Génie sans Egal | Perless Genius System | 绝世天才系统
A+ a-
Chapitre 51 – Un événement imprévu dans les collines

 

Le ciel était d’un bleu limpide sans nuages, les montagnes au loin étaient d’un noir d’ombre et une brise chaude et douce flottait dans l’air…

«C’est tellement confortable, je viens seulement de réaliser que le paysage des collines derrière notre école est si étonnant.»

Chu Yue et Bai Ling se sentaient extrêmement satisfaites alors qu’elles se promenaient sur les collines qui ressemblaient à un terrain de golf derrière Huaye. La vue était vaste et l’herbe était verte, au milieu se trouvait un lac entouré d’un bosquet dense d’arbres. Vu de loin, la surface du lac était plate et lisse comme un miroir, elle était parfaitement immaculée. Une scène aussi belle et pittoresque les ravissait grandement.

«Oui, c’est si joli et l’air est frais.»

Bai Ling prit une profonde inspiration et regarda autour d’elle. Elle fixa soudain son regard sur un endroit particulier et s’exclama bruyamment : «Eh, Xiao Luo !»

«Où est-il ?»

Le beau visage de Chu Yue devint pâle et elle regarda immédiatement dans la direction où Bai Ling fixait son regard. Elle vit un homme, mais ce n’était pas Xiao Luo. Elle jeta soudainement un regard furieux à Bai Ling : «Fichu Bai Ling, tu veux être battue ?»

«C’est toi qui es trop nerveuse, tu l’as bien cherché, hehe…»

Bai Ling gloussa avec une expression de jubilation. Elle fixa la plénitude de la poitrine de Chu Yue avant de tendre soudainement la main et d’en attraper un a pleine main, puis elle sauta immédiatement en riant joyeusement.

«Bai Ling tu devrais faire attention, comment oses-tu te moquer de moi, arrête de courir !»

Le visage de Chu Yue devint soudainement rouge, et elle poursuivit Bai Ling à travers les vastes collines arrière tandis qu’elles commençaient à gambader. Bientôt, elles coururent dans les bois. Heureusement, il y avait peu de gens ici, sinon qui sait combien de garçons auraient été hypnotisés par la scène de ces deux belles dames en train de batifoler.

«Ahem…»

Juste au moment où les deux femmes se poursuivaient et s’amusaient à se gifler, un homme tenant un bouquet de roses rouges dans sa main sauta soudainement hors des bois denses.

Il portait un chapeau bleu et un costume de sport décontracté. Bien qu’il fût habillé de manière très jeune, il semblait être très vieux. Il avait trois rides distinctes sur le front et les traits de son visage n’étaient pas particulièrement réguliers. La distance entre ses yeux était un peu plus large que celle d’une personne moyenne.

«Vous êtes ?» demanda Chu Yue.

L’expression de l’homme était un peu troublée, «Je m’appelle Ma Zhengfeng et je suis… ici pour vous faire la cour.»

Ses yeux examinèrent son environnement avec inquiétude, il s’était caché pendant trois jours entiers, ce n’était que maintenant que le moment le plus opportun s’était présenté. Les deux gardes du corps de Chu Yue qui étaient toujours collés à elle se tenaient à l’entrée étroite des collines, qui était assez loin d’ici. Il était confiant dans le fait qu’il pourrait capturer Chu Yue avant que les gardes du corps ne réagissent. La seule chose qui l’inquiétait était le type aux compétences terrifiantes de l’autre nuit.

Chu Yue regarda Ma Zhengfeng de haut en bas en le jaugeant, puis elle lui disait franchement : «Désolé, tu n’es pas mon genre. Tu devrais faire la cour à quelqu’un d’autre.»

En tant que beauté du campus sélectionnée publiquement sur le forum de Huaye, elle avait tellement de prétendant que si tous devaient former une ligne, elle s’étendrait de l’entrée principale de Huaye à sa porte arrière. Peu importe qui la courtisait, elle les refusait immédiatement. Ce n’était pas qu’il n’y avait pas de garçons beaux et exceptionnels, mais c’était parce qu’elle pensait qu’être dans une relation alors qu’elle était étudiante à l’université était simplement une perte de temps et d’émotions. Il n’y aurait pas de fin heureuse.

Bai Ling gloussa : «Oui, la jeune maîtresse Chu ne sortira pas avec des garçons pendant qu’elle est à l’université, de plus, ce n’est pas à la mode d’offrir des roses maintenant, c’est tellement démodé.»

«Heh heh… C’est vrai ? Alors je vais te donner autre chose.»

Ma Zhengfeng était sur le point de faire son coup et d’assommer à nouveau les deux filles avec une drogue, mais un cri glaçant retentit à travers les bois.

«Ma Zhengfeng, tu me dois de l’argent, il est temps de me rembourser !»

Une silhouette descendit de la cime sombre des arbres, comme si elle avait attendu et rassemblé son énergie pour ce moment. Il prit de la vitesse et se précipita vers Ma Zhengfeng. Le pied gauche de Xiao Luo claqua sur le sol et en l’utilisant comme pivot, il fit tourner son corps, en utilisant le soutien de la force terrifiante de sa ruée vers l’avant, sa jambe droite se balaya, faisant un grand bang.

«Bam ~»

 

Ma Zhengfeng fut pris au dépourvu par la frappe furieuse de la jambe droite de Xiao Luo, il le frappa avec force dans son bas-ventre. L’énorme force de l’impact fit trembler violemment son corps et son visage devint pâle. Sa salive, qui était mélangée à du sang, gicla vers le ciel. Son grand corps vola immédiatement en arrière.

«Xiao Luo ! ?»

Les yeux de Bai Ling étaient grands ouverts et elle regardait Xiao Luo et son apparition soudaine avec incrédulité.

Chu Yue frissonna : «Co***d prétentieux, comment es-tu arrivé ici ? Tu… tu me harcèles vraiment ?»

«Personne ne te harcèle, je suis ici pour récupérer ma dette.»

Xiao Luo tourna la tête en arrière et a dit avec colère. Puis il se précipita immédiatement vers Ma Zhengfeng, ses mains se transformèrent en griffes, le sifflement d’un vent puissant apporta avec lui des couches de froid.

Ma Zhengfeng était submergé par le choc et l’horreur. Il ne pouvait pas se permettre de penser à autre chose à ce moment-là. S’échapper était de la plus haute importance. Il se retourna et s’enfuyait dans la forêt dense, faisant tout son possible pour fuir. Xiao Luo le suivait de près, et sa vitesse devenait de plus en plus rapide à chaque pas.

«Mademoiselle, que s’est-il passé ?»

Xiang Gaoyang et Xiang Gaojian entendirent des signes d’activité et s’étaient précipités aussi vite que possible.

«Les gars, allez vite attraper ce couillon prétentieux. Il m’a harcelé. Je le soupçonne de vouloir me faire du mal.»

Chu Yue n’avaient pu s’empêcher de devenir encore plus nerveuse. Le malaise qu’elle ressentait ces derniers jours, couplé à la rencontre de Xiao Luo à ce moment précis, elle était persuadée que Xiao Luo la harcelait.

«Couillons prétentieux ?»

Xiang Gaoyang et Xiang Gaojian se regardèrent avec consternation, ils n’avaient aucune idée à qui Chu Yue pouvait bien faire allusion.

«Je parle de Xiao Luo de notre classe, le gars qui vient de poursuivre quelqu’un dans les bois», Chu Yue désigna la forêt au loin.

Xiang Gaoyang et Xiang Gaojian réalisèrent soudainement. Ils ne pouvaient pas mentir sur l’intention de Xiao Luo de blesser Mademoiselle, mais puisque Xiao Luo avait fait un geste, cela signifiait que le «méchant» Ma Zhengfeng était réapparu.

«Protégez Mademoiselle, je vais aller jeter un coup d’œil dans les bois !» Xiang Gaoyang prit une décision instantanément et cria à Gaojian.

Puis il se retourna et courut dans les bois.

Dans les bois…..

Ma Zhengfeng exerçait son jeu de jambes à l’extrême, il utilisait ses mains et ses pieds autant qu’il le pouvait, tordant son corps comme s’il faisait une danse folle. Sa vitesse était si rapide qu’il était comme un fantôme. Cependant, peu importe la façon dont il se déplaçait dans la forêt dense, Xiao Luo ne cessait jamais de se rapprocher derrière lui.

«Stop !»

Le corps de Xiao Luo se releva brusquement bondissant comme un faucon chassant sa proie. Ses pieds étaient aussi tranchants que des forets lorsqu’il s’approcha et il visa directement le dos de Ma Zhengfeng.

Le vent rugissant derrière lui fit changer drastiquement l’expression de Ma Zhengfeng, ses pieds se tordirent sauvagement et il fit tourner son corps durement. Cependant, Xiao Luo était trop rapide et féroce. Bien qu’il ait fait de son mieux pour l’éviter, les orteils de Xiao Luo tombèrent quand même sur ses épaules.

«Crack~»

Avec le bruit sec de plusieurs os qui se brisent, le corps de Ma Zhengfeng qui courait en avant devint soudainement incontrôlable. Son corps tournait presque en rond alors qu’il était soufflé, il frappa le sol plus de dix fois comme une boule avant que sa silhouette ne cesse lentement de bouger.

«Ah ~»

Un cri fort venait d’à côté de Ma Zhengfeng. Une petite et jolie fille tenait un pinceau dans sa main. Elle se tenait devant un chevalet et regardait Ma Zhengfeng trempé de sang avec terreur.

Ma Zhengfeng se leva avec une expression malveillante, il attrapa la gorge de la fille et l’a contrôla tout en criant à Xiao Luo : «Ne viens pas, sinon je la tue !».

La fille était totalement abasourdie, elle n’avait pas encore réagi à ce qui s’était passé en une fraction de seconde. Elle était juste en train de peindre ici, que s’était-il passé ? Qui était ce type avec du sang sur le visage ? Pourquoi y avait-il une telle personne à l’école ?

Elle regarda en avant et fixa son regard, son corps tremblait violemment, «Hero… Hero Luo… ?»

Elle vit Xiao Luo.

Xiao Luo l’a voyait aussi clairement à ce moment-là, il fronça les sourcils immédiatement en sentant un mal de tête arriver. C’était parce que cette fille n’était pas n’importe qui, c’était An Huanhuan.

Sa surprise n’affecta pas ses mouvements et ses pas ne s’arrêtèrent jamais. Les griffes acérées sifflaient en fendant l’air.

«Désolé, les menaces sont inacceptables.»

«Fils de P***e !»

Ma Zhengfeng, qui avait été mis sous pression jusqu’à en être anxieux, beugla d’une voix grave. Il attrapa le bras d’An Huanhuan et la poussa vers Xiao Luo.

 



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 50 – Malaise Menu Chapitre 52 – Détruit