La Venue du Fleuve Céleste | 天阿降临
A+ a-
Chapitre 67 – La guerre peut être perdue

Meng Jianghu ne donna pas d’explication jusqu’à la fin sur la raison pour laquelle il devait parler de cela à Chu Jungui. Il lui dit en tapotant simplement son épaule: ” L’attaque aérienne arriva bientôt, retourne te préparer. Quand tu auras le temps, tu pourras réfléchir à la raison pour laquelle le important- tournoi utilisera le mode de combat à trois.”

Alors que Chu Jungui retourna à sa propre position, il commença déjà à calculer la dernière question posée par Meng Jianghu.

Le problème de la guerre à trois était en fait très simple : dans une guerre à trois, les forts se donneront la main pour détruire d’abord le faible, ou les faibles se donneront la main pour combattre d’abord le fort. Mais en y réfléchissant bien, la relation entre la force et la faiblesse sur le champ de bataille changeait rapidement, et les deux parties temporairement unies étaient dans une relation hostile, de sorte que la bataille était en fait gagnée ou perdue par d’innombrables variables.

Un certain philosophe disait un jour que si vous lui donnez quatre variables, vous pouvez faire tenir un éléphant ; si vous lui donnez cinq variables, vous pouvez faire tenir l’éléphant avec sa trompe. Qu’en est-il des autres variables ? Un éléphant peut-il aussi être un mathématicien ?

Quoi qu’il en soit, Chu Jungui constata que lorsque le nombre de variables dépassait neuf, son cerveau commençait à chauffer et qu’il y avait un présage de redémarrage. Il se força à ignorer le processus de calcul et à calculer simplement le nombre de variables qu’il pourrait y avoir. Puis il se rendit compte qu’il s’agissait d’un processus de calcul désespéré.

Par exemple, Meng Jianghu ferait-il tout son possible pour aider Li Zeyu à gagner cette bataille ? Xu Moyan en voudrait-t-il à Li Zeyu d’avoir perdu la première bataille ? Est-ce que Lu Shanhu ferait un raid sur Li Zeyu ou Xu Moyan en premier …

Chu Jungui réalisa que dans une guerre à trois de taille comparable, il y avait tellement de variables qu’il était impossible de les calculer de manière exhaustive, et qu’il était impossible de prédire le cours de la guerre, il ne pouvait donc que réagir au hasard et essayer de maintenir sa force. La bataille suivante était en effet un test des capacités d’un commandant, mais encore plus un test de sa chance.

Meng Jianghu avait construit une position si profonde qu’elle ne semblait pas être prévue pour 500 hommes, mais même pour 2 000 à 3 000. Non seulement il dispersa ses troupes, mais il prit également le temps de creuser de nombreux trous profonds. Ce type de trou profond et incurvé pourrait bloquer efficacement le signal électromagnétique, et avec l’armure d’un seul soldat, même en cas de bombardement massif, les soldats qui se cacheraient à l’intérieur auraient une bonne chance de survivre.

A peine la position était-elle construite qu’un faible boom se fit entendre dans le ciel. Un avion de chasse surgit des nuages, tourna au-dessus de la position et, avec beaucoup d’arrogance, mitrailla la position avec ses mitrailleuses.

C’était juste un avion de reconnaissance, profitant de sa propre supériorité aérienne pour faire ce qu’il voulait. Avec un nombre limité de chasseurs pour protéger l’espace aérien de la force principale de Li Zeyu, la petite force de Zheng Nouveau devait se débrouiller seule.

Chu Jungui se tint dans le bunker, regardant le combattant se pavaner avec le sentiment que des piles de pièces d’or s’envolent. Il savait qu’il n’avait aucun problème à combattre les chasseurs à basse altitude avec sa mitrailleuse, parce qu’elle ne pouvait pas pénétrer le blindage des chasseurs. Mais peu importe, il avait quand même l’artillerie dans sa main ! Il ne croyait pas que le canon à tir rapide de 70 mm ne pouvait pas toucher l’avion éclaireur.

Mais sans les ordres de Meng Jianghu, Chu Jungui ne pouvait pas tirer ses canons.

Quelques instants plus tard, plus de dix avions de chasse apparurent et commencèrent à décrire des cercles et à balayer la position. À ce moment-là, Meng Jianghu ordonna finalement à tous, sauf à Chu Jungui, de tirer.

Cependant, cette fois, toutes les armes anti-aériennes spécialisées ne furent pas utilisées, et seules des armes légères furent utilisées pour riposter. Pour les guerriers, les mitrailleuses contre les avions étaient une blague, et au lieu d’avoir un effet sur les avions en vol, plusieurs étaient tués par les chasseurs eux-mêmes.

Après une campagne de mitraillage téméraire, les avions tournent arrogamment à basse altitude en guise de démonstration. Les pilotes à bord rirent sur le canal de communication et passèrent même sur le canal public pour se moquer d’eux.

À ce moment-là, deux autres énormes chasseurs, tous deux des bombardiers lourds, apparurent dans le ciel.

Une voix arrogante retentit sur le canal public: “Ce n’est qu’une position tactique d’infanterie en bas, ou une structure de fortune. Une de nos bombes communes à usage général coûte un demi-million, alors pourquoi tuer une poule avec une épée de tauromachie ?”

“Alors utilisez des coquilles moins chères ?”

“Le moins cher coûterait 25 000 la pièce.”

“Nous sommes là. Alors jetons-les d’abord.”

Avant que les rires sur la chaîne public n’atteignent leur paroxysme, ils furent interrompus par un étrange sifflement !

Un obus bleu brillant transperça le ciel à une vitesse incroyable et frappa l’aile d’un des bombardiers. Le bombardier trembla violemment et perdit immédiatement l’équilibre.

Avant que le d’autres membres de l’équipage du bombardier n’aient pu comprendre ce qui se passait, ils virent une autre bombe électromagnétique se diriger vers eux.Avec la perte d’un de ses moteurs de levage, le bombardier fut incapable de maintenir son poids massif et tomba lentement au sol au milieu d’un concert de cris.

“Merde ! Ils ont des canons anti-aériens électromagnétiques !”

“Dépêchez-vous et prenez de l’altitude !”

“J’ai encore été frappé ! Merde !”

Sur les chaînes d’accès public, un mélange de cris et de hurlements provenant de la force aérienne des Fées se répandit à travers le champ de bataille.

Les obus électromagnétiques au sol s’élevèrent, presque sans faute, et frappèrent le bombardier dans les airs.Le bombardier qui était à peine capable de voler a tenu moins d’une minute avant d’être touché par sept ou huit obus d’affilée et de tomber finalement sur terre, suivant les traces de ses coéquipiers.

C’est alors que les canons anti-aériens commencèrent à viser les autres chasseurs. Ces chasseurs arrogants étaient encore assez intelligents pour voir l’opportunité et fuir. Ces avions étaient faits pour le combat aérien, mais ils n’avaient aucune capacité au sol, et le type en dessous d’eux, qui pilotait le canon électromagnétique, était extrêmement précis, donc sans la protection de leurs propres troupes au sol, ils ne pouvaient être abattus que comme des cibles vivantes.

Mais même s’ils fuient rapidement, l’un d’eux fut abattu.

En un clin d’œil, le ciel se dégagea, le bombardier abattu ne tomba pas tête baissée sur le sol, mais ralentit pour atterrir, devenant un obstacle sur le champ de bataille.

Une acclamation retentit de toute la compagnie. Meng Jianghu sauta du cockpit du canon anti-aérien et soupira de satisfaction en le tapant bien fort. Le seul qui semblait perdu était Chu Jungui, qui n’avait jamais eu la permission de tirer.

Au quartier général des Fées, Xu Meiyan était déjà trop en colère pour parler. Il fallut attendre un long moment pour qu’elle sorte un mots de ses dents : “Ordures !”

Ces mots furent également lancés sur la chaîne publique.

Les pilotes des avions en retraite demeurent silencieux.

Elle regarda la carte du champ de bataille, puis les pertes de ses troupes, elle hurla en serrant les dents : ” Toutes les troupes à l’assaut ! Nous pouvons perdre cette bataille, mais Meng Jianghu doit mourir !”

Ces mots furent lancés sur une chaîne publique.

Le sourire sur le visage de Meng Jianghu se figea instantanément.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 66 – Le cadeau qui était autrefois Menu Chapitre 68 – Meng Jianghu doit mourir