Génie sans Egal | Perless Genius System | 绝世天才系统
A+ a-
Chapitre 64 – Tempête imminente

Parce que Xiao Luo était contre elle, Huang Ruoran l’avait toujours méprisé. Elle aurait souhaité qu’il ne soit même pas dans la même classe qu’elle. Cependant, lorsque ce garçon détestable était apparu au moment le plus désespéré et l’avait secourue comme une sorte de sauveur, la haine de Huang Ruoran envers lui s’était effondrée en un instant.

Elle avait un teint clair, des traits de visage raffinés, et des sourcils fins et arqués. Puis il y avait ces yeux sombres et cyniques…

Huang Ruoran était assise sur la banquette arrière du côté passager et fixait d’un regard vide l’homme assis à l’avant. Son cœur était incapable de se calmer.

«Quel est votre nom, jolie dame ?» Zhang Dashan demanda avec un sourire tout en regardant Huang Ruoran dans le rétroviseur de la voiture.

«Huang Ruoran.»

«Oh. Ruoran. Mon nom est Zhang Dashan. Je suis le vieux partenaire de confiance de Xiao Luo. Mon surnom est Cannon, mais vous pouvez m’appeler par mon vrai nom, Dashan. Bien que Cannon fonctionne aussi !» Gloussa Zhang Dashan, essayant de détendre l’atmosphère.

Huang Ruoran ne comprenait pas son sens de l’humour, alors elle ne lui donna pas de réponse. Elle s’asseyait juste sur son siège sans dire un mot. La peur qu’elle venait de ressentir était toujours présente dans son esprit. L’ambiance à l’intérieur de la voiture plongea instantanément dans un silence gênant.

Zhang Dashan n’abandonnait pas. Il ne croyait pas qu’il ne puisse pas mettre une meilleure ambiance. Après quelques toux sèches, il disa : «Ruoran, laisse-moi te raconter une blague. Un singe est assis dans un arbre. Quand un gros camion passe sous l’arbre, il s’arrête. Devine pourquoi ?»

Sérieusement ? Une blague aussi vieille que le monde ?

Xiao Luo ne pouvait pas s’empêcher de secouer la tête. Il refusait de croire que c’était la première fois que Huang Ruoran entendait cette blague. Il jeta un coup d’œil au siège arrière du coin de l’œil. Comme prévu, Huang Ruoran resta indifférente. Elle était dans un état d’hébétude comme si elle était dans un pays lointain.

Zhang Dashan continua : «Parce que le conducteur du camion à penser que le cul du singe était un feu rouge ! Vous ne pensez pas qu’il est stupide ? Il est vraiment stupide, non ? Hahaha…»

En finissant de raconter la blague, il se fendit de rire et pleura même.

Après seulement quatre ou cinq secondes, il découvrit que Huang Ruoran ne réagissait pas du tout à sa blague. À côté de lui, Xiao Luo l’étudia sans expression.

«Ce n’est pas drôle ?» demanda Zhang Dashan.

«Pas du tout», disait Xiao Luo, sans mâcher ses mots.

Zhang Dashan écarta ses mains et rétracta son cou. «Eh bien, c’est gênant !»

«Concentre-toi sur la conduite. Ne prend pas encore une fois le mauvais chemin», exhorta Xiao Luo.

Zhang Dashan s’agita et haussa le ton de sa voix en disant : «Enfoiré, si je me trompe encore une fois de route, je jure que je ne toucherai plus jamais une autre fille de ma vie !».

Une demi-heure plus tard, ils étaient enfin de retour à Huaye.

Bien que Huang Ruoran fut encore très secouée, elle refusa l’offre de Zhang Dashan de la déposer directement à son dortoir. Quand elle sortit de la voiture, elle s’inclina profondément devant Xiao Luo et Zhang Dashan et leur disa «Merci».

Puis, elle fit demi-tour et retourna à l’école.

Xiao Luo la comprenait très bien. Elle avait une forte personnalité. Contrairement aux autres filles, elle n’acceptait pas si facilement l’aide et l’affection des garçons.

«Cette fille n’est pas mauvaise, tu sais. Regarde comme la fente entre ses jambes est petite. Je pense qu’elle est encore vierge ! Xiao Luo, dépêche-toi de la descendre», gloussa Zhang Dashan en regardant le dos de Huang Ruoran.

«Est-ce que tu as autre chose dans ton cerveau à part cette seule chose ?». disait directement Xiao Luo.

«Allez mon frère. Nos ancêtres avaient l’habitude de dire que le désir de nourriture et de sexe fait partie de la nature humaine. Tu ne peux pas ne pas être si coincé ? Dans notre société actuelle, les loups sont abondants, et la viande est rare. Donc, si vous ne vous tapez pas une jolie fille, quelqu’un d’autre le fera, tôt ou tard. Pourquoi ne pas prendre les bonnes choses pour vous ? Tu ne devrais pas trop te restreindre. YOLO !» prêcha avec sérieux Zhang Dashan.

«Une absurdité douteuse.»

Xiao Luo se frotta le nez, puis changea de sujet de conversation. «Ah oui ? Tu vas vraiment aller te plaindre plus tard ?»

Aller au diable ?

L’expression de Zhang Dashan a immédiatement changé. «Le diable ? Comment tu peux me dire ça et avoir l’air si digne ? Tu n’as pas honte ?»

«Tu me dis que tu ne cours pas après les p**e en allant dans cette boîte de nuit ?». Xiao Luo lui lança un regard.

«Frérot, arrête d’utiliser le mot ‘p**e’, s’il te plaît. Ce n’est pas du tout élégant.»

Zhang Dashan prit un air sérieux et disa solennellement : «Ok, voilà alors. N’as-tu pas mangé un bâton d’ananas à l’extérieur du club la dernière fois ? À partir de maintenant, nous appellerons cette activité classe et élégante «l’ananas».»

Xiao Luo resta sans voix. Il était un peu reconnaissant que sa sœur n’ait pas craqué pour ce type.

******

De retour au dortoir, avant même que Xiao Luo n’ouvre sa porte, il entendit des gémissements venant de l’intérieur.

Quand il entra, la pièce était en désordre. Des tasses, des livres, des boîtes étaient partout sur le sol. Les chaises étaient retournées. La zone de Xiao Luo, en particulier, était un chaos. On aurait dit qu’elle avait été envahie par des bandits.

Zhu Xiaofei et Ding Kai étaient allongés sur leurs lits avec des bleus sur tout le corps. Leurs vêtements étaient déchirés. Zhu Xiaofei était particulièrement mal en point. Les coins de ses lèvres étaient enflammés, et ses yeux étaient si gonflés qu’ils ressemblaient à deux lignes de strabisme.

«B-frère Luo…» Zhu Xiaofei et Ding Kai appelèrent Xiao Luo.

«Que s’est-il passé ici ?» Demanda Xiao Luo.

«Ce sont les gars du club d’arts martiaux mixtes. Ils sont venus te chercher mais ne t’ont pas trouvé ici, alors ils nous ont battus à la place», expliqua Ding Kai en serrant les dents. Aussi timide qu’il puisse être, il n’arrivait pas à retenir sa colère après avoir pris une telle raclée.

Zhu Xiaofei cracha une bouchée de sang et disa avec rage, «Ces bâtards. Attendez que j’aille mieux. Je vais leur faire payer ce qu’ils ont fait aujourd’hui. Même si cela signifie être expulsé !»

«Il n’y a pas besoin d’attendre jusque-là. Je les ferai payer plus tôt que prévu.»

Le visage de Xiao Luo devint sinistre. Il avait toléré un incident après l’autre. Pourtant, Song Jianan et sa bande continuaient à le provoquer de manière répétée. Il avait atteint la goutte d’eau qui fit déborder le vase. «Où est le club d’arts martiaux mixtes ?»

Le cœur de Zhu Xiaofei se raidit. «Frère Luo, que vas-tu faire ? N’agis pas de façon imprudente !»

«Toi et Kaizi devriez vous reposer dans la chambre. Dites-moi juste où se trouve le club d’arts martiaux mixtes», disa calmement Xiao Luo. Cependant, on pouvait sentir un frisson terrifiant venant du fond de ses yeux.

Zhu Xiaofei fit une pause pendant un moment puis disait : «Ils sont situés sur le terrain de basket intérieur à côté de la piscine. Cet endroit est le terrain d’entraînement pour les clubs d’arts martiaux mixtes, de taekwondo, de karaté et de wushu. L’école a spécialement approuvé ce site pour eux.»

«Compris.»

Xiao Luo se leva, ouvrit la porte et partit.

Zhu Xiaofei et Ding Kai échangèrent un regard, et chacun pouvait voir l’inquiétude intense dans les yeux de l’autre.

«Kaizi, tu penses que quelque chose de grave va arriver ?»

«Je ne sais pas. Si frère Luo ne revient pas d’ici une demi-heure, appelons le conseiller», Répondit Ding Kai.

Zhu Xiaofei hocha la tête en signe d’accord. À l’instant, quelque chose dans l’expression de Xiao Luo les avait glacés jusqu’à l’os. Xiao Luo n’était pas quelqu’un qui faisait des compromis. Pourtant, il y avait plus de cent personnes dans le club d’arts martiaux mixtes, et Xiao Luo était seul. Aussi grand combattant qu’il puisse être, il ne pouvait pas affronter plus de cent adversaires. Si Song Jianan et les autres ne se retenaient pas un instant et blessaient Xiao Luo, alors Zhu Xiaofei se sentirait mal à l’aise pour le reste de sa vie.

Bien qu’il soit presque onze heures du soir, le club d’arts martiaux mixtes était toujours aussi lumineux que le jour. Les membres s’entraînaient à l’intérieur du lieu.

En dehors des membres du club d’arts martiaux mixtes, il y avait aussi beaucoup de membres des autres clubs. Après tout, cette nuit-là, Song Jianan avait défié Xiao Luo, le monstre de l’école, dans un combat. Bien que Xiao Luo ne soit pas encore là, les autres étaient tous arrivés avec la plus grande impatience. Ils étaient impatients de voir si Xiao Luo était vraiment aussi brutal que les légendes le décrivaient. Deux membres du club d’arts martiaux mixtes bavardaient à la porte pendant leur pause café :

«Quel gaspillage d’excitation. Cet abruti n’ose même pas se montrer.»

«Ouais, c’est ça. Il a tellement peur qu’il n’ose pas retourner dans son propre dortoir. Nous ne faisons que le flatter en disant qu’il est ‘Wukong’.»

«Je me demande comment cette ordure a fini par devenir une célébrité sur le forum de notre école. Xiao Luo le monstre ? Plutôt Xiao Luo le lâche.»



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 63 – Portez cette chemise pour le moment Menu Chapitre 65 – Alors c’était toi