Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 158 – Prudence est mère de sûreté

Chapitre 158 – Prudence est mère de sûreté

Comme je vous envie, Miss Justice, de toujours garder une humeur joyeuse. J’aimerais pouvoir être comme vous… Soupira Klein, nostalgique, en entendant son salut plein de vie.

Il se souvint alors de l’époque où elle avait retiré mille livres très facilement et se rendit compte qu’il lui serait très difficile d’être en permanence dans un état émotionnel semblable à celui de la jeune femme.

Derrick Berg, alias Le Soleil, qui était un jeune homme très soucieux de sa réputation, annonça aussitôt :

– « J’ai obtenu la formule du Télépathe. »

Depuis une semaine, il réglait l’héritage que ses parents lui avaient laissé. Outre les biens, les meubles et quelques objets sentimentaux, il avait échangé au marché noir de la Cité D’Argent tout ce qui pouvait avoir de la valeur contre la formule du Télépathe et les ingrédients de la potion du Barde. Depuis, il rationnait ses repas.

Cependant, il était convaincu que cette situation ne durerait pas longtemps. Une fois qu’il aurait réussi l’examen de combattant, il rejoindrait l’équipe chargée d’éliminer les Choses de l’Ombre en périphérie de la ville et toucherait une solde conséquente.

Lorsque je serai plus fort, je demanderai à faire partie de l’équipe d’élite pour explorer les profondeurs de l’obscurité et trouver un moyen de lever la malédiction… Se dit Derrick, plein d’espoir, en regardant Le Fou noyé dans le brouillard.

Lors de la dernière Réunion, il avait remarqué que directement après avoir soumis une requête à Monsieur le Fou, Mlle Justice avait fait apparaître, comme venue de nulle part, une page du journal de ce Roselle qu’il ne connaissait pas.

Bien que Derrick n’ait pas tout à fait compris ce qui s’était passé, il estimait judicieux d’observer le Fou.

– « Tout d’abord, remémorez-vous mentalement la formule. Ensuite, prenez le stylo près de vous et insufflez-lui un puissant désir d’exprimer vos pensées », répondit Klein en s’adossant négligemment à sa chaise haute.

Le Soleil venant de la Cité D’Argent – supposée être la Terre Abandonnée des Dieux – ce qui apparut devant lui n’était pas un stylo plume mais une plume d’oie.

Bien entendu, il n’y avait pas encore d’encre.

N’osant pas douter de la parole du Fou, Derrick tendit la main vers la plume qui se retrouva brusquement dans sa paume.

Il suivit les instructions et, comme prévu, vit la formule de la potion apparaître en quelques secondes sur le parchemin en peau de chèvre brun posé devant lui.

Derrick le relut à deux reprises puis, sans un mot, poussa l’objet promis vers Justice.

Quoique ravie et impatiente, Audrey prit le parchemin avec élégance et y jeta un coup d’œil. Aussitôt, les mots que Klein avait traduits apparurent.

Principaux ingrédients : L’hypophyse complète d’un Drake du Néant Fantôme (*), 10 ml de liquide céphalo rachidien d’un Lapin Semi – Spectral.

Ingrédients complémentaires …

Voici des ingrédients dont je n’ai jamais entendu parler… Hmm, je n’en sais pas assez , s’inquiéta Audrey, qui avait tenté d’en apprendre plus sur les différents types et noms d’ingrédients Transcendants auprès de de Fors et Xio.

Dans de tels moments, elle oubliait totalement comment devait se comporter un Spectateur.

Soudain, Audrey entendit un léger tapotement. Instinctivement, elle jeta un œil du côté du siège d’honneur et fut surprise de voir le Fou tapoter sur le bord de la table en lui adressant un signe de tête.

Que se passe-t-il ? Se demanda la jeune fille, confuse, le regard vide.

Elle était sur le point de poser la question lorsque, du coin de l’œil, elle vit la formule se modifier. Des commentaires s’inscrivaient près de certains ingrédients :

Principaux ingrédients, l’hypophyse complète d’un Drake du Néant Fantôme (également connu sous le nom de Salamandre Arc-En-Ciel), 10 ml de liquide céphalo-rachidien de Lapin Semi-Spectral (également connu sous le nom de Lapin Farsman).

Ingrédients supplémentaires…

D’abord stupéfaite, Audrey sentit une vague de joie la submerger :

Je connais tout cela !

– « Merci, M. le Fou. Vous êtes vraiment très érudit », dit-elle avec sincérité et gratitude en regardant vers le siège d’honneur.

Quoiqu’ Alger ne sût pas ce qui s’était passé, il éprouva un extrême mépris pour les paroles de Justice.

Comment pouvez-vous attribuer le qualificatif d’« érudit » à un personnage proche du divin ?

Dans une certaine mesure, il EST le savoir.

Klein accepta de bonne grâce les compliments de Justice, d’autant qu’il n’aurait pas pu faire cela simplement parce qu’il avait eu la chance d’obtenir la formule du Télépathe des Alchimistes en Psychologie.

Après avoir attiré le Soleil au sein du Club de Tarot, il s’était prémuni contre ce genre de problèmes en prenant en considération le fait que le jeune homme était originaire de la Cité d’Argent. Comme il étudiait assidument les terminologies anciennes, même si Daxter Guderian n’avait pas réussi à obtenir la formule à temps, il n’aurait eu aucune difficulté à rajouter ces annotations. Par le biais de la divination et de comparaisons, il avait pu s’assurer que les deux formules du Télépathe étaient authentiques.

D’où le dicton « prudence est mère de sûreté », se dit Klein avec suffisance.

Audrey relut plusieurs fois la formule puis, à contrecœur, détourna le regard et restitua à son tour la page du journal de Roselle.

– « Vous le méritez », dit-elle en posant son stylo et en se tournant vers le Fou nimbé de brouillard. « De plus, je vais donner 300 livres à votre « adorateur ». Cela vous convient-il ? »

Elle se sentait un peu coupable car les trois pages du journal de Roselle ne lui avaient coûté que vingt Livres alors que la formule du Shérif de Séquence 8 en valait 450.

En d’autres termes, d’un point de vue mathématique, elle aurait dû payer 430 livres en plus des pages. Cependant, la jeune femme estimait avoir eu de la chance que le vendeur ne connaisse pas la valeur du journal de Roselle. Cela lui avait permis de l’acheter à bas prix.

Chaque page du journal de l’Empereur Roselle coûte au moins cinquante livres ! Se dit-elle pour se déculpabiliser en serrant le poing.

300 livres ? Jamais encore je n’ai vu autant d’argent si ce n’est chez Sir Deville… soupira Klein.

Faisant celui qui n’était pas intéressé par l’argent, il acquiesça :

– « Ce marché est raisonnable. Je tiens ces informations de mon adorateur. »

Évitant de prononcer verbalement les mots de Banque de Backlund ou de Compte anonyme car cela aurait nui à l’image du Fou, il préféra les faire apparaître sur le parchemin posé devant elle.

Le mercredi précédent, alors que Klein enquêtait sur les maisons aux cheminées rouges, il avait pris le temps de visiter l’agence de la Banque de Backlund à Tingen. Déguisé, il y avait ouvert un compte bancaire anonyme.

Il lui suffisait alors de mémoriser son numéro de compte et le mot de passe correspondant pour pouvoir retirer des espèces dans n’importe quelle agence de la Banque de Backlund.

Si le titulaire trouvait que son compte n’était pas suffisamment sécurisé, il pouvait également demander une vérification de sa signature et de ses empreintes digitales. Mais c’était plus contraignant.

Afin de garder son identité secrète, Klein s’était contenté d’un mot de passe.

Le mot de passe est en Hermès ancien : Le Fou qui n’appartient pas à cette époque, mystérieux souverain élevé au-dessus du brouillard gris ; le Roi de jaune et noir qui confère la chance.

Cette langue pouvant être utilisée lors de rituels et de prières, quiconque oserait copier le mot de passe prononcerait mon nom. Je recevrai immédiatement un signal et n’aurais aucun mal, depuis le monde surplombant le brouillard, à découvrir qui tente de me voler mon argent ! Se dit le jeune homme, enchanté de l’idée qu’il avait eue.

Le seul inconvénient était qu’il exposait légèrement l’existence du Fou, mais le risque se situait dans une fourchette acceptable.

Audrey poussa la page du journal vers Le Fou et prit le parchemin où figuraient les informations provenant de son adorateur, sur lequel était mentionnée la Banque de Backlund suivie d’une série de chiffres relatifs au compte bancaire anonyme.

Je me demande si l’adorateur de M. le Fou est un homme ou une femme, et de quelle Séquence… Hmm, il doit être très puissant, du moins autant que le Contre-amiral « Ouragan » Qilangos…

La jeune femme ne pouvait empêcher ses pensées de vagabonder. Mais très vite, elle se concentra et mémorisa le numéro de compte.

C’est alors que la voix douce et profonde du Fou se fit entendre :

– « Ne vous donnez pas tant de mal. Une fois rentrée chez vous, prononcez simplement mon nom et vous pourrez noter les informations. »

Un peu comme quand j’ai dessiné le décor de la cheminée rouge obtenu par divination… Pensait-il. Un numéro de compte étant très important, vous ne pouvez pas vous permettre de vous tromper en le mémorisant.

D’abord stupéfaite, Audrey s’aperçut que tout ceci était logique et sensé.

Cela fonctionne aussi ? M. Le Fou semble très confiant. S’il est capable d’une chose pareille, il est vraiment à la hauteur de son statut de divinité.

Mais dans ce cas, pourquoi ai-je été contrainte de mémoriser la formule tout à l’heure ? Se demanda-t-elle, un peu confuse.

La main posée sur la page du journal de Roselle, visiblement peu pressé de lire, Klein se tourna vers Le Soleil et demanda calmement :

– « Quelle compensation souhaitez-vous ? »

Derrick réfléchit sérieusement :

– « Rien pour le moment », répondit-il. « Je vais attendre d’avoir digéré ma potion de Barde pour réclamer ma compensation. Ce pourrait-être la préparation de la formule correspondant à la Séquence 8 ou les ingrédients nécessaires. »

La Séquence 8, le Supplicateur de la Lumière, je l’ai… mais les ingrédients. Même si je les avais, je ne saurais absolument pas comment vous les donner. Mais… une minute ! Il a utilisé le mot “digérer”… La Cité d’Argent connaît donc bien la “méthode du jeu de rôle”… Hmm… Le fait qu’ils n’aient pas de Séquence plus élevée que la 4 signifierait-il qu’ils sont limités par les ingrédients ?

Il inclina la tête, signe qu’il acceptait le marché.

Audrey, a qui le mot “digérer” n’avait pas échappé, demanda en pesant ses mots :

– « Vous connaissez la “méthode du jeu de rôle “, M. le Soleil ? »

Derrick la regarda, confus, et répondit sans détour :

– « Rien d’étrange à cela… A la Cité d’Argent, cette méthode fait partie des cours d’enseignement général. »

Surprise, Audrey jeta un coup d’œil au Pendu et réalisa qu’il la regardait lui-aussi. Le silence se fit.

Les origines du Soleil sont bien mystérieuses. Je me demande où M. Le Fou est allé le chercher pour le faire venir au sein du Club de Tarot… Plus j’y pense, plus je le vénère…

La jeune femme se reprit et regarda le Fou : de toute évidence, il n’était pas surpris le moins du monde.

– « M. Le Soleil, abordez-vous les précautions à prendre concernant la méthode ? »

– « Oui », répondit sans hésiter Derrick. « Dans nos cours d’enseignement général, il est clairement mentionné que le seul et unique point clé de la “méthode du jeu de rôle” est de “bien garder en mémoire que l’on ne fait que jouer”.

Je m’y attendais… Nous utilisons une méthode ingénieuse pour contourner les obstacles et désintégrer les esprits résiduels présents dans la potion, nous ne nous y soumettons pas… Quel garçon simple tu fais, Soleil. Tu viens accidentellement de partager des informations importantes… Se dit Klein avec un léger sourire en baissant les yeux sur la page du journal posée devant lui.

NDT : (*) Les Drakes du Néant se rapportent à des créatures mythiques issues du monde de la Dark Fantasy, que l’on retrouve, par exemple dans le jeu « World Of Warcraft ».



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 157 – L’objet de ses rêves Menu Chapitre 159 – Don et Sacrifice