Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 37 – Bâton d’exorciste

Livre 1 chapitre 37 Bâton d’exorciste

Cloudhawk avait passé plus d’un mois à « s’entraîner » avec les mercenaires. Bien qu’il n’était pas vraiment fort, il n’était pas non plus faible. Malgré cela, seulement deux coups de couteau l’avaient complètement mis hors jeu. Ce bâtard devait donc être à peu près au même niveau que certains des meilleurs membres des mercenaires du Tartare !

Le couteau brillait en fusant vers lui comme un météore. Il n’y avait nulle part où s’enfuir et aucun moyen de le bloquer. La situation semblait désespérée !

Cloudhawk pouvait sentir la mort lui peser sur la nuque et son cœur était rempli d’un mélange de choc, de colère et de confusion. La rage dans sa poitrine et la folie au fond de ses os se libérèrent à nouveau de leurs entraves, comme elles l’avaient fait il y a si longtemps lorsqu’il avait tué ce chien mutant. La montée d’adrénaline balaya chaque partie de son corps, s’infiltrant dans chaque cellule et lui insufflant de la force !

Il frappa le sol avec sa main gauche, se redressa et se mit à faire des sauts périlleux. Il balança son bras droit, se débattant avec le bâton et s’envola comme une tornade, s’écrasant directement sur le couteau et provoquant une fois de plus une tempête d’étincelles.

L’homme en tunique noire fut choqué. Le gamin s’était déplacé presque deux fois plus vite qu’avant ! Et ce n’était pas la plus grande transformation ; la plus grande transformation était son comportement. Un instant plus tôt, il était doux comme un agneau prêt à être abattu. Maintenant, il semblait s’être transformé en un loup sauvage et furieux.

Cloudhawk poussa un cri de rage… chargeant son ennemi ! Il asséna cinq coups à grande vitesse avec son bâton. Il n’y avait aucune technique, aucun artifice, aucun subterfuge ; ils étaient axés sur la vitesse pure et la colère ! Chaque coup semblait hurler dans les airs tandis qu’il libérait son côté agressif. C’était comme s’il était déterminé à tuer cet ennemi quoi qu’il arrive, même si cela lui coûtait la vie !

Clang ! Clang ! Clang  ! Clang !

Le bruit de métal contre métal retentit alors que les étincelles continuaient de voler. Les deux hommes échangèrent de multiples coups en peu de temps… et cette fois, Cloudhawk domina le combat ! L’homme en robe noire fut forcé de se mettre sur la défensive alors qu’il essayait de faire face au choc qu’il ressentait.

« Mais qu’est-ce qui se passe ? » Le gamin était aussi fou que ce foutu Mad Dog. Il était devenu complètement dingue !

Cependant, cette évaluation n’était pas tout à fait juste. Chaque fois que Mad Dog goûtait du sang, il devenait complètement fou et n’avait plus aucun contrôle sur lui-même. En revanche, Cloudhawk réussit à maintenir un minimum de clarté malgré son état berserk. Par exemple, il remarqua que malgré un barrage d’attaques furieux, son adversaire était toujours capable de se défendre aussi solidement qu’un rocher. Sachant qu’il n’était pas bon de prolonger ce combat éternellement, il réprima les émotions folles qui le traversaient et se mit à fuir.

Il avait toujours compté sur deux choses pour se maintenir en vie : ses instincts bestiaux, naturellement aiguisés, et sa puissance née de la rage. La première était quelque chose avec laquelle il était né, tandis que la seconde était une capacité renforcée par la pierre autour de son cou. Cependant, il était évident qu’aucune de ces deux choses n’allait lui suffire pour faire face à l’ennemi devant lui.

« Je dois partir d’ici, aussi vite que possible ! Si je peux retourner à la base des mercenaires, il ne pourra rien me faire ! » C’était ce qu’il comptait faire, mais quelques instants après avoir commencé à fuir, deux autres figures apparurent de nulle part et lui barrèrent la route, leurs épées filant vers lui comme la foudre descendant du ciel. Il n’avait vu aucune trace d’elles auparavant et ne voyait pas d’où elles venaient ; elles étaient comme des rafales de vent qui venaient d’arriver d’un autre monde.

Le timing et la visée de ces deux épées étaient immaculés. Elles frappèrent comme une flèche, ne lui laissant nulle part où courir ou se cacher !

Il s’élança frénétiquement avec son bâton à trois lames, mais ne parvint à bloquer qu’une seule des deux épées. Au moment où le bâton cogna contre la première épée, la seconde allait lui transpercer la gorge. Il essaya d’esquiver, mais une blessure à l’épaule apparut alors qu’elle passait devant lui. Le garçon asséna un coup furieux avec son bâton, mais son adversaire s’éloigna avec une grande agilité.

Les deux épéistes l’encadraient de face tandis que le sabreur le poursuivait par-derrière. Ses devants étaient bloqués, et toutes les issues à l’arrière étaient également scellées. Il était comme un animal piégé dans une cage. Son regard ensanglanté balaya les trois et il lança alors un grognement bestial : « Je ne connais aucun d’entre vous. Pourquoi voulez-vous me tuer ? »

Il n’y eut aucune réponse !

Il était maintenant entouré par les trois assassins. Ils passèrent immédiatement à l’attaque, sans hésiter, sans faire la moindre pause et sans perdre une seule minute en conversation. Ils se déplaçaient en parfaite harmonie avec précision et vitesse. C’étaient de véritables guerriers, de véritables élites, de véritables assassins.

En termes de vitesse, de timing, de force et tout le reste, ils travaillaient ensemble avec une cohésion parfaite. À présent, il pouvait dire qu’il n’avait nulle part où s’enfuir. Il était entouré par ce qui ressemblait à une “toile” métallique. Peu importe où il se déplaçait ou où il esquivait, il était toujours prisonnier de cette toile. La toile de la mort métallique commença à se rétrécir autour de lui. Dans un instant, son corps allait se déchirer.

Merde, merde, merde ! il bouillonnait de rage et de ressentiment. Pourquoi diable ces gens l’attaquaient-ils ? Rien de tout cela n’avait de sens ! Était-il sur le point de mourir sans même savoir qui était derrière tout ça ou pourquoi ? Quoi qu’il en soit, il refusait d’accepter que son destin se termine ainsi !

« Fais chier ! » Son esprit était complètement vide lorsqu’il se mit à bouger avec son bâton… mais ce faisant, il sentit soudain une étrange sorte d’énergie dormante dans son corps se déverser dans le bâton.

Les runes du bâton de l’exorciste s’illuminèrent instantanément. Les trois lames au bout se mirent à tourner si vite qu’elles semblaient se transformer en une forme cylindrique. Ce mouvement à grande vitesse et à forte friction fit apparaître des étincelles visibles à l’œil nu. Alors que l’arme s’élançait, elle émit un cri indescriptible en déchirant l’air.

Cette attaque n’était pas une frappe de bâton mais le déclenchement d’une tempête de vent ! Les trois guerriers n’avaient jamais rien vu de tel auparavant. Malgré leur talent et leur expérience, ils étaient tous stupéfaits… et en ce bref instant, le bâton de l’exorciste claqua vers eux, brisant les deux épées et le sabre comme s’ils étaient faits de verre fragile et les réduisant en petits fragments.

Lui-même lui fut stupéfait de découvrir la puissance de ce cou. En fait, il n’avait pas la possibilité de la contrôler. En ce moment, ce n’était pas lui qui balançait le bâton. C’était le bâton qui s’envolait avec lui ! Après avoir complété le mouvement circulaire, le bâton s’écrasa directement sur le sol.

BOOM  !

L’énergie psychique jaillit du bâton d’exorciste, et se répandit comme un coup de foudre ! L’orage psychique déclenché par cette explosion fit voler en l’air les fragments métalliques des armes détruites, tandis que les trois attaquants furent repoussés de plusieurs mètres. Terrifiés, ils se précipitèrent vers l’arrière avant de se relever.

« Foutons le camp d’ici ! » Les trois guerriers étaient absolument terrifiés et ils prirent la fuite. On ne pouvait pas leur reprocher d’avoir peur ; Cloudhawk lui-même faillit se pisser dessus !

Que diable venait-il de se passer ? Comment se faisait-il que le pouvoir du bâton d’exorciste se soit soudainement déchaîné ? La reine ensanglantée lui avait dit que les chasseurs de démons devaient être capables de manier l’énergie psychique, ce qui nécessitait un talent naturel, un entraînement minutieux et la bénédiction des dieux. Il était un déserteur qui avait vécu toute sa vie dans les terres désolées. Même s’il avait le talent naturel, il n’avait jamais eu la chance de s’y entraîner. Les bénédictions des dieux ? Il ne savait même pas ce qu’étaient les dieux !

Se pourrait-il que… ? Il repensa soudain au bref coma dans lequel il était tombé après cette bagarre dans l’auberge. Il avait fait un rêve étrange dans lequel il rencontrait un homme atipique qui parlait de lui donner un certain pouvoir. Quand il se réveilla, il ne remarqua rien d’étrange, et crut que ce n’était rien d’autre qu’un rêve. Le rêve aurait-il pu être réel ?

Cloudhawk souleva le bâton de l’exorciste, ferma les yeux et prit une profonde respiration. Il pouvait clairement sentir les ondulations émanant de l’intérieur. Soudain, il eut l’impression qu’une corde de guitare venait d’être pincée, provoquant un son merveilleux.

Les trois lames du bâton se mirent de nouveau à tourner à grande vitesse. Il frappa un rocher voisin. Une énorme vague de puissance balaya le bâton et le rocher se brisa en d’innombrables morceaux.

Stylé. C’était un vrai dur à cuire ! Même Mad Dog aurait du mal à résister à une frappe aussi forte ! Même s’il était assez faible à bien des égards, s’il pouvait utiliser des reliques, il aurait une chance d’être catapulté au niveau de général de la Reine.

Il était incroyablement excité. Comment pouvait-il ne pas l’être ? Il avait été faible, mais il réalisait désormais qu’il était capable d’exercer un pouvoir énorme. Naturellement, son premier instinct était de le tester encore plus. Mais au moment où il allait frapper une troisième fois, il sentit sa vision s’assombrir. La douleur inonda son esprit, lui faisant presque perdre son équilibre.

Il semblait que ces attaques avaient épuisé son énergie psionique. Il n’y avait aucun moyen d’utiliser cette capacité en continu!

Je ne peux pas rester ici. Ces trois-là étaient si sûrs de pouvoir me tuer qu’ils n’ont pas apporté d’arc ni de fusils. S’ils reviennent complètement armés, je serai foutu.

Même s’il possédait maintenant un énorme pouvoir destructeur, il était encore très faible à bien des égards. Bien sûr, il pouvait être capable de repousser Mad Dog dans un affrontement frontal, mais si tous les deux engageaient une vraie bataille, il ne lui donnerait jamais une chance de le faire. « Bon sang, Mad Dog me couperait probablement en morceaux avant même que j’aie eu l’occasion de frapper ! »

Les terres désolées restaient un endroit dangereux. Il ne pouvait pas être trop téméraire. Ce peu de pouvoir qu’il venait de gagner était loin d’être suffisant !

Cependant, il se souvint que la reine avait dit que les bâtons d’exorcistes n’étaient que des reliques de bas niveau, des reliques produites en masse. Seuls les chasseurs de démons débutants nouvellement formés utilisaient ces reliques… ce qui signifiait que ce bâton à trois lames n’était pas vraiment très puissant, du moins selon les normes des terres élyséennes.

En d’autres termes… s’il pouvait trouver des reliques plus puissantes, il serait capable de déclencher des attaques encore plus effroyables ! Souriant à cette idée, il rangea le bâton avant de disparaître dans l’obscurité.

……

La lumière froide de la lune descendait du ciel, jetant sa lumière immaculée sur la misère sans fin des terres désolées.

Cloudhawk était accroupi dans sa propre chambre, les mains jointes et le visage rouge d’excitation. Même les veines de son corps éclataient ! Il semblait souffrir d’une sorte de maladie étrange et incurable, ou bien il essayait de faire quelque chose d’incroyablement difficile sans que rien ne se passe.

« AAAAAH ! » Il poussa un cri de frustration et tomba au sol comme un ballon dégonflé. Il haletait bruyamment, l’air frustré et vaincu. Une pierre se trouvait tranquillement entre ses mains, n’ayant pas changé d’un iota pendant tout ce temps.

Pourquoi cette maudite chose ne faisait-elle rien ? Il était clairement capable d’utiliser des reliques divines, mais peu importe ses efforts ou sa concentration sur la pierre, il était incapable d’avoir un quelconque effet sur elle. La pierre n’était toujours rien d’autre qu’une pierre ; elle ne semblait pas avoir d’effets !

Il se sentit incroyablement déçu ! Il était néanmoins certain que cette pierre contenait en elle une sorte de pouvoir inconcevable. Jusqu’à ce jour, il pouvait clairement se souvenir de ce qui lui était arrivé lorsqu’il avait trouvé cette pierre dans ce sombre passage souterrain. Il avait été téléporté directement dans un pays étranger.

Les souvenirs de cette expérience étaient gravés dans ses os ! À cet instant, il avait eu l’impression d’avoir eu un bref aperçu de la vraie nature de toutes choses. Il semblait que tout n’était en réalité qu’une collection de cordes. Lorsque ces cordes vibraient à des fréquences différentes, elles formaient différents types de matière, pour finalement aboutir à la totalité du monde.

En fait, en y pensant bien, les « reliques divines » ne semblaient pas si étranges ou mystérieuses. Cloudhawk pouvait sentir que ces reliques étaient capables de changer la fréquence à laquelle ces “cordes” vibraient, provoquant un changement et une transformation de la matière à un niveau fondamental. Cette capacité leur permettait de libérer des quantités inconcevables de puissance apparemment sorties de nulle part ! C’était également grâce à cette capacité qu’il entendait une “chanson”.

Il avait grandi aux côtés de l’ancien. Depuis qu’il était jeune, il avait entendu le vieux parler des choses qui existaient dans l’Antiquité. À ses yeux, ces choses étaient pleines de mystères et de merveilles. Peut-être que les reliques divines n’étaient que le produit d’un niveau technologique encore plus élevé ?

S’il avait mentionné cette spéculation à la Reine, elle l’aurait certainement exécuté pour son blasphème. Pour une dévote aussi pieuse qu’elle, les reliques divines étaient le produit de miracles que les dieux tout-puissants avaient accordés à leurs fidèles. Comment pouvait-on les comparer à des objets artificiels créés par des mains de mortels ?

Lui-même ne croyait pas vraiment à ces soi-disant “dieux” et ne s’en souciait pas. S’ils étaient vraiment tout-puissants et bienveillants, pourquoi ne sauveraient-ils pas toute l’humanité ?

Pourquoi n’auraient-ils pas sauvé les terres désolées ?



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 36 – Comptes réglés Menu Chapitre 38 – Mission