Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 27 – La reine ensanglantée

Livre 1 chapitre 27 : La reine ensanglantée

Les gardes d’élite avaient l’air de s’être débarrassés d’un lourd fardeau, tandis que Slyfox et Mad Dog se montraient extrêmement méfiants. Était-elle enfin sortie ? Si oui… alors il était temps pour cette bataille de prendre fin.

Le regard de l’homme mystérieux vacilla légèrement. Il ne semblait pas surpris, seulement prudent. Il poussa un petit rire et dit : « Vous êtes vraiment très calme, pour pouvoir attendre si longtemps avant de sortir. »

Cloudhawk n’avait aucune idée de la raison pour laquelle tout le monde avait un regard si étrange. Alors qu’il était perplexe sur cette question… une silhouette émergea, lentement, du cœur de l’avant-poste.

Cette figure portait un masque sauvage et démoniaque. Des cheveux noirs parfaitement raides tombaient en cascade sur son dos et sa voix semblait sinistre et rauque, presque comme si plusieurs voix différentes se confondaient, ce qui rendait difficile pour les autres de discerner son sexe à partir de sa seule voix. Cependant, à en juger par sa silhouette, c’était bien une femme, avec une silhouette étonnante.

Même si elle était vêtue d’une longue cape ample, tout le monde pouvait encore vaguement distinguer les vêtements en cuir moulants qu’elle portait sous la cape. Personne ne savait de quel type de cuir il s’agissait, mais ce n’était certainement pas un cuir ordinaire. Les vêtements en cuir couvraient pratiquement toutes les parties de son corps, y compris son dos ferme, ses longues jambes minces et sa poitrine ample et perçante. On pouvait dire que ses vêtements en cuir, qui épousaient parfaitement les formes, mettaient en valeur son physique parfait et ses courbes féminines.

Cette femme ne portait aucune arme, ne maniant ni épée, ni couteau, ni hache, ni bâton. Elle ne portait pas non plus d’armes à longue portée, comme des fusils ou des arcs. Cependant… elle portait une paire de gants extrêmement exquis qui semblaient être faits de soie dorée. Les gants étaient ornés de quelque chose qui ressemblait à des pierres précieuses. En outre, elle portait également sur son cou une croix blanche comme neige qui semblait être un collier décoratif.

Bien que personne ne puisse voir à quoi elle ressemblait ni quel âge elle avait, une aura de glace, d’arrogance et d’habileté rayonnait d’elle par vagues. Lorsqu’elle rejoignit les rangs des défenseurs, pas une seule personne n’osa se tenir près d’elle, pas même Slyfox et les autres élites.

Cloudhawk ne put s’empêcher de demander : « Qui est-ce ? »

« Ferme-la, gamin ! Ne pose pas de questions maintenant. » Slyfox lui lança un regard sévère. « Sois un bon garçon, assieds-toi et regarde le spectacle ! »

Le chef des balayeurs se mit à rire. « Le commandant de l’avant-poste de Blackflag, la reine ensanglantée… votre réputation vous précède. »

La reine ensanglantée ? Le commandant de l’avant-poste ? Cloudhawk se souvint enfin que l’avant-poste avait un chef ! On lui avait parlé d’elle le premier jour de son arrivée, mais ce chef était si mystérieux et discret que depuis un mois et demi, Cloudhawk n’avait même pas entendu parler d’elle, sans parler de sa rencontre.

Ses actions n’avaient pourtant aucun sens. Qu’est-ce qui lui avait pris autant de temps ? Pourquoi avait-elle attendu que l’avant-poste soit dans un tel état pour finalement faire son apparition ?

Le mystérieux et puissant chef du bataillon de balayeurs se lécha les lèvres avec sa langue longue et fine. Il ne pouvait pas cacher l’expression d’une luxure frénétique dans ses yeux et ne pouvait pas conserver son calme antérieur. Il était comme un chasseur qui, après avoir connu d’innombrables tribulations, avait enfin trouvé sa proie… ou peut-être était-il un chercheur de trésor qui avait enfin trouvé la chose la plus précieuse après avoir navigué sur les océans et escaladé des montagnes. L’excitation, l’exaltation, la nervosité et d’autres émotions remplissaient sa poitrine, faisant trembler son corps. « Une fois que je t’aurai tué, je prendrai le contrôle de cet avant-poste. »

Le visage de la reine ensanglantée était couvert par ce masque terrifiant, empêchant quiconque de voir les émotions sur son visage. Ses deux yeux, cependant, brillaient derrière le masque avec un regard aussi aiguisé qu’une épée et encore plus perçant que les rayons du soleil levant.

« Pas besoin de faire semblant devant moi. » La voix rauque de la reine ensanglantée ressemblait à un bris de verre, mais un soupçon de rage se faisait entendre dans cette froideur sinistre. La rage ne ressemblait pas à un brasier, mais plutôt à des charbons ardents qui s’étaient fondus dans son âme et faisaient partie d’elle. « Je sais qui vous êtes, et je sais pourquoi vous êtes venus ici. Je sais aussi qui se tient derrière vous. Alors… arrêtons les conneries. Je vous donne une chance. Viens à moi. »

Le visage de l’homme mystérieux se raidit momentanément, mais alors ce regard d’excitation sauvage apparut de nouveau dans ses yeux. « Bien. Bien ! Alors je verrai par moi-même si les personnes venant de cet endroit sont si puissants ! »

L’homme mystérieux, cependant, n’était pas pressé d’attaquer. Au contraire, il fit un geste de la main. Le plus grand mangeur d’hommes, le plus musclé, reconnut son ordre et éclata comme une bête qui venait d’être libérée de ses chaînes ! Le mangeur d’hommes courut en avant, ses pas lourds martelant la terre. Le grand marteau de guerre du mangeur d’hommes était recouvert du sang pourpre des innombrables gardes de l’avant-poste qu’il avait tué et il porta un énorme coup à la reine.

THRUM  !

La terre elle-même trembla et une tempête de poussière se leva ! De loin, Cloudhawk pouvait voir le marteau de guerre manquer et frapper la terre à la place. D’une certaine manière, cette attaque brutale et sauvage manqua sa cible. Pourquoi ? Comment ? Le mangeur d’hommes était-il devenu aveugle ? De toute évidence, non !

La Reine avança tranquillement, passant devant le lourd marteau de guerre. Ses mouvements semblaient lents, mais en réalité elle était incroyablement rapide. Le mangeur d’hommes n’avait même pas eu l’occasion de soulever le marteau de guerre une seconde fois avant qu’elle n’arrive devant lui. Elle plaça doucement sa main droite contre la lourde cuirasse qui couvrait l’épaisse poitrine du mangeur d’hommes et lui donna une caresse affectueuse comme si elle caressait un chat.

Une vibration se manifesta ! Cloudhawk fut complètement choqué par ce qu’il vit. Il pouvait clairement sentir une étrange sensation de palpitation, presque comme si une corde de guitare était arrachée, devant lui une fois de plus. Il se retourna immédiatement pour fixer la source de cette sensation… pour découvrir qu’elle provenait en fait des gants noirs de la reine !

Cloudhawk pouvait sentir les vibrations devenir de plus en plus fortes. Une sorte d’énergie s’accumulait rapidement ! Avant même qu’il comprenne ce qui se passait, le mangeur d’hommes poussa un cri misérable !

Ses yeux, son nez, sa bouche, ses oreilles… même les crevasses de son casque émirent des panaches de chaleur. Un battement de cœur plus tard, le corps massif du mangeur d’hommes fut soudainement englouti par une flamme absolument magnifique qui apparut de nulle part. La température terrifiante fit que même son armure était devenue rouge ! En quelques instants, le corps du mangeur d’hommes fut carbonisé en un morceau noir et craquant, engendrant une odeur nauséabonde de viande brûlée qui se propagea vers l’extérieur.

Thud ! La flamme disparut aussi vite qu’elle était apparue. Au moment où le mangeur d’homme s’effondra, son corps entier était carbonisé. Son armure était toujours rouge et avait commencé à fondre dans le sol, émettant une série de sifflements et de crépitements.

Qu’est-ce que c’était ? Une sorte de pouvoir surnaturel ?

Tout le monde regardait la scène avec une expression hagarde. C’était comme s’ils avaient vu un tigre attaquer une souris, mais la souris s’était retournée soudainement et avait avalé le tigre en entier.

Malgré la température élevée qui régnait autour d’elle, la reine ensanglantée restait dans un état immaculé ; pas un seul cheveu ne fut brûlé. Du début à la fin, elle n’avait même pas jeté un coup d’œil au mangeur d’hommes. Ses yeux derrière son masque étaient encore plus froids que de la glace, alors qu’elle toisait du regard les autres balayeurs, semblant les poignarder du regard. La terreur apparut sur leurs visages et ils firent plusieurs pas en arrière.

L’homme mystérieux tremblait lorsque la crainte apparut sur son visage. Son regard avide n’avait cependant pas diminué. Il jeta l’un des longs couteaux qu’il tenait en main, pour s’emparer de l’autre à deux mains. « Vous êtes donc vraiment venu de cet endroit. Est-ce là la puissance que vous avez apportée dans les terres désolées ? »

La voix de la reine ensanglantée était toujours aussi rauque et froide. « Vous n’êtes pas digne de connaître la réponse à cette question. Ma patience a ses limites. Faites votre choix. »

L’homme mystérieux savait que la différence de pouvoir entre les deux était énorme. Il n’aurait qu’une seule chance. Une seule ! Et il ne l’avait que parce que la Reine ensanglantée avait choisi de la lui donner, probablement parce qu’elle le méprisait totalement. Même s’il savait clairement à quel point elle était terrifiante, il voulait quand même essayer… parce qu’il voulait tester ce pouvoir inconcevable en personne !

Il bougea, sa puissance accumulée l’envoyant en avant comme une flèche d’arc. Il se déplaçait beaucoup plus vite qu’auparavant et même son long couteau semblait frémir d’impatience, comme s’il pouvait sentir la détermination et l’intention de tuer de son maître. Il n’était ni grand ni très musclé, mais lorsqu’il avançait, il était comme un énorme mastodonte portant une quantité de puissance irrésistible et inépuisable. Cette aura à elle seule suffirait à terrifier tous les puissants experts présents, leur interdisant même de penser tenter de prendre cette attaque de front.

Dix mètres !

Le visage de l’homme mystérieux devenait de plus en plus fébrile. C’était comme si le monde entier avait disparu, seule la femme masquée demeurait. Il semblait avoir concentré toutes ses pensées, toute son énergie sur cette femme immobile qui ressemblait à une statue. Toutes ses cellules sanguines hurlaient de rage, comme si d’innombrables bêtes se déchaînaient dans ses veines, criant pour être libérées !

Cinq mètres. Quatre mètres. Trois mètres. Deux mètres !

Quand sa vitesse atteignit sa limite, il fléchit les jambes. Chaque cellule de son corps tremblaient et chaque muscle se contractaient. Il rassemblait toute la force et la puissance qu’il avait, de ses jambes, de ses mollets, de ses cuisses, de sa poitrine, de ses bras et de son poignet… et il se concentra sur la pointe de son couteau puis le lança sur la reine.

Ce n’était plus un être humain qui délivrait un coup. C’était un couteau volant auquel un humain était attaché ! L’homme était un méta-humain de contrôle de très haut niveau. Afin de rendre son couteau plus rapide, plus tranchant et plus puissant, il avait fait en sorte que chaque cellule de son corps dépasse sa limite normale, forçant chaque muscle à libérer chaque parcelle de puissance qu’il possédait sans rien retenir.

Ce n’était pas une frappe ordinaire. Absolument tout y était versé ; sa force, son élan, sa concentration mentale, sa volonté… tout avait été infusé dans ce coup ! L’homme n’avait pas d’autres pensées dans son esprit. Il était comme un danseur enchanté par sa propre danse, se perdant en elle alors qu’il en sortait son esprit et son âme même, et les fusionnait dans cette frappe.

Personne ne pouvait arrêter son couteau. Même l’acier serait fendu comme du papier ! L’homme pouvait presque sentir l’odeur enivrante du sang de la femme jaillir de son corps et l’éclabousser, le baignant dans sa chaleur comme les rayons du soleil.

La reine fit son mouvement… et le couteau éblouissant de l’homme s’arrêta en plein vol.

Le couteau aurait pu cisailler l’acier comme du beurre, mais il était en fait bloqué par une seule main gracieuse. Ou, pour être précis, les cinq longs doigts de cette main s’accrochaient au couteau. Les parties du couteau qui étaient en contact avec ces gants se mirent à briller de rouge avec la chaleur, et on pouvait même voir s’en échapper quelques bouffées de fumée blanche.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 26 – La vie et la mort séparé par un fil Menu Chapitre 28 – Une puissance à couper le souffle