La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Chapitre 1901 – Devenez mon élève !

– « Attention, c’est la Flamme Céleste Empyréenne ! » Kong Shiyao cria, horrifiée.

Ce type de brasier était célèbre pour sa capacité à tout consumer. Étant donné qu’il pouvait ronger le sceau créé par le Maître Enseignant Kong lui-même, le toucher directement avec ses doigts était du suicide !

Mais avant de pouvoir achever son avertissement, les phalanges de Zhang Xuan entrèrent en contact avec les flammes. Celles-ci se tordirent sous la pression de ses doigts, comme une se dandine une mariée embarrassée devant son époux. Comme si elles rencontraient une ancienne conquête et essayaient de renouer avec elle.

Kong Shiyao trembla, incrédule.

Pourquoi avait-elle l’impression que tout ce que cet homme touchait devenait pervers ?

En dépit d’être un Maître Enseignant Céleste, un individu d’un rang égal à son incroyable ancêtre, il possédait une brique qui aimait frapper sans relâche le visage de ses ennemis et une lance qui semblait s’enthousiasmer à taillader des choses. De plus, quand il s’était battu avec la divinité, il n’avait eu aucun scrupule à frapper les régions sensibles : les yeux, le larynx, l’entrejambe…

Dès qu’on lui laissait une ouverture, on ne pouvait s’attendre à aucune pitié de sa part. Comme s’il ne connaissait rien de la bienséance !

Et la situation actuelle ne faisait que confirmer ses pensées. Même la Flamme Céleste que tous craignaient se comportait d’une manière aussi obscène à son contact…

Quel homme effrayant !

Ignorant leur trouble, Zhang Xuan regarda le feu qui faisait rage devant ses doigts et demanda : « Petite Flamme, est-ce le Petit Ciel qui vous a envoyé ici ? »

Les flammes noires tremblèrent un peu, paraissant lui répondre.

Zhang Xuan fronça les sourcils.

Il comprenait qu’elles avaient été envoyées par les cieux pour détruire le Domaine de Kunxu.

Si on comparait le Continent des Maîtres Enseignants à un corps humain, les cieux étaient son système immunitaire. Leur rôle était de détruire tous les corps étrangers et les anomalies afin de s’assurer que l’organisme continuait à fonctionner normalement. La présence d’humains avec des constitutions exceptionnellement puissantes pouvait être considérée comme une tumeur. Pour les cieux, ils devaient être détruits à tout prix.

Il réfléchit un moment avant de passer par le trou pour retourner sur le Continent des Maîtres Enseignants. En haut, dans le ciel, des nuages menaçants se rassemblaient en un mélange dévastateur d’éclairs et de flammes, le tout à une vitesse terrifiante, comme si les cieux juraient de n’avoir de repos jusqu’à la destruction complète de leur cible.

Sous la protection de Zhang Xuan, l’Ancien Sage Yan Qing réussit également à passer.

Il se tourna vers cet homme âgé et demanda : « Vous disiez que la mort d’un pratiquant du royaume du Briseur de Dimension pouvait tromper les cieux, n’est-ce pas ? »

– « Oui. C’est ainsi qu’ont procédé nos ancêtres pour établir la Formation ! » Il lui tendit un jeton de jade.

Le prodige le prit et en parcourut rapidement le contenu. Puis, d’un mouvement du poignet, il fit apparaître une silhouette humaine devant lui.

– « Un dieu ? Non, ce n’est pas ça… Vous avez transformé une divinité en un Humanoïde de métal sans âme ? » L’Ancien Sage Yan Qing en trembla.

L’être qui venait d’apparaître devant lui émettait une aura pesante. D’un simple coup d’œil, il était évident qu’il avait atteint le royaume du Briseur de Dimension et qu’il avait une force équivalente à celle de la divinité avec laquelle ils s’étaient battus !

Pour tuer un résidant de l’Azur et en faire une marionnette… C’était presque un blasphème !

– « Ouais ! » Zhang Xuan hocha la tête.

Puisqu’ils en étaient là, il n’avait plus rien à cacher. Il sortit son âme de son corps et la glissa dans l’Humanoïde.

Avec sa force, il était encore incapable de l’enchanter. Ainsi, il devait en prendre possession personnellement.

Il y vit une bonne occasion d’essayer quelque chose. Il voulait voir s’il était vraiment possible d’imiter ce que le Maître Enseignant Kong et ses disciples directs avaient fait pour tromper les cieux.

Il avait façonné l’Humanoïde de métal sans âme pour le rendre extrêmement compatible avec son âme. Par conséquent, il put le manoeuvrer sans difficulté.

Hong long !

Dès que l’âme de Zhang Xuan se glissa dans ce réceptacle, les nuages menaçants se rassemblèrent autour de lui. Les yeux de l’Ancien Sage s’illuminèrent et il serra les poings, soulagé. Il semblait que les choses allaient s’arranger !

Mais un instant plus tard, la brume s’éloigna brusquement, comme si elle avait perdu tout intérêt pour lui.

– « Que se passe-t-il ici ? » Il fut surpris. La situation n’évoluait pas dans le sens espéré.

D’après ce qui était indiqué sur le jeton, l’apparition d’un pratiquant du royaume du Briseur de Dimension aurait dû attiser la colère des cieux. Puis, à travers un stratagème soigneusement préparé, il se substituerait au Domaine de Kunxu et mourrait à sa place.

Mais la rétribution céleste le fuyait. Il ne sut plus quoi faire.

– « Je pense que je comprends… »

Après s’être repris, l’Ancien Sage Yan Qing écarquilla les yeux. Il secoua la tête d’un air consterné et expliqua : « L’Humanoïde de métal sans âme que vous possédez est une divinité de l’Azur. Celle-ci n’est pas de ce monde, et les cieux doivent pouvoir le sentir. »

Zhang Xuan y réfléchit un moment avant d’acquiescer.

Son expérience lui indiquait que les cieux avaient deux poids, deux mesures. Ils n’hésitaient pas à punir la population locale, mais ils se retenaient contre les étrangers.

La divinité qu’il avait modifiée venait de l’Azur et était donc une existence inconnue de ce monde. Par conséquent, les cieux du Continent des Maîtres Enseignants ne s’en prenaient pas à lui.

Voilà pourquoi les deux divinités n’avaient pas été ciblées en dépit de s’être glissées au travers de la barrière entre les dimensions. Si l’un des pratiquants du Continent était arrivé à ce niveau, il ne faisait aucun doute que les cieux l’auraient attaqués avec tout ce qu’ils avaient pour le réduire en cendres !

– « N’y a-t-il rien que nous puissions faire ? » Zhang Xuan était perdu.

Même si les cieux étaient considérés comme impartiaux et insensibles, en vérité, ils n’étaient que des tyrans qui craignaient les puissants.

Par exemple, même si la simple présence de Luo Ruoxin avait représenté une énorme menace pour le monde, les cieux avaient choisi de la chasser, sans oser la provoquer au travers de flammes célestes ou d’éclairs.

Cette question secoua Yan Qing. Il resta silencieux un moment avant de proposer : « Maître Enseignant Zhang, essayez de laisser l’Humanoïde seul un instant ! »

Il n’avait aucune idée de ce qu’ils pouvaient faire. Ils ne pouvaient qu’essayer des choses au hasard dans l’espoir d’obtenir une réaction.

Le prodige quitta rapidement l’Humanoïde et retourna dans son corps.

Peut-être que les cieux avaient senti qu’une conscience avait quitté la marionnette. Ils se rassemblèrent à nouveau autour d’elle.

– « Cela ne fonctionnera pas non plus… » Zhang Xuan se gratta la tête.

Il devait être à l’intérieur pour tromper les cieux. Puisqu’il était incapable de la contrôler à distance, ce plan était voué à l’échec.

– « Si cela ne fonctionne pas, je pourrais essayer de raffiner l’autre divinité que j’ai dans mon anneau de stockage… »

Mais en formulant cette idée, sa voix mourut peu à peu.

Il devait d’abord modifier ce cadavre afin d’attirer l’attention des cieux, mais ce processus réclamait du temps, et ils n’en avaient pas.

– « Je ne peux obtenir un autre Humanoïde à temps, et il n’y a plus aucun Émissaire Immortel venant du Continent des Maîtres Enseignants. Que faire ? »

En regardant les flammes attaquer le sceau, Zhang Xuan fit tourner les rouages de son cerveau à une vitesse telle qu’il semblait pouvoir produire des étincelles.

Une pensée lui traversa l’esprit.

Oui, la Bibliothèque de la Voie Céleste ! Elle représente la volonté des cieux… Dans ce cas, me serait-il possible d’utiliser la page dorée pour les plier à ma volonté ?

Cependant, il y avait un problème. Il avait utilisé sa dernière page pour écraser la divinité invoquée par le Seigneur Chen Ling.

De plus, les exigences pour en produire une étaient floues. Il savait seulement que quelqu’un devait le reconnaître comme étant son professeur et lui être sincèrement reconnaissant pour ses enseignements. Il devait essayer.

Il fit donc venir Kong Shiyao et lui demanda en toute sincérité : « Vous… Accepteriez-vous de devenir mon élève ? »

– « Quoi ? Hors de question ! » répondit-elle sans la moindre hésitation.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. Manon
  • 🥉 3. David
  • 4. SaPhirYNA
  • 5. Cinthia
  • 6. Florian
  • 7. Cesar
  • 8. Reinox
  • 9. Ruben
  • 10. PascalW
  • 11. jack975
  • 12. Caroline
  • 13. Fleadly
  • 14. Kyshin
  • 15. Ali
  • 16. guillaume
  • 17. Alexis
  • 18. Max973
  • 19. Cindy
  • 20. Marco
  • 21. enzo
  • 22. j
  • 23. tristan
  • 24. Ba-Soma
  • 25. Thomas
  • 26. nevri
  • 27. Aeyna
  • 28. Starbuck
  • 29. JOSEPH
  • 30. Xetrix
  • 31. Pierre
  • 32. Cédric
  • 33. Martin
  • 34. Ronan
  • 35. Frederic
  • 36. Yaozard
  • 37. lancelot
  • 38. Cdric
  • 39. Korros
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • tristan
  • Fleadly
  • Kyshin
  • Ruben
  • j
  • Manon
  • enzo
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Cdric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1900 – Sacrifice Menu Chapitre 1902 – Le prophète