Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 190 – Une panoplie de capacités

Chapitre 190 – Une panoplie de capacités

Dans la salle de bal du Duc Negan…

Sous les traits du Baron Gramir, Qilangos, un verre à la main, se tenait nonchalamment appuyé contre la balustrade de la galerie. De là, il regardait les gens sur la piste de danse et admirait les dames magnifiquement vêtues.

Cependant, ses yeux, aussi calmes qu’un lac gelé, ne reflétaient pas la moindre convoitise. Il jeta un regard en coin au lustre suspendu et au Duc Negan, qui, non loin de là, observait les jolies silhouettes.

Le Duc portait un uniforme de la marine bien repassé, décoré, aux épaules, de médailles auxquelles étaient attachés des rubans rouges. Il avait très à cœur de porter sa tenue militaire lors d’évènements officiels, en souvenir de ses décennies d’illustres services au sein de l’armée.

Cependant, il avait pris beaucoup de poids depuis. Ses yeux gris, autrefois perçants, étaient devenus troubles et remplis de désir. Ceci dit, il était évident qu’il prenait bien soin de sa personne car on ne lui voyait que de légères rides aux coins des yeux, des lèvres et du front. Quant à ses cheveux noirs, ils étaient encore épais et luxuriants.

Pallas, l’actuel Duc Negan, principal soutien du Parti Conservateur et frère du Premier ministre Aguesid, était l’un des hommes les plus riches et les plus puissants du Royaume de Loen.

Et c’était pour lui que Qilangos était à Backlund !

Rien qu’à l’idée d’assassiner un personnage aussi important, je frissonne d’excitation… Se dit Ouragan en fermant les yeux.

On lui avait proposé un prix très alléchant pour cette mission. De plus, le Contre-amiral, féru d’aventure, aimait à relever les défis difficiles.

Si je réussis cet assassinat, ma renommée s’étendra à travers les Continents Nord et Sud, me plaçant au-dessus des Quatre Rois. Et j’obtiendrai une carte, une carte créée par l’Empereur Roselle et qui renferme le mystère de Dieu !

Réprimant son enthousiasme, Qilangos baissa les yeux sur sa main gauche.

La Faim Péristaltique étant devenue transparente, nul n’aurait pu, que ce soit à l’œil nu ou au contact, s’apercevoir que le “Baron Gramir” portait un gant.

Cet objet est vraiment magique… Sans lui, jamais un Séquence 6 comme moi n’aurait atteint le rang d’Amiral Pirate… Tandis que les pensées défilaient dans son esprit, Qilangos se sentit assailli de regrets.

Durant sa longue carrière de pirate, il avait vu et était entré en contact avec de nombreux Transcendants, parmi lesquels des membres de l’Ordre Aurora qui aimaient s’aventurer aux confins de la Mer Sonia.

Il savait donc que la Faim Péristaltique ne faisait pas de lui un vrai Berger.

Tout d’abord, le changement d’état était trop lent. Il fallait compter au moins une seconde alors que c’était instantané chez un vrai Berger. Ensuite, l’âme contrôlée ne pouvait utiliser qu’une à trois capacités avant de mourir. Quant à savoir lesquelles et leur niveau de puissance, tout était une question de chance. Le Berger, lui, pouvait choisir ces trois capacités. Il n’avait pas à parier comme dans un casino. Enfin, la Faim Péristaltique ne pouvait absorber simultanément que cinq âmes contre sept pour le Berger.

La restriction était cependant la même dans les deux cas, à savoir qu’ils ne pouvaient contrôler qu’une seule âme à la fois et n’utiliser que les pouvoirs Transcendants de cette âme conjointement aux leurs. S’ils remplaçaient l’une de ces âmes par une nouvelle, la procédure serait irréversible.

Après sept ou huit ans d’ajustements, Qilangos avait finalement opté pour cinq âmes dont les capacités, qui se complétaient, faisaient de leur propriétaire quelqu’un de particulièrement terrifiant.

Ces réajustements et expérimentations constants effectués au fil des ans avaient fait courir le bruit, parmi les pirates, que le Contre-amiral Ouragan était omnipotent.

Pendant que les musiciens jouaient avec enthousiasme, Qilangos se répéta mentalement ce qu’il allait devoir faire.

Dommage que je n’aie pas retrouvé la Voyageuse , soupira-t-il à regret, je n’aurais pas eu à me soucier de quoi que ce soit ce soir.

S’il avait pu capturer cette femme, en effet, il n’aurait pas hésité à donner l’une des cinq âmes qu’il « broutait » à la Faim rampante.

A ses yeux, la capacité d’une Voyageuse avait une valeur inestimable !

Qilangos jeta un coup d’œil à l’immense lustre de cristal suspendu à la toiture et décida de ne pas attendre plus longtemps.

L’âme qu’il contrôlait actuellement n’avait qu’une seule capacité, celle de modifier son apparence. Elle ne possédait aucun pouvoir lui permettant de combattre d’autres Transcendants. Mais parce que cette capacité de transformation lui était très utile, le Contre-amiral n’avait encore jamais pensé à la remplacer.

L’avantage était que, quelle que fût l’âme contrôlée, Qilangos pouvait utiliser simultanément ses pouvoirs Béni des Vents.

Finalement, il fit celui qui ne quittait pas des yeux la silhouette toute en courbes de l’épouse d’un noble, puis fit dévier son regard vers le Duc Negan et les gentlemen qui l’entouraient.

Le Duc Negan est un fervent adepte du Seigneur des Tempêtes étant un personnage clé dans l’influence que l’Église a sur la politique, il est certainement protégé par un Transcendant appartenant à l’Église du Seigneur des Tempêtes. Bien que les Negan ne soient pas une ancienne famille dont l’histoire remonterait à des millénaires, il reste l’un des hommes les plus riches et les plus puissants du royaume. Il a certainement recherché secrètement des formules de potions de Séquence ou engagé des Transcendants…

En proie à un flot de pensées, Qilangos, parmi les gentlemen, élimina mentalement les nobles et les officiers avant d’arrêter son regard sur un personnage qui était constamment aux côtés du Duc.

L’homme avait les cheveux bruns, les yeux bleus et portait un smoking noir. Quasiment impassible, il surveillait attentivement les environs.

Avec un imperceptible signe de tête, Qilangos étendit légèrement la main droite, paume vers l’avant.

Une soudaine rafale de vent balaya la piste de danse, soufflant au passage les bougies du chandelier.

Entre lumière et obscurité, profitant de la diversion, il envoya quelques lames de vent qui virent trancher en un même endroit la chaîne métallique qui soutenait le lustre en cristal.

Il y eut un craquement et avec grand fracas, le lustre plongea droit sur la piste de danse. Stupéfaits, les gens se mirent à hurler tandis que les débris projetés blessaient les invités terrorisés.

Dans l’obscurité et le chaos, tout devenait possible. Le gant de Qilangos se tortillait et se transformait, se condensant en une surface dorée.

Majestueux, le Contre-amiral, qui voyait dans l’obscurité, fixait l’homme à côté du Duc Negan.

Soudain, tels des éclairs, deux éclats brillèrent dans ses yeux.

Le Transcendant chargé de protéger le Duc poussa un terrible cri et tomba sur le sol en se tenant la tête, roulant et se débattant.

En un clin d’œil, la silhouette de Qilangos traversa l’obscurité et se précipita droit sur le Duc Negan.

Cependant, sa cible, qui se reflétait dans les sombres cavités de ses yeux, ne montrait aucun signe de panique.

Totalement confiant, le Duc replet regardait venir l’assassin. On aurait dit qu’il le prenait de haut.

Il tendit la main droite, paume vers l’avant et murmura en Hermès ancien :

– « Emprisonnement ! »

Sans un bruit, Qilangos s’arrêta brusquement. Un mur transparent l’entourait, quelque chose qui ressemblait à un liquide collant.

Il avait l’impression d’être un insecte pris dans de l’ambre ou un prisonnier dans sa cellule.

Le chef des nobles du Parti Conservateur, le Duc héréditaire Pallas Negan, était lui-même un Transcendant, et un Transcendant très puissant !

A nouveau, il agita la main droite :

– « Flagellation ! » Dit-il à voix basse.

On aurait dit qu’un fouet invisible déchirait les vêtements de Qilangos et lacéraient sa chair, laissant apparaître les os.

Le Duc Negan se pencha alors en avant, le poing droit dans sa main gauche, et déclara d’un ton impérieux :

– « La mort ! »

Il agita le bras et son corps tout entier, laissant derrière lui de nombreuses images rémanentes, vint percuter Qilangos tandis que son poing, inévitablement, frappait la tête de son ennemi.

Celle-ci vola en éclats, mais son environnement également. Or le Duc n’avait pas bougé de là où il se trouvait. Ce n’était qu’un rêve.

Nul ne sait à quel moment l’amiral pirate, changeant de capacité, était entré en état de Cauchemar.

Mais contrairement à un Cauchemar ordinaire, il pouvait encore bouger même après avoir entraîné les gens dans un rêve !

Qilangos apparut subrepticement derrière Negan, le fixant de son regard froid.

Enveloppé de rafales qui hurlaient et tourbillonnaient, son poing droit, tel une lame tranchante, traversa la veste du Duc, transperçant son corps et son cœur.

Mais aussitôt, la silhouette du Duc Negan devint transparente – comme un esprit que l’on aurait invoqué – se dissipa et réapparut derrière la porte vitrée de l’autre côté de la galerie, un sourire aux lèvres.

Un autre Transcendant… Ils avaient préparé leur coup ? Pour me tendre une embuscade ?

Comment est-ce possible ?

Bien que Qilangos ne fût pas disposé à accepter ce fait, il l’aborda calmement.

Son gant se tortilla et des écailles couleur d’or sombre apparurent sur sa main gauche tandis que ses iris pâlissaient, prenant une forme verticale.

Une onde invisible balaya toutes les directions. Les dames et les messieurs présents, plongés dans un état de peur incontrôlable, quittèrent leurs cachettes et se mirent à courir sans but. C’était un véritable chaos.

Craignant de blesser leurs parents et amis, les Transcendants ne voulaient pas agir imprudemment.

Saisissant l’occasion, Qilangos, enveloppé d’un ouragan qui tourbillonnait autour de lui, se mit à courir, défonça l’une des portes de la salle de détente et brisa une fenêtre en encorbellement.

Au milieu du fracas, il bondit à l’extérieur et, aidé du vent, vola à une certaine distance du manoir.

Sitôt atterri, le Contre-Amiral courut en direction d’une forêt qui se dressait devant lui. C’était un parc municipal, une issue qu’il avait repérée quelque temps auparavant.

Une fois débarrassé de ses poursuivants, il pourrait changer d’apparence et se fondre dans la population de Backlund qui comptait plus de cinq millions d’habitants.

C’était l’une des raisons pour laquelle il avait accepté cette mission particulièrement périlleuse !

Un moment plus tard, un grand vent se mit à souffler en direction du manoir du Duc Negan. Ace Snake, le Chantre de Dieu, Cardinal de l’Église du Seigneur des Tempête et Archevêque de Backlund, accompagné de quelques Punisseurs Mandatés, volait vers la demeure.

Il n’avait pas eu le temps d’informer les autres Transcendants.

Alger, qui faisait partie de l’escorte, déchanta en voyant les vitres cassées et les Transcendants qui fuyaient le manoir.

Le Contre-amiral Qilangos, dit Ouragan, s’était donc échappé !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Meifumado
  • 🥈2. matsu 1
🎗 Tipeurs récents
  • matsu 1
  • Meifumado


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 189 – Prières et réponses Menu Chapitre 191 – Un mobile peu évident