La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 8 – Les objets restent inchangés, mais les humains changent

À côté de l’académie se trouvait la salle Gu. Celle-ci n’était pas grande; elle ne faisait que 60 mètres carrés.

Dans la voie de la cultivation d’un Maître Gu, un Gu est la clé de la force.

À la fin du cours, les adolescents excités se précipitèrent vers la salle des Gu.

« Formez une ligne, entrez un par un. », crièrent soudain certaines voix. Il était naturel qu’il y ait des gardes à l’extérieur de la salle Gu. Les jeunes entrèrent un par un. Finalement, ce fut au tour de Fang Yuan d’entrer dans la salle Gu.

Cette pièce était mystérieuse. Les quatre murs avaient tous des trous; dans chacun de ces trous carrés il y avait un autre trou carré. Chacun des trous différait en taille. Les plus grands n’étaient pas plus gros qu’une marmite en terre cuite, les plus petits, pas plus petits qu’un poing.

Dans les nombreux trous carrés, il y avait toutes sortes de récipients – des bassins de pierres grises, des plats de jade verdoyants, des cages à herbe exquises, des poêles en terre, etc. Ces conteneurs conservaient toutes sortes de variété de Gu.

Certains Gu étaient silencieux, tandis que d’autres Gu faisaient beaucoup de bruits, créant des gazouillis, des gloussements, des bruissements et ainsi de suite. Tous ces bruits se combinaient pour créer une sorte de symphonie de vie.

« Les Gus sont également divisés en 9 grands rangs, suivant le même concept des neuf royaumes de rang des Maîtres Gu. Tous les Gus de cette salle sont de rang un. » Fang Yuan regarda autour de lui, immédiatement conscient de cela.

De manière générale, les Maîtres Gu de rang un ne peuvent utiliser que des Gus de rang un. S’ils utilisaient des Gu de rang supérieur, ces maîtres auraient à payer un lourd tribut. De plus, le Gu devait être nourri. Le coût élevé de l’alimentation d’un Gu de rang supérieur n’était souvent pas quelque chose que les Maîtres Gu de rang inférieur pouvaient se permettre. Ainsi les nouveaux Maîtres Gu choisissaient toujours un ver Gu de rang un comme premier Gu raffiné, sauf dans une situation spéciale.

Le premier Gu qu’un Maître Gu raffine est d’une grande importance. Il deviendra leur Gu vital, connectant leurs vies ensemble. S’il meurt, le Maître Gu subira un énorme coup dur.

« Hélas, mon souhait initial était de mettre la main sur le ver de liqueur du moine et de le raffiner en tant que Gu vital. Mais pour le moment, il n’y a toujours pas de piste dans ma recherche du squelette du moine. Quand est-ce que je pourrai le trouver, ou quand quelqu’un d’autre le fera. » Fang Yuan soupira intérieurement en marchant droit le long du mur.

L’une des couches supérieures des trous dans ce mur comportait une rangée de plaques d’argent. Dans chaque assiette se trouvait un Gu.

Ces Gu étaient cristallins et avaient la forme d’un croissant; c’était comme un morceau de quartz bleu. Sur le fond du plat en argent, le Gu dégageait une sensation de sérénité et de beauté.

Connu sous le nom de Gu du clair de lune, cette variété de Gu était le Gu local du clan Gu Yue et de nombreux membres du clan la choisiraient. Le Gu du clair de lune n’était pas un Gu qu’on trouvait dans la nature; c’était une race artificielle cultivée avec une méthode secrète par le clan Gu Yue. Le Gu du clair de lune ne pouvait être trouvé nulle part ailleurs; on pouvait dire que ce Gu était un symbole du clan Gu Yue.

Puisqu’il s’agissait de Gu du clair de lune de rang un, il y avait très peu de différence entre eux. Fang Yuan en choisit un et le prit. Le Gu du clair de lune était très léger, comparable au poids d’une feuille de papier. L’insecte occupait une petite partie de sa paume; c’était à peu près la taille d’un pendentif en jade ordinaire. Tandis que Fang Yuan le posait sur sa main, il pouvait voir à travers et regarder les lignes sur sa paume.

Avec un dernier regard et ne trouvant rien qui clochait, Fang Yuan mit le Gu du clair de lune dans sa poche et sortit de la salle Gu. À l’extérieur de la salle Gu, la file d’attente était assez longue. Aussitôt que la prochaine personne en ligne vit Fang Yuan partir, il entra dans la pièce avec excitation.

Pour les autres, en obtenant leur Gu, la première chose à faire serait de le ramener chez eux et de le raffiner rapidement. Mais Fang Yuan n’était pas pressé, car il pensait toujours au Ver de Liqueur.

Le Ver de Liqueur était plus précieux que le Gu du clair de lune, bien que cela soit une spécialité du village de Gu Yue, il n’aidait pas un Maître Gu autant qu’un Ver de Liqueur.

Après avoir quitté la salle Gu, Fang Yuan se dirigea droit vers la taverne.

« Commerçant, deux pots de vin de riz! » Fang Yuan fouilla dans ses poches et sortit des morceaux de pierres primitives, les mettant sur le comptoir.

Ces jours-ci, il venait ici pour acheter du vin, puis il faisait le tour de la frontière du village en éclaireur, avec l’intention d’attirer le ver de Liqueur. Le commerçant était un homme d’âge moyen, petit et gros, le visage gras. Après ces quelques jours, il reconnaissait déjà Fang Yuan.

« Monsieur, vous êtes venu. » Tandis qu’il saluait Fang Yuan, il tendit une main épaisse et courte et balaya habilement les morceaux de pierres primitives. Alors qu’il les posait sur sa paume, il déplaça sa main de haut en bas et sentit que le poids était correct. Avec cela, le sourire du commerçant s’intensifia.

Les pierres primitives étaient la monnaie utilisée dans ce monde, utilisé pour mesurer la valeur de toutes les marchandises. En même temps, c’était aussi une matière condensée à partir de l’essence du monde, utilisable sur soi, et qui était importante pour aider un Maître Gu dans sa cultivation.

Comme elles avaient des attributs monétaires ainsi que des propriétés utilisables, elles étaient similaires à l’or sur Terre. La Terre avait un système standard de monnaie basé sur l’or, et dans ce monde, elle était remplacée par des pierres primitives. Comparé à l’or, le pouvoir d’achat des pierres primitives était beaucoup plus important. Cependant, avec les dépenses continues de Fang Yuan, peu importe combien de pierres primitives il avait, cela ne serait pas suffisant.

« Deux pots de vin par jour, et cela fait 7 jours complets. Les économies initiales que j’avais ont presque toutes été dépensées. » Fang Yuan fronça légèrement les sourcils alors qu’il sortait de la taverne avec deux pots de vin.

Une fois que quelqu’un deviendrait un Maître Gu, il serait capable d’extraire de l’essence primitive directement à partir d’une pierre primitive pour reconstituer l’océan primitif dans son ouverture. Ainsi, pour les Maîtres Gu, les pierres primitives n’étaient pas seulement une forme de monnaie, mais aussi un complément dans leur culture. Avec suffisamment de pierres primitives, le taux de culture augmenterait considérablement; cela pouvait compenser les désavantages de ceux avec un talent de grade inférieur.

« Je n’aurai plus assez de pierres pour acheter du vin demain, mais le ver de Liqueur ne veut tout simplement pas apparaître. Dois-je vraiment prendre le Gu du clair de lune et le raffiner comme mon Gu vital? » Fang Yuan était plutôt insatisfait.

Alors qu’il marchait avec les deux pots de vin à la main, il se demanda. « L’aîné de l’Académie, a déclaré que la première personne qui parviendra à raffiner son Gu vital recevra une récompense de 20 pierres primitives. En ce moment, je suppose que beaucoup d’entre eux font de leur mieux pour raffiner leur Gu et concourir pour la première position. Dommage, raffiner le Gu vital est plus un test de talent. Ceux qui ont un meilleur talent inné auront un meilleur avantage. Avec mon talent de grade C, sans aucun moyen spécial, je n’ai absolument aucune chance de gagner. »

C’est à ce moment que la voix de Gu Yue Fang Zheng l’appela par derrière. « Frère, tu es vraiment allé à la taverne pour acheter de l’alcool! Suis-moi, tante et oncle veulent te voir. »

Fang Yuan s’arrêta net et se retourna. Il découvrit que son petit frère n’était plus comme avant. Il baissait toujours la tête en parlant. A cet instant, les deux frères se regardèrent, face à face.

Une rafale de vent souffla, soulevant les cheveux courts en désordre du grand frère, et l’ourlet inférieur de la tunique du jeune frère se balança.

A peine une courte période d’un mois s’était écoulée. Les humains changent…

Une semaine après la Cérémonie d’Éveil, un grand changement s’abattit sur le grand frère et le petit frère. Le frère aîné Fang Yuan tomba des nuages, le titre de génie détruit sans pitié. Et le jeune frère commença à s’épanouir avec éclat, s’imposant lentement comme une nouvelle étoile.

Pour le frère cadet Fang Zheng, ce genre de changement avait fait trembler son monde. Il goûta enfin aux sentiments que son grand frère avait l’habitude de connaître – ce sentiment que les gens remettaient leurs espoirs sur lui, la sensation d’être regardé avec envie. Il avait l’impression d’être soudainement tiré d’un coin sombre et placé dans un paradis rempli de lumière. Chaque jour, quand il se réveillait, il avait l’impression de faire un très doux rêve. La différence entre la façon dont il était traité avant et maintenant était comme le jour et la nuit, ce qui le rendait quelque peu incapable de croire en cette réalité jusqu’à maintenant, il n’y était pas habitué.

D’un inconnu, il était devenu quelqu’un que l’on surveille de près. Les gens le pointaient tout le temps du doigt. Parfois, lorsque Fang Zheng marchait sur la route, il entendait des gens parler de lui, pour l’encenser. Son visage se réchauffait et il se sentait complètement perdu, essayant d’éviter les regards, il avait même presque oublié comment marcher correctement!

Les dix premiers jours, Gu Yue Fang Zheng devint plus mince mais son énergie devint plus vigoureuse. Du plus profond de son cœur, quelque chose appelé « confiance en soi » commença à se manifester.

« C’est ce que frère a toujours ressenti auparavant, comme c’est beau et douloureux en même temps! »

Il ne pouvait s’empêcher de penser à son grand frère Gu Yue Fang Yuan; comment son frère aîné s’en était-il sorti?

Il commença inconsciemment à imiter Fang Yuan, prétendant avoir l’air inexpressif tout le temps, mais découvrit rapidement qu’il n’était pas très doué. Parfois, pendant les cours, le cri d’une fille pouvait facilement le faire rougir. Sur les routes, les femmes plus âgées qui désiraient flirter avec lui l’avaient même fait fuir à plusieurs reprises.

Il était comme un enfant qui apprenait à marcher, trébuchant et tombant alors qu’il essayait de s’habituer à sa nouvelle vie. Durant tout ce processus, il était incapable d’éviter d’entendre parler de son frère aîné, « tombé dans la dépression », devenu un ivrogne, qui ne rentrait pas à la maison le soir, et dormait profondément en classe.

Il en fut très choqué. Son propre frère aîné, autrefois une entité forte et salué comme un grand génie, devenait soudainement comme ça?

Mais lentement, il commença à comprendre. Son frère était aussi un homme normal après tout. En rencontrant ce genre de revers, n’importe qui plongerait dans la dépression. Avec cette compréhension, Fang Zheng ressentit secrètement un bonheur indescriptible. Ce sentiment était quelque chose qu’il ne voulait pas admettre, mais pourtant il existait définitivement.

Son frère aîné, qui était acclamé comme un génie et qui le couvrait toujours de son ombre, agissait maintenant de manière si déprimée et découragée. D’un autre côté, c’était un témoignage de sa propre croissance, n’est-ce pas?

Il était le plus talentueux, c’était la vérité!

Par conséquent, quand il vit Fang Yuan tenir les pots de vin, ses cheveux en désordre et ses vêtements en désordre, Gu Yue Fang Zheng se sentit soulagé. Sa respiration devenait beaucoup plus facile. Mais pourtant, il dit: « Frère d’abord, tu dois arrêter de boire, tu ne peux pas continuer comme ça! Tu n’as aucune idée de l’inquiétude des gens qui se soucient de toi, tu dois te reprendre en main. »

Fang Yuan était sans émotion; il ne dit rien. Les deux frères se regardèrent.

Les yeux de son jeune frère Gu Yue Fang Zheng brillaient, dégageant une sensation aiguisée. Et les deux orbes du grand frère Gu Yue Fang Yuan étaient d’un noir profond, ressemblant vaguement à un profond bassin antique. Ces yeux ne purent s’empêcher de faire ressentir à Fang Zheng une étrange oppression. Peu de temps après, il détourna inconsciemment son regard et regarda ailleurs.

Mais quand il réalisa cela, il ressentit une montée soudaine de colère. C’était une colère dirigée contre lui-même.

« Qu’est-ce qui ne va pas chez toi? Tu ne peux même pas trouver le courage de regarder directement ton frère? »

J’ai changé, j’ai complètement changé!

Avec ces pensées, il détourna son regard vers son frère. Mais Fang Yuan ne le regardait pas. Tenant un pot de vin dans chaque main, il passa devant Fang Zheng et dit d’une voix sourde, « Qu’est-ce que tu regardes encore? »

La respiration de Fang Zheng devint oppressée, la force accumulée dans son cœur ne pouvant plus être relâchée. Cela lui fit éprouver un mal-être difficile à décrire.

Voyant que son frère aîné était allé loin devant lui, il ne pouvait qu’accélérer son rythme pour rattraper son retard. Mais cette fois, sa tête n’était plus baissée. Elle était levée vers le soleil. Son regard était fixé sur ses propres pieds qui piétinaient l’ombre de son grand frère Fang Yuan.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 7 – Un Maître Gu a neuf rangs. Le moine Fleur de Vigne laisse derrière lui un trésor. Menu Chapitre 9 – Deux personnes parties du même chemin, devenant progressivement distantes.