Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 291 : Ne pense même pas à me faire supplier !

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

Yun Yuanfeng avait arrêté la voiture dans la rue juste devant l’entrée de l’école. Au moment où Yun Xi s’apprêtait à ouvrir sa porte pour sortir, une voiture de sport noire s’était arrêtée à côté d’elle.

La voiture s’était arrêtée très rapidement, freinant à fond au dernier moment, et Yun Xi avait failli lui rentrer dedans avec sa portière.

Agacée, elle avait levé les yeux et avait vu le beau visage de Jiang Henglin, avec des lunettes de soleil, à la fenêtre du conducteur.

En voyant que c’était lui qui lui avait fait peur, Yun Xi n’avait pas pu contrôler sa colère.

Si elle avait été une minute plus rapide à sortir de la voiture, elle aurait pu être frappée.

« Jiang Henglin, es-tu sans cervelle ou simplement aveugle ? C’était tellement imprudent, tu as de la chance qu’aucun innocent n’ait été tué ! »

« Tu es folle ? Tu as l’intention de devenir Mme Jiang avec un tel caractère ? »

Il avait fait ce commentaire frivole avec un mépris condescendant dans son ton, alors Yun Xi avait riposté de la même manière grossière.

« Pfff, avec ta vertu, il n’est pas étonnant que tu sois la risée des autres héritiers des quatre clans majeurs ! Bien que ton frère aîné soit frêle et malade, au moins il est beau et élégant. Tout Jingdu sait que tu es le deuxième héritier de la famille Jiang, mais quand les gens parlent des quatre héritiers, tu es rarement mentionné. »

« Comment oses-tu ? Misérable fille, tu ferais mieux de te taire. » Le visage de Jiang Henglin était devenu violet lorsqu’elle avait mentionné cela.

C’était sa plus grande insécurité, et Yun Xi, cette malheureuse effrontée, osait saupoudrer du sel sur ses blessures.

Depuis l’enfance, il avait absolument méprisé le fait d’être avec son frère malade.

Si les gens avaient dit que son frère malade n’était pas aussi bon que lui, il aurait au moins eu l’excuse qu’il était faible.

Mais en fait, Jiang Qilin était meilleur que lui en tout. En termes de réalisations et de compétences, il semblait mieux équipé pour devenir l’héritier de la famille Jiang, alors que sa maladie avait semblé mettre la position hors de sa portée.

Yun Xi avait ricané en voyant son visage changer de couleur.

Avec ses souvenirs de ses deux vies, elle connaissait très bien son “faux ami” Jiang Henglin.

Jiang Qilin, l’aîné et l’héritier originel de la famille Jiang, était frêle et malade, mais il était en effet un gentleman d’élite mondain et très compétent.

Comparé à son frère aîné, à part le fait qu’il était en meilleure santé, Jiang Henglin était loin d’être aussi bon.

Ayant vécu dans l’ombre de son frère aîné depuis qu’il était enfant, chaque fois que quelqu’un mentionnait Jiang Qilin, Jiang Henglin devenait furieux et se sentait peu sûr de lui.

« Deuxième jeune maître Jiang, si tu veux être respecté par les autres, tu dois d’abord respecter les autres. »

« Te respecter ? Tu en es digne ? » Jiang Henglin avait légèrement ricané avec un regard de dédain.

« Ta mère et ta sœur sont venues dans la maison de ma famille pour me supplier de les aider hier. Cependant, avec ton attitude, tu t’attends toujours à ce que j’aide ta famille à surmonter ses difficultés ? »

Yun Xi avait levé les sourcils. « Elles sont allés te supplier, mais je ne vais pas te supplier. Si elles te supplient de les aider, je suis certaine que le vieil homme utilisera sa canne pour te fouetter si tu oses les aider. Mais je suis différente. Je suis ta fiancée. Si je plaide pour la clémence, le vieil homme ne refusera certainement pas. »

« C’est vrai ! Je ne sais pas ce qui cloche chez grand-père pour qu’il aime autant une fille vicieuse comme toi ! »

Jiang Henglin leva le menton avec une expression arrogante sur son visage. « Si tu me supplies, peut-être que j’envisagerai de t’aider. »

Lorsque Yun Xi avait vu l’expression suffisante de Jiang Henglin, elle avait immédiatement versé un seau d’eau froide sur lui. « Comme c’est dommage, puisque je n’ai tout simplement pas envie de te supplier. Alors retourne en rampant d’où tu viens. »

En la voyant lui opposer un refus si ingrat, Jiang Henglin avait été décontenancé. Il avait soudainement enlevé ses lunettes de soleil. « Toi ! Tu n’as pas peur que la société de ton père le découvre, et que ta famille finisse dans le caniveau ? ».

« Quand bien même, c’est l’affaire de la famille Yun, et pas la tienne ! »

« Yun Xi ! Ne sois pas si honteusement ingrate. »

« Je n’ai pas demandé à être ton cas de charité, de plus je mérite mieux. Alors ne pense même pas à m’obliger à te supplier pour quoi que ce soit. »

Trop paresseuse pour parler davantage de bêtises avec cet arrogant enfant gâté, Yun Xi se retourna et se dirigea directement vers les portes de l’école, laissant Jiang Henglin derrière elle avec un regard ahuri.

« Misérable fille ! »

En étant ignoré et sévèrement humilié par elle, Jiang Henglin s’était senti tellement en colère qu’il avait donné un coup de poing dans le volant.

Il avait pensé qu’avec la situation actuelle de sa famille, s’il avait dit quelques mots et que cette fille l’avait supplié en conséquence, il pourrait aider la famille Yun, selon les ordres de son grand-père.

Mais qui aurait cru que cette misérable fille serait si honteusement ingrate.

Puisqu’elle avait été si honteusement ingrate, il avait décidé d’attendre de voir à quel point elle serait arrogante quand elle n’aurait plus personne vers qui se tourner.

____ 

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 290 : Avec mon statut, tu penses vraiment que tu pourrais t’en tirer avec ça ? Menu Chapitre 292 : Tortue ninja