Le Restaurant d'un Père dans un Univers Extraordinaire | A Stay-at-home Dad's Restaurant In An Alternate World | 奶爸的异界餐厅
A+ a-
Chapitre 30 – Comment gérer une nuisance

Il s’avéra qu’il fallait beaucoup d’habileté pour attacher les cheveux des petites filles. Mag jeta un coup d’œil aux cheveux d’Amy qu’il avait décoiffés et retira ses mains, embarrassé. “Laisse les tomber, ça rend bien aussi”, murmura Mag.

“Mais Maître Lune fait de belles tresses.” Amy leva les yeux vers Mag et cligna de ceux-ci d’un air pitoyable. cligna de ses grands yeux de manière pitoyable.

“Ah, nous ferions mieux de nous préparer. Voyons voir si nous pouvons avoir un vilain petit canard pour Amy.” Mag feignit de tousser, essayant de détourner son attention de ses cheveux.

“Le vilain petit canard ! Je veux un vilain petit canard ! Allons-y, Père !”, déclara Amy, prise d’une envie irrépressible. Elle cessa aussitôt de s’inquiéter pour ses cheveux, comme il s’y attendait.

Mag peigna soigneusement les cheveux d’Amy. Deux mèches ressortaient encore mais il faisait comme si elles n’étaient pas là. Les heures d’ouverture n’étaient pas finies, il devait donc faire attendre Amy. En attendant, il l’avait aidée à mémoriser une douzaine de termes supplémentaires de la table de 9.

“Je ne suis pas sûr que nous puissions trouver un vilain petit canard. Si nous n’en trouvons pas, nous tenterons notre chance la prochaine fois. D’accord?”, déclara Mag à Amy en verrouillant la porte, essayant de la préparer à l’avance.

Amy acquiesça sans discuter. “D’accord. Je sais.” Elle était très heureuse parce qu’elle allait acheter un vilain petit canard et cela faisait longtemps qu’elle n’était pas sortie avec son père. Elle pouvait de nouveau tenir sa grande main chaude.

“Allons-y.” Mag prit la petite main douce d’Amy et à la vue de son sourire, il se sentit aussi heureux.

L’expression malheureuse d’Amy était si déchirante qu’il ne put s’empêcher de demander: “Système, avez-vous le sac d’entraînement pour tresser les cheveux? Comme celui du riz frit Yangzhou. Le vendez-vous ?”

Il devait être à la fois mère et père, il devait donc apprendre à tresser les cheveux.

“Laissez-moi vous avertir à nouveau : n’insultez pas le système avec de telles questions ! Le système ne vend pas de sacs d’expériences qui ne sont pas importants pour la cuisine !” Le système semblait un peu enragé.

“Je vous donnerai 10 pièces d’or.”

Le système ne répondit pas.

“Non ? Que pensez-vous de 30 pièces ?”

Le système ne répondit toujours pas.

“100. C’est ma dernière offre. Pensez-y.”

Pendant un long moment, le système resta silencieux. Puis, une phrase apparut dans la tête de Mag : sac d’entraînement pour tresser les cheveux – 120 pièces d’or.

“Désolé, pas maintenant, je n’ai pas assez d’argent”, déclara Mag avec regret en regardant le sac d’entraînement. Maintenant, je sais que le système l’a et je gagnerai assez d’argent tôt ou tard. Je vais faire une coiffure qui rendra Amy folle de joie .

“…” Une ellipse occulta les pensées de Mag. Il ne se souciait pas du tout des sentiments du système. Le système ne se soucie que de l’argent.

La place Aden était le centre d’affaires de la ville du Chaos ainsi que le centre géographique. Les bâtiments en forme de croissant de lune ornaient la place. Il se trouvait à environ deux ou trois mille kilomètres du restaurant. On pouvait trouver toutes sortes de magasins étranges autour de la place.

Par conséquent, les gens qui vivaient dans la Cité du Chaos disaient toujours qu’ils pouvaient acheter n’importe quoi ici aussi longtemps que cela pouvait être trouvé sur le continent et qu’ils avaient assez d’argent.

Bien sûr, c’était un peu exagéré. Néanmoins, cela montrait que la place Aden était très prospère.

Ils n’étaient pas loin quand Amy essayait de se cacher aux côtés de Mag. “Père, cet oiseau noir est très ennuyeux”, dit-elle en désignant les deux cages suspendues à l’extérieur d’un magasin de potions magiques.

“Oh?” Mag regarda dans la direction avec surprise. Le magasin de potions magiques ne se trouvait qu’à cinq ou six portes de son restaurant. Dans ses souvenirs, le propriétaire était un vieil humain, lanceur de magie, grand, maigre et un peu bossu. Il ne parlait pas beaucoup avec les autres et avait pour seul intérêt, taquiner ses deux oiseaux, leur enseignant des mots étranges.

Dans une cage se trouvait un corbeau noir et dans l’autre un perroquet vêtu de plumes vertes avec un bec rouge. Ils sautaient dans leurs cages. Quand ils remarquèrent Mag et Amy, ils s’arrêtèrent net pour les regarder.

“Oh… Petite chose laide, tu marches devant mon magnifique palais. A présent, je te permets de t’agenouiller devant moi et de te prosterner trois fois, et je prierai pour que tu ressembles plus à un elfe à l’avenir.”

“C’est vous qui êtes laid. Espèce de petit oiseau noir”, dit Amy en colère en serrant son petit poing. Elle leva les yeux vers Mag, un peu contrariée et incertaine. “Père, Amy est-elle laide ?”

Mag secoua la tête et sourit. “Non ! Amy est très jolie. Cette grande sœur elfe a dit la même chose hier. Tu ne te souviens pas ?” Puis il pointa le corbeau et dit : “Regarde, c’est ce stupide oiseau qui est laid.”

Il y avait un sourire sur le visage de Mag mais ses yeux montraient son dépit. Stupide corbeau, comment oses-tu dire ça à Amy ? J’essaie de lui redonner confiance en elle ! On aurait dit que ce n’était pas la première fois qu’il se moquait d’Amy.

Le perroquet vert hocha la tête. “Oui, il est très laid mais il se vante de sa beauté tous les jours, c’est très ennuyeux”, dit-elle impuissante. Son ton ressemblait à celui d’une servante.

“Humain, ne pointe pas ton doigt vers moi. Ne crois pas que j’ai peur de toi parce que tu es passé d’un infirme à un demi-infirme…”, rétorqua le corbeau en se tournant vers Mag.

Mag regarda Amy avec un sourire. “Amy, te souviens-tu de la magie de la boule de feu que tu as utilisée hier ?”

Amy hocha la tête. “Oui je m’en souviens.” Elle regarda Mag, un peu confuse.

“La façon la plus simple de gérer une bouche effrontée est de la fermer. Laisse-le goûter à ta boule de feu”, dit Mag en souriant.

Cependant, le corbeau devint encore plus fier. ”C’était censé me faire peur ? Cette cage est protégée par la magie du vieil homme. De plus, je me souviens du sort de la boule de feu…”

Cependant, avant qu’il ne puisse finir sa phrase, Amy fit apparaître une boule de feu violette dans sa main.

“Pas de chant ?” Le corbeau fut pris par surprise.

Amy jeta la boule de feu et enveloppa instantanément toute la cage.

“Je ne suis pas… Aide… Aidez-moi !” La protection magique à l’extérieur de la cage fut immédiatement brûlée et les barres d’acier commencèrent à fondre. La flamme violette attrapa immédiatement le corbeau. Il hurla de douleur.

Mag était un peu étonné. C’était la première fois qu’Amy utilisait sa magie de la boule de feu sur les autres et elle s’en sortait très bien. De plus, la boule de feu était plus puissante que ce à quoi il s’attendait, ce qui était, sans aucun doute, une bonne chose.

En souriant, il prit la main d’Amy et marcha. “Souviens-toi, Amy, pour les gars comme ça, donne-leur juste une boule de feu.”

Amy hocha vigoureusement la tête. “D’accord, Père.” Elle tenait un des doigts de Mag et l’agita joyeusement, se sentant heureuse parce qu’elle s’était vengée de ce stupide corbeau qui l’avait embêté plusieurs fois. Je n’ai pas à m’inquiéter d e me faire tyranniser quand je sors avec Père.

“Feu ! Au secours !”, cria le perroquet vert, paniqué.

Un vieil homme maigre sortit précipitamment. Son visage changea quand il vit la cage en feu puis il scanda un sort et lui lança une boule d’eau.

Le feu s’éteignit. Un léger arôme de viande rôtie imprégnait l’air. Le corbeau noir sans plumes frissonna. Il se tint sur le bâton qui était la seule chose épargnée, couvrit son entrejambe de ses ailes et laissa échapper un panache de fumée noire. “Maquereau sacré ! Ma précieuse robe est ne ressemble plus à rien…”, s’écria-t-il.

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant-première


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 29 – Amy va juste laisser tomber… Menu Chapitre 31 – Acheter un oeuf de vilain petit canard