La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Chapitre 1169 – Les Jolies Baigneuses

Le Vieil Homme Apaisé semblait avoir vu clairement cette scène, et cela se reflétait dans son œuvre. Bien que dans un monde de peinture, la zone où se trouvait la silhouette du Maître Enseignant Kong était extrêmement détaillée.

Bien vite, Zhang Xuan y arriva.

Il y vit une énorme faille, des rochers blancs éparpillés tout autour.

Ceux-ci lui étaient inconnus, il n’en avait jamais vu jusque-là. Ils devaient être d’une matière peu commune.

Il était sur le point de descendre dans la faille pour en voir davantage, quand la silhouette se mit à vaciller. Dans un léger bruit, elle disparut sans laisser de trace.

Bon sang… Le visage du prodige s’assombrit.

Il avait pensé qu’elle tiendrait le coup, mais il semblait avoir mal jugé la situation.

Logiquement, elle aurait dû être en mesure de se maintenir beaucoup plus longtemps, mais l’insertion forcée d’une porte dans la peinture en avait détruit l’équilibre, d’où une érosion qualitative.

Peu importe , au moins j’ai vu la faille. Maintenant, je dois juste trouver où se trouve cette chaîne de montagnes!

Une fois qu’il en découvrirait la position, il lui suffirait de s’y rendre avant de s’y aventurer.

Il ne devait pas y avoir énormément de chaînes de montagnes si particulières, il se dit donc qu’il ne devait pas être trop difficile de réussir.

Alors que Zhang Xuan était sur le point de finir d’enchanter l’esprit pour quitter la zone, une pensée lui vint à l’esprit. En y repensant, cet homme au masque de cuivre sembl e un peu trop obsédé par la destruction du sceau. I l s’agit après tout d’une peinture 8 étoiles, et il veut la détruire sans savoir si ce qu’il y a en dessous en vaut la peine ? E trange … E st il possible qu’il sache que la silhouette du Maître Enseignant Kong était cachée sous les nuages ?

Premièrement, sa persistance à garder son identité secrète était assez suspecte. Deuxièmement, il était prêt à détruire une œuvre aussi précieuse juste pour découvrir ce qu’elle dissimulait…

N’avait-il pas peur de détruire un trésor pour obtenir quelque chose d’insignifiant en retour ?

Était-il déjà certain que ce qui se trouvait sous la brume était quelque chose d’important ?

Quoi qu’il en soit , s’il voit que la silhouette a disparu après que le sceau ait été défait , il va sûrement me suspecter . Zhang Xuan était plongé dans ses pensées.

Il ne pouvait pas dire à quel point cet inconnu était fort, mais vu qu’il osait faire preuve d’autant d’arrogance face au Maître de Salle Mu et devant les autres, il était très probablement un puissant expert.

S’il comprenait qu’il avait accidentellement fait disparaître la silhouette du Maître Enseignant Kong, chercherait-il à se venger ?

Considérant que l’Enseignant du Monde est impliqué , il est préférable que le moins de personnes possible le sachent…

Il valait mieux faire preuve de prudence avec tout ce qui concernait l’homme le plus célèbre de tous les temps, sans quoi il pourrait très bien se retrouver dans la même situation que le Vieil Homme Apaisé.

Dans ce cas , je vais peut être faire quelques modifications personnelles Zhang Xuan réfléchit un moment avant de créer un pinceau grâce à sa conscience. Il s’avança et commença à peindre.

Il n’avait pas d’autre choix pour éviter les ennuis.

Il ne prit guère de temps pour finir son propre ajout, et il poussa alors un soupir de soulagement. Il le figea là où le Maître Enseignant s’était tenu précédemment avant de retourner dans les nuages pour terminer le processus d’enchantement.

Hong long!

Dès qu’il alluma la dernière étincelle, son environnement se mit à trembler intensément. Sachant qu’il avait réussi sa mission, il retira rapidement sa conscience hors de la peinture en repassant par sa porte et réinvestit son propre corps.

Hu!

Expirant lourdement, il rouvrit les yeux.

Le voyant de retour, l’individu masqué se précipita rapidement à ses côtés et demanda anxieusement : « Alors ? »

Le visage pâle, Zhang Xuan répondit d’une voix chevrotante : « C’était difficile, mais j’ai réussi. Mais il semble que je me suis surmené. Si j’avais une centaine de pierres spirituelles de haut niveau concentrées devant moi, je me sentirais beaucoup mieux… »

– « Une centaine de… ? » La bouche de l’homme se figea dans un rictus incrédule lorsqu’il entendit ces mots. « Je ne les ai pas, mais si vous avez vraiment réussi à enlever le sceau, je vous récompenserai largement! »

Même la famille royale de l’Empire Qingyuan n’avait que quelques pierres spirituelles de haut niveau concentrées, comment pouvait-il oser en demander une centaine avec un tel flegme ?

De son côté, Zhang Xuan soupira, déçu, en entendant sa réponse. Secouant la tête, il se dirigea vers la peinture et la tapota légèrement.

– « Réveille-toi. »

Hu!

Peu de temps après, le rouleau bougea soudainement. Il se cambra en arrière, s’étirant comme après s’être réveillé d’un long sommeil.

– « Est-ce… Est-ce qu’il a réussi à enchanter toute la peinture ? »

Les observateurs n’en crurent pas leurs yeux.

Après ces quelques mouvements, la peinture sembla scruter lentement les alentours avant de fuir brusquement.

– « Humph, où penses-tu aller ? » L’homme masqué leva la main, et l’espace environnant fut immédiatement gelé.

L’entrée du royaume de l’Ouverture du Corps!

Zhang Xuan fut alors capable de déterminer le niveau de sa cultivation.

Pas étonnant qu’il eût osé snober les nombreux Maîtres de Guilde et les puissants experts rassemblées dans la salle.

En réalisant n’avoir aucune échappatoire, la peinture ne pouvait que revenir, indignée.

– « Permettez-moi de négocier, » proposa Zhang Xuan.

Il se dirigea vers la toile et tendit un doigt.

Étant celui qui avait enchanté son esprit, une intimité particulière s’était tissée entre eux. Par conséquent, elle n’évita pas son doigt.

Zhang Xuan poussa un soupir de soulagement et lui envoya une instruction par la pensée.

Weng!

Après avoir compris ses intentions, la peinture se secoua soudainement, et les nuages enveloppant la chaîne de montagnes tremblèrent, comme si une tornade s’y formait. Ils s’amincirent peu à peu, révélant ce qui se trouvait en dessous.

– « Ça marche! » Tous les regards s’illuminèrent d’enthousiasme.

C’était la première fois qu’ils rencontraient un tel sceau, et en plus il était brisé sous leurs yeux. Même les plus calmes d’entre eux ne pouvaient plus contenir leur agitation.

Geji! Geji!

Alors que la toile continuait de vibrer vigoureusement, les nuages blancs ondulaient de plus en plus vivement. En un rien de temps, incapables de résister à un ballet d’une telle intensité, ils s’envolèrent finalement hors de leur support et tombèrent par terre, avec le même bruit qu’un plongeur faisant un plat.

Voyant que le sceau avait finalement été levé, tous concentrèrent rapidement leur attention sur la peinture, curieux de voir qui se trouvait en dessous.

Même le Maître Enseignant Wu ne put s’empêcher d’y accorder la plus grande attention. Il voulait voir ce qui poussait si désespérément cet inconnu à sacrifier ce chef-d’œuvre.

Cependant, ils ne virent qu’une végétation luxuriante et des lacs étincelants. Aussi beau que fût ce paysage, il n’y avait rien de particulièrement remarquable comparé au reste du tableau.

– « Attendez un instant… Qu’est-ce que c’est ? » cria soudain quelqu’un, et tous se figèrent.

À côté d’une faille près du centre de la montagne, une source chaude naturelle était entourée d’innombrables pierres aux formes étranges. Plusieurs silhouettes magnifiques s’y baignaient.

De loin, elles étaient vraiment floues. Néanmoins, d’un simple regard, il était évident que ces femmes étaient d’extraordinaires beautés.

– « C’est… »

Tous s’étaient demandés quel genre d’artefact ou de secret prodigieux était caché sous les nuages. Qui aurait cru que c’était un groupe de jolies filles en pleine baignade ? Ils étaient comme gelés sur place.

Quelle surprise inattendue!

– « J’ai compris! Le Vieil Homme Apaisé est tombé sur un groupe de femmes en train de se laver alors qu’il s’aventurait à travers une chaîne de montagnes, et dans un moment d’inspiration, il a rapidement peint la scène. Cependant, il a dû réaliser qu’il est extrêmement irrespectueux de regarder quelqu’un dans ces moments d’intimité, et honteux, il a décidé de sceller une partie de sa peinture! »

– « Je me demandais pourquoi il s’était donné tant de peines à mettre un sceau sur ce chef-d’œuvre, au risque d’en ruiner la qualité artistique. Alors, telle en était la raison! »

– « Hahaha, pour être capable de peindre ces jolies baigneuses avec autant de réalisme, le Vieil Homme Apaisé avait encore toute son énergie! »

Tous en rirent.

Ils avaient sincèrement cru qu’un secret formidable y était forcément caché. Après tout, l’artiste avait fait beaucoup d’efforts pour mettre ce sceau en place. Dire que ce qu’il avait essayé de dissimuler n’était qu’une histoire gênante.

– « C’est… impossible! » s’écria l’homme masqué, n’arrivant pas à y croire.

Il avait tant donné pour acquérir cette peinture et en défaire le sceau, et pourtant… Un groupe de femmes qui se baignaient ? L’énorme différence entre espoirs et réalité lui donnait l’impression de pouvoir sombrer dans la folie à tout moment.

– « Il doit y avoir un autre sceau dans la peinture, n’est-ce pas ? Aucun doute… C’est forcément ça! »

Il se jeta sur la peinture et y étendit son puissant Esprit Primordial, désireux de voir ce qu’il en était.

Hu!

Sentant l’immense pression générée par l’aura de cet homme, la toile sauta en arrière, effrayée. Elle se cacha rapidement derrière Zhang Xuan.

– « Dites-le moi! Dites-moi qu’il y a encore un sceau quelque part! » Ses yeux virèrent au cramoisi, et une intense ondulation spirituelle résonna depuis son Esprit Primordial.

– « Assez! Regardez comme vous faites peur à la pauvre petite peinture! » Zhang Xuan hurla et apaisa doucement la peinture du huitième niveau. Après quoi, il se tourna vers les autres et dit : « Comme tout le monde l’a vu, ce qui était caché sous le sceau est un groupe de beautés dans une source chaude. Il semble que le Vieil Homme Apaisé les a aperçues, et incapable de réfréner ses émotions, il a attrapé son pinceau. Bien que cela puisse paraître quelque peu déshonorant, il est tout à fait normal pour un être humain d’être attiré par la beauté d’autres personnes. Puisqu’il en est ainsi, il est inutile d’en faire toute une histoire. »

Vu sa réaction, il était clair qu’il savait ce que cachait la peinture.

Ainsi, il ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement. Il avait pris une sage décision.

S’il n’avait pas ajouté la source chaude et les jolies demoiselles pour combler le vide laissé par la disparition du Maître Enseignant Kong, il aurait été dans de beaux draps!

– « Pardonnez-moi, j’ai été trop loin, » s’excusa l’homme en prenant une profonde inspiration pour se calmer. Après quoi, il serra son poing devant lui et s’inclina devant les invités. « Depuis que j’ai découvert la présence du sceau, je voulais savoir ce qui se trouvait en dessous. Même si le résultat m’a déçu, je vous suis reconnaissant de m’avoir aidé à résoudre ce problème. »

Après quoi, il fit un mouvement du poignet, et une pile de pierres spirituelles de haut niveau apparut juste devant lui.

Il devait y en avoir au moins une douzaine de milliers.

– « Ces pierres spirituelles sont le gage de mon appréciation pour votre aide commune. S’il vous plaît, acceptez-les. »

Après avoir dit ces mots, il se tourna vers Zhang Xuan. « Maître Enseignant Zhang, je vous admire vraiment pour votre étonnante maîtrise de la Voie de la Peinture malgré votre jeune âge. Voici un livre rédigé par le Vieil Homme Apaisé, dont le titre est “Les Dix Codes de la Peinture”. Vous y trouverez des descriptions détaillées des différentes techniques qu’il maîtrisait le mieux. J’espère que cela pourra vous être utile. »

Ensuite, il récupéra la peinture avant de saluer les invités. « Je vais prendre congé. Adieu! »

Puis, sans plus tarder, il se redressa et en un clin d’œil, il disparut.

Visiblement, il semblait craindre que d’autres ne le prissent en chasse pour ce trésor. Il n’hésita donc pas un instant.

– « … » Contemplant l’ouvrage qu’il venait d’obtenir, Zhang Xuan était sans voix.

L’homme lui avait promis de le récompenser généreusement s’il brisait le sceau, mais…

Mais qu’est-ce que c’était que ce truc!?

Il eut l’impression qu’on l’étranglait.

– « Est-ce vraiment… Les Dix Codes de la Peinture ? Maître Enseignant Zhang, je vais peut-être paraître présomptueux, mais pourriez-vous vendre ce livre à notre Guilde des Peintres ? »

Bien loin du dépit de Zhang Xuan, le Maître de Guilde Meng fixait de ses yeux étincelants le petit manuel que le prodige tenait entre ses mains.

Le Vieil Homme Apaisé avait été le Peintre le plus incroyable de l’Empire Qingyuan. Bien que n’ayant vécu que trois cents ans, il avait grandement contribué à la prospérité de la Guilde des Peintres, apportant la gloire à cette dernière.

De ce qu’il avait laissé derrière lui, un ouvrage se démarquait : Les Dix Codes de la Peinture. Ce manuel était celui sur lequel il avait commencé à travailler dans ses dernières années de vie. Il avait malheureusement disparu avant de pouvoir le terminer, et mystérieusement, il avait été perdu. La Guilde des Peintres avait investi énormément pour le retrouver, mais sans succès.

Qui aurait pu savoir qu’il était entre les mains de cet individu au masque de cuivre, et qu’il le donnerait ainsi au Maître Enseignant Zhang!

– « Vous souhaitez me l’acheter ? » Il jeta un coup d’œil au livre qu’il tenait dans sa main et en copia instantanément le contenu dans la Bibliothèque de la Voie Céleste. Après quoi, il le confia au Maître de Guilde, et d’un ton reflétant l’étendue de sa générosité, il déclara : « Puisque vous le voulez, je vous le donne. »

– « V-vraiment ? » bégaya-t-il en saisissant ce trésor de ses mains tremblantes. « Maître Enseignant Zhang, permettez-moi de vous remercier au nom de toute la Guilde des Peintres! Vous êtes vraiment un individu d’une rare noblesse pour offrir ainsi un livre qui vaut facilement cinquante pierres spirituelles de haut niveau concentrées! J’en suis sans voix. »

– « Qu’avez-vous dit ? Cinquante pierres… concentrées ? » Le jeune Maître Enseignant eut l’impression que le monde tournait autour de lui.

– « Oui! Tout à fait! » répondit-il.

– « Pardonnez-moi, j’ai changé d’avis. » Zhang Xuan le lui arracha rapidement des mains.

Il ajouta : « Je vous le vends. »

– « … » Meng Chong.

– « … » Les autres.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. Manon
  • 🥉 3. David
  • 4. SaPhirYNA
  • 5. Cinthia
  • 6. Florian
  • 7. Reinox
  • 8. Cesar
  • 9. Ruben
  • 10. PascalW
  • 11. jack975
  • 12. Caroline
  • 13. Kyshin
  • 14. Fleadly
  • 15. Ali
  • 16. guillaume
  • 17. Alexis
  • 18. Max973
  • 19. Cindy
  • 20. Marco
  • 21. enzo
  • 22. j
  • 23. tristan
  • 24. Ba-Soma
  • 25. Thomas
  • 26. nevri
  • 27. Aeyna
  • 28. Starbuck
  • 29. Martin
  • 30. Ronan
  • 31. JOSEPH
  • 32. Xetrix
  • 33. Pierre
  • 34. Cédric
  • 35. Yaozard
  • 36. Frederic
  • 37. Korros
  • 38. lancelot
  • 39. Cdric
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • tristan
  • Fleadly
  • Kyshin
  • Ruben
  • j
  • Manon
  • enzo
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Cdric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1168 – La silhouette du Maître Enseignant Kong Menu Chapitre 1170 – Une visite nocturne (1)