Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 171 – Engagé pour enquêter sur lui-même

Vol 2 : L’Homme Sans Visage / Chapitre 171 – Engagé pour enquêter sur lui-même

Quartier de l’Impératrice, dans l’opulente villa du Comte Hall.

L’arôme du café de qualité supérieure du Mont Saint Dersee de Feynapotter se mêlait au splendide parfum du thé noir de la Reine dans une enivrante symphonie qui s’attardait autour de l’élégant plateau à trois étages où étaient présentés de délicieux et délicats desserts.

C’était là le thé organisé par Audrey.

Elle avait invité ses amis de sang bleu, tous passionnés d’occultisme qui, assis autour d’elle, bavardaient et riaient.

La jeune femme avait discrètement amené Jane, Murray et les autres à s’intéresser de près à l’Empereur Noir, ce fameux Bandit Héroïque qui s’était manifesté la nuit passée. Tous avaient les yeux rivés sur Kance Leerhsen, un aristocrate qui avait rejoint le MI9.

– « Quels pouvoirs Transcendants possède cet Empereur Noir ? » demanda la douce Christine, intriguée.

Leurs pères étant au minimum des Vicomtes, ces jeunes aristocrates avaient le statut et les canaux suffisants pour connaître l’existence de pouvoirs et potions Transcendants dans le cadre de leur touchante quête sur l’occultisme. Mais tout comme Audrey auparavant, ils ne souhaitaient rejoindre ni les Faucons de Nuit, ni les Punisseurs Mandatés, ni la Conscience Collective des Machines, ni le MI9.

En outre, les familles auxquelles ils appartenaient ne bénéficiaient pas d’une histoire remontant à au moins mille ans et les anciens aristocrates établis à la Quatrième Époque du Royaume de Loen, qui n’étaient pas totalement loyaux envers la famille royale ni envers les hautes autorités militaires, ne s’étaient pas vus attribuer de formule. Quand bien même ils possèderaient des ingrédients Transcendants, il était peu probable qu’ils les reconnaissent et même si c’était le cas, ils ne sauraient même pas comment les utiliser.

Cela limitait les chances pour Murray, Christine et les autres de devenir des Transcendants. Ils pouvaient toujours l’espérer, mais il leur serait difficile de franchir cette étape cruciale.

Quant à savoir si leurs aînés avaient collecté des formules de potions et formé des Transcendants pour leurs familles, ce n’était pas de leur ressort. C’était interdit et si le Roi venait à l’apprendre, il pourrait s’en servir pour leur retirer leur titre de noblesse.

Cela dit, il y avait déjà deux traîtres dans ce salon : Audrey, qui était passée Télépathe de Séquence 8 et le Vicomte Glaint qui, ayant déjà réuni une partie des ingrédients Transcendants requis, n’allait pas tarder à devenir Apothicaire.

Kance, un jeune homme grand et mince, prit une gorgée de café et dit :

– « Je ne vous répondrai pas directement. Je vais simplement vous raconter quelques faits.

« Outre les traces d’une explosion de gaz dans la salle à manger où s’est déroulé le combat, divers moyens ont permis de déceler la présence de poison, de substituts, le Cri du Spectre, des balles condensées aux pouvoirs sacrés entre autres éléments. À propos, cet Empereur Noir, ou plutôt ce Bandit Héroïque, était présent sous forme d’un spectre. »

Cela ne ressemble pas à celui qui a tué le contre-amiral « Ouragan » Qilangos, ni à celui qui s’est occupé de Lanevus dans les égouts… La personne impliquée dans l’affaire Capim serait-elle un troisième adorateur du Fou, celui qui a volé la carte de l’Empereur Noir ? Rien qu’à Backlund, il aurait au moins trois adorateurs… Combien en a-t-il donc au total ?

Le cœur battant la chamade, Audrey, intentionnellement, demanda :

– « Y a-t-il eu un combat intense entre Transcendants ? »

– « Y avait-il des Transcendants chez Capim ? Des Transcendants relativement puissants ? Et étaient-ils plusieurs ? » demanda à son tour Murray, sous l’impulsion de la jeune femme.

– « Ce n’était qu’un trafiquant… » fit remarquer le Vicomte Glaint, exprimant inconsciemment ses doutes.

Un léger sourire sur le visage et le regard curieux, Audrey attendait patiemment la réponse.

Kance se mit à rire :

– « Tout ce que je peux vous dire, c’est que Murray a vu juste. Vous voulez donc que le Capitaine me mette aux arrêts ? »

Il y avait donc plus d’un puissant Transcendant chez Capim…

En effet, ce n’est pas un trafiquant d’êtres humains ordinaire. Il a peut-être été impliqué dans de nombreuses affaires relatives à l’occultisme…

Un trafiquant d’êtres humains… Se pourrait-il qu’il ait pris part au rite sacrificiel d’un culte et que ce soit pour cette raison que l’adorateur du Fou est intervenu ?

C’était, à peu de choses près, la même chose avec Lanevus. Il était question de culte, de sacrifices et de la manifestation dans ce monde du Vrai Créateur. Je serais curieuse de savoir quel culte et quel dieu maléfique se cachent derrière Capim…

M. Le Fou semble avoir toujours ciblé ces dieux maléfiques… S’agit-il vraiment d’un conflit entre dieux ? Qui sait combien de grands plans de ces dieux maléfiques “Il” a déjoué…

Le cœur débordant d’émotions, Audrey faisait de nombreux recoupements.

Les ennemis de notre Club du Tarot sont les dieux maléfiques !

Les autres ne sont pas qualifiés !

M. Le Fou chercherait-il à obtenir le titre de ” Némésis des dieux maléfiques” ? se demanda la jeune femme en riant intérieurement.

Puis, réprimant ses émotions, elle se sermona :

Audrey, comment peux-tu faire ça ? Comment oses-tu plaisanter sur M. Le Fou ?

À midi, en retournant rue Minsk, Klein, comme il s’y attendait, trouva une lettre du vieux Kohler qui avait payé un cocher pour la déposer dans sa boîte.

C’était le moyen de communication dont ils avaient convenu en cas d’urgence.

Le détective pensait que le vieux Kohler, qui ne connaissait pas beaucoup de mots, n’utiliserait que des symboles simples pour lui indiquer où et quand se retrouver. Quelle ne fut pas sa surprise, en ouvrant la lettre, de découvrir une écriture soignée.

Un coup d’œil rapide lui permit de constater que celle-ci était identique à celle du livre de vocabulaire de Daisy.

Apparemment, c’est cette jeune fille qui l’a écrite pour Kohler… Ce morceau de papier ne semble pas avoir été exposé à l’humidité. Peut-être en avait-il acheté au cas où il aurait besoin de me contacter d’urgence…

Klein ouvrit la porte du salon.

Il ôta son chapeau, appuya sa canne contre le mur mais garda son manteau. La cheminée, en effet, n’était pas encore allumée et le froid de ce début novembre s’infiltrait silencieusement dans ses os.

La lettre était simple, Daisy n’ayant guère de vocabulaire elle non plus.

Elle remerciait le détective pour sa gentillesse et ses bonnes intentions avant de l’informer qu’elle était rentrée chez elle saine et sauve. Enfin et avec tact, elle lui demandait de bien vouloir emporter son livre de vocabulaire la prochaine fois qu’il viendrait dans le Quartier Est.

Voilà une jeune fille bien polie… gloussa Klein qui claqua des doigts et brûla la lettre pour ne laisser aucun indice.

Il résolut de retourner dès le lendemain dans le Quartier Est, de rendre son livre à Daisy et de rembourser au Vieux Kohler le coût de la livraison du courrier, du papier et du stylo.

A cette pensée, il ne put s’empêcher de soupirer avec un petit rire :

Vous voyez Capitaine, maintenant, c’est à mon tour de valider les notes de frais des autres…

Sans perdre de temps, il ressortit et se rendit directement au Club Quelaag. Le plus souvent, en effet, c’était le vendredi après-midi que le docteur Aaron y venait et notre détective souhaitait lui poser des questions sur Will Auceptin, l’enfant qui jouait avec des cartes de tarot.

Arrivé au club situé dans le Quartier de Hillston, Klein dit au préposé en veste rouge :

– « Une tasse de thé noir Marquis et une portion de dessert. Faites porter le tout à la table du coin de la salle principale où sont installés le Dr Aaron, le journaliste Mike et les autres. »

Le jeune homme avait déjà repéré Aaron Ceres, le célèbre et relativement froid chirurgien aux lunettes à monture dorée et Mike Joseph, le journaliste du Daily Observer aux yeux bleus et charmeurs avec qui il avait travaillé à deux reprises. Talim Dumont, l’aristocratique professeur d’équitation qui venait au club presque aussi souvent que lui, était également présent.

– « Ah, voici notre grand détective. Nous parlions justement de vous », dit ce dernier avec un sourire en se levant.

– « On dit du mal de moi dans mon dos ? » plaisanta Klein.

Mike se leva à son tour et lui serra la main :

– « Non, je voudrais vous réengager. »

Le détective s’inclina devant le Dr Aaron et prit place à la table :

– « De quoi s’agit-il cette fois ? »

Mike eut un petit rire :

– « Vous avez certainement lu les journaux ! Capim a été tué par le fameux Bandit Héroïque Empereur Noir et ses crimes révélés au grand jour. Quel événement réjouissant !

« En ma qualité de journaliste, je me dois d’être très perspicace en ce qui concerne l’actualité. J’ai l’intention d’obtenir des services de police une liste de noms de jeunes filles sauvées du Quartier Est et de les interroger. Je dépeindrai ensuite aux lecteur le côté le plus cruel, mauvais et impardonnable de Capim. Les victimes, bien entendu, garderont l’anonymat. »

Il s’interrompit un instant et reprit en baissant la voix : « J’ai un autre objectif secret, si vous préférez, je voudrais me servir de cette interview pour savoir si ces jeunes filles ou leur famille avaient des amis assez spéciaux. Qui sait, il pourrait s’agir du Bandit Héroïque ! »

Vous avez trouvé la bonne personne… Pensa Klein dont les coins de la bouche manquèrent tressaillir.

Il adressa un sourire à Mike :

– « Nous avons déjà travaillé ensemble sur les affaires relatives au Quartier Est. Nous nous nous connaissons suffisamment pour nous faire confiance. Je n’ai donc aucune raison de refuser. »

– « À notre partenariat », dit le journaliste en lui tendant la main. « Nous commencerons demain ou après-demain et serons payés dix Livres, comme la dernière fois. »

C’est alors que le Dr Aaron, qui écoutait, intervint :

– « Sherlock, je voudrais vous engager moi aussi. En fin de journée ou après le dîner. »

On dirait que mes affaires s’améliorent ces derniers temps… pensa Klein qui, amusé, demanda :

– « Cela ne va-t-il pas interférer avec la mission de Mike ? »

– « Non », répondit Aaron en secouant la tête. « J’ai plutôt de la chance depuis quelques temps, ce qui me laisse à penser que mon accès de malchance était dû à la carte inversée de la Roue de la Fortune de cet enfant et aux paroles qu’il a prononcés. Je suis très troublé et perplexe à ce sujet. Le ciel m’est témoin, j’ai été très gentil avec lui et l’ai soigné avec les meilleures intentions du monde. Pourquoi me traiterait-il de la sorte ? Je voudrais lui rendre visite chez lui afin de m’assurer qu’il ne l’a pas fait exprès. Cependant, je crains un incident ou quelque chose de similaire à ce que j’ai vécu, c’est pourquoi j’ai besoin de vous pour me protéger. Juste pour ce soir. Qu’en pensez-vous ? »

C’est précisément ce que je voulais faire ! Depuis que j’ai défié l’impossible et fait de bonnes actions, j’ai acquis une bonne moralité… Vais-je vraiment devenir le Roi du Jaune et du Noir qui confère la chance ?

Agréablement surpris, le jeune homme répondit avec un sourire réservé :

– « Pas de problème. Parlons de la rémunération. »

À la Cité d’Argent…

Derrick Berg examina une nouvelle fois le ver translucide à douze cercles, vestige de l’avatar d’Amon.

Il aurait voulu demander au Fou ce que c’était exactement, mais compte tenu du fait qu’il avait déjà dérangé une fois ce personnage divin, l’adolescent n’avait pu s’y résoudre. Il attendrait la prochaine réunion du Club du Tarot pour le montrer au Pendu, à Justice et aux autres et leur demander leur avis.

Sitôt qu’il eut caché le ver, une pensée traversa l’esprit de Derrick. L’équipe partie avec Lovia explorer le temple à moitié détruit du Créateur Déchu ne devait pas tarder à revenir. Cet endroit où ils n’avaient encore jamais mis les pieds n’était pas très loin de la Cité d’Argent.

Il décida d’aller jeter un coup d’œil car il avait pas mal de connaissances dans cette équipe.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Meifumado
  • 🥈2. matsu 1
🎗 Tipeurs récents
  • matsu 1
  • Meifumado


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 170 – Retour à la maison Menu Chapitre 172 – Une histoire d’amour