Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 185 – Différents styles!

Bien sûr, le fait de ne pas avoir un partenaire coopératif pour un duel ne signifiait pas qu’il ne pouvait pas le cogner!

– « Petit Blanc, attention au sabre! » Le jeune en vert sourit. Peu importait que Song Shuhang eût une arme entre les mains ou pas. Il resserra sa prise sur la sienne et bondit dans le ciel. D’un coup plongeant, il visa le front de l’étudiant.

S’il n’esquivait pas, il le couperait en deux moitiés égales et superposables.

– « L’enfoiré! » Song Shuhang roula sur le côté, évitant la lame d’un cheveux.

Est-ce que je lui ai fait quelque chose par le passé ? C’est la première fois que nous nous rencontrons! Pourquoi une telle violence… ?

Un gentleman utilise les mots plutôt que ses poings. Ne pouvons-nous pas simplement avoir une bonne conversation ?

En parlant de ses poings, il pouvait compter sur la Technique basique du poing bouddhiste pour se défendre. Mais là, il ne connaissait que la technique du Sabre Enflammé que Ciel Écarlate avait enseigné à Li Tiansu dans son rêve. Il ne savait même pas comment l’exécuter correctement et ne pouvait s’en servir qu’avec l’aide de la bague à son doigt.

S’il ne pouvait même pas exécuter une technique de base, même s’il prenait le sabre, il ne pouvait que le balancer au hasard, ce qui pouvait fonctionner contre un pur ignare, mais comment faire ainsi face à un expert ?

– « Petit Blanc, prends le sabre! » L’étrange cultivateur poussa l’arme au sol d’un coup de pied au sol dans la direction de son pauvre adversaire.

Ce dernier ne put que se résoudre à le prendre.

Il serra les dents. Vous l’avez cherché! Goûtez à la technique du Sabre Enflammé!

Quand il le vit ramasser l’arme, le jeune en robe verte se déplaça et frappa, créant trois images rémanentes. Il semblait à la fois rapide et lent!

Face à ce genre d’attaque, un ennemi était certainement déstabilisé.

Song Shuhang garda son calme. Peu importait l’étrangeté de cet assaut, il se concentra sur la sensation qu’il avait ressenti lorsque Ciel Ecarlate avait fendu les cieux. Il frappa en activant le sort du Sabre de Feu sur l’anneau de bronze!

Des flammes ardentes s’élevèrent sur son sabre. Il ignora la défense et abattit son arme, prévoyant d’attaquer lame contre lame! Le mien est enflammé. Voyons qui va prendre cher!

– « Hehe! En avant! » Le mystérieux jeune sourit et changea de technique. Les trois images disparurent et la pointe de son sabre s’élança vers l’avant pour finalement heurter la poignée de celui de l’étudiant.

Dang…

Ce dernier ne ressentit qu’une sensation de picotement entre son pouce et son index. Il lâcha son arme, qui tomba par terre. Les flammes s’éteignirent.

– « Petit Blanc, pas comme ça! Il ne faut pas tenir son sabre de cette façon! » Plutôt que d’en profiter pour l’attaquer, l’adolescent lui montra divers aspects techniques. Comment tenir correctement son sabre et empêcher l’adversaire de le désarmer en frappant la poignée. Comment contrôler la puissance d’un coup en diagonale pour maximiser sa létalité. Quels angles étaient les meilleurs pour attaquer pour causer plus de dégâts. Etc.

S’il avait été dans un jeu, une notification serait certainement apparue au-dessus de la tête de Song Shuhang avec un son aigu. Quelque chose comme : « Félicitations! Le joueur Stressé par une Montagne de Livres a appris les bases des techniques de sabre sous la direction d’un Maître. »

Non ?

– « Petit Blanc, venez. Essayez encore! » Il lui jeta à nouveau le sabre.

Song Shuhang le regarda, les yeux brillants.

Il s’était imaginé de nombreuses choses et avait fait quelques hypothèses. Mais… Peut-être qu’il n’avait pas été transporté dans un autre monde!

Toutefois, cela n’avait pas d’importance pour le moment.

Sous la tutelle de ce cultivateur, il apprit les rudiments du maniement du sabre. Saisissant à nouveau la précieuse arme, il s’élança vers son professeur avec confiance!

Deux personnes s’affrontèrent, et le bruit des lames qui se heurtaient monta maintes et maintes fois.

Son habileté alla en s’accroissant. Il absorba comme une éponge par la pratique l’enseignement qui lui était prodigué.

Il était même devenu capable d’appliquer sa maîtrise des techniques de poing à son maniement du sabre. Il utilisa par exemple le Poing basique numéro trois avec son arme et lança rapidement des dizaines de coups obliques. Mais il était alors plein d’ouvertures, une telle association était donc imprudente.

Environ une heure plus tard…

Song Shuhang était à nouveau allongé sur le sol, incapable de se relever.

Même s’il avait appris l’art du sabre, il n’était encore qu’un débutant. Par conséquent, sa défaite était tout à fait normale.

Cette fois, il était dans un état encore pire que le précédent. Ses vêtements étaient lacérés, et son corps était couvert de petites coupures. S’il s’était assis dans la rue dans cet état, il aurait facilement gagné 200 ou 300 RMB en à peine une demi-heure, même sans dire un mot. Il avait réellement l’air pitoyable!

– « Aïe aïe aïe… Petit Blanc, l’entraînement d’aujourd’hui se termine ici. Je viendrais vous voir demain et nous pourrons continuer à jouer ensemble! » sourit son tortionnaire en lui répétant la même chose.

Puis il monta à cheval et disparut à l’horizon. Le son d’une cloche résonna longuement.

Cette fois, Song Shuhang n’eut même pas eu la force de crier. Il ne pouvait que rester allongé le temps de reprendre son souffle, essayant désespérément de retrouver ses forces.

Au bout d’un moment, il lâcha avec amertume : « Ce salaud. Si nous nous recroisons, je lui donnerai une bonne leçon. »

Sa voix n’était pas encore retombée qu’il entendit un son mélodieux venir d’assez loin. Un jeune homme habillé d’une robe verte s’approchait en tirant son cheval blanc par les rênes.

Déjà ? Je suis encore allongé par terre, à moitié mort. Il ne peut pas au moins attendre que j’ai récupéré ?!

Je suis désolé, d’accord?! Je ne veux plus te revoir! Aaaah!

Doudou, où es-tu? Sauve-moi ~

❄️❄️❄️

Doudou ?

A ce moment-là, le pékinois était couché sur le ventre, impuissant, au milieu d’un désert.

Le même que celui de Song Shuhang. Une terre stérile, avec du sable à perte de vue.

Puis, un adolescent vêtu d’une robe verte venait dans sa direction.

– « Petit Blanc, où étiez-vous passé ? Je pensais que vous vous étiez perdu! » dit-il avec un sourire éclatant.

– « Ce n’est pas encore fini ? »

Le jeune homme tira son cheval sur le côté. « Petit Blanc, utilisons quelques techniques au sabre! »

Sur ce, il en dégaina deux identiques, accrochés sur le dos du cheval et en lança l’un vers le monstre-chien.

Doudou le regarda avec mépris tomber à terre.

Le jeune homme ne sembla pas s’en préoccuper. Il saisit le sien à deux mains et fondit sur lui, frappant d’un coup oblique.

Ding! La lame atterrit sur le dense pelage, produisant beaucoup d’étincelles. Sa technique au sabre était exceptionnelle, mais sa force réelle n’était pas si élevée. Ainsi, il ne put percer ses défenses.

Le pékinois poussa un soupir et se couvrit les yeux et les oreilles de ses pattes.

Le cultivateur ne se découragea pas. Il continua à attaquer encore et encore, le tintement de ses attaques s’élevant continuellement.

Après une heure, il dit avec un sourire éclatant : « Aïe aïe aïe… Petit Blanc, l’entraînement d’aujourd’hui se termine ici. Je viendrais vous voir demain et nous pourrons continuer à jouer ensemble! »

Puis il monta sur son cheval et disparut. Seul resta le son de la cloche.

Doudou soupira et sortit l’ordinateur qu’il avait protégé de son corps.

Il était déjà 20 heures.

Sur l’écran, la dernière image était celle où il combattait un boss. Sur le côté, la fenêtre de l’appel vidéo avec sa chérie virtuelle.

– « À ce stade, mon personnage est sans doute déjà mort, et le nouveau “Set de l’Overlord” doit avoir disparu… Je venais de l’obtenir! » Il en avait les larmes aux yeux. Il avait passé une nuit entière à récupérer cet ensemble et il avait décidé de le mettre pour frimer devant sa femme…

❄️❄️❄️

Ailleurs, toujours au beau milieu d’un désert sans limites.

– « Aaah!! » La Jeune Maîtresse Candy de la Secte des Voleurs Sans le Sou était en feu. Son sabre en main, elle se battait sauvagement avec un certain jeune homme en robe verte.

Le duel était assez équilibré.

La Jeune Maîtresse Candy utilisait des techniques à l’épée avec son sabre, frappant comme une folle. Mais la technique au sabre de son adversaire était exceptionnelle! Il ne fut jamais dans une position désavantageuse.

Une heure plus tard. Épuisée, elle s’était allongée dans le sable.

– « Aïe aïe aïe… Petit Blanc, l’entraînement d’aujourd’hui se termine ici. Je viendrais vous voir demain et nous pourrons continuer à jouer ensemble! »

Puis il monta à cheval et disparut à l’horizon, la cloche autour du cou du cheval chantant sa mélodie.

– « Petit Blanc ta soeur! Aaaah! » rugit-elle à la silhouette qui devenait de plus en plus petite. « Vous n’en avez pas marre de me tourmenter ?! »

Combien de vagues avait-elle expérimenté ?

Il répétait systématiquement la même chose, puis la lançait dans un duel, à chaque fois de différents styles. Duel de poings, à l’épée, au sabre, au gourdin, à la lance, etc.

Elle était dans un sale état. Au début, elle avait été perplexe, puis furieuse. Ensuite elle avait refusé de collaborer. Elle avait plus tard cédé, apathique. Et là, elle était de nouveau en colère…

– « Sortez-moi d’ici! Je ne veux plus jouer avec ce gamin! J’avouerai tout, d’accord? Je cuisinerai pour vous pendant des années pour me repentir de mes crimes! Sortez-moi juste d’ici! » Et elle se mit à pleurer amèrement.

Je ne veux plus jamais revoir cet homme et son cheval blanc!

Ting-a-ling ~

La Jeune Maîtresse Candy tourna la tête. Le duo était apparu de nulle part. Après avoir croisé son regard, l’adolescent se précipita vers elle avec un air ravi.

C’est encore lui… c’est encore lui… c’est encore lui…

Il est revenu si vite.

C’est du harcèlement, non ? Ce n’est pas condamné par la loi ?!

Elle éclata d’un rire à glacer le sang. « Venez! Venez!! Je vais vous… »

Cette fois-ci, elle n’attendit pas et attaqua directement.

Agitant ses mains dans une série d’images rémanentes, elle exécuta l’art secret de la Secte des Voleurs Sans le Sou, la “Main Sans Ombre”…

Je vais le tuer! Hehehe!

❄️❄️❄️

Et encore une fois, du sable à perte de vue. Un désert vaste, mort, silencieux.

Le Vénérable Blanc, les yeux fermés, était assis tranquillement, jambes croisées…

Il était au milieu de sa pratique quotidienne.

Son surnom avait été le Fou de Cultivation. Cultiver était son passe-temps. Peu importait le lieu ou l’heure, chaque fois qu’il avait du temps libre, il s’entraînait…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 184 – Un jeune en robe verte sur un cheval blanc Menu Chapitre 186 – Quand vos cheveux atteindront vos hanches, voudrez-vous m’épouser ?