Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 97 – L’insouciante ruine

Livre 1 chapitre 97 – L’insouciante ruine

Cloudhawk n’en revenait pas. Il n’arrivait pas à croire qu’il était devenu en quelque sorte un ennemi des terres désolées – un pécheur aux yeux des innocents. Ses actions avaient apporté des troubles et des souffrances indicibles à un peuple déjà en proie à des traumatismes profonds.

Cette montagne de cadavres… créée indirectement par ma main ?

Il fixa le carnage au centre de l’avant-poste de Bleakfire avec de grands yeux. La scène avait creusé ses crocs accusateurs au plus profond de son âme.

Il n’avait jamais prétendu être un homme bon – il n’y avait pas d’homme bon dans les terrains vagues. Cependant, il n’avait jamais non plus espéré voir la scène qui se déroulait devant lui à cet instant. Ces fleuves de sang, ces visages grimaçants, ces corps brisés et enchevêtrés, ces cadavres puants allaient tous devenir un cauchemar de peste qui s’infiltrerait au plus profond de son cœur. Il savait que ces images le hanteraient dans l’obscurité de la nuit, au moment où les choses étaient les plus calmes.

Mais même s’il devait recommencer, il serait difficile de changer le résultat.

Cloudhawk ne savait pas si ses actions étaient bonnes ou mauvaises. C’était juste un enfant comme tant d’autres. Il ne pouvait pas voir la situation dans son ensemble. Il n’était pas non plus du genre à donner sa vie pour ce monde empoisonné. Il ne poursuivait que son propre rêve.

Peut-être que c’était juste comme ce que le vieux disait. Nous pourrions nous plaindre, mais en fin de compte, tout le monde sous les étoiles n’était qu’un grain de poussière. Peu importe les efforts que l’on déploie. La seule chose sur laquelle vous aviez le contrôle, c’était vous-même.

« Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? » Le chef de l’avant-poste de Bleakfire vit le malaise sur son visage. « La nuit tombe. Maintenant que vous êtes là, autant passer la nuit ici. J’ai bien peur que nous soyons en mauvaise posture comme vous pouvez le voir. Nous n’avons rien pour nous divertir. »

« Pas besoin ! » Cloudhawk ne voulait pas rester ici un instant de plus.

« Depp, on y va. »

Depp pensait que Cloudhawk était peut-être un chasseur de démons, mais il connaissait aussi les capacités du gamin. Il n’était pas assez fort pour vaincre le calife des Sables. Il pensait que c’était la reine qui avait vaincu le démon.

« Il fera bientôt nuit. Si nous partons maintenant, nous passerons la nuit dans les terres désolées. »

« Alors ne perdons pas de temps à dire des conneries. Bougez-vous ! »

Cloudhawk ne se souciait pas de la suggestion utile de Depp. Il préférait passer la nuit dehors plutôt que de dormir sous les yeux accusateurs de ces cadavres. Chaque seconde qu’il passait ici était une torture, une sensation que personne d’autre ne comprendrait.

À ce moment précis, un bruit perçant retentit dans le crépuscule ! C’était l’alarme de l’avant-poste !

« Les balayeurs sont de retour ! »

Le chef de Bleakfire s’apprêtait à faire pression sur Cloudhawk à propos de son étrange comportement lorsque les alarmes retentirent. Choqué par sa soudaineté et par ce qu’elle signifiait, lui et ses soldats avaient blanchi. Ils avaient couru vers l’alarme, et lorsqu’ils étaient arrivés sur le site, ils avaient vu une foule de plusieurs centaines de figures pointer à l’horizon.

Des balayeurs. Ils étaient de retour, et leur nombre semblait infini.

Les soldats de l’avant-poste, qui étaient près d’un millier, pointaient nerveusement leurs armes. Ils ne comprenaient pas pourquoi les balayeurs revenaient si tôt après leur dernier raid.

Comment pouvaient-ils tirer profit d’une nouvelle attaque ?

L’infrastructure de Bleakfire était en lambeaux, et toutes leurs fournitures avaient été pillées deux jours plus tôt. Attaquer à nouveau l’avant-poste ne semblait pas en valoir la peine. Étaient-ils juste là pour assassiner les malheureux ?

Tout d’un coup, l’atmosphère de l’avant-poste devint grave. Dans son état fragile, l’avant-poste serait totalement anéanti s’ils étaient à nouveau attaqués. Des milliers de personnes s’enfuiraient et la plupart perdraient la vie.

À en juger par leur apparence, les balayeurs étaient au nombre de quatre cents, ce qui était peu, mais c’étaient tous des combattants chevronnés et vicieux. Il y en avait de toutes sortes, mais tous mesuraient au moins 1,80 m, étaient musclés et avaient soif de sang. Il y avait aussi une douzaine de monstres de trois mètres de haut, des mangeurs d’hommes. Ils étaient parmi les plus puissants des forces de balayage, plus que n’importe quel garde d’avant-poste.

Ce mélange de soldats balayeurs devait être un reste de l’armée du calife !

Le démon et ses lieutenants étaient morts, laissant les balayeurs sans personne assez fort pour les unir. Les tueurs mutants se divisèrent en petits groupes, incapables de menacer les grands avant-postes comme le Groenland, mais plus que menaçants pour les petites colonies.

C’est pourquoi les pauvres âmes de l’avant-poste de Bleakfire détestaient tant les chasseurs de démons !

L’avant-poste du Groenland était riche en fournitures et pouvait à lui seul fournir aux balayeurs la plupart de leurs besoins. Maintenant qu’ils ne pouvaient plus compter sur le Groenland comme source de subsistance, les milliers de balayeurs avaient été obligés de se séparer et de se disperser dans les terres désolées pour prendre ce dont ils avaient besoin.

« Faut-il vous forcer à périr avec nous ?! » Le chef de Bleakfire se tenait devant son peuple, criant amèrement à la foule des balayeurs. « Très bien ! Si nous devons mourir, alors nous prendrons avec nous autant de monstres que possible ! »

La plupart des balayeurs avaient perdu toute capacité de raisonnement. Ils n’étaient guère plus que des bêtes qui se fiaient à leur instinct. Cependant, dans chaque groupe, il en restait une poignée qui avait une certaine intelligence et qui servait de chef. Ce groupe n’était pas différent.

Plusieurs individus étaient sortis de la foule, des hommes qui pouvaient presque passer pour des humains normaux. Celui du centre se démarquait le plus, probablement leur chef. Son visage était couvert, cachant tout détail, mais sa peau était recouverte de tissus mutants qui lui donnaient l’apparence d’un homme en proie à une maladie de peau de stade avancé.

« Nous ne sommes pas là pour vous aujourd’hui. Nous voulons le chasseur de démons. »

Les visages des habitants de l’avant-poste avaient coulé. Chasseur de démons ? Comment un chasseur de démons pourrait-il être dans leur maison en ruine ?

« Inutile de faire semblant. Nous le savons déjà. » Le chef des balayeurs les dévisageait, sa voix grondante était furieuse et menaçante. « Le chasseur de démons qui a tué notre maître a quitté l’avant-poste du Groenland il y a deux jours avec dix hommes. Il est là, parmi vous. Si vous continuez à le cacher, nous serons obligés de vous massacrer tous ! »

L’Avant-poste du Groenland ? Chasseur de démons ? Dix soldats de l’avant-poste… !

Le visage du chef de l’avant-poste avait d’abord trahi la confusion, puis la surprise, et enfin la colère. Son visage s’assombrit lorsque soudain, il se tourna vers son peuple. « Attrapez les voyageurs de l’avant-poste du Groenland ! »

Cloudhawk était monté sur son lézard au moment où il sentait que les choses allaient mal. Mais il était quelques secondes trop lent, car les soldats de l’avant-poste se rapprochaient déjà.

« C’est eux ! »

« Ce sont les putains de bâtards du Groenland ! »

« Il y a un chasseur de démons avec eux. Ne les laissez pas s’enfuir ! »

Tous les gens de Bleakfire les regardaient avec des yeux qui brûlaient de haine !

Autant ils méprisaient les balayeurs, autant ces malheureux détestaient encore plus les chasseurs de démons  ! Ces bâtards regardaient les terres désolées depuis leurs palais sacrés, considérant les gens comme de simples mauvaises herbes. Ils avaient détruit la balance au nom de leur précieux honneur. Ils méritaient d’être maudits à jamais par les terres désolées et leurs habitants !

Si les regards pouvaient tuer, Cloudhawk aurait été assassiné mille fois.

Enragés, une poignée de soldats les avaient attaqués avec un abandon sauvage. Le bruit des cordes d’arc qui s’entrechoquaient résonnait tout autour d’eux, suivant les soldats qui agitaient leurs armes.

« Ah ! »

Un des soldats du Groenland toucha le sol avec une flèche incrustée en lui, en criant. En un instant, il fut envahi par les soldats et disparut sous leurs coups. Le malheureux soldat fut littéralement déchiqueté.

Le chef des Bleakfire arracha un fusil à l’un de ses subordonnés et le braqua sur Cloudhawk. Il appuya sur la détente et une puissante balle à tête plate se déchira dans les airs. Même Cloudhawk ne put l’esquiver et il sentit la balle le frapper.

Une balle de cette taille ferait un trou de la taille d’un poing chez un homme normal, mais elle devait d’abord pénétrer le manteau de Cloudhawk, puis l’armure de peau d’ours qui se trouvait en dessous. Elle avait laissé une bosse, mais rien de plus, car l’armure d’ours était incroyablement solide. Elle était assez solide pour arrêter les balles, mais même ainsi, ce tir était méchant. Il avait l’impression que quelqu’un l’avait frappé avec une masse. La force était presque suffisante pour le faire tomber de sa monture.

Pendant ce temps, un autre soldat groenlandais tombait. Il fut rapidement encerclé par la foule et sauvagement assassiné ! À ce moment-là, d’autres soldats de Bleakfire avaient bloqué leur fuite et Cloudhawk et ses hommes n’avaient nulle part où aller. La colère l’alimentant, le jeune guerrier canalisa son énergie psychique à travers l’Évangile de sable caché dans son manteau. Aussitôt, le sol sablonneux s’éleva pour créer un mur.

Ici, dans le désert, l’Évangile du démon avait de nombreuses utilités.

Cloudhawk poussa sa paume, et le mur imposant réagit en se précipitant en avant. Bien qu’il n’ait pas été assez fort pour tuer ses ennemis avec la relique, il pouvait au moins bloquer ses attaquants et les empêcher de tirer sur ses hommes.

« Coupez leur la route ! »

Depp retira son arc et empala deux personnes d’un seul coup.

« Tuez-les ! »

Les huit combattants restants de l’avant-poste du Groenland brandirent leurs armes tandis que leurs montures de lézard arboraient des jambes puissantes. Plusieurs personnes parmi la foule qui leur bloquait le chemin avaient été écartées, et un lézard s’était écrasé au sol avec sa gueule ensanglantée. Les cavaliers brandissaient leurs armes en se déplaçant pour abattre tous ceux qui s’approchaient trop près, et peu de temps après, il y eut une douzaine de cadavres dans leur sillage.

Le chef de Bleakfire était fou de rage. « Tuez-les ! Tuez-les !! »

Depp se retourna et sortit une flèche de fer spéciale. Il tira sur la corde et la décocha. Son tir traversa la couverture de sable vers sa cible. Le chef de Bleakfire était épuisé et lent à cause de la bataille de l’avant-veille. Lorsqu’il vit sa mort arriver, il était trop tard pour s’écarter du chemin.

La flèche spéciale de Depp était incroyablement puissante.

D’abord, elle frappa l’arme du chef et la brisa. Il trébucha en arrière et une fois qu’elle s’était enfoncée dans sa poitrine. Il se mit à fixer la tige de fer qui sortait de son corps, en état de choc, tandis que du sang coulait de sa bouche. Finalement, le visage tordu dans une expression de défi, il s’effondra sur le sol.

Le chef de Bleakfire fut tué par la flèche. L’avant-poste fut plongé dans la tourmente, ce qui leur donna l’occasion de s’échapper.

Cloudhawk était libre, mais son cœur était en conflit. Il n’avait tué aucun des hommes de Bleakfire personnellement, mais pour eux, il était pire que le démon. Il était particulièrement attristé par le sort de leur chef. Il pouvait dire que l’homme était un spécimen rare, intelligent et gentil. Dans d’autres circonstances, il aurait été heureux de le rencontrer.

Maintenant, il était mort. Il n’avait pas été celui qui l’avait tué, mais c’était à cause de lui que le vieil homme était mort. En quoi cela était-il différent de s’il l’avait tué lui-même ?

Ce n’était pas qu’il se souciait de ce que les autres pensaient. Non, il se sentait comme un pion, comme si le destin jouait avec lui. Ce sentiment lui était resté en mémoire alors que lui et les huit guerriers groenlandais restants s’enfuyaient dans les terres sablonneuses.

Ils devaient quitter cet endroit le plus rapidement possible !

Mais se mettre en sécurité serait-il si facile ?

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 96 – Une erreur ? Menu Chapitre 98 – L’ennemie des terres désolées