Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 81 – Clan de Blight-Tooth

Livre 2, Chapitre 81 – Clan de Blight-Tooth

Les bêtes traqueuses et leurs cavaliers pouvaient atteindre une vitesse de pointe de 150 km\h dans la forêt. Les rôdeurs étaient des bêtes compactes, aux muscles tendus et à la puissance explosive. Leurs corps souples et agiles contournaient facilement tous les obstacles sur leur chemin pour traquer leurs proies.

« Tuez-les ! Pour le Clan ! »

Le cavalier de tête brandit sa hachette trempée de sang et hurla un cri de guerre. La douzaine de cavaliers qui l’accompagnaient lui répondirent. Ils étaient tous vêtus d’un équipement de cavalerie personnalisé qui liait leurs jambes aux montures des traqueurs. Cette disposition permettait de faire d’une pierre deux coups : le cavalier se battait et tirait des flèches tandis que la bête lui servait de jambes.

Les petits autochtones avaient encoché leurs arcs et visaient les stagiaires en fuite. Les flèches à pointe empoisonnée étaient lâchées.

Où qu’elles touchent – arbres ou sol – les flèches dégagent instantanément une fumée toxique, menaçant les stagiaires même sans trouver leur cible. Devant, il y avait un autre groupe à l’affût, et les Élyséens allaient bientôt se retrouver pris au piège. Avec la mort se rapprochant des deux côtés, ces humains n’auraient nulle part où aller.

Le chef des cavaliers sentait l’anticipation suinter de tous ses pores. L’excitation du massacre le remplissait, et il ne pouvait presque plus attendre de couper ces bâtards en morceaux.

Cela fait dix ans que les terres ancestrales du clan de Blight-Tooth étaient envahies. Ils avaient été forcés de quitter la vallée où ils vivaient depuis des générations, un affront qui s’envenime dans le cœur de chaque guerrier du clan.

Mais, les Élyséens avaient fait plus que simplement les expulser de leurs maisons. Les balayeurs du clan de Blight-Tooth se reproduisaient rapidement, et à l’âge de six ou sept ans, ils étaient déjà prêts à se battre. Cette rapidité avait joué contre eux, car les humains méprisables les avaient utilisés à leurs propres fins. Les natifs de la forêt étaient régulièrement abattus pour maintenir leur nombre à un niveau bas. Un escadron de la mort de la vallée était envoyé dès qu’ils étaient jugés trop nombreux.

Ils étaient pris dans une cage géante.

Le clan de Blight-Tooth était autrefois une force puissante, mais il avait été réduit à l’ombre de lui-même. Ils étaient prisonniers de la forêt de Deadwood. Mais l’insulte la plus odieuse était que ces fiers guerriers étaient maintenant réduits à des outils. Ils étaient utilisés pour former les jeunes guerriers élyséens, tandis que tous les puissants guerriers qu’ils élevaient étaient enlevés et transformés en esclaves dans le but d’endurcir les futurs tueurs humains. Jour après jour, c’était une bataille sans fin pour la survie.

Parmi les membres du clan, la haine des Élyséens était inscrite dans leurs os.

Gorefang était le titre qu’ils donnaient à leur chef, et le jeune qui menait la charge était le chef de la génération actuelle. Il avait vingt ans cette année. Au sein du clan, la cinquantaine était considérée comme un âge avancé, donc à vingt ans, il avait déjà atteint l’âge mûr.

Son père avait été Gorefang lui aussi. À l’époque où ils vivaient dans la vallée, le clan des Blight-Tooth était différent des autres balayeurs. Ils vivaient très différemment des humains mais n’étaient pas moins intelligents. Ils plantaient des cultures, élevaient des animaux pour subsister, et ne cherchaient aucun conflit avec le monde en dehors de leur territoire. Comme ils en avaient assez, ils faisaient rarement des raids sur les autres. Cependant, même s’ils évitaient les conflits, la guerre était venue à eux.

Le précédent Gorefang fut capturé lorsque les humains arrivèrent et fut torturé à mort par l’un de leurs commandants. Son successeur se souvenait encore du jour où son père avait courageusement donné sa vie pour son clan.

Qu’étaient-ils devenus ?

Pas d’avenir, pas d’espoir, rien. Leur seul but était désormais de rendre leurs ennemis plus forts. Leurs efforts, leur sang et leurs vies n’étaient donnés que pour renforcer les assassins élyséens. Ils étaient des agneaux sacrifiés sur l’autel de la supériorité humaine.

Gorefang s’était résigné à savoir que tel serait à jamais leur destin. Puis, il y a six mois, il vit une chance de changer les choses. Une puissance venue des terres désolées lui tendit la main, et avec son aide, il rassembla son peuple fracturé. Ils reçurent ces montures et ces armes en cadeau pour reconstruire la gloire qu’ils avaient perdue.

En six mois, ils étaient en route.

Parce que tout s’était passé si vite, les soldats de la vallée de l’enfer ne savaient pas à quel point le Blight-Tooth était devenu fort. Ils étaient bénis par l’aide des terres désolées, mais Gorefang savait que ce n’était pas sans coût.

Il savait aussi combien ils étaient puissants, l’influence qu’ils détenaient. Ambitieux et agressifs, ils finiraient par venir le moment venu pour conspirer contre les humains de la Vallée des Enfers et les écraser.

C’était plus facile à dire qu’à faire.

La vallée des enfers n’était pas seulement un camp d’entraînement. Ce n’était qu’une partie de celui-ci. Elle servait de base d’opérations avancées précieuse pour le domaine de Skycloud, et les vétérans qui y étaient stationnés étaient des combattants plus forts que ceux de la propre armée de Skycloud.

Le fait d’avoir une telle force stationnée dans un endroit facile à tenir et difficile à attaquer était plus qu’une bonne zone d’entraînement. Elle avait été établie principalement pour la défense mutuelle, établissant une force d’unités de choc qui pouvaient être déployées à tout moment. Ces unités pouvaient être dirigées vers le dos de l’ennemi pour l’isoler ou utilisées comme une lance pour frapper le cœur de l’envahisseur.

En tant qu’avant-garde, leur responsabilité n’était pas de participer à la bataille mais plutôt de reconnaître les menaces avant qu’elles n’agissent. Tout groupe qui semblait prêt à créer un problème était rapidement éliminé. Les soldats de la Vallée des Enfers constituaient une force d’intervention spéciale qui surveillait les terres désolées, et très peu de choses se passaient là-bas sans qu’ils en soient informés.

Si un groupe des terres désolées voulait attaquer les terres élyséennes, sa première action serait de décimer la garnison de la Vallée des Enfers. À cette fin, le clan Blight-Tooth s’était fait un allié précieux.

Gorefang était intelligent. Il savait ce que valait son clan. Attaquer les Élyséens n’était pas une chose facile, et son peuple ne serait guère plus que de la chair à canon. Il n’avait pas l’intention de laisser son peuple mourir pour la cause d’autrui ou de permettre aux humains de les exterminer. Son espoir était de mener son peuple dehors, de retrouver sa liberté. Ainsi, il avait continué à accepter les cadeaux des étrangers tout en planifiant leur fuite.

Il avait prévu d’attendre avant d’agir, mais il semblait trop tard maintenant. Le processus de sélection des élèves de la vallée avait commencé, et maintenant qu’ils étaient de retour dans la forêt, l’attention de la vallée allait se porter sur eux une fois de plus. Le pouvoir du clan de Blight-Tooth serait bientôt exposé, et le chef Gorefang ne pouvait plus tolérer que son peuple soit victimisé.

Il prit une décision. Il était temps de se battre pour leur liberté !

Les bruits de la bataille arrivèrent de l’avant.

Lorsque Gorefang se dirigea vers le vacarme, il fut stupéfait de découvrir une scène très différente de celle à laquelle il s’attendait. Les guerriers qu’il avait déployés au front avaient échoué. Les Élyséens n’étaient pas morts. Au lieu de cela, il trouva le sol jonché de cadavres de ses hommes, ainsi qu’une poignée d’autres personnes vêtues d’une armure élyséenne. Des hommes plus âgés, des vétérans de la vallée des enfers.

« Bâtards ! On a été découverts ! »

Quand il vit les vétérans morts, les traits hideux de Gorefang se tordirent de rage. Ils n’envoyaient généralement pas de soldats pour surveiller les élèves, car la plupart de ces nouveaux stagiaires étaient plus forts que le soldat moyen. Même s’ils venaient observer, ils n’interviendraient pas. Normalement, les vétérans envoyaient leurs assistants pour ce travail.

Des vétérans dans la forêt morte ne pouvaient signifier qu’une chose : ils avaient été exposés. Ils avaient dépêché une équipe d’intervention, ce qui n’augurait rien de bon pour son peuple.

« Blackfang, rassemble tous les guerriers du clan. Nous allons tuer pour sortir d’ici ! »

« Oui, chef ! »

Blackfang était le bras droit et le second du chef. Il porta une corne en os à ses lèvres et délivra un souffle qui hurla à travers la forêt. Des dizaines de guerriers éparpillés tout autour se rassemblèrent à l’appel de la corne. En quelques minutes, huit cents hommes étaient prêts à obéir aux ordres de Gorefang.

Le chef du clan de Blight-Tooth regarda la mer de gens, son peuple. Il vit la lumière ardente de la détermination dans leurs yeux. « Les chiens élyséens nous ont gardés dans cette forêt pendant des décennies. Ils ont tué nos pères, nos mères, nos amants, nos enfants ! Ils utilisent notre sang pour renforcer leurs guerriers et dépensent nos vies pour acheter leur avenir. Nous avons souffert cela pendant si longtemps. Il est temps de mettre fin à cette souffrance ! »

«  Whoo ! Whoo ! Whoo ! Whoo !  »

La foule se tordant de douleur hurla en réponse, poussant des armes en os dans les airs. Les cris de sang retentissants montraient clairement ce que ces gens avaient dû endurer. Tous ceux qui avaient survécu aux purges de routine jusqu’à présent vouaient une haine inébranlable à leurs bourreaux.

Gorefang poursuivit : « Notre maison est détruite, mais nous trouvons encore refuge sous la protection de nos ancêtres. Nous serons peut-être obligés de donner notre vie, mais nous ne la donnerons plus pour eux. Nous donnerons nos vies pour la liberté ! »

Une autre série de cris éclata.

« Levez vos armes. Utilisez-les pour vous frayer un chemin hors de cette prison. Beaucoup d’entre nous mourront, mais nous vivrons dans le cœur de ceux qui réussiront. Notre clan grandira et prospérera jusqu’au jour où nous retournerons chez nous et reprendrons tout ce qui nous a été volé ! »

« Combattez ! Combattez ! Battez-vous ! »

Les guerriers de Blight-Tooth ne craignaient pas la mort. Des années d’oppression brutale sous les Élyséens n’avaient rien fait pour éteindre leur esprit sauvage. Aujourd’hui, ils allaient leur apprendre que laisser le clan Blight-Tooth survivre était une erreur – une erreur qu’ils allaient payer très cher !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 80 – S’échapper Menu Chapitre 82 – Le plan de Wolfblade