Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 191 – Un mobile peu évident

Chapitre 191 – Un mobile peu évident

Après avoir, grâce au vent, survolé un lac artificiel, Qilangos réussit à semer ses poursuivants.

Il regarda autour de lui avec l’intention de faire accroire qu’il s’était engagé dans un canal pour rejoindre la rivière Tussock et fuir, puis se précipita vers le centre financier de Backlund, le Quartier Hillston.

Soudain, son champ de vision se brouilla et il vit les couleurs environnantes se saturer dans l’obscurité.

Les arbres devenaient plus verts, leurs fruits encore plus rouges. L’eau sombre était encore plus sombre. On aurait dit qu’une peinture à l’huile avait éclaboussé partout.

Sous le ciel où la lune cramoisie était obscurcie, on pouvait voir de nombreuses silhouettes indescriptibles et transparentes, ainsi que différentes splendeurs brillantes qui renfermaient un mystérieux savoir.

Qilangos se trouva arrêté alors qu’il flottait dans les airs. Sous ses pieds, l’eau sombre montait continuellement et sous la surface, des mains d’un blanc fantomatique se tendaient vers lui.

Cela ne me dit rien de bon , pensa Qilangos en réalisant qu’il était tombé dans une embuscade.

Et tendue par quelqu’un qui, de toute évidence, était tout sauf faible.

Un squelette humanoïde géant apparut soudain devant lui. Ce monstre, fait d’os flous et irréels, mesurait quatre mètres de haut et des flammes noires brûlaient dans ses orbites.

Qilangos lança à son ennemi un regard inexpressif et laissa échapper un ricanement.

Le gant de sa main gauche émit alors une lumière rayonnante. On aurait dit qu’il était fait d’or pur.

Qilangos se pencha en arrière et écarta les bras comme s’il essayait d’étreindre le soleil.

Un éclair d’une brillance pure et flamboyante descendit du ciel, enveloppant le squelette géant. Le monde semblable à une peinture à l’huile se mit alors à trembler et les mains sous l’eau sombre s’évaporèrent une à une.

C’était le pouvoir Transcendant du Prêtre de la Lumière !

Un pouvoir issu de la voie de Séquence du Soleil !

La némésis des morts-vivants !

La colonne de lumière se dissipa et les flammes noires du squelette géant s’éteignirent instantanément. Il devint transparent et se désintégra dans les airs.

Avant que Qilangos n’ait eu le temps de dissiper ce monde « peinture à l’huile », son expression se figea.

Un autre squelette géant, en tous points identique au précédent, venait d’apparaître sur sa gauche, suivi, l’instant d’après par un second, puis un troisième… ils étaient plus d’une centaine à l’encercler !

Des dizaines de regards aux flammes noires et brûlantes se posèrent simultanément sur le Contre-amiral.

La surface des eaux sombres, qui continuait à monter, touchait presque ses pieds.

Les mains blanches se tendaient et s’agitaient comme pour attraper une paille salvatrice.

– « Déployez-vous et poursuivez-le. Essayez de le coincer », ordonna le Cardinal Ace Snake.

Il fit surgir un typhon, s’éleva dans les airs et vola dans la direction dans laquelle Qilangos s’était enfui.

En raison de leur statut, le Duc Negan et les autres n’avaient pas rejoint les rangs des Punisseurs Mandatés. Ils observaient depuis les fenêtres ou les balcons. Dans le même moment, les nobles ordinaires, qui couraient dans tous les sens, se calmèrent.

En raison de l’obscurité et des cris qui fusaient de partout, ils ne savaient pas exactement ce qui s’était passé, sinon que le Duc Negan s’était peut-être trouvé confronté à un assassin.

Alger Wilson serra les mâchoires, sortit en courant du manoir et prit le chemin du jardin municipal qui menait au Quartier Hillston.

Même s’il avait peu d’espoir, il n’avait pas l’intention de laisser passer cette opportunité !

Soudain, il entendit une voix portée par le vent :

– « Inutile de continuer la poursuite. »

Inutile de continuer la poursuite ? La voix du Cardinal Snake… Alger fit encore quelques foulées puis s’arrêta, se retourna et regarda le ciel, perplexe.

Vêtu d’une robe noire décorée de nombreuses broderies symbolisant la tempête, le Cardinal Snake flottait au-dessus de la forêt et du lac artificiel, et regardait fixement vers le bas.

Alger fronça les sourcils et, sans se poser de questions, se précipita vers l’endroit où se trouvait le Cardinal.

Alors qu’il se rapprochait, il fit appel à ses capacités de Marin pour avoir une vue plus claire.

Si le Chantre de Dieu ne laissait rien voir de ce qu’il ressentait, sa posture indiquait clairement qu’il était sérieux. Ses cheveux blancs, qui dépassaient de son chapeau noir, se balançaient au gré du vent, accentuant la sévérité de ses yeux argentés.

Alger détourna le regard et courut hors de la forêt.

Le calme lac sur lequel se reflétait le clair de lune cramoisi s’offrit à sa vue. A la surface, non loin de la rive, flottait une grande silhouette.

L’homme avait une large mâchoire bien caractéristique. Ses cheveux bruns étaient réunis en une queue de cheval et ses yeux d’un vert sombre étaient froids mais vides.

Qilangos !

Le Contre-amiral « Ouragan » Qilangos !

D’abord interloqué, Alger ressentit une surprise mêlée de joie. Il n’en croyait pas ses yeux, à tel point qu’il se demanda si l’obscurité ne lui causait pas des hallucinations.

Avant qu’il ne puisse réagir, le visage de Qilangos se décomposa en un rien de temps. Il suintait un liquide jaune verdâtre et sa chair se détachait par lambeaux.

Bientôt, il ne resta plus que le crâne. Ses deux globes oculaires tombèrent de leurs orbites et roulèrent sur le sol près du lac.

Qilangos se désagrégea totalement. Ses vêtements drapés sur sa chair pourrie et ses os en masquaient le rayonnement étincelant.

En moins de vingt secondes, l’un des sept Amiraux Pirates, venait de mourir de façon mystérieuse sous les yeux d’Alger.

Cet horrible spectacle s’imprima profondément dans son esprit et il se demanda s’il n’était pas en train de faire un affreux cauchemar.

Que s’est-il passé ?

Qilangos n’avait-il pas réussi à s’échapper ?

Pourquoi est-il mort bêtement ici et de façon si mystérieuse ?

Que lui est-il arrivé pour qu’il perde la vie en un si court laps de temps ?

C’était pourtant un Béni des Vents de Séquence 6, propriétaire de la Faim Péristaltique !

Qui a fait ça ?

Quel était son mobile ?…

L’esprit assailli de pensées diverses, Alger entendit soudain la voix charismatique d’Ace Snake, le Chantre de Dieu :

– « Avez-vous parlé à quelqu’un d’autre ?

« Quelqu’un d’autre a-t-il eu connaissance de cette information ? »

Alger retrouva aussitôt son calme. Jetant un coup d’œil à la dépouille de Qilangos, il lui fit une réponse toute prête :

– « Je suis venu vous avertir aussitôt que je l’ai su. »

En son for intérieur, il ne pouvait s’empêcher de grommeler : Si Ace Snake n’était pas parti se promener le long de la rivière Tussock, m’obligeant à perdre du temps à le chercher, Qilangos ne se serait peut-être même pas enfui de la demeure du Duc Negan !

Bien sûr, il n’aurait pas osé dire cela devant un Transcendant de Haute-Séquence. Il se contenta donc de poursuivre d’un ton humble et respectueux : « Le personnel qui a reçu l’information directement s’est même sacrifié pour cela et personne n’a ouvert la lettre durant son transfert, je peux en témoigner.

« Ceci dit, je ne saurais affirmer qu’il n’y a pas eu de fuite à la source. Puisque nous sommes parvenus à savoir, il est possible que d’autres aussi. »

Tout en parlant, Alger émit quelques suppositions sur l’identité de celui qui avait tué le Contre-amiral Ouragan.

Serait-ce la personne ou l’organisation qui avait chargé Qilangos d’assassiner le Duc Negan ? Mais puisqu’il avait réussi à s’échapper et qu’il n’y avait aucune menace de fuite d’informations, il n’était pas nécessaire de le tuer… Si c’était moi, j’aurais fait en sorte que Qilangos fasse profil bas jusqu’à ce que tout le monde ait acquis la certitude qu’il a quitté Backlund, puis retente l’assassinat…

De plus, Qilangos n’ayant confiance qu’en lui-même, il n’aurait jamais révélé son plan d’assassinat à quiconque. Comme, depuis quelques temps, le Duc Negan organise des réceptions en vue de sa proposition de loi en septembre, les occasions ne manquent pas. A l’exception de Qilangos lui-même, nul n’aurait pu prédire à quel moment il frapperait. A moins que cette personne ne soit un Prophète… Ce qui est peu probable…

D’autres factions ? Impossible. Mlle Justice a prié M. Le Fou de relayer l’information sitôt qu’elle s’est aperçue qu’il y avait un problème… Aucune autre organisation n’aurait pu recevoir l’information au même moment…

M. Le Fou… Une hypothèse traversa l’esprit d’Alger qui en resta interloqué.

Celui qui a frappé est l’adorateur de Mr. Le Fou !

Comme il se trouvait à Backlund, il est venu donner un coup de main !

Plus il y réfléchissait, plus cette supposition lui semblait proche de la vérité.

Seuls les membres et les subordonnés du Club du Tarot auraient pu recevoir l’information à temps !

L’adorateur du Fou était le seul à pouvoir faire en sorte que cela semble si mystérieux et que l’on ne puisse trouver de mobile !

Plongé dans ses pensées, le Cardinal Snake demeura un moment silencieux après quoi il annonça aux Punisseurs Mandatés qui le rejoignaient :

– « Qilangos est mort. Celui qui l’a tué est soit un Transcendant de Haute Séquence, soit – ce qui est assez dangereux et hautement improbable – quelqu’un qui utilise un Artefact Scellé de niveau similaire.  

« Ma première analyse me porte à croire que nous avons affaire à un Transcendant de Haute Séquence appartenant à la voie de la Mort. Il pourrait s’agir d’un membre de l’Épiscopat Numineux, mais ce n’est pas quelqu’un que je connais. Il est également possible qu’il fasse partie d’une autre organisation secrète.

« Quant au mobile, ce n’est pas évident. »

L’Épiscopat Numineux était originaire du Continent Sud. D’après la légende, il aurait été fondé par un descendant de la Mort pour tenter de lui rendre vie. Quasiment éradiqués après la colonisation du Sud, leur ténacité leur avait permis de survivre et de se déployer vers les pays du Continent Nord.

Un Transcendant de Haute Séquence… Oui, seul un Transcendant de Haute Séquence pouvait tuer Qilangos en un si court laps de temps ! Or un simple adorateur de M. Le Fou est déjà de ce niveau… C’est un Demi Dieu ! Pensa Alger en reportant son regard sur le tas de chair et d’os.

Il se sentait comme dissocié de tout, vide de toute émotion et restait là, observant tout dans un état second.

Soudain, une pensée lui traversa l’esprit :

Si un jour je trahissais M. Le Fou….

Aussitôt, il revit Qilangos en train de pourrir. Un frisson le parcourut et il baissa la tête.

Dans le même temps, il se détendit.

Puisqu’il n’avait aucun moyen de s’échapper ou de se défendre, mieux valait opter pour la loyauté.

Ouf… Soupira-t-il tandis que ses inquiétudes s’évanouissaient. Qilangos étant mort, plus personne ne peut me menacer avec ce secret !

Au manoir du Duc Negan, Audrey Hall, qui discutait de l’assassinat avec sa mère et les autres nobles, vit soudain son père sur le seuil de la porte.

Trouvant rapidement un prétexte, elle quitta la salle de repos pour le balcon du hall principal.

– « Quelque chose ne va pas, Père ? » Demanda-t-elle en posant sur lui ses yeux verts qu’elle tenait de sa mère.

Le Comte Hall eut un sourire :

– « L’affaire est réglée, mon enfant. Vous n’avez plus à vous inquiéter. 

« Hmm… Avez-vous dit à quelqu’un que le Baron Gramir était un imposteur ? »

– « Non », répondit Audrey en secouant résolument la tête.

La seule personne à qui je l’ai dit est une entité quasi divine… ajouta-t-elle en son for intérieur.

Elle réfléchit un instant :

« Après vous avoir prévenu, je suis passée aux toilettes avant d’aller retrouver Mère. Vous pouvez lui poser la question. »

– « Je vois », acquiesça le Comte qui n’insista pas. « Qilangos est mort », annonça-t-il brusquement. « Quelqu’un l’a tué. »

– « Qui ? »

Audrey était aussi stupéfaite qu’excitée.

– « Aucune idée. Nous n’arrivons même pas à savoir pourquoi le meurtrier l’a tué. C’est vraiment incompréhensible. » Il marqua une pause : « Ce peut-être une personne ou une organisation, une organisation secrète et puissante. »

Un mobile inconnu… Une organisation secrète et puissante… Serait-ce l’adorateur de M. Le Fool ? Il pourrait s’agir de notre Club du Tarot ! Réalisa brusquement la jeune femme.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Meifumado
  • 🥈2. matsu 1
🎗 Tipeurs récents
  • matsu 1
  • Meifumado


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 190 – Une panoplie de capacités Menu Chapitre 192 – Attention