La Venue du Fleuve Céleste | 天阿降临
A+ a-
Chapitre 58 – La mauvaise ligne

Fang Yu but docilement plusieurs tasses d’eau. Dès qu’elle avait terminé, Chu Jungui lui versait silencieusement une autre tasse.

Fang Yu rompit finalement le silence et demanda : “J’ai faim, allons manger !”

Quelques instants plus tard, ils étaient déjà tous les deux assis dans le restaurant du deuxième campus. Tenant le menu, Fang Yu commanda un par un si rapidement que presque tout l’écran lumineux fut coché.

“On ne peut pas manger autant.” Rappela Chu Jungui d’une petite voix. Il pensa que même si elle avait la moitié de sa propre consommation de nourriture, ils ne seraient pas capables de manger autant.

Fang Yu fredonna : “Ce n’est pas comme si tu devais payer pour ça.”

“Bien sûr que c’est à moi de payer.”

Fang Yu le regarda avec une certaine surprise: ce gamin venait de perdre son emploi et était endetté.

Chu Jungui lui dit sérieusement : “En tant qu’homme, je dois avoir la prestance d’un homme.” Il ne savait pas dans quel roman il avait lu cette phrase, et se souvenait vaguement que le livre disait que les hommes devaient être responsables du soutien des femmes avec lesquelles ils couchaient. Par conséquent, il décida que chaque fois qu’il mangerait avec Fang Yu à l’avenir, ce serait lui qui devrait payer.

Les yeux de Fang Yu brillèrent lorsqu’elle comprit, et elle fut soudainement un peu timide.

C’était juste pour payer son repas, pourquoi était-elle si heureuse pour cette petite somme d’argent ? L’apparence heureuse et souriante de Fang Yu rendit Chu Jungui un peu confus quant à ce qui se passait.

Alors que les plats commençaient à être servis, Sum s’approcha avec une figure désespérée, s’assit à côté de Chu Jungui, “Excusez-moi !”

La bonne humeur de Fang Yu fut instantanément gâchée par cette ampoule non invitée.

Elle lui demanda avec des yeux froids : “Que fais-tu ici ?”

“Je suis venu voir si tu vas bien ?”

“Qu’est-ce qui a bien pu m’arriver ?”

“C’est juste qu’hier soir, quand je t’ai raccompagnée au bâtiment, je crois t’avoir vue entrer dans la mauvaise chambre.”

Fang Yu changea immédiatement de sujet, “Qu’est-ce que tu aimes manger ? Je vais ajouter quelques plats supplémentaires !”

Sum soupira, “Je suis de trop mauvaise humeur pour manger. Je vais d’abord boire de l’eau.”

Fang Yu était curieux, “Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ?”

“Le niveau d’eau de la rivière Yarlung Tsangpo baisse réellement pendant la saison des pluies.”

Chu Jungui l’écoutait avec perplexité tandis que Fang Yu lui expliquait : “Ce type dit qu’il a perdu de l’argent ces derniers temps !”

Après y avoir réfléchi, Chu Jungui dit : ” Je te rembourserai les frais de publicité que tu m’as donnés, je n’aurai probablement pas d’autre offre d’emploi de l’Armée bleue. ”

Sum lui dit en souriant : “Merci beaucoup, mais ce n’est pas nécessaire. L’argent que je t’ai donné est en réalité déjà insignifiant par rapport à l’effet publicitaire que tu apportes. Tu sais quoi ? Les données de ton dernier combat seront sauvegardées de façon permanente et pourront être rejouées en permanence. Tu portes mon équipement, et le logo sur ce sac à dos derrière toi apparaîtra dans la vision de générations de grands personnages …”

Avant qu’il ne finisse de parler, une demande de communication apparut soudainement sur le terminal portable de Chu Jungui, et il se connecta tout seul sans son consentement.

L’écran lumineux du terminal personnel montrait le visage anguleux de N°4. Elle était en fait assez belle, mais son comportement était trop rigide et l’aura sévère et meurtrière dans ses yeux était intimidante.

En fixant Chu Jungui, le N°4 dit froidement : “La nuit dernière, j’ai trouvé une personne suspecte dans ton appartement. C’est la première fois que cela se produit et je ne vais pas le signaler à Mademoiselle, mais à partir de maintenant, je te protégerai étroitement jusqu’à la fin de la chasse d’hiver. ”

“Me protéger ?”

“J’emménage dans ton appartement ce soir à 18 h.”

“Ah …”

“Je ne fais que te renseigner, tu n’as pas besoin de répondre si tu es d’accord ou non, d’ailleurs il vaut mieux que tu n’aies pas l’idée de t’installer ailleurs.”

Sans attendre la réponse de Chu Jungui, le N°4 coupa la communication de manière décisive.

Fang Yu contempla le Chu Jungui stupéfait et demanda : “N’est-ce pas le garde de Tianji ? Pourquoi est-elle là pour te protéger ?”

Une fille posant des questions sur lui et une autre fille, Chu Jungui se sentit soudainement un peu faible et activa précipitamment la tactique de la tromperie :

“Parce que je leur dois beaucoup d’argent.”

Cette fois, Fang Yu et Sum baissèrent tous deux la tête et mangèrent tranquillement, sans mentionner de couvrir la dette de Chu Jungui.

Après tout, ils ne pouvaient être considérés que comme la deuxième génération de riches de la campagne, dilapidant l’argent de poche donné par leurs parents pour créer l’illusion d’être riche à l’Académie. Ils avaient certainement conscience de ne pas s’immiscer dans les affaires du noble de l’Empire Tang, qui n’ont jamais été offensées par leurs parents.

Après le déjeuner, Chu Jungui alla à son cours, tandis que Fang Yu et Sum se rendirent également à leurs propres occupations.

Ce jour-là, une nouvelle se répandit soudainement dans toute l’Académie : non seulement l’Académie était qualifiée pour participer à ce spectacle de fin d’année, mais elle recevait également dix places supplémentaires pour la chasse d’hiver !

Quant à la signification de la chasse d’hiver dans l’Empire Tang, elle fut instantanément considérée comme fabuleuse. L’une des choses les plus excitantes était que l’empereur et tous les grands nobles de l’Empire Tang venaient assister à la chasse d’hiver, et souvent, une personne chanceuse était choisie par un grand personnage pour épouser un descendant, ce qui représentait un pas vers le sommet et quelques centaines d’années de lutte en moins.

Pendant un moment, tout le monde était excité. C’était dommage qu’il n’y ait que dix places pour les 100 000 étudiants de l’Académie. À cet instant, tant les cancres que les majors regrettaient de ne pas avoir travaillé assez dur. De nombreuses personnes faisaient secrètement le serment de se battre pour obtenir une place, quel qu’en soit le prix, non seulement pour elles-mêmes, mais aussi pour toute leur famille, afin que leurs descendants puissent transmettre sa gloire de génération en génération.

Chu Jungui était probablement la seule personne de l’Académie qui n’était pas au courant de cette nouvelle. Il se précipita vers son appartement dès qu’il sortit de cours, mais lorsqu’il arriva devant la porte, il était encore six heures et quart.

Au moment où la porte de l’appartement était ouverte, deux grandes valises étaient placées devant la porte et le N°4 déplaçait les bagages à l’intérieur.

Chu Jungui se figea un instant avant de dire : “J’ai oublié de verrouiller la porte ?”

“Tu n’as pas oublié, mais j’ai la clé.” Répondit le N°4.

La clé n’est-elle pas une puce d’identité ? Ta puce d’identification peut ouvrir ma porte ? Mais Chu Jungui ne posa sagement pas plus de questions, son appartement était juste comme un hôtel, quiconque voulait entrer pouvait ouvrir la porte lui-même.

Bien que N°4 soit une fille, elle était encore plus grande que Chu Jungui. Les deux grandes valises pesaient quelques dizaines de kilos chacune, elle en porta donc une dans chaque main et entra avec aisance dans l’appartement. Au lieu de cela, Chu Jungui la suivit à travers la porte comme un invité.

“Si tu emménages, est-ce que tu dois d’abord aller à l’Académie et faire une formalité?”

“Ai-je besoin de faire une formalité ?”

Tu ne vas pas partager le loyer ? Cependant, Chu Jungui ne dit pas cela, mais y pensa seulement dans son esprit.

Les valises de N°4 étaient en fait très simples, à part quelques vêtements de rechange, le reste était constitué de toutes sortes d’armes et d’équipements. La première chose qu’elle eut à faire après être entrée dans la pièce fut de mettre en place divers dispositifs d’alerte dans la pièce.

Chu Jungui la regarda un moment, pensant qu’il serait plus facile et plus efficace d’utiliser la méthode d’écholocalisation par télévision, mais après y avoir réfléchi, il laissa tomber. Le N°4 faisait un travail si sérieux qu’il devait au moins respecter son travail.

Le N°4 arrêta soudainement de travailler et fixa la main de Chu Jungui. Ce dernier ne savait pas pourquoi, il alla aussi regarder ses propres mains, très propres. Le N°4 tendit la main pour la caresser avec précaution.

Chu Jungui se retint de refuser et demanda avec curiosité : “Est-ce que mes mains ont un problème ?”

Le N°4 lui répondit : “Il y a une certaine ressemblance avec une paire de mains dans ma mémoire cutanée, mais je ne pense pas qu’il s’agisse de la même paire.”

Chu Jungui se souvint soudain qu’il l’avait personnellement déshabillée une fois sur la planète inhabitée. Il s’avéra que sa peau se souvenait du contact de ses mains, et il activa immédiatement sa tromperie tactique en silence, faisant semblant de ne pas comprendre.

“Mémoire cutanée ?”

“Oublie ça si tu ne comprends pas. Il se fait tard, dépêche-toi et va dormir.”

Le N°4 étala un sac de couchage à côté de son lit. Chu Jungui voulut protester, mais se retint. Il serait futile de protester de toute façon.

Après que les lumières furent éteintes, ils se mirent à dormir tous les deux.

Dans l’obscurité, Le N°4 dit soudain : “Je vais te couvrir pour ce qui t’est arrivé hier soir et ne pas en parler à Mademoiselle, mais souviens-toi que tu me dois une faveur à partir de maintenant.”

“Ok.”En fait, Chu Jungui ne comprenait pas du tout pourquoi il lui devait une faveur.

“C’est ta petite amie ?”

“Pourquoi demandes-tu ça ?”

“Il vaut mieux que ce ne soit pas le cas, et si ça l’est, romps avec elle immédiatement.”

“Pourquoi ?”

“Si tu l’aimes et que tu ne peux pas t’en séparer, alors je la laisserai rompre avec toi volontairement.”

“Elle t’écoutera ? ”

“Bien sûr ! ”

Chu Jungui était stupéfait : “N’y a-t-il pas d’amour qui dure pour toujours dans ce monde ?”

Le N°4 avait un visage impatient : “Tu ne fais pas ton travail à un jeune âge, à partir de maintenant tu devrais lire moins de romans et plus de manuels scolaires !”

Chu Jungui faillit s’épancher : si tu ne lis pas de romans, comment sais-tu que je parle de vers de romans ?

Cependant, il ne le dit pas à voix haute en connaissance de cause, ferma les yeux et s’endormit.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 57- Système fermé Menu Chapitre 59 – Le voyage