Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 34 – En état d’arrestation

Livre 2, Chapitre 34 – En état d’arrestation

Cloudhawk avait perdu toute capacité de mouvement. Frost de Winter n’avait pas besoin de deviner pour savoir que son maître l’avait aidé.

« Ce putain de chien, Arcturus Cloude, s’est finalement sali les mains. » La colère de Cloudhawk avait atteint son point d’ébullition. Ses yeux se mirent à mijoter à la lumière rouge alors qu’il combattait inopinément la puissance engourdissante de l’attaque d’Arcturus. Tous les poils de son corps se dressaient sur ses pieds, sans que l’on sache clairement s’il s’agissait d’une simple colère ou de l’électricité qui le traversait. Une aura féroce et meurtrière s’échappait de lui, le faisant ressembler à un soldat du diable qui se fraye un chemin hors des fosses de l’enfer. « Espèce d’ordure, de mèche avec les démons, vous vous croyez digne de gouverner Skycloud ? Les gens sont-ils si aveugles ? Les dieux sont-ils si aveugles ? »

Soudain, tout s’était calmé.

Tout le monde semblait avoir oublié sa peur et regardait avec un grand choc. Accusait-il le seigneur Arcturus de travailler avec les démons ? C’était une accusation stupéfiante, qui avait ébranlé l’esprit de tous ceux qui l’avaient entendu.

Les exclamations froides et inébranlables de Frost de Winter avaient réveillé la foule de sa stupeur. « Cet homme est l’espion d’un démon amené dans notre ville par Squall. Ne laissez pas ses paroles empoisonnées vous troubler – attrapez-le ! »

C’est bien ça !

Les allégations du jeune homme étaient si scandaleuses que la foule en fut stupéfaite. Ils n’y avaient même pas pensé, mais cette pensée était en effet ridicule !

Quel genre d’homme était Lord Arcturus ? Il était l’épine dorsale du domaine de Skycloud. S’il s’amusait avec des démons, comment Skycloud pouvait-il jouir de la sécurité et de la prospérité qu’il connaissait aujourd’hui ? Quel traître pouvait être considéré comme une personne bonne et sincère ? Comment peut-on croire ce qu’il disait ? C’était un pécheur, qui lui manquait de respect envers leur illustre chef. Les citoyens s’étaient repentis d’avoir même envisagé cette idée.

Cloudhawk ne dit rien de plus alors que trois autres aiguilles imperceptibles venaient voler dans sa direction. Sans bruit et plus rapides que les balles, elles pénétrèrent dans la tempête de sable. L’une se planta dans sa rotule gauche et les deux autres pénétrèrent dans chaque omoplate. Même si ses nerfs étaient comme de l’acier, il ne pouvait pas résister à l’assaut.

Le seigneur Arcturus était en effet un maître chasseur de démons, et il le prouva en le neutralisant seul à des centaines de mètres de distance. De plus, personne ne savait qui ou comment. C’était comme s’il s’était simplement effondré sous son propre poids.

Frost de Winter agita la main vers le terrain vague. « Prenez-les ! »

Squall fut immédiatement entourée par un groupe de soldats. Son cœur battait furieusement dans sa poitrine, furieux et incrédule mais totalement impuissant. « Pourquoi êtes-vous venus ici ? Vous pensiez pouvoir me sauver ? ! Espèce d’idiot ! »

« Ce n’est pas encore fini. Viens par ici ! »

Le souhait de Cloudhawk n’avait pas été exaucé. Il avait craché les mots de Squall avec les dents serrées, mais le jeune homme ne savait pas ce qu’il voulait dire. Cependant, alors que les gardes s’approchaient de lui, il serra fermement son étrange rocher, et celui-ci surgit avec puissance. Alors que la lumière de ce rocher le submergeait, il sentit la force de l’électricité s’affaiblir considérablement. Il tâtonna pour trouver Squall comme un lion à la recherche de sa proie.

À travers la pierre, une énergie étrange et énigmatique se répandit vers l’extérieur. Cette fois, elle enveloppa non seulement Cloudhawk mais aussi Squall – au prix de plusieurs fois l’énergie normale demandée !

L’appel de la puissance de la pierre était exigeant pour lui dans des conditions normales, et encore plus lorsqu’il s’agissait de l’étendre pour affecter une autre personne. Ainsi, il n’avait pas la volonté psychique de se servir de sa cape. Les soldats s’étaient précipités pour les saisir, mais leurs mains étaient passées au travers.

Ce n’étaient plus des hommes. C’étaient des illusions, et ils n’allaient pas mettre la main sur des spectres. C’était la chose la plus étrange que les soldats aient jamais vécue, et ils avaient regardé, sans voix, les deux hommes s’enfoncer dans le sol.

Les soldats s’étaient empilés mais n’avaient rien touché d’autre que le sol. Bizarre ! Comment cela avait-il pu se produire ?

« Dégagez de mon chemin ! »

Frost attrapa les soldats et les jeta sur le côté, pour découvrir qu’ils étaient empilés sur un espace vide. Il leur cria : « Qu’est-ce qui se passe ici ?! Où se sont-ils enfuis ? »

« Seigneur Frost de Winter, monsieur. Ils, eh bien ils se sont enfoncés dans le sol. Il a pu passer à travers ! »

Le visage de Frost était devenu aussi sombre qu’un blizzard. Quel genre de pouvoir permettait à une personne de simplement se glisser à travers la terre ? Il avait piétiné l’endroit où il avait disparu aussi fort qu’il le pouvait, mais il n’avait pas cédé. Une fois qu’il fut sûr que c’était solide, ses sourcils sillonnés s’élevèrent et il désigna deux chasseurs de démons à proximité. « Vous, là-bas, déterrez cette zone ! »

« Mais monsieur, c’est… »

« Si je te dis de creuser, tu creuses ! »

« Nous obéissons ! » Un groupe de chasseurs de démons brandit ses bâtons d’exorciste. Ils étaient des membres compétents de l’ordre, alors quand ils frappèrent le sol avec leurs armes, il commença à céder. Quand la terre commença à céder, ils trouvèrent un trou en dessous.

Enfin, Frost comprit pourquoi il avait choisi cet endroit pour s’installer. Juste sous leurs pieds se trouvait l’un des tunnels qui alvéolaient sous la ville. Il devait savoir qu’il lui était impossible de s’échapper avec Squall, à moins de disposer d’un plan d’évasion spécial.

Ses insultes verbales envers le gouverneur était un stratagème pour gagner quelques précieux moments, lui permettant de gagner assez de temps pour utiliser sa pierre. Malgré la réaction rapide de Lord Arcturus pour le soumettre, il put quand même s’enfuir avec son ami.

Il brûla le manoir, confondit ses agresseurs, se glissa parmi les gardes, puis finit par s’échapper. Tout cela était bien pensé, logique et réfléchi. L’homme était jeune et innocent, mais ils durent reconnaître qu’il avait du cran. Le jeune homme plein de ressources était bien plus capable qu’il n’en avait l’air.

« Attrapez-le ! »

Une fois le tunnel révélé, Frost brandit sa lance et sauta dedans. Les chasseurs de démons le suivaient de près.

Après avoir pénétré dans les tunnels, Cloudhawk et Squall se sont accrochés l’un à l’autre et ont trébuché un peu dans l’obscurité. Ils finirent par tomber, épuisés.

Le Squall était pris dans ses chaînes et ne pouvait pas très bien bouger, tandis que Cloudhawk était mentalement épuisé. Ses bras et ses jambes auraient tout aussi bien pu être faits de ferraille. Aussi merveilleux que soient les pouvoirs de la pierre – en fait, précisément à cause de cela – elle exigeait un prix élevé en énergie psychique. L’excès lors du transport d’une autre personne n’était pas aussi simple que le simple fait de doubler le prix. C’était des ordres de grandeur plus grands.

Squall aida à le remettre sur ses pieds. « Comment tu tiens le coup ? »

Il secoua la tête, trébucha en avant et s’effondra à nouveau. Les aiguilles de Lord Arcturus étaient enfoncées si profondément dans ses genoux que même les extrémités ne ressortaient pas. Avec ces aiguilles en lui, il n’allait nulle part, alors il repoussa Squall. « Je ne peux pas. Sors d’ici aussi vite que tu peux ! »

Squall secoua la tête avec ferveur. « Je vais te porter. »

Il fronça les sourcils dès qu’il le dit. Ses mains et ses pieds étaient liés de fer. Comment aurait-il pu le faire monter sur ses épaules ?

« Je suis la cible de Frost de Winter. Si tu essaies de m’aider, tu seras pris dans sa soif de sang. Alors, nous finirons par mourir ensemble. » Cloudhawk était couvert de sueur, clairement dans la douleur. Les blessures causées par Arcturus étaient graves et atroces. « Écoute, je n’ai pas d’amis… sauf peut-être toi. C’est pourquoi je devais te sauver. »

« Pourquoi as-tu fait ça ? Pourquoi risquer ta vie ? » Les mains de Squall étaient serrées. Ses yeux étaient rouges. « Rien de tout cela n’est de ta faute, alors pourquoi ? Juste pour que je te sois redevable à nouveau ? »

Cloudhawk pouvait à peine tenir le coup. Il était en sueur et grimaçait de douleur. Il s’était battu pour essayer de parler. « Je suppose que le fait est que ma vie n’est pas très prometteuse. Mais c’est différent pour toi. Tu dois continuer à vivre parce que tu as une raison. Revanche… pour moi et pour le vieux Chardon. Souviens-toi de la mort de ton père. C’est comme ça que tu veux sortir ? »

Des images de son pauvre père flottaient dans son esprit. Ses mains se serrèrent encore plus.

« Quant aux autres membres de la Bloomnettle, ne vous inquiétez pas. Ils se sont déjà échappés. » Cloudhawk essayait de parler à travers des respirations haletantes. Il releva la tête, regardant à travers les cheveux ébouriffés avec une expression calme. Il partagea un sourire triste avec son ami. « Les terres élyséennes étaient le rêve que je poursuivais depuis plus longtemps que je ne peux m’en souvenir. Maintenant, il n’y a plus rien pour moi… Je ne sais pas où aller. Retourner dans les terres désolées ? Ailleurs ? Je suis fatigué… J’ai juste besoin d’une putain de pause. Fous le camp d’ici ! »

Squall regarda dans les yeux de Cloudhawk et vit son désespoir se transformer en conviction.

Il n’avait pas dit un mot. Squall s’était retourné et avait boitillé dans l’obscurité.

Il le regarda partir et se sentit soulagé. Deux minutes plus tard, Frost s’approcha de l’immobile Cloudhawk. Il assomma le jeune homme d’un seul coup, puis fit signe aux chasseurs de démons qui se trouvaient de chaque côté de lui. « Attrapez-le et partons d’ici. »

L’un d’eux, un pisteur, s’était aventuré à demander : « L’autre s’est enfui. Devrions-nous le poursuivre ? »

Frost de Winter regarda dans le noir d’encre devant eux. « Celui-là n’est qu’un petit poisson. Il ne vaut pas notre effort. Venez ! »

Les chasseurs de démons hésitèrent, mais ils n’avaient aucune raison de questionner leur maître. Ce jeune maître talentueux avait d’autres idées, et bien que Squall se soit enfui, les autres ne faisaient plus attention.

Cloudhawk, en revanche, avait été difficile à manier. Il s’était enfui à plusieurs reprises, mais finalement, il était de nouveau à leur portée.

« Arrête-toi où tu es ! »

Frost venait de sortir des tunnels lorsqu’une voix mélodieuse et majestueuse l’appela. La voix de la femme était agréable à l’oreille, bien qu’impérieuse, sûre d’elle et aussi aiguisée qu’une lame de maître.

On n’avait même pas besoin de la regarder pour savoir à qui appartenait cette voix.

Le chemin de Frost était bloqué. La peau de la jeune femme était d’un blanc d’albâtre, presque contre nature, avec des cheveux de la couleur de l’or filé. La lumière du soleil jouait autour d’elle comme un halo, comme si elle embrassait une déesse.

« Aurore. Qu’est-ce que c’est que cette agitation ? »

« Fermez-la ! » Aurore n’avait même pas feint le respect pour Frost de Winter. Tous deux étaient le summum du talent de leur génération et, à ce titre, étaient souvent en désaccord. Leur conflit était plus qu’une affaire passagère, et ses mots barbus n’étaient pas rares. « Laissez-moi m’occuper de celui-là. Partez ! »

« Sous les ordres de qui ? Les vôtres ? »

« C’est vrai, les miens ! »

Chaque syllabe dégoulinant d’agressivité !



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 33 – Le sauvetage Menu Chapitre 35 – Présence de deux talents