Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 349 — Transmettre un héritage

Lin Ming regardait droit devant lui, silencieux. Cela faisait une heure que sa mère lui rebattait les oreilles à propos de mariage. Et à voir l’amertume à peine dissimulée dans ses yeux, il sentait la migraine arriver.

Il avait toujours inconsciemment essayé d’éviter ces questions. Non pas à cause d’une déception amoureuse ou de quoi que ce soit de ce genre. Évidemment, le départ de Lan Yunyue lui avait causé beaucoup de peine, mais cette tristesse lui venait surtout de lui-même. Il regrettait de ne pas s’être battu, et il s’en voulait de ne pas avoir eu la force de le faire.

Mais c’était désormais de l’histoire ancienne. Ces évènements appartenaient au passé et ne lui avaient pas véritablement laissé de marque.

Lin Ming se mentirait à lui-même en prétendant ne pas avoir de sentiments pour Qin Xingxuan, puisqu’il en avait. Toutefois, il ne pouvait pas l’épouser. Et ce pour une raison simple, il ne pourrait pas se permettre d’assumer une responsabilité pareille. Son destin était de quitter le Royaume du Grand Avenir, de quitter la Province du Phénix Divin, de quitter l’Horizon Austral et de percer le vide martial.

Cette voie était particulièrement dangereuse. Un seul accident, un seul pas de travers et il serait condamné. Conduire Qin Xingxuan avec lui sur ce chemin lui était impossible, car elle n’y survivrait pas.

Mais dans le même temps, il ne pouvait pas non plus l’abandonner ici en lui demandant de l’attendre à la maison avec sa mère… ç’aurait été tellement injuste.

Pour le moment, il ne connaissait qu’une seule personne capable de l’accompagner sur cette voie – Mu Qianyu. Encore fallait-il que…

« Huu ! »

Une flamme illumina la chambre de Lin Ming. C’était un talisman de transmission sonore longue portée spécifique aux sectes de haut rang.

La voix de Mu Qianyu résonna alors dans ses oreilles. Elle avait deux messages pour lui.

Le premier pour le prévenir que l’Île du Phénix Divin allait bientôt entrer en guerre contre le Royaume Démoniaque de la Mer Australe.

Le second pour lui dire qu’il avait trois mois pour gagner l’île et entrer dans le Royaume Mystique du Phénix Divin.

Royaume Mystique du Phénix Divin … Lin Ming resta pensif quelques instants. Il ne s’attendait pas à ce que ça arrive aussi vite.

En tant que talent de rang céleste du programme d’entraînement conjoint, il jouissait d’un traitement similaire à celui d’un disciple principal de l’Île du Phénix Divin, et à ce titre, il avait également la chance immense de pouvoir entrer dans le Royaume Mystique du Phénix Divin.

Lin Ming avait demandé à Mu Qianyu de quoi il s’agissait exactement. Ce n’était pas une matrice d’entraînement ou une zone de test mise en place par l’Île du Phénix Divin, mais plutôt un monde à part entière, un endroit magique hérité de l’ancien Clan Phénix.

Une fois à l’intérieur, les dangers ne manquaient pas, et la mort était définitive. Le risque n’était pas particulièrement élevé, aux alentours de 10 %, mais c’était un risque bien réel. Et le plus terrifiant à ce sujet était sans doute le fait que tout cela n’était pas une affaire de force, mais visiblement seulement une question de chance. Aucune loi ne permettait de savoir qui vivrait et qui mourrait. Les forts pouvaient périr et les faibles en sortir indemnes.

De ceux qui parvenaient à survivre, certains n’obtenaient absolument rien, d’autres voyaient leur force ou leur cultivation avancer, certains récupéraient des matériaux de valeur, tandis que d’autres mettaient la main sur des trésors de grade élevé. Il y en avait même qui héritaient de la précieuse lignée des Bêtes Sacrées.

Trois moisJe vais devoir aller voir à quoi ressemble ce Royaume Mystique du Phénix Divin

Assis sur un coussin, Lin Ming retourna à sa méditation et continua de travailler les Chroniques Divines Interdites de l’Oiseau Vermillon, renforçant petit à petit sa cultivation et éliminant les toxines des pilules. C’était désormais avec cette méthode qu’il progresserait dans le système d’accumulation d’énergie. Les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat se cantonnaient à la Transmutation du Corps, et ne lui permettaient donc plus de s’entraîner à la Condensation de l’Impulsion pour atteindre un royaume plus élevé.

Deux autres jours passèrent ainsi. Lin Ming quittait régulièrement le silence et la tranquillité de sa chambre pour passer du temps avec sa famille et ses amis. Ce jour-là, il venait de déjeuner avec ses parents et disputait une partie d’échecs avec Lin Xiaodong lorsqu’il entendit quelqu’un l’appeler au loin : — Lin Ming !

Lorsqu’il se retourna pour regarder, il vit une Qin Xingxuan magnifiquement vêtue. Elle portait un plateau de thé et se tenait face aux brillants rayons dorés du soleil, un sourire charmeur sur les lèvres.

Lin Xiaodong prit un petit air sournois en la voyant, son visage rondouillard se plissant avec malice, et il déclara aussitôt avec emphase : — Oh ! mais où avais-je la tête ? Je viens de me rappeler une affaire urgente qu’il me faut absolument résoudre ! On se voit plus tard !

Et il s’éclipsa aussitôt, laissant derrière lui une Qin Xingxuan au sourire gêné. La jeune fille déposa délicatement le service à thé sur la table en pierre, avant de s’installer en face de Lin Ming.

C’était un jour à flâner. La lumière d’un bel après-midi de printemps dansait et scintillait à travers les feuilles épaisses des arbres. Être assis dans un petit pavillon de jardin avec du thé, partager quelques rafraîchissements avec une beauté et pouvoir apprécier la beauté des fleurs et de leur parfum, c’était un moment féerique.

Pourtant, Lin Ming n’était pas en mesure d’apprécier un seul de ces plaisirs simples. Au contraire même, il était comme effrayé à cet instant précis…

Qin Xingxuan rinça tranquillement les tasses à thé tout en faisant infuser les feuilles. Un parfum léger et délicat s’en échappa alors, rafraîchissant les cœurs.

— Ces derniers jours ont été particulièrement pénibles pour toi, n’est-ce pas Frère Lin ? murmura gentiment Qin Xingxuan en plaçant une tasse de thé devant Lin Ming.

Lin Ming se figea un instant. Qin Xingxuan l’avait toujours appelé par son prénom. Elle ne s’adressait jamais à lui avec un titre aussi distant et respectueux que ‟Frère Lin”. Sans savoir pourquoi, il sentit son cœur se serrer légèrement dans sa poitrine.

Avec le parfum du thé qui emplissait l’air, les deux jeunes gens tombèrent dans un silence lénifiant. Puis, alors que le thé refroidissait, Qin Xingxuan reprit d’une voix douce : — Je pars demain pour la capitale.

— Oh… répondit Lin Ming, le cœur lourd.

Qin Xingxuan se mit à sourire en voyant son expression. La lumière radieuse du soleil se reflétait sur sa robe jaune clair. C’était un spectacle vraiment captivant.

— J’ai beaucoup réfléchi ces derniers jours, Frère Lin. Et il semblerait que certaines choses soient destinées à être injustes… Des choses que je ne serai pas moi-même en mesure de supporter dans quelques centaines d’années, quand je deviendrai une vieille dame laide et rabougrie…

Le ton léger et amusé de sa voix dissimulait mal l’amertume dans son cœur, laissant Lin Ming encore plus mal à l’aise. Dans plusieurs centaines d’années, son apparence à lui n’aurait que peu changée, mais Qin Xingxuan, elle… sauf à atteindre le Xuandan, atteindrait déjà le point final de son existence.

Cette différence les plaçait dans deux mondes bien distincts, des mondes séparés où rien ne permettrait jamais de les réunir.

C’était précisément ce que Qin Xingxuan ne pouvait pas tolérer, parce qu’elle savait déjà qu’elle ne supporterait pas de vivre une vie pareille.

Les deux jeunes gens partagèrent ainsi le thé pendant une petite demi-heure, mais le parfum agréable qui s’en dégageait laissait en réalité un goût amer sur les lèvres…

Même après le départ de Qin Xingxuan, Lin Ming resta plongé dans une espèce de sentiment confus. Son cœur se serrait avec regrets en imaginant la jeune fille décliner sous le poids des années, puis son beau visage disparaître à jamais de sa mémoire comme un souvenir fugace emporté par le temps.

À moins que…

Son esprit tressaillit tout à coup. Qin Xingxuan n’avait pas encore seize ans, et sa cultivation se trouvait seulement au Façonnage Osseux. Si elle reprenait tout depuis le départ, alors peut-être…

Lin Ming avait déjà complété les étapes préliminaires de renforcement physique des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat. Quant à la Formule de l’Authentique Chaos Primordial, il avait atteint le large succès du troisième échelon. C’était la méthode de circulation de la véritable énergie principale des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat. En se basant sur ces fondements, il pourrait essayer de porter ses connaissances de la formule sur un feuillet de jade.

Parvenir à laisser une base de cultivation et un héritage tout droit issus du Domaine des Dieux à sa femme et à ses futurs enfants pour qu’ils deviennent plus forts, c’était sans doute le seul moyen d’apaiser son cœur et son esprit. Avec son talent martial de grade six, un savoir hérité du Domaine des Dieux et un peu de chance, Qin Xingxuan n’aurait probablement aucun mal à atteindre le Xuandan.

Qui sait, elle se révélerait peut-être même d’une grande aide pour lui dans un futur lointain.

Son esprit bien arrêté, Lin Ming retourna dans sa chambre, s’installa devant un feuillet de jade vierge et commença à y graver la Formule de l’Authentique Chaos Primordial. Réaliser un manuel de cultivation n’était pas une mince affaire. Non seulement le processus en lui-même s’avérait particulièrement complexe et fastidieux, mais cela nécessitait également une connaissance irréprochable de la méthode de cultivation en question. C’était d’ailleurs pour ça que les feuillets de jade de cultivation étaient aussi précieux.

Lin Ming passa l’après-midi et la soirée à graver la première moitié de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial. Évidemment, cette version comportait de nombreuses erreurs et même des omissions, mais il ne pouvait pas faire mieux pour le moment, du moins pas sans pratiquer lui-même la formule jusqu’à la perfection.

Qin Xingxuan allait devoir faire preuve de patience et d’inspiration pour contourner ces obstacles, ce qui lui compliquerait la tâche par rapport à ce que Lin Ming avait pu lui-même expérimenter. Mais le jeu en valait largement la chandelle. Malgré ses défauts, cette méthode éclipsait toutes celles des Sept Profondes Vallées.

À minuit, la flamme d’une lampe à huile brillait encore vivement dans la chambre de Qin Xingxuan. La jeune fille cultivait paisiblement sur son lit, mais à l’intérieur, elle ne parvenait pas à soulager son cœur. Elle enviait Mu Qianyu, ah ! qu’est-ce qu’elle l’enviait… avec sa force et son talent…

Qin Xingxuan n’avait pas peur de vieillir, pas plus qu’elle n’aspirait à l’immortalité. Ce qui l’effrayait, c’était d’imaginer son mari encore fringant et plein de vie tandis qu’elle dépérissait lentement. Pour elle, c’était un futur tout à fait inenvisageable. Même si son mari l’acceptait, elle ne pourrait jamais s’y résoudre.

Quelqu’un frappa à la porte, il s’agissait de Lin Ming.

Qin Xingxuan fut surprise. Entrer dans la chambre d’une dame à cette heure de la nuit était tout à fait inconvenable, d’autant plus si quelqu’un les voyait ensemble. L’affaire devait être sérieuse.

Elle l’accueillit dans sa chambre après un bref coup d’œil aux alentours et lui demanda aussitôt d’un air perplexe : — Que se passe-t-il, Frère Lin ?

— Tiens, c’est pour toi, répondit-il sans détour en déposant un feuillet de jade sur une table au milieu de la pièce.

Qin Xingxuan le prit entre ses mains, il était encore chaud au toucher et le jade n’était pas encore poli par les nombreuses manipulations. Ce feuillet de jade venait d’être réalisé.

Lorsqu’elle versa ses sens à l’intérieur, elle se figea pendant quelques secondes, avant de reprendre son examen avec attention. Après un quart d’heure, elle retira ses sens et se tourna vers Lin Ming, le regard tout à la fois ému et incrédule.

Bien qu’il n’ait pas pu graver la version complète de la formule, avec son talent et son intelligence, Qin Xingxuan mesurait parfaitement bien la valeur de ce qu’elle tenait entre ses mains. Ce feuillet de jade était plus rare et plus précieux que n’importe quelle méthode de cultivation centrale des Sept Profondes Vallées.

— Ce… cette méthode de cultivation… c’est… Qin Xingxuan parlait d’une voix tremblante. Qui sait ce que Lin Ming avait dû traverser pour mettre la main sur une méthode de cultivation comme celle-ci ? Il avait peut-être même risqué sa vie… Alors comment pouvait-il la lui abandonner si facilement ?

Ce cadeau, c’était un engagement, une sorte de vœu et de promesse qui valait bien plus que n’importe quel mot doux susurré à l’oreille à la faveur d’un bel après-midi de printemps.

Lin Ming n’avait pas besoin d’ajouter quoi que ce soit.

Pendant un moment, l’esprit de Qin Xingxuan se retrouva en proie à des pensées confuses et chaotiques, comme si elle s’apprêtait à fondre en larmes.

— C’est seulement une partie de la méthode, lui confia Lin Ming. Je n’ai pas le feuillet de jade original, tout ce que je peux faire c’est m’entraîner davantage. Ce serait vraiment difficile à t’expliquer… Retiens simplement que cette méthode de cultivation est extrêmement importante et qu’elle doit impérativement rester secrète. Autrement, je n’ose même pas imaginer quelle calamité s’abattrait sur ce monde. Je te remettrai un second feuillet dès que je serai suffisamment avancé pour graver le reste. En attendant, celui-ci est entièrement à toi.

Qin Xingxuan serra le feuillet de jade contre sa poitrine, les lèvres légèrement pincées et les yeux droits dans ceux de Lin Ming. Son regard était si doux et bienveillant qu’elle ne put s’empêcher de fermer les yeux, ses cils tremblant frénétiquement. Ce simple regard valait la chaleur d’une étreinte.

Son calme retrouvé, Qin Xingxuan rouvrit les yeux en déclarant d’un air résolu : — Je garderai le secret.

— Abandonne la méthode de cultivation que tu utilisais jusqu’ici, et utilise la Formule de l’Authentique Chaos Primordial pour établir de nouvelles bases en t’entraînant à nouveau à travers le Xunlian de la force, le Xunlian de la chair, le Xunlian des Entrailles, la Transformation Musculaire et le Façonnage Osseux. Débarrasse ton corps de toutes ses impuretés et filtre la véritable énergie déjà accumulée dans ton corps pour la renforcer. C’est le seul moyen de reprendre ta cultivation à zéro.

Lin Ming ne comptait pas lui parler de Forgemoelle. Les conditions à remplir et le processus en lui-même étaient tout simplement trop difficiles. Il se contenterait donc de lui enseigner les fondements de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial. Dès lors qu’elle réussirait à établir des bases solides et poursuivait vers le système d’accumulation d’énergie, tout serait possible. Plus tard, lorsqu’elle en viendrait à utiliser des miramèdes, il pourrait aussi utiliser son Esprit de Feu pour l’aider à nettoyer son corps des impuretés.

Ceci étant fait, Lin Ming sentit un sentiment de joie l’envahir, comme si on venait de lui ôter une épine enfoncée profondément dans le cœur.

Ses inquiétudes partiellement envolées, il allait pouvoir se rendre sur l’Île de la Lune Noire pour y récupérer sa part du trésor de la Lune Montante.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Fleadly
  • 🥈2. Guillaume
  • 🥉 3. Léo
  • 4. Alexis
  • 5. Lionel
  • 6. PascalW
  • 7. Cesar
  • 8. Noa
  • 9. Ba-Soma
  • 10. OyaTec_Suko-??
  • 11. Thomas
  • 12. Martin
  • 13. David
  • 14. enzo
  • 15. Paredes
  • 16. Kyshin
  • 17. Wakou
  • 18. Zovan
  • 19. Cédric
  • 20. Ronan
  • 21. Maxime
  • 22. matsu 1
  • 23. 94macadam
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • Kyshin
  • Maxime
  • OyaTec_Suko-??
  • enzo
  • Noa
  • Zovan
  • Fleadly
  • Paredes
  • Ba-Soma
  • Cesar
  • matsu 1
  • Ronan
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 348 — Les désirs d’une jeune fille. Menu Chapitre 350 — L’Île de la Lune Noire