La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 129 – Gu Centipède Doré Tronçonneuse

Quand Fang Yuan se réveilla le lendemain, il était déjà midi.

Son mal de tête avait disparu, et la douleur intense s’était évaporée.

Il toucha son oreille inconsciemment. Cette nouvelle oreille n’était pas différente de celle d’avant. C’était comme si la coupure de son oreille ne s’était jamais produite la nuit dernière.

Il descendit de son lit, trouvant un miroir pour se regarder.

Le visage d’un jeune homme s’y reflétait; il n’était pas beau, mais son iris sombre, semblable à un abîme, le faisait se démarquer des mortels, montrant un caractère déterminé et un charisme unique.

Les oreilles du jeune homme étaient les mêmes que les autres.

La nuit dernière, quand il avait placé le Gu Oreille de Communication Terrestre, l’oreille droite de Fang Yuan était devenue grosse et boursouflée, son oreille arrivant jusqu’à son menton. Mais maintenant, elle avait une apparence tout à fait normale.

C’était parce que son corps et le Gu Oreille de Communication Terrestre s’étaient habitués l’un à l’autre.

Fang Yuan bougea son esprit vers son ouverture, prenant une petite quantité d’essence d’acier rouge, la dirigeant vers son oreille droite.

Son audition s’améliora aussitôt et de nombreux pas se firent entendre.

Bien qu’il soit au deuxième étage, il avait l’impression de marcher sur la terre.

Fang Yuan prêta attention et son essence primitive continua d’être active. Son audition s’améliora également. Dans le miroir, des racines commençaient à sortir de son oreille.

Ces racines étaient comme les racines d’un ginseng de mille ans, s’étendant de son oreille vers l’extérieur, s’allongeant constamment et se déplaçant vers le sol.

En même temps, son oreille droite grossissait de plus en plus.

Fang Yuan cessa d’utiliser son Gu, et une seconde plus tard, les racines poussant de ses oreilles se rétractèrent, et son oreille redevint normale.

Bien sûr, son ouïe était également revenue à son état d’origine.

“Maintenant j’ai un Gu de type enquête.” Fang Yuan portait un haut lorsqu’il sortit la bassine d’eau de la veille de sous son lit.

La nuit dernière, l’eau rouge sang s’était transformée en eau noirâtre à cause du charbon de bois. Au départ, le tissu blanc n’était que partiellement couvert de sang, mais maintenant, il était devenu noir charbon. Il était donc facile de faire croire que c’était un chiffon pour essuyer la graisse dans la cuisine.

Même si on renversait cette bassine devant quelqu’un, personne n’y ferait attention.

L’été arrivait, et de nombreux membres du clan essayaient de nettoyer leur poêle qu’ils utilisaient en hiver. Souvent, ils finissaient avec une bassine d’eau sale.

Il fallait battre le fer quand il était encore chaud, alors Fang Yuan entra à nouveau dans la grotte secrète.

Cette fois, il n’entra pas les mains vides, mais attrapa un cerf dehors et attacha ses quatre membres ensemble. Il utilisa un fil d’acier pour lier le museau de l’animal, puis il utilisa le Gu Écaille de Roche Furtif pour cacher sa présence et l’amena à la porte de roche.

Il n’ouvrit pas la porte à la hâte, mais activa son Gu Oreille de Communication Terrestre.

Les racines s’étendaient de son oreille et sa capacité auditive s’amplifia.

*Dongdongdong…*

Tout d’abord, il entendit un léger son, le rythme cardiaque lent.

Au fur et à mesure que les racines s’allongeaient, le rythme cardiaque devenait plus fort et les sources sonores augmentaient également.

Fang Yuan n’avait pas besoin de penser, ces battements de cœur venaient des Singes de Pierre dans la forêt de roche.

Il ferma les yeux et imagina dans sa tête que les propriétaires de ces sons se cachaient dans leurs grottes, se roulaient en boule et dormaient.

Mais ce n’était pas ce qu’il voulait savoir.

Il continua à écouter, son oreille droite devenant déjà légèrement grosse, les racines de ginseng poussant hors de son oreille presque d’un demi-mètre de long, les racines étant très sensibles. Ils arrivèrent jusqu’à la porte de pierre, et creusèrent peu profondément la terre.

À ce moment, Fang Yuan sentit que son ouïe avait reçu un énorme coup de pouce.

Avec lui au centre, il pouvait entendre les nombreux bruits dans un rayon de trois cents pas!

C’était la véritable utilisation du Gu Oreille de Communication Terrestre; ce qu’il faisait dans le village n’était qu’un test de vérification.

Si les racines de cette herbe ne touchaient pas le sol, ses capacités seraient très médiocre pour un Gu de rang deux. Mais une fois que les racines sont dans le sol, sa portée s’améliore considérablement.

C’était compréhensible.

Sur Terre, la théorie était que le son se déplace selon le milieu dans lequel il évolue. La vitesse de transmission du son était beaucoup plus grande dans la terre ou dans l’eau que dans l’air.

Dans la Chine Antique, certains soldats lors de la guerre dormaient en utilisant un carquois en bois comme oreiller. Lorsque la cavalerie attaquait, les soldats entendaient le bruit et se réveillaient à temps. S’ils attendaient que le son se déplace dans les airs, ils n’auraient pas le temps de réagir.

Les racines poussèrent sous la porte de pierre, et Fang Yuan put instantanément entendre l’agitation derrière elle.

C’était un bruit très brouillé et déroutant, mais très frénétique. Comparé à ce bruit, le rythme cardiaque des singes de pierre était comme le son des tambours.

Si un débutant utilisait cette herbe pour la première fois, il penserait à toutes les suppositions possibles. Mais pour Fang Yuan, ce bruit était attendu, et il n’écouta que pendant un moment avant de froncer les sourcils.

Il poussa la porte en pierre.

La porte de pierre était lourde, mais avec la force de deux sangliers, c’était facile.

La porte en pierre s’ouvrit, et un long tunnel sombre apparut devant lui, s’étendant droit vers l’inconnu.

Fang Yuan détacha le cerf qu’il avait attrapé et le jeta dans le tunnel.

L’animal était très intelligent. Sentant les dangers du sentier sombre devant lui, il n’osa pas avancer. Ses grands yeux fixaient Fang Yuan, montrant de la peur et une intention suppliante.

Fang Yuan renifla et lança une lame de lune.

Cette lame de lune était petite, tranchant verticalement et infligeait au cerf une légère blessure au corps.

Le sang jaillit de sa blessure, et sous la douleur et la peur envers Fang Yuan, l’animal se précipita dans le tunnel sombre.

Les ténèbres l’engloutirent bientôt.

Fang Yuan activa à nouveau son Gu Oreille de Communication Terrestre. Cette fois, les racines poussèrent contre les murs.

Son audition s’amplifia et il entendit d’abord les pas du cerf, les battements de son cœur et d’autres bruits.

La caverne du Centipède Doré à la Tronçonneuse était précaire et seule l’Oreille de Communication Terrestre permettrait d’éviter ce désastre.

Fang Yuan savait pertinemment que ces bruits étaient ceux d’une sorte de mille-pattes.

Par son oreille, il pouvait entendre les cris du cerf.

De toute évidence, il était entré dans la grotte et avait rencontré le centipède doré.

Fang Yuan pouvait voir l’image dans son esprit, le cerf agacé, attaqué par un essaim de mille-pattes, l’engloutissant complètement jusqu’au cou. Il se retourna avec effroi, et alors qu’il donnait un coup de sabot, il sentit la mort approcher et poussa des cris d’alerte.

Un nombre incalculable de mille-pattes grimpa sur son corps, et le cerf gisait au sol, luttant en vain.

Après seulement un moment, son rythme cardiaque s’arrêta.

L’armée de mille-pattes commença à dévorer le cerf.

Le regard de Fang Yuan brillait alors qu’il entendait un son spécial.

Ce son était comme un bourdonnement, comme lors de l’allumage d’une tronçonneuse; elle était pleine d’arrogance, de domination et de sauvagerie.

Si un débutant entendait cela, il serait confus. Mais avec son expérience, Fang Yuan pouvait deviner l’origine de ce son.

C’était le Gu Centipède Doré à la Tronçonneuse de rang trois!

Il s’agissait du roi des mille-pattes, la plus dangereuse des créatures de cette grotte.

Fang Yuan pouvait l’imaginer facilement: d’une longueur d’un mètre, ayant la largeur de deux poings, enroulant son corps pour paraître encore plus imposant.

De chaque côté de son corps, il y avait une rangée de dents acérées en forme de scie. Lorsqu’il bougeait, la rangée de dents suivait le mouvement, aussi ravageur qu’une vraie tronçonneuse.

L’arrivée du Centipède Doré Tronçonneuse fit calmer l’armée des mille-pattes.

Il grogna férocement et s’approcha du cadavre, les mille-pattes cédèrent du terrain, laissant un demi-cerf à dévorer.

La créature grimpa sur le corps encore tiède de l’animal, ouvrit la bouche et se mis à consommer le sang et la viande du cerf. Lorsqu’il arriva aux os, il enroula son corps autour de la dépouille et utilisa ses dents pour broyer ses os, les transformant en poudre facilement.

“Même la défense du Gu du Jade Blanc ne peut pas supporter l’attaque de ce Gu Centipède Doré Tronçonneuse. Il semble que l’intention du Moine Fleur de Vigne soit de me faire utiliser le Gu Oreille de Communication Terrestre et l’éviter. Mais j’ai la Cigale du Printemps et de l’Automne, donc le soumettre n’est pas impossible!” Fang Yuan avait cette idée depuis le début.

Il était fou de joie devant cette proie.

Le Centipède Doré était un ver Gu exceptionnel. Si c’était le sien, son niveau d’attaque serait à un tout autre niveau.

Seulement, même un Maître Gu de rang quatre devrait faire beaucoup d’effort afin de le soumettre.

Attraper et tuer sont deux choses bien distinctes, il est bien plus simple de tuer que d’attraper.

Les vers Gu sauvages étaient tous rusés, et si le Gu Centipède Doré à la Tronçonneuse sentait quelque chose de mal, son instinct lui dictait de s’enfouir dans le sol pour s’échapper. Si un Maître Gu n’avait pas de méthode pour le suivre dans les terriers, comment pourrait-il penser à le poursuivre?

Mais Fang Yuan avait la Cigale du Printemps et de l’Automne, donc tant qu’il attrapait ce Gu Centipède Doré à la Tronçonneuse et libérait un peu de l’aura de sa Cigale, il ferait reculer le ver Gu dans un coin et celui-ci n’oserait plus bouger.

La Cigale du Printemps et de l’Automne était un ver Gu de rang six, son aura était extrêmement puissante contre les vers Gu de rang un à quatre. Mais contre le rang cinq, il avait moins d’effet, et face aux autres rang six, il n’y avait plus cette force de dissuasion.

C’est un phénomène très intéressant, mais en réalité, la société humaine est similaire.

Les gens admirent les personnes exceptionnelles, les adulent et les prennent comme modèle. Mais face à des personnes légèrement plus performantes que les autres, la plupart cherchent à se dresser sur leur route, à les offenser, laissant la jalousie les envahir.

Evaluant avec calme la situation, Fang Yuan pensa: “Je n’en suis qu’au stade intermédiaire du deuxième rang, c’est pourquoi il m’est possible d’essayer, cependant c’est encore trop tôt pour moi de le soumettre.”

Les Maîtres Gu de rang deux devaient en principe utiliser des vers Gu de rang deux, étant ce qui leur était le plus approprié et le plus adapté. Bien sûr, les Maîtres Gu de rang deux pouvaient également posséder des vers Gu de rang trois, ou même de rang quatre.

Mais ce n’était pas commun.

Premièrement, plus le ver Gu avait un rang élevé, plus il était cher à nourrir. Deuxièmement, ils devenaient plus difficiles à utiliser et nécessitaient plus de coûts lors de l’activation. Un peu comme si un bébé essayait de manier un gros marteau, il pourrait se tirer un muscle en raison du poids de l’objet, voire même écraser sa propre jambe.

“Le cerf a déjà alerté toute la colonie, il faudrait dix à quinze jours pour que ces mille-pattes se calment. D’après mon test, c’est bien ce que je pensais, mais je dois être patient avant d’essayer. Je ne vais pas me précipiter, cette affaire ne peut pas être résolue simplement.”

Fang Yuan arrêta ses pensées à ce point et referma simplement la porte. Il partit ensuite avec son Gu Écaille de Roche Furtif.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 128 : Comment pourrions-nous attendre le printemps sans passer par la rudesse de l’hiver! Menu Chapitre 130 – Les hommes de clans sont encore plus fiables