L'Avatar du Roi | Expert Omniclasses | The King's Avatar | 全职高手
A+ a-
Chapitre 166 – Je me sens un peu seul parfois.

Blue river et Cold Night n’avaient pas tort. Si Lord Grim continuait à instaurer des records seul, alors cela ne resterait pas une affaire privée entre lui et les grandes guildes. Les plus importantes s’allieraient surement pour résoudre le problème. Que ce soit en s’associant pour le soudoyer, ou en le tuant pour retarder sa progression.

Malgré cette possibilité, la crise actuelle ne touchait que leur guilde. Même si leurs rivaux avaient compris ce que Lord Grim préparait, elles ne viendraient pas les aider immédiatement. Elles les regarderaient se débattre pour s’en sortir. Si l’une des deux tombait, ça ferait une excellente nouvelle pour leurs ennemis.

« Que comptes-tu faire ? demanda Blue River.

– Je ne sais pas. Je voulais voir ce que tu en pensais avant de décider. » répondit Cold Night.

Blue River hésita. Devait-il payer une rançon ou lutter contre ce kidnapping par ses propres moyens ? Il avait déjà cliqué à plusieurs reprises sur le nom de Lord Grim dans son interface. Mais comme il hésitait toujours, il ne lui avait pas envoyé de message, restant figé à regarder le curseur clignoter dans le canal de discussion.

Les classements n’étaient pas des affaires que l’on pouvait traiter de manière banale. Si cela avait été le cas, il n’aurait pas eu besoin d’aller voir Changing Spring. Mais comme il venait de discuter avec lui, il ne voulait pas y retourner trop vite. Sinon il serait considéré comme incapable et la bande de Maple Tree se moquerait bien de lui. Mais il en aurait été de même s’ils apprenaient qu’il envisageait de payer cette rançon.

Demander de l’aide lui faisait honte. De toute l’histoire des anciens serveurs, jamais une telle situation ne s’était produite. À chaque fois, les joueurs expérimentés, partis sur les serveurs, n’avaient compté que sur leurs propres capacités pour avancer.

Pour cette fois ! Il ne pouvait définitivement pas payer de rançon. Enfin résolu, Blue River décida qu’ils devaient tout faire pour montrer leur valeur. Il recontacta Cold Night :

« J’ai pris ma décision. Nous allons déjà reprendre le record sans nous inquiéter de tout le reste.

– Oh ? Tu vas ignorer les actions de Lord Grim ?

– Oui.

– D’accord… J’espère que tout se passera bien. » Cold Night était toujours dans l’incertitude.

Il ne savait pas si Blue River était vraiment capable de réaliser ce qu’il voulait ou s’il cachait ses véritables intentions. Comme s’il gardait une option sous le coude, en guise de monnaie d’échange de dernier recours. Après tout, si l’on apprenait qu’ils avaient payé Lord Grim pour ne pas intervenir, cela aurait le même effet nuisible sur leur réputation. Cela expliquait aussi pourquoi Cold Night avait décidé de ne pas révéler ce qu’il avait choisi. Il restait un chef de guilde et, par conséquent, ne pouvait pas tout révéler lorsqu’il parlait avec une autre guilde.

Après avoir vérifié quelle était l’attitude de Blue River sur ce point, Cold Night décida de retenir ses troupes pour le moment. Ils avaient besoin de plus de temps pour se préparer au Canyon. Il était impossible de réunir le nécessaire et d’arriver à le faire le jour même.

Le soleil pointa le bout de son nez à mesure que la matinée avançait. Son épaule ayant servi d’oreiller à Su Mucheng, Ye Xiu sentit un engourdissement le prendre peu à peu. Toutefois, il l’entendait respirer en sifflant doucement. Il attendit donc patiemment pour qu’elle dorme tranquillement.

Cependant, vers 7h00, certains clients du cybercafé allaient commencer à partir. L’heure du changement d’équipe approchait, donc ils ne pouvaient pas rester comme cela.

« Hé, hé, dit Ye Xiu en tournant la tête. Il est temps de se réveiller.

– Quelle heure est-il ? demanda Su Mucheng, encore somnolente.

– 6h50.

– Il n’est même pas sept heures, encore dix minutes… dit-elle, en se déplaçant pour se caler confortablement contre lui.

– Dépêche-toi ! Je dois encore m’occuper des clients qui vont partir ! Tu as déjà eu de la chance aujourd’hui. Personne ne m’a commandé à manger cette nuit. Habituellement, s’il arrive quelque chose à un PC ou si un client m’appelle pour commander, je dois me déplacer.

– Vraiment ? Alors j’ai vraiment de la chance. Su Mucheng se releva finalement. Elle bailla et se frotta les yeux pour s’activer.

– Couvre-toi bien. Les clients arrivent.

– Oh. » Su Mucheng s’enveloppa dans ses vêtements comme lorsqu’elle était arrivée.

Elle quitta la réception et attendit plus loin que Ye Xiu aide les clients à se déconnecter. Certains partaient, quand d’autres venaient simplement régler la note pour la nuit avant de continuer le jour. Il y avait un tarif particulier pour l’ensemble de la nuit, tandis que la journée une autre grille s’appliquait.

« Frère Ye ! » le saluèrent les caissiers et gérants de l’équipe du matin qui arrivaient. La plupart étaient logés à proximité et vivaient proches les uns des autres. Ils mangeaient généralement ensemble.

« C’est presque terminé, les prévint Ye Xiu. Il quitta ensuite rapidement le poste et le quart du matin prit place.

« Qu’aimerais-tu manger ? demanda Ye Xiu à Su Mucheng.

– Tout va bien…, elle ne semblait pas encore bien réveillée.

– D’accord, alors ce sera comme d’habitude ! » dit Ye Xiu avant qu’ils ne quittent le cybercafé ensemble.

Chen Guo s’était levée tôt ce jour là. Alors qu’elle descendait, elle aperçut Ye Xiu quitter le cybercafé avec une jeune fille. Elle avait d’abord pensé que c’était Tang Rou, mais, après l’avoir observée un instant, elle remarqua qu’il s’agissait de quelqu’un d’autre. Sa démarche n’était pas celle de Tang Rou.

« Qui est-ce ? » demanda-t-elle aux autres. Tout le monde secoua la tête négativement. Ye Xiu ne l’avait pas présentée.

« Petite Tang ? » Chen Guo se tourna pour l’appeler, mais Tang Rou n’était pas là.

Elle était toujours en train de jouer, et ne pouvait pas l’entendre avec son casque. Toutefois, Tang Rou avait ses habitudes et Chen Guo la trouva facilement dans les rangées du cybercafé.

« Tu t’es réveillée tôt aujourd’hui, dit Tang Rou en se retournant pour saluer Chen Guo.

– Ouais. Qui était la sœur avec Ye Xiu ?

– Ils étaient ensemble ? Tang Rou jeta un coup d’œil à la réception. Ils sont déjà partis ?

– Ils sont partis ! Ils sont partis quand je descendais. Qui est-elle ?

– Euh… Je ne connais pas son vrai nom, mais elle joue avec nous tous les jours.

– Une amie en ligne ?

– Ces deux-là se connaissent… je pense… » Tang Rou l’avait vu se reposer sur les épaules de Ye Xiu. Cela signifiait clairement qu’ils étaient plus que de simples connaissances. Mais n’étant pas bavarde, elle n’avait pas posé la question. Deux amis en ligne ne devraient pas être aussi proches les uns des autres, c’est pour cela qu’elle en avait déduit qu’ils se connaissaient.

« Alors ce gars peut aussi séduire une fille… se lamenta Chen Guo. À quoi ressemble-t-elle ?

– Je ne sais pas. Je ne l’ai pas bien vue.

– Mais qu’à tu fais toute la nuit ! Tang Rou sourit, impuissante, et Chen Guo se résigna :

– Que veux-tu manger ?

– La même chose que toi, ce n’est pas comme si j’avais de l’argent. » Tang Rou était aussi impitoyable parfois.

« Attends ici ! » Chen Guo partit acheter de quoi se restaurer. Elle s’occupait souvent de la nourriture de l’équipe, et fournissait aussi le logis à ceux qui le souhaitaient. Mais comme elle n’avait pas de référence précise, elle décidait de ce que chacun mangeait sur place. Parfois, quand elle était de bonne humeur, elle invitait tout le monde pour un grand repas. Ceux qui étaient là à ce moment pour en profiter étaient très chanceux.

Autour du cybercafé, on pouvait trouver quelques restaurants. Chen Guo avait ses habitudes et commanda des « wontons », des brioches cuites, du porridge et d’autres plats choisis au hasard. Quand elle revint pour déjeuner, Ye Xiu n’était toujours pas rentré. Elle appela Tang Rou et elles mangèrent ensemble.

Ye Xiu revint plus tard, alors qu’elles avaient fini, une cigarette en bouche.

« Woah ! Boss, vous vous êtes levée tôt aujourd’hui ! la salua-t-il.

– Et cette fille qui était avec vous ? Chen Guo mettait immédiatement les pieds dans le plat.

– Elle est rentrée.

– Hum… Tu ne dois pas mélanger le travail et la vie sociale !

– Wôw ! Du Wonton ! Donnez-moi un bol ! s’écria Ye Xiu, esquivant le sujet.

– N’as-tu pas déjà mangé ?

– J’ai dû payer moi-même, alors je n’ai pas mangé beaucoup.

– Aucune honte ! Il n’y a rien pour toi.

Vraiment ? Dans ce cas, je vais me coucher ! » Ye Xiu s’enfuit et monta à l’étage. Chen Guo fut déconcertée. Elle aurait voulu insister pour savoir qui était cette jeune femme. Pourquoi devait-il s’enfuir aussi vite ?

« Ha, ha, ha… rit Tang Rou.

– De qui te moques-tu ?

– Rien…

– Tu lui ressembles de plus en plus, Chen Guo n’était pas contente.

– Pas question.

– Tout ce que tu fais, c’est jouer tous les jours. Et tu as la même aura étrange. Depuis combien de temps tu n’es pas sorti au soleil ?

– D’accord. D’accord. Je vais sortir avec toi le week-end. Est-ce suffisant ?

– Très bien ! » Chen Guo était satisfaite. Elle vivait avec Tang Rou depuis deux ans et elles étaient devenues proches. Même si elle l’avait sans cesse poussée à jouer, elle découvrait petit à petit que son amie s’éloignait et qu’elles passaient de moins en moins de temps ensemble.

Au début, Chen Guo s’était demandé si elle devait créer un nouveau compte pour jouer avec eux. Si l’un des deux l’avait suggéré, elle serait surement allée plus loin. Mais comme ils ne s’occupaient que de leurs affaires, ils ne lui avaient jamais demandé de les accompagner. Finalement, après avoir réfléchi un moment, elle découvrit qu’ils avaient déjà bien augmenté leurs niveaux. Si elle commençait à monter de niveau plus tard, elle devrait repartir du village des débutants, sans pouvoir rattraper son retard. Elle avait donc abandonné cette idée.

De plus, elle avait tellement joué avec son personnage Chasing Haze qu’elle y était très attachée. Si quelqu’un lui disait de l’abandonner, elle ne pourrait probablement pas s’y résoudre. La seule raison pour laquelle elle avait envisagé de se rendre sur ce serveur était de jouer avec ces deux personnes. Une fois qu’ils auraient atteint le Domaine Céleste, elle pourrait les rejoindre avec son compte principal. D’après ce qu’elle voyait, il était déjà trop tard pour recommencer sur le dixième serveur. Il valait donc mieux les attendre.

Malgré cela, elle se sentait un peu seule ces derniers temps, que ce soit en jeu ou à l’extérieur.

« Je suis rassasiée. Je vais dormir, annonça Tang Rou avant de se lever pour partir.

– Vas-y ! » Chen Guo fit un geste de la main et chassa Tang Rou. Elle se rassit ensuite devant un bol de porridge et regarda le cybercafé, vide.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 165 — Kidnapping Menu Chapitre 167 — Amélioration d’un record