Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Livre 1 chapitre 11 : Entraînement

Finalement, les mercenaires tant attendus étaient venus le chercher.

“Enfoiré, qu’est-ce qu’il fait ici ? C’est Skinner ! J’ai bu avec lui l’autre semaine ! Skinner est le propriétaire d’une boucherie. Hmm… son magasin était probablement encore à sec, alors il est sorti hier soir pour essayer de trouver quelques cochons à dépecer pour reconstituer son stock.” Mad Dog regarda le cadavre sur le sol. Bien qu’ils étaient de vieilles connaissances, Mad Dog ne montra pas la moindre trace de chagrin ou de pitié. C’était comme s’il regardait un rat mort qui avait envahi sa propriété. “Ta chance est vraiment nulle, gamin. Qui aurait cru que quelque chose comme ça t’arriverait dès ton premier jour ? D’après mes calculs, au moins 80 petits cochons comme toi sont morts des mains de Skinner.”

Le propriétaire d’une boucherie ? C’était donc un de ces détestables marchands de viande ! Cloudhawk avait cru qu’ils n’existaient que dans les friches. Qui aurait pensé qu’ils existaient aussi dans les avant-postes !

“Encore une fois, je dois dire… ce connard était peut-être inutile, mais pas au point de finir comme ça !” Mad Dog jeta un regard perplexe sur Cloudhawk. “Pourquoi n’es-tu pas mort à sa place ?”

Et c’était censé vouloir dire quoi ? Est-ce qu’il suggérait que je ne devrais pas être en vie ? Bien que Cloudhawk était enragé par l’attitude de Mad Dog, il n’osa pas révéler la vérité sur ce qui s’était passé la nuit précédente, il se contenta de donner une explication plutôt vague de ce qui s’était passé.

“Tu as fais semblant de dormir, puis tu as soudainement planté ce connard dans le coeur ?” Mad Dog avait bien réfléchit et décida que c’était plausible. Le cadavre au sol avait probablement juste trop sous-estimé le gamin. “La prochaine fois, accroche une cloche à la porte ou installe un simple piège. Des merdes de ce genre se produisent tous les soirs à l’avant-poste Blackflag. Vous avez eu de la chance cette fois, mais vous pourriez ne pas en avoir la prochaine fois.”

Dès que Mad Dog avait finit de parler, il se retourna et se prépara à partir.

“Attendez une seconde !” Cloudhawk ne comprenait pas pourquoi tout cela était arrivé. “J’en fais quoi du cadavre ?”

“Ton butin de guerre. C’est toi qui décide. Tu peux le vendre au marché noir ou l’utiliser. Je te recommandes de clouer la tête devant ta porte. La tête de Skinner effraiera probablement quelques personnes, ce qui te permettra de t’endormir plus facilement le soir. Quant au reste de son corps… eh bien, tu sais, il a passé la plus grande partie de sa vie à dépecer les autres et à vendre leur viande. C’est maintenant à son tour d’être écorché et mangé par quelqu’un d’autre”.

L’affreux et basané bâtard parla de manière très directe. Cloudhawk, cependant, avait l’air dégoûté en l’entendant.

“Tu es vraiment un putain de bleu !” Mad Dog cracha dédaigneusement. “Regarde ce regard horrifié sur ton visage ! Tu n’aurais probablement même pas les couilles de goûter de la viande humaine. Envoie le cadavre à Mantis ou donne-le à Woola. Ils aiment ce genre de cadeau ! Assez de ces conneries. La prochaine fois qu’une petite merde comme ça arrive, occupe-toi de ça toi-même au lieu de m’ennuyer. Baise-moi, quelle perte de temps.”

Mad Dog continua de maudire et d’insulter Cloudhawk en quittant la pièce. Sur le pas de la porte, il tourna soudain la tête et dit : “Viens sur la zone d’entraînement à midi. Tu as du travail !”

Cloudhawk jura en silence au moins dix fois sur Mad Dog de haut en bas avant de se calmer ! Pourtant… il avait encore un travail à faire. Cloudhawk ne put s’empêcher de frissonner en pensant à la façon dont Woola avait bavé en le regardant, alors il décida qu’il valait mieux envoyer le cadavre à Mantis. Parmi les trois capitaines mercenaires, Mantis semblait être le seul à être normal.

Tout d’abord, Cloudhawk dépouilla le cadavre de ses vêtements et de ses armes. Ils pourraient être utiles à l’avenir. Ensuite, Cloudhawk traîna le cadavre hors de sa chambre. Personne dans la rue n’avait réagi au fait qu’il traînait un cadavre, en fait, personne ne l’avait même regardé une seconde. Confronté à une indifférence totale, Cloudhawk ne put se détendre.

Mantis résidait dans une grande maison indépendante qui était pratiquement le plus grand bâtiment que les mercenaires possédaient. Cloudhawk ne pouvait pas s’empêcher d’être curieux. Il semblait que Mantis ne partait jamais en mission. Pourquoi, alors, avait-il un statut si élevé parmi les mercenaires ?

Lorsque Cloudhawk entra dans la résidence de Mantis, ses yeux faillirent lui sauter aux yeux. Quand il vit ce qui se passait devant lui, il eut la certitude, pendant un moment, qu’il s’était trompé d’endroit. Ce n’était pas une résidence… c’était un abattoir !

Cinq ou six cadavres gisaient en divers endroits. Certains avaient les mains coupées. D’autres avaient des jambes manquantes et d’autres encore avaient le crâne fendu. Quant à Mantis, il portait une paire de gants et s’affairait à ouvrir la poitrine et l’abdomen d’un des cadavres, en utilisant avec précision une paire de scalpels chirurgicaux pointus. En quelques instants, il dégaina un organe ensanglanté de la cavité thoracique.

Cette vue fit se dresser les cheveux de Cloudhawk. Pas étonnant que ce type s’appelle “Mantis” ! Il réprima son anxiété et cria : “C-C-Capitaine !”

Pas de réponse. Mantis continua d’inspecter avec soin l’organe qu’il tenait dans ses mains. Lorsqu’il trouva les mutations inhabituelles qu’il recherchait, il utilisa son scalpel pour les couper petit à petit avant de les stocker dans un petit bocal en verre.

La zone environnante était en fait remplie de grands bocaux qui étaient à leur tour remplis de nombreux organes humains trempés dans des liquides de conservation. D’autres étaient remplis de plantes bizzares et il y avait même un globe oculaire étrange qui donnait absolument froid dans le dos.

Que devait faire Cloudhawk ? Ni partir ni rester ne semblait approprié, mais il ne voulait vraiment pas rester ici une seconde de plus que nécessaire.

“Un nouveau ?” Après avoir terminé son travail sur les parties mutantes, Mantis se tourna vers le nouveau cadavre pour lui donner un regard froid. Il n’avait même pas encore regardé Cloudhawk. “Mettez-le ici”, dit-il en débarrassant une table.

Cloudhawk se dépêcha de soulever le cadavre sur la table. “je peux partir maintenant ?”

Mantis l’ignora alors qu’il scrutait brièvement le corps. Son expérience de l’anatomie humaine lui avait tout de suite dit que ce cadavre était un méta-humain d’agilité. Les méta-humains d’agilité avaient un temps de réaction synaptique plus rapide, ce qui leur donnait une plus grande agilité que les autres. Cela leur donnait également un certain degré de force physique. Les humains comme lui pouvaient se déplacer très rapidement, réagir très vite et déclencher des explosions de puissance soudaines.

Mantis lui-même était un méta-humain d’agilité de très haut niveau. Le cadavre avant lui n’était pas de la même classe, mais il était impossible pour un être humain ordinaire de le tuer. Mantis leva la tête pour regarder Cloudhawk, qui se tenait à proximité comme un bloc de bois. Mantis lui demanda froidement :”Tu l’as tué ?”

“Euh, oui, je l’ai tué…” Cloudhawk eut la chair de poule quand Mantis le regarda fixement . Il dit à Mantis la même histoire que celle qu’il avait racontée à Mad Dog. “Je suppose que j’ai eu de la chance. C’est pourquoi je m’en suis sorti vivant.”

“C’est vrai ?” Le regard froid de Mantis semblait voir clair dans Cloudhawk. Des trois capitaines du Tartare, Cloudhawk estimait que Mantis était le plus insondable.

Cloudhawk avala un peu de salive. “Euh… s’il n’y a rien d’autre, je vais partir.” Mais Mantis eut une autre idée. “Arrête-toi là.” Mantis restait toujours aussi taciturne, ne voulant pas dire un seul mot inutile. Il remit un scalpel à Cloudhawk et lui dit : “Dissèque-le.”

Cloudhawk pensait qu’il  entendait des choses. Il avait grandi dans les déchets et ne craignait donc pas les cadavres, mais disséquer personnellement un cadavre était encore un peu trop. Mais qu’est-ce qui n’allait pas avec Mantis ? Quel était l’intérêt de disséquer autant de cadavres ?

Alors que Cloudhawk hésitait, une intention froide et meurtrière commença à émaner de Mantis. Cloudhawk ressentit un puissant sentiment de danger, une sensation si forte qu’il avait du mal à respirer. Ce sentiment était complètement différent de celui qu’il avait la nuit dernière, le sentiment que lui donnait Mantis était qu’il n’y avait absolument aucune chance qu’il puisse battre Mantis.

Cloudhawk avait l’étrange sentiment que s’il rejetait cette demande, Mantis lui trancherait instantanément la gorge à l’aide de ce scalpel sans même lui donner la possibilité de dire un seul mot.

“Très bien !” Cloudhawk se força à prendre ce scalpel et d’autres instruments, comme une pince. Il découpa le cadavre selon ses instruction. Mantis était restée là comme une statue gelée, donnant des ordres précis et succincts pour guider Cloudhawk. Il commença en fait à comprendre comment le corps humain était construit. Il était probable que Mantis l’entraînait pour qu’il puisse mieux l’aider à l’avenir.

Quelques heures plus tard, Cloudhawk fut finalement autorisé à partir et il s’enfuit de l’atelier de Mantis comme si sa vie en dépendait. Ce matin avait été un cauchemar absolu !

Merde ! Ce monstre. Ce pervers ! Cette peau qui s’écaille, cette chair qui se coupe… Cloudhawk avait un fort sentiment de nausée. Plusieurs minutes passèrent avant qu’il ne puisse s’en remettre. Maintenant… il avait finalement compris qu’aucun des trois capitaines n’était “normal”.

Euh oh. Il réalisa soudain qu’il avait presque oublié les ordres que Mad Dog lui avait donnés. Mad Dog était un homme brutal et de mauvaise humeur. Si Cloudhawk l’énervait, il lui casserait les jambes sans même cligner des yeux. Cloudhawk n’osait pas ignorer ses ordres, alors il courut immédiatement vers la zone d’entraînement. C’est là que les mercenaires du Tartare passaient leur temps à s’entraîner et dès que Cloudhawk entra, il avait entendu les hurlements frénétiques de Woola.

Le “clébard” fut attaché à l’entrée et son regard laid et sauvage était de nouveau fixé sur Cloudhawk. On pouvait voir des taches de sang autour de ses mâchoires, montrant qu’il venait de savourer un “festin” il n’y avait pas si longtemps.

“Qu’est-ce qui t’a pris si longtemps ?” Mad Dog avait l’air sérieusement énervé, mais il se retourna vers les mercenaires d’entraînement : “Assez ! Viens par ici. Votre partenaire d’entraînement vient d’arriver !”

Partenaire d’entraînement ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

” Ecoutez-moi bien ! Ce gamin est un méta de récupération, mais il est assez merdique. Ne le frappez pas trop fort et ne l’estropiez pas ! Mad Dog ne donna pas d’explications à Cloudhawk, il pointa du doigt l’un des mercenaires. “Cook, tu y vas en premier !”

Le mercenaire nommé Cook était un homme aussi musclé qu’un grizzly. Il sortit immédiatement avec un air excité en regardant Cloudhawk d’un air admiratif. “Patron, vous êtes absolument génial. Vous saviez que nous nous ennuyons à frapper des sacs de sable, alors vous nous avez trouvé un sac de viande à frapper à la place. Frapper quelqu’un qui peut esquiver et crier est bien plus amusant !”

Cloudhawk commençait à avoir un mauvais pressentiment à ce sujet. Mais avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, Mad Dog dit avec impatience : “Arrêtez vos conneries et commencez !”

Alors que Cloudhawk s’apprêtait à protester, Cook le chargea et lui asséna un coup de coude qui le fit tomber à terre. Cloudhawk fut instantanément hébété et son corps ressemblait à une bouteille de verre qui venait de se briser en mille morceaux.

“Oh, baise-moi !” Mad Dog se mit à maudire bruyamment alors que son visage hideux et couvert de cicatrices se tordait de rage. Des crachats s’envolèrent de sa bouche alors qu’il hurlait : “Peux-tu être encore plus inutile, putain ? Lève-toi !”

“Lève-toi ! Lève-toi !” Tous les autres mercenaires lui scandaient aussi ces mots !

Finalement, Cloudhawk comprit ce que signifiait être un “sac de viande” et il trouva enfin la véritable raison qui avait poussé Slyfox à le recruter. Une fois de plus, ce gros lard méprisable l’avait trompé !

Immédiatement, Cook lui donna un coup de pied furieux. Cette fois, Cloudhawk inclina son corps sur le côté et réussit à esquiver. Mad Dog rétrécit les yeux en voyant cela. Huh. C’était étrange. Depuis quand le temps de réaction du gamin s’était-il amélioré à ce point ?

Cloudhawk lui-même réalisa également qu’après ce qui s’était passé la nuit précédente, sa vitesse de réaction et sa force semblaient toutes deux s’être améliorées. Cette amélioration était probablement due à cette pierre, donc ce n’était pas le bon moment pour faire savoir aux autres que son état s’était amélioré. Lorsque Cook attaqua avec son genou, Cloudhawk choisit de ne pas esquiver et utilisa ses mains pour bloquer. Bang ! Il fut envoyé en l’air comme s’il n’était rien d’autre qu’un sac de sable.

Mad Dog cracha au sol et secoua la tête avec dédain en regardant Cook frapper Cloudhawk pendant dix minutes complètes. Cloudhawk ne lança une seule contre-attaque, il utilisa juste ses bras pour protéger ses zones vitales. Les mercenaires étaient en fait tous très surpris. Le gamin avait l’air maigre et faible, mais son corps était assez solide. Peu importe la force avec laquelle Cook le frappait, il était toujours capable de se relever.

“Cook, tu bouges trop lentement et tes coups ne sont pas assez concentrés. Tu es un méta de la force, mais tu frappes comme une petite salope ! Tu es vraiment inutile, putain !” Mad Dog le maudit et s’écria : “Va te faire foutre. SUIVANT !”

Cook ne pouvait pas s’empêcher de marmonner malheureux à lui-même. Bien qu’il n’était pas aussi fort que Mad Dog, il était capable de briser les os d’un adversaire d’un seul coup de poing. Il n’utilisa pas toute sa force parce qu’il n’était pas censé briser le novice, n’est-ce pas ?

Cloudhawk finit par être complètement et impitoyablement dominé pendant tout un après-midi. Des heures passèrent avant que l’entraînement des mercenaires ne prenne fin.

Cloudhawk s’avança pour réclamer sa ration de pain pour la journée. Lorsque Slyfox vit les yeux noirs et le visage meurtri de Cloudhawk, il rugit de rire et lui donna une tape sur les épaules. “Pas mal, gamin ! Tu ne m’as pas déçu après tout. Ton corps est assez solide et peut supporter une raclée. Tiens, prends une demi-pièce de pain en plus. Continue à faire du bon travail! Ah oui, plus tard dans la soirée, je t’apprendrai à réparer notre voiture et à entretenir nos armes. Nourrir Woola fait aussi partie de ton travail. A l’avenir, tu seras responsable de toutes ces tâches”.

Cloudhawk commençait vraiment à regretter d’être venu ici. Ce gros bâtard, Slyfox, s’était vraiment choisi le surnom parfait. Il escroquait d’autres personnes sans même cligner des yeux ou rougir ! Il avait d’abord choisi Cloudhawk pour servir d’appât vivant, maintenant, il utilisait Cloudhawk comme un punching-ball humain. N’y avait-il pas de limite à laquelle ce bâtard ne s’abaisserait pas ? Si Cloudhawk avait su que la vie dans l’avant-poste serait ainsi, il aurait plutôt choisi de continuer à chercher de quoi survivre dans les ruines.

“Ce regard dans tes yeux suggère que tu est assez malheureux.” Slyfox prit une bouffée de sa cigarette et prit un air mondain en disant : “Écoute, jeune homme. Apprendre à recevoir un coup de poing, c’est de l’entraînement, tu savais? Tous les metas doivent continuellement s’améliorer et devenir plus forts. Les metas de force doivent s’entraîner en force. Les métas de l’agilité doivent s’entraîner à l’agilité. Les métas de contrôle s’entraînent au contrôle et les métas de récupération comme vous, devez entraîner vos capacités de récupération, n’est-ce pas ? En les faisant se défouler sur vous, je montre à quel point je m’en soucie. Cette “torture” que vous subissez n’est qu’un entraînement. Appréciez cette opportunité. Quand le moment sera venu, je vous promets de vous emmener en mission avec nous !”

Tu penses toujours que je te ferai confiance à l’avenir ? Va te faire foutre et meurs déjà ! Cloudhawk voulait vraiment frapper l’homme dans son gros visage. Partir en mission ? Et puis merde ! Cloudhawk avait failli mourir à cause des machinations de Slyfox lors de la dernière mission. Même si Slyfox l’avait vraiment emmené en mission, il n’y avait aucune chance que ce soit avec quelque chose qui ressemble à de bonnes intentions !

Cloudhawk avait juste pris le pain, se retourna et partit sans dire un mot. Slyfox sourit juste en regardant partir Cloudhawk, continuant à souffler sur sa cigarette. “Le gamin a un peu d’attitude après tout. Ahahaha !”

Quand la nuit fut tombée, le corps entier de Cloudhawk était trempé dans de l’huile de machine ainsi qu’une marque de griffe laissée par Woola. Finalement, il rentra chez lui. Ce n’était qu’alors qu’il s’était rendu compte qu’aucune tache de sang n’avait été lavé et qu’il s’était figé sur le sol, remplissant la pièce d’une odeur nauséabonde.

Cloudhawk était à la fois fatigué et affamé. Il n’était pas d’humeur à faire le ménage, il tomba donc sur son lit et s’endormit.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitres bonus Menu Livre 1 chapitre 12 : La vie sur base