La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 68 – Dans ce monde, n’importe qui peut vivre, n’importe qui peut mourir, mais personne n’est innocent!

Les deux chasseurs prirent les papiers de bambou, les mains tremblantes, les yeux brillants.

«Nous sommes des chasseurs, bien que nous restions en contact, lorsqu’il s’agit de placer des pièges, nous ne parlons pas aux autres des zones giboyeuses, qui sont les trésors rassemblés depuis l’époque de nos ancêtres.»

“Donc, il y a un troupeau de cerfs sauvages dans cette vallée, haha, après avoir chassé ces cerfs, je n’aurai plus à m’inquiéter des dépenses pour les trois prochains mois! J’ai failli chasser dans cette région la dernière fois, je dois tout noter!”

L’information était précieuse, on pouvait dire que c’était un grand bol de riz pour tout chasseur!

Normalement, on obtenait pas de telles informations en une seule génération. Ces expériences et ces informations étaient obtenues au prix du sang et de la vie de leurs ancêtres.

Mais la famille du vieux Wang avait toujours chassé pour gagner sa vie. S’agissant du vieux Wang, il avait atteint le sommet de sa lignée familiale, en tant que chasseur numéro un, acclamé de tous.

Une information venant d’une telle personne était des plus utiles et des plus véridiques.

Les deux jeunes chasseurs vérifièrent pendant près de quinze minutes, parcourant la carte plusieurs fois. Ce n’est que lorsque Fang Yuan les avait incité à se dépêcher qu’ils avaient finalement remis le papier de bambou à contrecœur.

Durant cette période, le vieux Wang était agenouillé, son front touchant le sol alors qu’il exprimait son respect. La jeune fille était allongée sur le sol, comme si elle s’était transformée en être sans vie.

«Il n’y a pas de problème, Seigneur.»

«Les pièges dans ces papiers de bambou sont tous précis.»

Les deux garçons répondirent.

«Seigneur Maître Gu, cela concerne également la vie de ma fille, je ne vous mentirai certainement pas!» Cria le vieil homme au sol en continuant de s’incliner.

«Mmm, pas mal.» Fang Yuan agita la pile de papier de bambou, mais soudain, ses mots changèrent, «Mais je ne le crois pas.»

Le vieil homme leva la tête, mais ne vit qu’une lame de lune bleue étrange s’élargir dans le reflet de son iris.

*Pew.*

Une tête vola dans les airs et du sang frais jaillit de toute part.

«Argh!»

«Seigneur, c’est…!»

Les deux jeunes chasseurs furent pris par surprise. Le choc et l’incrédulité apparurent sur leur visage.

«Père…!» La jeune fille cria abondamment en sautant vers le cadavre sans tête du vieil homme, mais à mi-chemin, une lame de lune vola vers son visage.

*Splat.*

Elle tomba au sol, sans vie.

Son beau visage, de son front à son menton, montrait lentement une fine ligne rouge.

La ligne devint plus épaisse alors que du sang rouge suintait, coulant le long de la moitié de son nez et de la moitié de ses lèvres. Ils coulaient sur le sol noir, teignant la moitié de son visage en rouge vif.

L’autre moitié de son visage était toujours aussi beau, la peau claire et rose. Sous le ciel bleu, elle semblait encore plus brillante, comme une œuvre d’art.

«Au moins, elle a l’air décente.» Fang Yuan regarda la fille morte, hochant la tête d’un air satisfait.

En utilisant de l’essence primitive de rang un, la lame pouvait trancher une marionnette de paille. Maintenant qu’il utilisait l’essence primitive de l’étape intermédiaire, elle pouvait briser les os et même couper l’acier!

«La fille de la famille Wang!» Un jeune chasseur tomba au sol de désespoir après l’avoir vue mourir de ses propres yeux.

«Seigneur Maître Gu, épargnez-nous!» L’autre chasseur, sentant la fureur de Fang Yuan, faillit mourir de choc en tombant sur le sol.

«Lève-toi, va à l’intérieur et cherche!» Fang Yuan ordonna, «Je sais que la famille d’un chasseur garde toujours une carte en peau de bête. En plus de cela, il y a le terrain, les emplacements des pièges et les territoires des bêtes. Trouve-le pour moi, et je te laisserai la vie sauve.»

«Oui, oui, oui, nous allons immédiatement la chercher.» Les deux se levèrent frénétiquement et coururent dans la maison en bois.

On put entendre des bruits d’armoires se retourner et tomber.

Mais un moment plus tard, même si les chasseurs avaient fouillé la maison de fond en comble, ils n’avaient toujours pas de carte en peau de bête.

«Seigneur, s’il vous plaît, donnez-nous un peu plus de temps, nous la trouverons rapidement!» Les deux chasseurs étaient terrifiés alors qu’ils devenaient de plus en plus désespérés et cherchaient frénétiquement, écrasant de nombreux meubles.

«Bon sang, où est-ce?»

«Montre toi putain, s’il te plaît, montre toi!»

Ils murmuraient alors que leurs corps tremblaient, leurs yeux injectés de sang.

«Déchets inutiles.» Fang Yuan entra lentement dans la maison.

Les deux jeunes chasseurs tremblèrent comme s’ils étaient électrifiés et tombèrent au sol, suppliant pour leur vie.

Fang Yuan les ignora et observa la maison.

Il y avait quatre pièces, un salon et une cuisine. Tous les meubles étaient en désordre, comme s’ils avaient été saccagés.

Fang Yuan entra lentement, ses pas produisant des échos dans la maison en bois.

«Presque tous les chasseurs ont une carte en peau de bête héritée à travers les générations, affinée à travers les âges, enregistrant tout le territoire et chaque pièges de bêtes. N’y en a-t-il pas une aussi ici ?»

Fang Yuan réfléchit, “De plus, j’ai testé ce vieil homme plus tôt, faisant en sorte que les deux chasseurs cherchent du papier et du pinceau. Si il y a une carte de peau, elle doit être dans cette maison!”

Fang Yuan observa à nouveau la maison, et soudain son inspiration le frappa tout simplement en regardant le foyer.

Ce foyer était relié à la cheminée, utilisé en hiver pour gagner en chaleur. Il y avait même du charbon.

Fang Yuan se dirigea vers le foyer, s’accroupit lentement et prit une pelle à côté, pour creuser le charbon de bois.

La plupart du charbon de bois avait encore sa forme initiale, facilement cassant.

«Oh?» Fang Yuan trouva soudain un bloc de charbon de bois particulièrement dur et lourd, pas aussi léger que les autres blocs de charbon de bois.

Il utilisa la pelle pour creuser ce bloc de charbon, qui se brisa en morceaux et révéla un tube de bambou.

Les deux chasseurs en eurent le souffle coupé.

Fang Yuan prit le tube de bambou et l’ouvrit d’un côté, avant de le secouer et d’en faire tomber une carte.

Celle-ci était plus lourde que la pile de papier de bambou, faite avec un morceau de peau de bête blanche. La peau de la bête était énorme, plus d’un mètre de long et un demi-mètre de large. Il y avait des lignes noires, vertes, rouges, jaunes et bleues, formant une carte complexe.

Fang Yuan fut légèrement surpris.

La portée de la carte était très grande, s’étendant bien au-delà des environs du village. En tant que mortel, il n’était pas facile de tracer des zones aussi éloignées.

Son regard se concentra sur cinq endroits, ceux avec des troupeaux de sangliers.

Deux étaient de petite taille, deux de taille moyenne et il y avait un grand troupeau de sangliers. Au milieu du grand troupeau, il y avait une croix rouge géante.

Voyant cette croix, Fang Yuan ricana. Sur son papier de bambou, il n’y avait pas une telle marque!

Les deux jeunes chasseurs avaient également vu le papier de bambou, et n’avaient trouvé aucun problème. C’était leur propre inexpérience, car seuls certains domaines leur étaient connus. Cette croix rouge était bien au-delà du village, et de là, on pouvait voir la ruse du vieil homme Wang.

C’était la raison pour laquelle Fang Yuan les avait tués.

Pour chasser les sangliers, il avait besoin d’une telle carte de peau de bête. Mais il n’était pas convaincu par une simple carte tracée rapidement. Seule l’obtention d’une «vraie» carte comme celle-ci pouvait être suffisamment fiable.

Fang Yuan avait entendu toutes sortes de remarques dans sa vie passée et passer de vie à trépas une personne pour une simple insulte à son encontre n’était pas une raison suffisante à ses yeux pour tuer Wang Er.

En entendant la conversation des quatre chasseurs à côté du piège à sanglier, Fang Yuan avait déjà planifié son meurtre.

Tuer Wang Er réduisit l’opposition et lui donna une raison légitime d’obtenir la carte. Pourquoi ne le tuerait-il pas?

Fang Yuan ne tuait pas pour tuer, tuer n’était qu’une méthode. Si cette méthode pouvait résoudre le problème, alors pourquoi pas?

Le vieil homme devait définitivement mourir, même s’il pouvait endurer le meurtre de son fils, Fang Yuan ne serait pas à l’aise. L’expression «Lorsque vous coupez les mauvaises herbes, vous devez les arracher à la racine, sinon elles repoussent.» ne s’était pas développée par hasard.

Avait-il sauvagement tué un innocent?

Hehe, quel que soit le monde dans lequel on vit, tous les êtres sont liés au karma, comment peut-on être foncièrement innocent? Les humains abattent les porcs, ne sont-ils pas coupables eux-aussi?

Les gros poissons mangent les petits poissons et les petits poissons mangent les crevettes, dans la nature, il n’y a que la chaîne alimentaire, il n’y a pas d’innocence.

Dans ce monde, n’importe qui peut vivre, n’importe qui peut mourir, mais personne n’est innocent!

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 67 – Ne t’inquiète pas, je vais t’épargner Menu Chapitre 69 – La vie est aussi bon marché que l’herbe