Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Livre 2, Chapitre 91 – Un piège explosif

Cloudhawk sentait la bataille faire rage autour de lui. Le pouls de la bataille s’accélérait. Même caché dans ce bâtiment, il ressentait le sol trembler sous ses pieds tandis que les soldats s’entretuaient à quelques mètres de lui. La poussière délogée par le tremblement, filtrait à travers la lumière. Lui, se réjouissait ; les soldats les plus puissants des deux camps s’entretuaient dehors, ceci signifiait qu’il était finalement plus sûr de rester ici.

Il leva la tête et vit la dévastation de l’enceinte grâce à la lumière qui s’échappait de la fissure du toit.

Le bâtiment n’était pas grand, mais il était marqué par le luxe qui distingue les pieux élyséens des impies habitants des terres désolée. Cependant, en tant qu’installation militaire, il avait une sorte de grandeur sévère. Il était digne et inattaquable. Les portes et les fenêtres étaient encadrées de gravures rhomboïdales1 en pierre blanche. Du cristal, des galets d’agate et des mouchetures de morganite étaient incrustés dans les murs en jadéite pour créer de magnifiques fresques florales. Les alcôves situées entre des arcs voûtés à l’intérieur des murs abritaient de nombreuses icônes pieuses.

C’était un avant-poste militaire, avaient-ils l’habitude de faire autant d’efforts pour rendre leurs bases militaires aussi belles ?

Les Élyséens étaient une race incroyablement guindée.

Le plafond imposant avait été ouvert par l’assaut précédent de Wolfblade. L’entaille de cent mètres de long s’étendait au-delà du toit et avait même réussi à traverser plusieurs étages du complexe. Tout ce qui se trouvait sur le chemin du rayon avait été coupé proprement, que ce soit les colonnes épaisses ou le sol en pierre lisse.

Les bords de la fissure dégageaient une chaleur intense qui ne s’était pas encore dissipée. Il pouvait imaginer le type de puissance qu’une telle attaque devait avoir pour être capable de découper un bâtiment comme celui-ci. Avec de telles capacités en main, il n’était pas étonnant que Dark Atom se soit cru digne d’attaquer la vallée des enfers.

Il suivit les autres soldats qui couraient dans le hall. Les lampes magiques s’animaient dans leur sillage, jusqu’à ce que le large passage soit baigné de leur douce et belle lueur… mais bien sûr, celle-ci était maintenant gâchée par l’entaille géante dans les murs.

Le chef de leur petite équipe était le même démon qui avait forcé Cloudhawk à rejoindre la campagne en premier lieu. Il s’adressa aux autres à voix basse : « L’objet que nous devons protéger est devant nous. Rappelez-vous, cet objet est extrêmement important. Nous ne pouvons en aucun cas laisser les païens mettre la main dessus. »

L’un des soldats ne put retenir sa curiosité. « Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que ça vaut tous les ennuis que Dark Atom traverse ? »

L’assistant secoua la tête. « Seuls les trois instructeurs savent ce que c’est, mais j’ai entendu dire que c’est un ancien artefact datant de l’époque de la Grande Guerre. Un objet maudit qui a été placé ici pour le moment afin de le protéger avant qu’il ne soit détruit. Ils ne pensaient pas que cela amènerait les blasphémateurs à frapper à notre porte. »

Cloudhawk resta à l’arrière du groupe, mais entendit leur échange. C’était donc la raison pour laquelle Dark Atom s’était glissé hors de son rocher. Il semblait que la vallée des enfers cachait quelque chose d’important ici. Il en déduisit que c’était la même chose qu’il avait sentie la première fois qu’il était entré. Il voulait en savoir plus, mais même en pleine forme avec toutes ses reliques, il ne serait pas capable de faire face à tous ces soldats.

Aussi séduisant que soit cet objet mystérieux, il n’était pas plus important que d’essayer de trouver un moyen de survivre à cette rencontre. Après tout, quelle que soit la valeur de cet artefact, il ne valait pas plus que sa vie.

« On y est presque ! »

Le hall commença à descendre en pente jusqu’à ce qu’il se termine par une ancienne porte en bronze. Peu importe ce qu’il cherchait, c’était de l’autre côté. Cependant, la situation était étrange, les soldats de Dark Atom étaient arrivés ici bien avant Cloudhawk et le groupe qu’il accompagnait ; mais il n’y avait aucun signe qu’ils aient atteint cette porte ; Cloudhawk n’avait rencontré une seule âme, autre que celles de son groupe.

C’était un fait qu’il trouvait troublant. Leur chef d’équipe semblait également nerveux. Tout le monde commença à regarder autour de soi, en alerte, préparé contre une attaque sournoise.

Perché sur son épaule, Oddball gazouillé, attirant l’attention de Cloudhawk. Ses yeux avaient remarqué, une anomalie étrange, derrière les jambes de l’une des statues placées contre le mur. On aurait dit qu’une pierre avait été retirée, puis qu’on avait placé quelque chose à l’intérieur avant de la recouvrir à la hâte.

Cloudhawk pointa du doigt. « Qu’est-ce que c’est ? »

Un des soldats se précipita et retira la pierre. Ce qu’il révéla était un étrange engin avec une douzaine de tubes à essais multicolores attachés ensemble. Un ensemble compliqué de circuits était enroulé autour de l’engin, dans le style rudimentaire du désert. Une petite lumière clignotait à sa surface à un rythme régulier.

Un sentiment d’effroi l’envahit alors qu’il regardait plus loin dans le hall. Il y avait au moins une douzaine d’autres appareils de ce type cachés dans les murs qui les entouraient. L’effrayante réalité traversa son esprit. C’est…

« Merde ! »

Au moment où il prononçait sa malédiction, ces lumières clignotantes s’étaient accélérées. Ce qu’il y avait dans ces tubes à essai commença à se mélanger et à déclencher des réactions en chaîne. De la chaleur et de la lumière s’en échappaient.

Pendant un moment, le temps semblait s’être arrêté.

Les pupilles de Cloudhawk s’étaient contractées alors que dix étincelles simultanées prenaient vie. Ce n’était pas une explosion. C’était plus comme des vannes qui éclataient. Des vagues de feu gommeux les avaient avalés sous tous les angles. Le monde sombra dans une folie brûlante, comme si l’enfer était venu les chercher.

Il n’y avait nulle part où se cacher. C’était un piège !

Tout le monde toucha le sol, se pressant contre la pierre froide tandis que les feux rugissaient au-dessus d’eux. Les statues magistrales des dieux s’écroulaient en gravats et s’effondraient comme si le monde s’écroulait. Un certain nombre de soldats furent écrasés sous les débris.

Cloudhawk fut projeté en arrière d’une demi-douzaine de mètres et percuta la porte. Il heurta le sol, étourdi. Une avalanche de pierres fracturées suivit pour l’ensevelir sous leur poids écrasant. Ce qui se passa ensuite fut perdu. Tout était devenu noir.

Quelques minutes plus tard…

Il reprit conscience. Son visage cendré jaillit des décombres, du sang s’écoulant de ses tympans éclatés. Il ne pouvait pas entendre grand-chose. Ses vêtements avaient été réduits en cendres, et des marques de brûlure couvraient tout son corps. Les flammes avaient même brûlé la plupart de ses cheveux.

Ce piège était un vrai cauchemar !

Il cligna des yeux, à travers sa diplopie2, il ne vit que des ruines. Tout était en feu et une fumée âcre transformait l’air en poison. Le coup qu’il reçut à la tête lui donnait le vertige et il eut envie de vomir. Il avait mal partout, comme s’il avait été écorché, plongé dans l’huile, puis frit.

Pourtant, à sa grande surprise, la plupart des soldats se frayaient un chemin hors des décombres.

Bien qu’ils aient tous de nombreuses blessures, les soldats se relevaient en titubant, les armes à la main. Ils étaient toujours prêts à se battre et à mourir, même après avoir survécu à un cataclysme de feu. Il décida qu’il était temps de se lever, et essaya de pousser un morceau de gravats. Il découvrit qu’il était beaucoup plus lourd que prévu, et que ses jambes étaient également coincées. Il était trop faible pour se dégager.

Le chef d’équipe rôdait dans les décombres avec sa hache à la main. Son casque avait été emporté quelque part, et du sang coulait de plusieurs blessures à la tête. On pouvait apercevoir des silhouettes à travers le brouillard quand soudain, il y eut une série de détonations. Bang, bang ! L’assistant fut secoué par huit ou neuf balles qui l’avaient frappé. L’une d’elles le toucha à la tête.

La robuste armure élyséenne dévia les autres balles. Quant à la balle dans le crâne, elle glissa et lui laissa une méchante entaille, mais rien de plus. Un vétéran trempé comme lui avait des os en fer. Les armes ordinaires n’allaient pas le mettre à terre. La série de coups de feu le fit reculer de plusieurs pas, et dans l’intervalle, leurs assaillants avaient sauté pour achever les soldats encore vivants.

Ils tournèrent autour du chef d’équipe, lançant des crochets en fer qui s’accrochèrent à son armure. Ils tournèrent en rond jusqu’à ce que d’épaisses chaînes pussent le retenir.

Il contracta ses muscles contre les liens, sous la force, ils se brisèrent, envoyant des éclats dans toutes les directions. L’assistant instructeur brandit alors sa hache et fonça sur ses ennemis. Le premier coup fendit le crâne d’un homme. Le second coupa presque entièrement la taille d’un autre.

Cloudhawk regardait, choqué et alarmé. Ce type avait plus d’un tour dans son sac.

Il s’en doutait depuis que ce monstre l’avait presque assommé avec sa massue, mais le voir se dresser vaillamment contre Dark Atom prouvait qu’il était bien plus fort que lui. Il espérait que cela serait suffisant pour éloigner les attaquants.

Cependant, une autre cible se présenta au milieu de leur combat.

Le vétéran, dans une rage berserk, ne réfléchissait pas avant de s’en prendre à ses ennemis. Il lança sa hache de combat aussi facilement qu’une dague vers le prochain ennemi, mais elle fut arrêtée par un bras mécanique. C’était une sorte de prothèse, quatre fois plus épaisse que n’importe quel membre normal et attachée à l’homme au niveau de son épaule. Il enclencha un mécanisme, et un bouclier sortit du faux membre.

Le crissement du métal sur le métal résonna dans le hall. C’était le premier ennemi qu’ils avaient affronté qui pouvait résister à la hache du chef d’équipe.

Le bras était complexe, alors qu’il déviait la hache du vétéran, un canon de fusil sortait de sa paume. Le vétéran s’empressa de mettre sa hache entre lui et le flot de tirs qui suivit. Malgré sa garde, quatre ou cinq d’entre eux le frappèrent à la poitrine, fracturant son armure et le projetant en arrière.

Une ombre particulièrement rapide courut à travers la fumée et le feu. Des yeux perçants brillaient dans la lumière crue, Cloudhawk pouvait apercevoir un nez en forme de crochet. Il atteignit le chef d’équipe avec des doigts en forme de griffes, aussi brusque qu’un coup de tonnerre, aussi féroce que la foudre. Pendant que le vétéran était occupé, il passa et ouvrit sa gorge d’une oreille à l’autre. Un déluge de sang chaud et sombre se déversa.

« Vous… »

L’assistant se balançait sur ses pieds instables et essayait de parler mais ne parvenait qu’à émettre des gargouillis. Il brandit tout de même sa hache de guerre pour continuer à se battre, mais celui au bras mécanique enchaîna avec une nouvelle salve de tirs. Chacun d’entre eux le toucha jusqu’à ce qu’une balle explose à travers son globe oculaire et dans son cerveau.

La guerre de ce vaillant guerrier contre Dark Atom se termina ici. Les autres avaient continué à se battre, mais la bombe avait fait des dégâts considérables. Aussi forts qu’ils soient, ils n’avaient pas pu résister à la marée d’ennemis.

La bataille prit une tournure désastreuse.

Cloudhawk regardait, impuissant et effrayé, une silhouette robuste émergea de la fumée. Il devait faire deux mètres de haut et était assez grand pour contenir quatre Cloudhawk. Son poing était plus gros que sa tête entière. Sa peau sombre était aussi dure que du cuir, et des protubérances osseuses ressortaient le long de ses bras et de ses épaules. De toute évidence, celui-ci était un mutant.

Dark Atom comptait un grand nombre de mutants redoutables comme celui-ci.

Il regarda l’homme s’avancer vers lui avec de grands yeux. Il leva l’arbalète à laquelle il avait réussi à s’accrocher, prêt à tirer une volée de carreaux dans les entrailles du monstre. Il appuya sur la gâchette et un flot de carreaux s’abattit sur son ennemi. Mais le mutant ne leur accorda pas la moindre attention. Il leva son énorme poing, prêt à le réduire en bouillie.

1 : En forme de losange

2 : trouble de la vision où on voit tout ce qui nous entoure en double.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Livre 2, Chapitre 91 – Un piège explosif Menu Livre 2, Chapitre 92 – Le crâne