Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 293 : Voler mon droit d’héritage

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

 ***

Yun Xi avait prévu de reporter sa visite à la maison de la famille Chen au mardi après-midi. Elle voulait s’assurer que son père serait anxieux pendant un jour ou deux de plus.

S’il estimait qu’il était trop facile de lui faire régler tous ses problèmes, il continuerait à l’utiliser indéfiniment.

La famille Chen était ses amis, son réseau, pas un outil que sa famille pouvait exploiter chaque fois qu’elle avait fait une connerie ou qu’elle avait besoin d’une faveur.

Si elle voulait être à la tête de la famille Yun à l’avenir, elle devait s’assurer de maintenir de bonnes relations avec les quatre principaux clans, à l’exception de la famille Han, bien sûr.

Elle voulait faire tomber la famille Han. Elle devait suivre les conseils de Mu Feichi. Elle devait créer une nouvelle famille qui pourrait équilibrer les trois clans restants après s’être débarrassée des Hans.

Ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait faire toute seule. Cela allait prendre du temps, les bonnes opportunités, et des contacts.

Et, bien sûr, elle aurait besoin d’une personne forte et puissante comme Mu Feichi pour la soutenir.

Il allait être facile pour elle de faire tomber la famille Han, mais il n’allait pas être facile de changer l’équilibre dynamique du pouvoir à Jingdu.

Le nombre de personnes capables de changer l’équilibre dynamique du pouvoir à Jingdu pourrait tenir sur la tête d’une épingle.

Mu Feichi se trouvait être l’un d’entre eux. Il était la crème de la crème de l’élite.

Et ainsi, il semblait que le Jeune Maréchal Mu avait été une opportunité en or qui avait été livrée juste sur le pas de sa porte…

Elle se dit qu’elle n’avait pas d’autre choix que de saisir cette opportunité.

« Yun Xi, j’ai entendu dire que tes compétences médicales sont excellentes. Est-ce vrai ? » Zhao Yumo avait demandé d’une manière hésitante, tout en la regardant avec expection.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Tu ne te sens pas bien ? » Yun Xi avait posé ses baguettes et l’avait regardée un peu, puis avait touché son front. « Tu n’es pas malade. »

« Ce n’est pas moi. » Zhao Yumo avait donné une explication détaillée sur qui était malade et elle avait décrit les symptômes clairement.

Il s’est avéré que son grand-père était malade. Il était malade depuis plus de six mois. Il avait vu beaucoup de médecins, mais ils semblaient incapables de le guérir. Maintenant, il ne survivait que grâce à des pilules et d’autres interventions médicales.

De plus, les médecins qu’il consultait avaient été engagés par ses oncles et tantes ambitieux, et ils ne voulaient pas lui donner de véritables informations sur la maladie de son grand-père.

« Ils disent que grand-père a la maladie d’Alzheimer, ce qui n’a aucun sens ! »

Yun Xi avait vaguement compris la situation de la famille de Zhao Yumo. Elle avait froncé les sourcils et avait demandé : « Ton père est-il le fils aîné ? Tu es la seule fille ? »

Zhao Yumo avait hoché la tête. « Oui, mon père est le fils aîné, mais il est plutôt mièvre. Je suis la petite-fille aînée, et j’hériterai des entreprises de la famille Zhao à l’avenir. Mais mon second oncle a un fils, qui est considéré comme le petit-fils aîné. Mon deuxième oncle et ma tante font tout ce qu’ils peuvent pour me tenir à l’écart des affaires de notre famille, car ils veulent me voler mon droit d’héritage. »

Dès que cette question avait été mentionnée, Zhao Yumo s’était visiblement agacée. « Bon sang ! Je suis la petite-fille aînée ! »

Yun Xi y avait réfléchi pendant un moment. « Je peux aller chez toi. Si ton grand-père n’est pas malade, peut-être que ta deuxième tante et ton oncle lui font prendre des médicaments pour qu’il ait l’air malade. »

Zhao Yumo avait été décontenancée par cette pensée. Elle s’était rapidement levée. « Alors allons-y maintenant ! »

Yun Xi avait regardé l’heure. « Il est trop tard maintenant. Après l’école cet après-midi, je rentrerai à la maison avec toi. Tu ne devrais pas dire que je suis là pour voir l’état de ton grand-père, mais seulement que je suis une camarade de classe qui est venue passer du temps avec toi dans ta maison. »

« Ok, je comprends. Ces gens sans cœur et avides ne croiront jamais que tu connais la médecine de toute façon. »

***

Après l’école, Zhao Yumo avait emmené Yun Xi chez elle dans sa voiture de fonction. Elles s’étaient dirigées directement vers la maison de la famille Zhao sur le Beidi.

Dès que la voiture s’était engagée dans l’allée de la villa, Zhao Yumo lui avait montré les maisons qui appartenaient à ses oncles et tantes.

Dans sa vie précédente, Yun Xi ne savait pas grand chose de la famille Zhao. Maintenant, après avoir vu comment ils vivaient de ses propres yeux, elle avait réalisé que la famille Zhao n’était probablement pas moins riche que les quatre clans.

Il n’était pas étonnant que ses proches aient commencé à être avides lorsque le vieil homme était tombé malade.

La voiture s’était arrêtée à la porte de la villa, et Yun Xi avait contemplé la magnifique vieille villa devant elle.

Si le Beidi avait existé dans sa vie précédente, chaque pouce de terrain aurait été vendu à un prix exorbitant. Le prix d’une villa comme celle-ci aurait été d’au moins un million.

Elle ne s’attendait pas à ce que la famille de Zhao Yumo soit si riche, bien plus riche qu’elle ne le pensait.

Comme si elle réfléchissait à quelque chose, elle ne put s’empêcher de tourner la tête pour regarder la fille à côté d’elle. « Yu Mo, as-tu vraiment le même âge que moi ? »

« J’ai un an de plus que toi. » Zhao Yumo avait souri à Yun Xi. « J’ai 17 ans maintenant, et j’aurai 18 ans et serai un adulte, en juin de l’année prochaine. »

Yun Xi avait hoché la tête. « As-tu réfléchi à ce que cela signifie, d’hériter de la richesse et des entreprises de la famille Zhao ? »

« Ai-je besoin d’y réfléchir ? Elle me revient de droit ! »

Yun Xi avait souri mais n’avait rien dit. Penser et agir étaient deux choses différentes. Il ne serait peut-être pas si facile d’hériter de la richesse et des entreprises de la famille Zhao et de tout ce que cela impliquerait.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 292 : Tortue ninja Menu Chapitre 294 : Overdose !