingt-trois secondes.

* Bang… !*

Alors, une force soudaine jaillit de l’intérieur de la casserole, faisant voler le couvercle.

Peu de temps après, une vague de nuages noirs jaillit et enveloppa toute la petite cuisine, une odeur puante envahissant les narines du jeune homme.

Cette émanation était vraiment agressive, comme si elle combinait les pires relents connus à travers le monde. Rien que la respirer négligemment donnait un haut-le-coeur.

« Argh… » Song Shuhang se pinça le nez en éteignant précipitamment le foyer.

« Quelle horreur. » Même s’il avait obstrué ses narines et retenu son souffle, cette odeur nauséabonde était coincée dans ses sinus, et était impossible à éliminer.

Il se jeta immédiatement vers la fenêtre et l’ouvrit. S’il n’avait pas eu accès à de l’air frais, il aurait probablement dû attendre le retour de ses camarades pour récupérer son cadavre, mort par suffocation à cause de cette violente odeur.

Une fois les fenêtres déverrouillée, la brume noire et l’infâme fumet se dissipèrent peu à peu.

« Cette odeur était tout simplement indescriptible. En plus, elle m’a laissé un tel arrière goût dans la bouche… » soupira-t-il. Il estimait être incapable de s’en détacher même au bout de trois jours. Aussi, allait-il être encore capable de manger après cela ?

« L’effet meurtrier d’un échec dans la concoction est vraiment terrifiant, du genre à pouvoir être utilisé comme une arme biologique. Si cette puanteur peut être récupérée, je peux toujours la libérer chez ceux qui me cassent les pieds. Événement mémorable garanti. » Song Shuhang se moquait de lui-même.

Sur le sol, le couvercle de la marmite tournait encore. Heureusement, il n’y avait pas eu de dégats, il s’agissait après tout de verre renforcé. Sinon, il aurait sans doute dû payer de sa poche pour rembourser l’université.

Shuhang ramassa le couvercle et se sentit étourdi par presque quatre heures de fatigue accumulée.

Il se hâta de s’accrocher à la table et s’assit lentement.

Tout en se reposant un moment, il se pinça le nez et regarda le fait-tout. Il voulait voir à quoi ressemblait une potion ratée pour pouvoir dégager une fumée si immonde.

À l’intérieur, ce qui était à l’origine une demi casserole d’ingrédients médicinaux n’était plus qu’une fine couche.

De couleur noire, un peu transparente, avec une odeur particulièrement piquante.

« Une pâte noire mais légèrement transparente. Et qui pue. » Song Shuhang se lamenta en lui-même.

« Hein? C’est… pourquoi ? » Il se souvint soudainement de quelque chose et prit rapidement le cahier sur lequel il avait consigné la recette du Maître Praticien.

[Continuer jusqu’à ce que le liquide médicinal devienne une pâte, après quoi le produit

fini doit être noir mais transparent et dégager une forte odeur.] C’était ainsi qu’il avait décrit la potion de Trempe Corporel simplifié.

N’était-ce pas… comme cette “chose” qu’il avait raffinée ???

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 27 – Raffiner la potion de Trempe Corporelle ! Menu Chapitre 29 – Courir sous le soleil couchant, ma jeunesse retrouvée