Le Démon Roi | Great Demon King | 大魔王
A+ a-
Chapitre 89 – Étrange phénomène dans le royaume du façonnement spirituel

«Monsieur le Duc, vous êtes trop poli. Allez-y et demandez ce que vous voulez savoir.» Fanny passa une chaise au Duc et souria faiblement.

Le Duc jeta un coup d’œil au corps de Han Shuo et regardait naturellement Fanny, comme si cela ne le dérangeait pas du tout. Il ne prit pas la chaise que Fanny lui avait passée et dit poliment : «Je ne vais pas rester assis, je suis juste ici pour vous poser une petite question. Je partirai après l’avoir demandé. Maître Fanny, vous avez étudié la magie de nécromancie tout ce temps. Avez-vous déjà entendu parler de l’Œil des Ténèbres ?»

Sur le côté, Han Shuo observa silencieusement le Duc et remarquait qu’après avoir prononcé ces mots, son regard était fermement fixé sur Fanny, comme s’il essayait de glaner quelques indices sur l’expression du visage de Fanny.

«Qu’est-ce que c’est que cet Œil des Ténèbres ? Cela a-t-il quelque chose à voir avec la branche de nécromancie ?»

«Heh heh, ce n’est qu’un petit outil. Je ne suis pas certain des détails, c’est pourquoi je voulais vous le demander. Puisque vous ne le savez pas aussi, oubliez ça. Mes excuses pour vous avoir dérangé.» Le Duc arborait un doux sourire après avoir prononcé cette phrase après être entré par la porte. Il hocha la tête en direction de Fanny et marchait à nouveau vers la porte. «Oh… Maître Fanny, j’ai entendu dire que la bibliothèque de votre branche de nécromancie était partagée avec celle de la magie noire ? La branche de nécromancie était autrefois supérieure à celle de la magie noire il y a de nombreuses années. N’avez-vous pas votre propre bibliothèque ?.»

«Heh heh, Monsieur le Duc, vous l’avez dit vous-même il y a de nombreuses années, lorsque la branche de Nécromancie était à son apogée. Les magies que les nécromanciens peuvent maintenant saisir sont limitées et il n’y a pas beaucoup de livres exposés.» Fanny ria légèrement puis s’arrêtait. «Oh, j’ai entendu dire qu’il y avait une bibliothèque secrète dans notre école. Il y a des textes interdits de toutes les branches dans cette bibliothèque, conservés secrètement avec l’autorisation de l’Empire. Je n’en ai entendu parler que par un autre professeur et je n’ai jamais su où se trouvait cette bibliothèque secrète.»

«Je vois, je vais alors prendre congé. Je vais m’installer dans votre académie dans un futur proche. Puis-je vous déranger avec d’autres questions ?»

«Je serai heureuse de vous être utile !»

Il semblait que Le Duc n’avait pas reconnu Han Shuo. Le premier n’avait prêté aucune attention à Han Shuo après son premier regard lorsqu’il entra dans la chambre. Han Shuo se réjouissait intérieurement après le départ du Duc.

«Très bien, alors quelles questions veux-tu me poser ?» Fanny jeta un coup d’œil à Han Shuo après que Le Duc était parti et lui demanda avec un air de mauvaise humeur.

Son anneau spatial s’illumina faiblement, Han Shuo exposait les questions qu’il avait précédemment prévus de poser Il s’asseyait naturellement sur la chaise que Le Duc n’avait pas occupée tout à l’heure, et commença par poser sa première question.

En tant que nécromancienne adepte, Fanny avait une connaissance très complète des connaissances théoriques. Les questions qui troublèrent Han Shuo pendant un certain temps étaient toutes facilement résolues par les explications de Fanny.

«Invoquer des zombies est un peu plus gênant que les squelettes, car le volume et le poids des zombies sont plus importants. Vous devrez dépenser plus de force mentale en les invoquant. En plus de cela, contrôler les zombies est aussi plus compliqué que les squelettes. Les corps des zombies sont beaucoup plus résistants que les squelettes. Si tu souhaites les contrôler avec agilité, tu dois t’entraîner a répétition…» La voix de Fanny était douce alors qu’elle se concentrait sur quelques points à prendre en compte lors de l’invocation des zombies.

Lorsque Fanny eut fini ses explications, Han Shuo fronça les sourcils et plongeait dans un état de contemplation. Fanny ne fit pas un bruit pour ne pas déranger Han Shuo quand elle vit qu’il était plongé dans ses pensées.

Après un moment, Han Shuo expira facilement et souriait : «C’était donc un problème de coordination insuffisante entre le déploiement et la récupération de la force mentale. Je me suis habitué à invoquer des squelettes et j’ai l’habitude d’utiliser la même quantité de force pour communiquer à travers l’autre dimension. On dirait que c’était le cœur du problème. Je pense que je comprends maintenant.»

Après ces mots, Han Shuo commença à réciter l’incantation pour invoquer à nouveau les zombies selon la vision de la methode de Fanny. Lorsque la première incantation fut terminée, la figure d’un zombie apparut dans les airs et disparut immédiatement. Han Shuo n’était pas pressé alors qu’il essayait de contrôler la quantité de sa force mentale, mais n’avait toujours pas réussi après quatre ou cinq essais.

Le visage de Fanny arborait un sourire satisfait en regardant Han Shuo. Elle comprenait que Han Shuo avait déjà compris la signification de ses mots et cherchait la quantité appropriée de force mentale par la pratique. Une fois qu’il aura senti la bonne quantité de force mentale a utilisé, il serait capable d’invoquer complètement un zombie.

«Peu importe, tu n’as pas besoin de t’entraîner pour le moment. Ta direction est correcte et tu manques un peu de répétition. Je pense que tu seras capable de saisir pleinement la magie d’invocation de zombies quand tu seras capable de contrôler pleinement ta force mentale. Bryan, ça ne fait que deux ou trois mois, mais tu as déjà atteint le niveau de mage novice. Je n’ai jamais entendu parler d’une telle vitesse au long de mes nombreuses années d’enseignement dans la branche de nécromancie.»

«Comment pourrai-je me comparer à Fitch ?» Han Shuo abandonna temporairement son entraînement sous les encouragements de Fanny et gloussa honnêtement en la regardant.

«Ce n’est pas naturel de te voir sourire aussi honnêtement. Ne fais plus semblant d’être stupide devant moi. Oh, j’avais oublié Fitch jusqu’à ce que tu le mentionnes. Il a l’air très mal en ce moment, je crains qu’il ne tienne une rancune et qu’il essaie de te créer délibérément des problèmes. Fais attention.» Fanny avertissait Han Shuo avant de lui parler d’un ton inquiet.

«Ne vous inquiétez pas, si Fitch est vraiment aussi crédule, je pense que la personne qui cela pourrait finir encore pire sera sûrement lui». Han Shuo haussa les épaules et ne fit pas attention à la rancune de Fitch. Pour être honnête, il ne pensait vraiment plus au compagnon mage Fitch.

«Bryan, je savais que tu serais là, viens ici. Maître Fanny, j’ai quelques questions à discuter avec lui, hehe.» La voix de Lisa se fit entendre de l’extérieur à ce moment et elle se dirigea vers Han Shuo dès son arrivée.

Tandis que Fanny regardait Han Shuo se faire attraper par la jeune fille, un peu de colère semblait surgir de nulle part dans son cœur. C’était comme si quelqu’un lui avait saisi quelque chose de précieux, et elle n’en était pas très contente.

«Comment connais-tu mon cousin ?» Demanda Lisa en traînant Han Shuo dans une petite cour derrière la bibliothèque de l’école.

Han Shuo libéra son épaule de sa main et la regarda avec confusion. «Votre cousin ? Qui est-il ?»

«Lawrence ! Il apprend les arts martiaux dans notre école dans la branche d’arts martiaux. Il est venu te chercher auparavant, mais tu n’étais pas là. Qui aurait pensé qu’il viendrait immédiatement te chercher dès que tu serais revenu cette fois-ci ? Comment le connais-tu ?»

C’était donc lui. Ce Lawrence était un peu bizarre. Il avait le même maître que Phoebe, mais il allait à l’Académie. En outre, il possédait actuellement la force d’un compagnon épéiste. Han Shuo réfléchissait à cela dans son esprit.

Alors qu’il baissait la tête, Han Shuo aperçevait la poitrine de Lisa à côté de lui. Sa poitrine était à l’origine assez plate, mais maintenant elle avait pris en courbures. Le regard bien arrondi illustrait clairement sa silhouette.

«Euh… Lisa, tu portes plus de vêtements que d’habitude aujourd’hui ? Pourquoi ai-je l’impression que tu un peu rembourré ?» Han Shuo jeta un regard à la poitrine de la jeune femme et laissa ces mots s’échapper.

«Que veux-tu dire par là ?» En marchant, elle entendit les paroles de Han Shuo. Elle fut si surprise qu’elle faillit tomber. Son petit visage rougissait alors qu’elle fixa Han Shuo en lui posant cette question.

«Ta poitrine était plate auparavant, sans rien a ce niveau-là, mais elle a l’air d’avoir pris plus forme à présent. Tu l’as rembourré avec quelque chose ?» Han Shuo réfléchissait intérieurement, mais ses mots se reflétèrent directement dans son discours. Il ouvrit la bouche et répondait par ce dialogue interne incroyablement honnête.

Une rage extraordinaire ! Lisa lança un regard noir à Han Shuo et tendit sa petite main pour la serrer fermement. Elle grinça des dents et dit : «Tu oses dire une chose pareille et ti te permet de dire que j’ai rembourré ma poitrine. Chercherais-tu a mourir ?»

Han Shuo était horrifié en réalisant soudainement ce qu’il avait dit. Il pensait que ces mots étaient restés dans ses songes tout à l’heure, et selon son mode de fonctionnement, il ne les aurait gardés que dans son cœur. Il n’aurait jamais causé autant de problèmes en exprimant a voix haute des pensées qui ne feraient qu’énerver l’autre.

Mais qui aurait pu savoir que la réalité serait si étrange. C’était ses pensées intérieures, mais Han Shuo n’avait pas réfléchi aux conséquences et avait juste laissé tout sortir. Cela rendit Han Shuo extrêmement étrange.

En même temps, un brin de sensation de fraîcheur envahit son esprit. Le corps de Han Shuo trembla légèrement, et il comprenait alors pourquoi de tels mots lui avaient échappé auparavant. Ce devait être parce que l’énergie yuan avait commencé à créer un phénomène étrange après être entré dans le stade du «Façonnement de l’esprit».

Il souria ironiquement à Lisa avec ses dents serrées et il se calmait dans son esprit. Il se réprimanda dans ses pensés pour être prudent et ne rien dire de stupide a nouveau. Il riait sèchement devant Lisa : «Je suis désolée, je plaisantais. Je ne pensais pas que tu avais vraiment commencé à te développer. Je suis vraiment heureux pour toi.»

«Tu es vraiment une mauvaise personne pour oser dire de telles choses à jeune fille ! Je devrais plutôt te remercier. J’ai suivi les méthodes que tu m’as prescrit. Umm… c’est tellement embarrassant. Quoi qu’il en soit, c’est ce qui s’est passé !»

Secouant la tête dans un rire silencieux, Han Shuo avait complètement oublié les conseille qu’il avait donné à la jeune fille pour développer sa poitrine. Qui aurait pu penser qu’ils auraient vraiment un effet ? Cela rendit Han Shuo plutôt mal à l’aise.

«Salut Bryan, comment vas-tu ?» Au même moment, Lawrence apercevait Han Shuo et Lisa de l’autre côté de la cour et les salua de loin.

La jeune femme prit rapidement quelques respirations pour calmer son visage rougi et jeta un regard à Han Shuo, disant doucement : «Le père de Lawrence est un grand ministre des Finances de l’Empire. Il était très amical avec Sa Majesté. Cela te sera grandement bénéfique si tu as une relation accrue avec lui, je ne vous dérangerai pas plus alors.»

Elle semblait avoir peur que l’on puisse voir son visage rougir, et après avoir dit ces mots, elle s’enfuyait en courant vers les terrains d’entraînement.

Le fils de l’un des ministres des Finances de l’Empire ! Han Shuo sursauta légèrement en pensant au fond de lui que l’Académie était en effet pleine de dragons cachés et de tigres accroupis. Il semblerait que beaucoup de futurs nobles s’entraîneront dans les différentes branches de l’Académie. «J’ai entendu dire que tu étais venue me cherche a deux reprises ? Heh heh, avais-tu l’intention de dépenser cinq pièces d’or pour que je me fasse battre toute la journée ?» Il n’y avait pas que Han Shuo et Lawrence dans la cour, il y avait aussi quelques étudiants d’autres branches au loin, lisant des livres en groupes de deux ou trois qui bronzaient tranquillement au soleil.

«Si tu le souhaites, cela ne me dérange pas de dépenser cinq autres pièces d’or, heh heh, mais je pense que tu ne le voudras certainement pas maintenant !» Il s’appuyait contre une rambarde de pierre et était tout à fait à l’aise en s’adressant à Han Shuo.

«Qui a dit que je ne voulais pas ? La seule chose dont je n’ai pas besoin sont tes cinq pièces d’or. Tant que tu es prêt à me laisser me battre, j’accepterai de m’entraîner avec toi. Tu m’as sévèrement battu la dernière fois et je veux vraiment sauver la face !» Han Shuo souria légèrement et s’appuyait contre la rambarde tandis qu’il s’adressait à Lawrence avec une expression intéressée.

«Oh, ce n’est pas un problème. Je pourrai m’entraîner avec toi une fois que nous aurons terminé nos affaires ici et voir si tu es vraiment aussi fort que Phoebe le dit.» Demanda Lawrence.

«Très bien alors, j’aimerais savoir quelles affaires as-tu a réglé avec moi ? On ne devrait pas avoir de contact en temps normal, alors de quoi es-tu venu discuter avec moi ?»

En regardant autour de lui, il resta silencieux lorsqu’il découvrit que personne ne leur prêtait attention. Il regarda Han Shuo avec des yeux qui brillaient, «Ma petite sœur m’a dit que tu sembles pouvoir mettre la main sur du minerai de fer noir. Si c’est vraiment le cas, j’aimerais t’en acheter. Pas une grosse quantité, seulement une quantité de la taille d’un poing suffira. J’allais demander à ma petite sœur d’en acheter pour moi, mais j’ai senti que puisque nous nous connaissions la dernière fois et que je suis vraiment curieux a ton sujet, j’aimerais être ton ami, alors je suis venu te trouvez par moi-même !»

Han Shuo regarda le très sincère Lawrence et pensait que puisqu’il était le fils d’un grand ministre des Finances de l’Empire, il devait avoir beaucoup d’argent.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Marino
  • 🥈2. Julien Martin
  • 🥉 3. prince
  • 4. enzo
🎗 Tipeurs récents
  • prince
  • Marino
  • enzo
  • Julien Martin


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 88 – Mais j’ai une conscience coupable ! Menu Chapitre 90: Trois paires d’yeux dans les ténèbres