La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 28 – Commerce sans capital

«Pourquoi l’arrêter?» Le vieil homme leva les sourcils et rit. Il leva un doigt et le pointa vers Fang Yuan qui était loin et dit: «Ce jeune homme a pris le contrôle de cette bataille, et ses attaques sont complètement maitrisées. Regardez la façon dont il frappe le cou: il agit uniquement sur le côté gauche ou le côté droit, sans toucher la nuque. C’est parce qu’il sait que frapper les côtés du cou peut faire s’évanouir instantanément une personne tandis qu’attaquer la zone située à l’arrière de la tête et du cou pourrait entraîner la mort. Il a donc automatiquement abandonné cette façon d’attaquer.»

«Regardez tous ces jeunes au sol, lequel d’entre eux est grièvement blessé? Aucun! Et quand bien même ils auraient été blessés? Êtes-vous en train de dire que dans notre académie, aucun Maître Gu médecin ne pourrait guérir ce genre de blessures ?»

«Mais monsieur l’Aîné, cet enfant est trop arrogant, il a bloqué l’entrée, ce n’est évidemment pas reconnaître notre existence en tant que gardes! Le fait d’être ignoré n’est pas le principal problème, l’important étant de savoir ce que le clan pensera de notre académie qui permet à un simple élève de grade C de faire des histoires sans rien faire pour l’arrêter… Si la rumeur se répandait, nous craignons que cela ne nuise à votre réputation”, répondit le garde en plissant les yeux.

«Hmpf, peut-être qu’ayant été méprisé par ce garçon, votre dignité à été mise à mal?» Le doyen de l’académie n’était pas très heureux. Il eut un ricanement et lança un regard aussi acéré qu’une lame vers les gardes qui baissèrent la tête. Tous étaient en désaccord.

«Qu’y-a-t-il de mal à se battre? Tant que des vies ne sont pas perdues, cela stimulera le côté compétitif des étudiants et augmentera leur volonté de se battre. Empêcher cela reviendrait à étouffer la passion des étudiants pour le combat! Les anciennes promotions? Chaque promotion mène ses propres batailles et il en a toujours été ainsi, à la différence près que cela se produisait généralement dans la seconde moitié de l’année, lorsque les étudiants maitrisaient déjà certaines techniques de combat. Ayant gagné en force, ils avaient hâte de se battre, et en même temps, il est normal d’être virulent à leur âge. Pourquoi n’avez-vous pas arrêté ces gens à l’époque ?» Demanda le doyen de l’académie d’une voix froide.

«Peut-être parce que les combats des années précédentes étaient tous des combats individuels, il était rare que se produisent des combats à grande échelle comme celui-ci. Mais ce Fang Yuan est vraiment doué pour avoir créé une pareille perturbation!» Répondit le chef des gardes.

«Non, non, non! » Le Maître de l’académie secoua la tête: «C’est parce que vous n’avez pas osé intervenir. Parce que dans six mois, un Maître Gu aura une force que le commun des mortels ne pourra jamais atteindre, et avec vos petits corps mortels comment pourriez-vous y mettre fin? Pour l’instant, vous voulez tous arrêter Fang Yuan, peut-être parce qu’il vient juste de commencer à cultiver et qu’il n’est pas assez puissant. C’est aussi parce que vous vous sentez ignorés et offensés. Mais n’oubliez pas que ces étudiants portent tous le nom de Gu Yue! Ce sont les membres de mon clan Gu Yue, vos maîtres! Même s’ils sont encore jeunes et quelle que soit leur faiblesse, ils restent vos maîtres.”

Le ton de l’aîné avait brusquement changé.

«Vous qui ne portez pas le nom de Gu Yue, quelle est donc votre valeur? En raison de votre loyauté, vous avez obtenu des postes de gardes, ainsi que de nombreux avantages. Mais en réalité, vous êtes toujours des esclaves. Un esclave oserait-il donner des opinions stupides à ses maîtres et s’immiscer dans leurs affaires?»

Le visage de l’aîné était sombre comme un ciel orageux.

«Ce n’était pas l’idée de vos subordonnés, pas ce que je voulais dire!»

«Je n’oserais pas! Je n’oserais pas! »

Le visage cendré, les gardes s’agenouillèrent en suppliant. Le doyen de l’académie renifla froidement et montra du doigt le garde en chef qui venait de qualifier Fang Yuan de personne douée pour créer des perturbations.

«Vos propos sur votre maître sont scandaleux. Vous êtes relevé de vos fonctions.»

Après un moment, l’aîné dit aux autres: «Dans deux semaines, il y aura un nouvel examen pour déterminer qui sera le nouveau chef.»

Les autres gardes eurent aussitôt le regard brillant, leur cœur battant avec enthousiasme.

«Le poste de chef des gardes! Chaque mois, je pourrai recevoir une demi-pierre de plus!»

«Être le chef, c’est devenir un homme au-dessus des hommes. En dehors des maîtres, qui oserait me déplaire?»

«Si je pouvais devenir le chef, ce serait vraiment merveilleux…»

«Très bien, pourquoi restez-vous tous agglutinés ici, descendez et attendez la fin de la bataille, puis balayez le terrain!» Rugit le vieil homme.

«Oui, oui, oui.»

«Votre subordonné prend congé!»

Les gardes s’en allèrent avec révérence et respect. Dans l’escalier, l’un d’entre eux perdit pied et tomba. Aussitôt après, une série de sons retentit, laissant entendre qu’un groupe de gens tombaient les uns sur les autres.

Cependant, sous la puissance et l’influence du doyen de l’académie, les gardes rougirent et endurèrent silencieusement la souffrance.

Hmph! Ces serviteurs sont comme des chiens. De temps en temps, ils ont ce besoin inné d e mal se comporter; tu devras les frapper pour qu’ils connaissent la peur et le respect, les laisser se battre entre eux comme des chiens, les laisser rivaliser pour servir mon clan au prix de leur vie. Tenir un bâton dans une main et une carotte dans une autre – C’est la caractéristique unique des échelons supérieurs.

En entendant les mouvements silencieux en dessous, l’aîné ricana intérieurement et tourna la tête, vers la fenêtre.

Un nouveau groupe d’une dizaine d’étudiants se trouvait à l’entrée. Fang Yuan se tenait là, fièrement, avec face à lui trois jeunes filles blotties dos à dos.

«Tu, tu ferais mieux de ne pas t’approcher!»

«Sinon, nous te tirerons dessus avec la lame lunaire!»

Leurs mains étaient couvertes d’une couche de lumière bleue. Il semblait que pour se défendre, elles étaient obligées de mobiliser leur essence et d’utiliser le Gu Du Clair De Lune.

Le corps de Fang Yuan étant celui d’un garçon normal de quinze ans, et si elles l’attaquaient avec la lame lunaire, cela ne le laisserait pas indemne. Pourtant, il n’avait pas peur – au lieu de cela, il se moqua d’elles et s’avnaça pas à pas vers les jeunes filles.

«Les filles, avez-vous oublié les règles de l’académie? Il est interdit de se battre en utilisant le Gu, au risque d’être expulsées. Si c’est ce que vous voulez, alors faites-le.»

«C’est…» Les jeunes filles hésitèrent.

«En effet, c’est la règle.»

La lumière bleue dans leurs mains disparut rapidement.

Les yeux étincelant, Fang Yuan saisit cette ouverture, se précipita. Il agita les mains et frappa deux d’entre elles sans la moindre hésitation.

La dernière des jeunes filles perdit toute volonté et ses genoux s’affaiblirent. Elle s’effondra au sol en pleurant:

«Ne t’approche pas Fang Yuan, s’il te plaît, laisse-moi partir.»

Fang Yuan fixa la jeune fille d’un air condescendant, puis sa voix froide résonna à ses oreilles. «Une pierre primitive.»

La jeune fille vacilla et elle ouvrit rapidement sa bourse. Elle prit au creux de sa paume trois à quatre pierres primitives et les tendit à Fang Yuan:

«Ne me frappe pas, je te les donnerai toutes, toutes mes pierres !»

Impassible, Fang Yuan tendit lentement la main droite et prit l’une des pierres entre son index et son pouce.

Celle-ci ne put s’empêcher de trembler. La main de Fang Yuan était pâle et mince comme celle d’un jeune homme, mais à ses yeux, cette horrible main ressemblait aux griffes d’une bête féroce.

«Je l’ai déjà dit, je ne prendrai qu’une seule pierre.» Fang Yuan marqua une pause puis ajouta: «Tu peux partir.»

La fille le fixa un bon moment, puis se leva enfin. Mais ses membres étaient encore faibles et elle ne tenait pas debout. Son cœur débordait de crainte à l’égard deFang Yuan, au point de ne pas pouvoir rassembler un seul souffle d’énergie.

Lorsque le Vénérable Ainé de l’académie vit cela, il ne put s’empêcher de secouer la tête. Une des raisons pour lesquelles il s’était contenté d’observer était qu’il souhaitait avoir la chance d’être témoin des talents de combat de chacun des élèves.

Cette fille qui s’était effondrée sur le sol n’était qu’un talent de grade C, mais avec ce genre de mentalité, elle ne pouvait que devenir un Maître Gu de logistique. Elle pourrait être productive au sein du clan, mais n’avait aucune chance de connaître un jour le champ de bataille.

«Quant à ce Fang Yuan…» L’aîné de l’académie se frotta le menton, les yeux plissés et lumineux. Il sentait que cet élève était très particulier. Non seulement Fang Yuan possédait un talent de combattant, mais il avait aussi un sens de la convenance. Dans son esprit, extorquer une pierre primitive pouvait encore passer mais si fang Yuan avait voulu les faire chanter pour deux pierres, cela aurait été abusif et il serait intervenu.

L’allocation de l’académie était , à l’origine, de trois pierres. Le fait de s’en accaparer une restait inoffensif. Mais s’il extorquait deux pierres, à quoi bon donner des subventions? Autant tout donner à Fang Yuan.

Très rapidement, le dernier groupe d’étudiants arriva. Il n’étaient que cinq et parmi eux se trouvait le frère jumeau de Fang Yuan.

«Frère, comment peux-tu te comporter comme ça? Tu es trop audacieux. Tu oses battre tes camarades de classe aux portes et leur enlever leurs pierres primitives!» S’exclama Gu Yue Fang Zheng, les yeux écarquillés. Il ne pouvait pas croire ce qu’il venait de voir. Je te conseille d’aller rapidement trouver l’aîné et de prendre l’initiative d’admettre ton erreur. Sans quoi, avec une aussi grosse affaire, ce n’est pas une blague, tu pourrais être expulsé!»

Fang Yuan sourit :

«Tu as raison.»

Fang Zheng poussa un soupir de soulagement en constatant que son frère aîné n’était pas devenu fou et pouvait encore être raisonné.

Mais très rapidement, il entendit Fang Yuan dire à nouveau:

«Une pierre primitive chacun!»

«Quoi?» Fang Zheng ouvrit grand la bouche: «Même moi je dois payer? »

«Mon cher petit frère, tu peux, bien sûr, choisir de ne pas le faire», répondit Fang Yuan d’un ton très doux. «Mais tu finira comme eux», ajouta-t-il en désignant ceux qui gisaient sur le sol. Certains s’étaient évanouis et d’autres gémissaient de douleur.

«Même son petit frère n’est pas épargné!»

«Ce Fang Yuan est fou, il est trop vicieux…»

«Nous ne pouvons pas le vaincre, un homme sage ne se bat pas quand les chances sont contre lui. Nous ferions mieux de lui remettre nos pierres et d’éviter les ennuis.»

«C’est vrai, nous allons lui les donner pierres, ce n’est qu’une pierre de toute façon, quand nous rentrerons et rapporterons cela aux professeurs, il verra ce qui lui arrivera! »

Ayant tiré la leçon des erreurs de leurs camarades, les jeunes restants acceptèrent docilement le chantage de Fang Yuan avec des regards menaçants.

«Attendez! » Leur cria ce dernier alors qu’ils allaient partir.

«Fang Yuan, comptes-tu vraiment revenir sur ta parole?» Demandèrent les jeunes gens, nerveux.

Fang Yuan fit face aux adolescents allongés au sol et soupira doucement.

«Pensez-vous vraiment que je vais m’accroupir pour les fouiller un par un?

Les jeunes le regardèrent d’un air absent, puis ils réalisèrent l’un après l’autre. Chacun rougit et resta sur place, hésitant.

Fang Yuan les fixa en plissant les yeux. Il y avait un éclair de lumière froide dans son regard; Immédiatement, les cinq jeunes sentirent leur cœur battre à toute allure et leurs cuirs chevelus s’engourdir.

«Très bien, Fang Yuan. Nous avons compris.”

«Nous allons t’aider, mais juste cette fois.»

Sous l’aura despotique de Fang Yuan, ils n’eurent d’autre choix que de baisser la tête et fouiller chacune des bourses des jeunes adolescents. Il sortirent de chacune une pierre primitive, puis ils les rassemblèrent et les tendirent à Fang Yuan.

La classe entière comptait un total de cinquante-sept personnes. En extorquant une pierre primitive à chacun d’eux, Fang Yuan en avait désormais cinquante-six.

A l’origine, il possédait vingt pierres, mais il en avait dépensé dix pour acheter quelques pots de vin de bambou vert. Ceci ajouté à sa subvention et à sa récompense, il totalisait désormais soixante-dix-neuf pierres primitives.

«Ce genre d’activité sans capital de départ, qui consiste à extorquer et piller est vraiment ce qu’il y a de plus rentable.»

Fang Yuan fourra sa bourse – qui avait soudain grossi- contre sa poitrine et s’en alla, laissant derrière lui un sol jonché d’adolescents allongés comme des cadavre.

Quelques uns, dont Fang Zheng, regardèrent fixement l’ombre de Fang Yuan disparaître progressivement

«Sortez vite! »

«Dépêchez-vous! Prenez soin des petits maîtres. »

« Où est le Maître Gu médecin, demandez-lui de venir, vite! »

Les gardes se précipitèrent en hurlant et, dans leur hâte, tombèrent les uns sur les autres. Ils faisaient tout leur possible pour obtenir le petit poste de garde en chef.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 27 – Extorsion pure et simple Menu Chapitre 29 – Sans scrupules