Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 20 – Une brève fenêtre

Livre 1 chapitre 20 : Une brève fenêtre

Après la mort du capitaine Lain, le loup alpha jeta son corps sur le côté comme une poubelle. Plusieurs autres loups pourris se précipitèrent pour le corps, le déchirant finalement en plusieurs morceaux.

C’était un spectacle inimaginable. Il était un guerrier vigoureux et courageux. Mais désormais, il n’était plus que morceaux de chair et d’os éparpillés sur le sol.

On pouvait imaginer à quel point ce fut un coup dur pour Cloudhawk. De plus en plus de loups pourris affluaient et ils étaient uniformément supérieurs en tout point, ils étaient puissants, rapides et malins. C’étaient de véritables tueurs ! Bientôt, toute la ligne de défense fut percée à tant d’endroits qu’elle ne ressemblait même plus du tout à une formation militaire.

« Arrêtez de courir. Vous ne pourrez pas vous échapper ! » Cloudhawk pouvait sentir que tout était en train de devenir complètement incontrôlable. Il cria frénétiquement : « Combattez-les jusqu’au bout, sinon nous allons tous mourir ! »

Les humains avaient toujours l’avantage en nombre. S’ils pouvaient se regrouper, ils ne seraient pas nécessairement vaincus ! Courir ne servait à rien, comment deux jambes pouvaient-elles courir plus vite que quatre ?

Cloudhawk avait déjà remarqué que les vicieux loups se réjouissaient de pourchasser les traînards solitaires et les individus qui fuyaient, les frapper par-derrière semblait réussir presque à chaque fois. Hélas, personne ne prêta attention à Cloudhawk. Ils continuèrent tous à fuir dans la terreur, ne devenant rien d’autre que des proies pour ces prédateurs .

À présent, Cloudhawk n’avait plus aucun espoir. Grinçant des dents, il se leva et se prépara à charger l’un des loups pourris. Mais à ce moment précis, un cri strident retentit ! Une chauve-souris géante plongea vers Cloudhawk, ses griffes d’aigle se dirigeant directement sur son visage. Si ce coup touchait, les griffes le transperceraient certainement comme s’il s’agissait d’un parchemin.

Alerté par le danger, Cloudhawk s’arrêta immédiatement et fit marche arrière, mais la chauve-souris géante le poursuivit sans relâche. Ses deux griffes atterrissant sur ses épaules, déchirant sa peau et s’accrochant à sa chair. La chauve-souris géante commença alors à battre des ailes, très fort, si elle était capable de voler dans le ciel, la puissance terrifiante de ses griffes arracherait au moins deux énormes morceaux de chair des épaules de Cloudhawk.

« Va te faire foutre ! » Cloudhawk rugit furieusement alors qu’il coupait l’aile gauche de la chauve-souris avec son épée et la frappait au sol. Il tenait son épée courte en double prise inversée alors qu’il poignardait la tête de la chauve-souris à plusieurs reprises. Une grande quantité de sang se répandit et la chauve-souris cessa de bouger après quelques coups.

Le loup alpha borgne tourna son attention vers Cloudhawk, se concentrant instantanément sur ce garçon insignifiant et à moitié adulte. Il mit à nu ses crocs pointus, le sang et la salive s’écoulant lentement de sa gueule. Au cours de la dernière minute, il avait utilisé ces crocs pour manger ou détruire au moins six ou sept têtes. Maintenant, il en localisait une huitième !

Le loup alpha s’envola dans les airs, se déplaçant à une vitesse explosive en totale contradiction avec son énorme poids. Mais juste au moment où il s’élevait dans les airs pour délivrer sa frappe furieuse, les sens d’alerte de Cloudhawk l’avertissèrent du danger.

Cette chose avait même détruit le capitaine Lain ! Comment Cloudhawk pouvait-il vaincre une bête aussi sauvage ?

La gueule du loup alpha commençait déjà à mousser avec ses crachats d’acide très corrosifs. Cependant, il en avait maintenant beaucoup moins que les deux dernières fois où il l’avait utilisé. Le loup alpha en était probablement déjà à court, ou peut-être pensait-il qu’il n’était pas nécessaire d’en utiliser trop contre une cible aussi faible. Il se déplaçait à une vitesse incroyable, soulevant un énorme nuage de terre derrière lui en se lançant comme une flèche sur Cloudhawk.

Ce dernier lança son épée courte directement vers le loup alpha tout en se jetant de côté, mais bien sûr, le lancer fut complètement inefficace.

Cloudhawk pouvait sentir une douleur ardente venant de son dos alors que l’énorme masse de la créature volait au-dessus de lui. Il était probable que quelques gouttes de salive aient coulé sur son dos. Cela lui donnait l’impression d’avoir été plongé dans de l’acide. Et ce n’était que quelques gouttes ! Pas étonnant que le Capitaine Lain fut paralysé par le souffle de la créature !

Le loup alpha se retourna avec une grâce et une rapidité surnaturelles et bondit une fois de plus vers l’adolescent. La créature était trop proche ! Peu importe comment le garçon esquivait, il n’avait aucun moyen d’éviter cette attaque.

Cloudhawk savait très bien qu’il mourrait car dès qu’il serait touché, il ne s’en remettrait pas. Sa tête serait arrachée et écrasée comme un melon, son corps déchiqueté et ses intestins traînés dehors. Il serait transformé en un tas de chair et de bouillie sanglante !

Je ne peux pas mourir ici !

Cloudhawk se remémora le cauchemar qu’il avait vécu pendant sa première nuit dans l’avant-poste. Il n’était pas encore devenu puissant, n’avait pas encore fui les terrains vagues, n’avait pas encore réalisé ses rêves. Comment pouvait-il accepter une mort aussi insignifiante et pathétique ? Toutes ces pensées traversèrent son esprit en un instant.

Un élan de courage fou l’inonda et il réagit presque instinctivement. S’il allait mourir quoi qu’il arrive, alors il allait mourir au combat. Ses jambes s’arrêtèrent soudainement, l’élan de son mouvement précédent continuant à le propulser vers l’avant et faisant glisser ses pieds sur le sol boueux. Tout en se battant pour maintenir son équilibre, Cloudhawk sortit le revolver en argent avec sa main droite.

Au cours du dernier mois avec les mercenaires du Tartare, il avait souvent aidé les mercenaires à entretenir leurs armes à feu. Il n’avait cependant jamais eu la chance d’en utiliser une lui-même. C’était la toute première fois qu’il utilisait un pistolet… et pourtant, cela lui semblait si familier.

Cloudhawk avait l’impression que son esprit était sorti de son corps et s’était étendu au pistolet lui-même. Il pouvait sentir chaque petite pièce et chaque ligne moulée avec une clarté parfaite, presque comme si le revolver faisait partie de son propre corps. C’était comme ses yeux, ses bras ou ses jambes, il était capable de le contrôler avec une maîtrise absolue.

Cloudhawk pouvait clairement sentir son corps se transformer. Chaque pore de son corps se resserrait et se contractait, et chaque groupe musculaire se déplaçait de concert pour se préparer au tir suivant.

C’était ce que l’on ressentait quand on était un méta-humain de contrôle. Les métahumains de contrôle étaient capables de contrôler parfaitement leur corps ainsi que toutes les armes qu’ils portaient. Ces types de méta-humains préféraient souvent utiliser des armes technologiques complexes, telles que divers types d’armes à feu. Le plus puissant méta-humain de contrôle que Cloudhawk avait jamais rencontré, était Slyfox. Il était capable d’utiliser ses deux pistolets modifiés pour frapper des yeux de taureau à une distance de cent mètres sans même viser.q

Cloudhawk n’était pas aussi redoutable que Slyfox… mais vu la proximité de la cible et sa taille, il était certain de pouvoir l’atteindre ! Il n’avait qu’une seule balle. Tout reposait sur ce tir !

Cloudhawk pouvait clairement sentir que lorsqu’il levait son revolver et le pointait sur le loup alpha, le corps de ce dernier tremblait légèrement et commençait immédiatement à s’ajuster pour éviter le tir.

Comme on pouvait s’y attendre, cette bête mutagène incroyablement dangereuse possédait un sens aigu du danger. Cependant, Cloudhawk pensait qu’il pouvait prédire la réaction du loup alpha et fit immédiatement quelques ajustements rapides avec la pointe de son revolver.

Le loup géant pouvait sentir le spectre invisible de la mort au-dessus de sa tête, ce qui lui faisait ressentir la peur pour la première fois. Et pourtant, ce sentiment de peur alimentait encore plus l’agressivité sauvage de la créature. Elle émit un hurlement enragé et bondit vers l’avant.

Soit elle mourrait, soit c’est sa proie !

Ce fut un moment de vie et de mort, mais Cloudhawk était devenu incroyablement calme et concentré. Ses doigts étaient stables alors qu’ils se re-fermaient doucement autour de la gâchette. Il pouvait tout sentir avec une parfaite clarté, du canon de l’arme à sa poignée, aux doigts qui tenaient l’arme et au reste de son corps.

Il appuya sur la gâchette, faisant tomber le marteau à grande vitesse et le faisant claquer dans la poudre derrière la balle. La poudre s’enflamma et la douille de la balle se dilata instantanément de manière explosive, poussant la balle hors du canon à une vitesse incroyable !

Bam ! Une seule balle s’envola après l’explosion des flammes du canon !

La balle se fraya un chemin dans l’air… et frappa le loup alpha dans l’œil qui lui restait avec une précision incomparable. Au ralenti, la balle traversa la cornée, perça le vitré, sectionna les nerfs optiques et s’écrasa directement dans le cerveau de la créature, réduisant la matière cérébrale à l’intérieur du crâne en un tas de bouillie.

Les jambes de Cloudhawk s’immobilisèrent, tandis que le corps massif du loup alpha s’écrasa au sol devant lui. Son corps se tortilla alors que le peu de conscience qu’il lui restait se battait pour qu’il se remette sur ses pieds, comme s’il voulait bondir une fois de plus et mettre Cloudhawk en lambeaux. Hélas, il n’y avait aucune chance qu’il puisse s’élever à nouveau.

Cette séquence prenait du temps à décrire, mais en réalité, elle s’était produite en un instant !

Cloudhawk regarda avec incrédulité le cadavre de la taille d’une colline qui se trouvait devant lui. Il avait du mal à croire qu’il ait réellement tué ce monstre avec son revolver. Mais avant même qu’il ait pu savourer la sensation d’arracher la vie aux mâchoires de la mort, un sentiment d’épuisement incroyable le submergea et le fit s’effondrer. C’était comme s’il avait mis toute son énergie dans ce tir.

Le loup alpha mort, les autres loups se mirent à hurler de douleur et leur moral frénétique sembla en prendre un coup. Cependant, ce n’était rien de plus qu’une accalmie temporaire. Vu la brutalité de ces muta-bêtes, ils ne battraient pas en retraite même si leur loup alpha périssait. Au lieu de cela, tous ces regards verts et huileux se tournèrent vers le meurtrier de l’alpha. Ces dizaines de regards féroces étaient comme des dizaines d’épées qui transperçaient le cœur de Cloudhawk.

Ce dernier n’eut pas la chance de reprendre son souffle avant que les loups ne commencent à bouger de concert. Des dizaines de loups incroyablement musclés commencèrent à charger vers une seule cible : lui ! C’était un spectacle incroyable à contempler. Cloudhawk était complètement sans défense et n’avait plus d’armes, mais même s’il avait été à la fois armé et aussi puissant que Mad Dog, il n’aurait pas pu faire face à des dizaines de loups pourris en même temps.

Le garçon se mit à courir. Il voulait prendre son épée courte et se battre, car il ne voulait pas abandonner… mais dès qu’il se mit à courir, un loup musclé lui tapa dans le dos avec la puissance d’une masse, le faisant tomber à terre et l’envoyant rouler dans la boue. Le loup utilisa ses pattes pour le maintenir au sol et se déplaça pour lui infliger une morsure mortelle au cou.

Cloudhawk avait vraiment atteint la dernière limite ! Il lutta frénétiquement, mais fut totalement incapable de surmonter la force physique brute de cette bête. Il pouvait sentir sa propre mort émaner de la gueule ouverte du loup et pouvait déjà sentir les dents pointues lui transpercer la peau.

Mais juste à ce moment désespéré, Cloudhawk entendit un rugissement familier retentir juste à côté de lui. Une silhouette noire s’élança à la vitesse de l’éclair et fonça sur le loup, le faisant voler. La silhouette noire et le loup pourris commencèrent à se battre sur le sol. A la fin, la silhouette noire réussit à arracher la gorge du loup. Il était tout simplement trop rapide pour les loups ! Elle se transforma en une traînée d’éclairs noirs en se jetant vers un autre des loups pourris sur le point de bondir sur Cloudhawk.

« WOOLA ?! » Cette créature avait toujours passé son temps à courir après Cloudhawk et à lui mordre le postérieur pour s’amuser. Woola se gavait de viande humaine et avait un tempérament absolument violent… et pourtant, pour la première fois, Cloudhawk le trouvait absolument adorable.

Ce devait être Slyfox ou Mad Dog qui avait envoyé Woola ! Les sens de Woola étaient incroyablement aiguisés, lui permettant de localiser Cloudhawk disparu grâce à sa seule odeur. Il apparut juste à temps ; s’il avait été ne serait-ce qu’une seconde trop lent, la seule chose qu’il aurait trouvée serait le cadavre de Cloudhawk.

Bien que Woola n’était qu’un chien de garde que les mercenaires avaient élevé, il était encore plus fort au combat que le capitaine Lain. Ses six pattes lui donnaient une vitesse explosive lorsqu’il courait, lui permettant de se déplacer encore plus vite que les panthères mutantes. Quant à ses dents de requin, elles étaient comme des rasoirs de la mort qui pouvaient facilement déchirer même les tôles de fer.

En une courte période, il tua quatre des loups pourris !

Woola attira l’attention de nombreux loups, qui réalisèrent que cette bête sauvage était un danger. Ils se mirent à l’encercler et à l’attaquer. Bien que Woola était très puissant, il n’y avait aucune chance qu’il puisse vaincre autant de ces loups pourris sauvages en même temps.

Cloudhawk ramassa son épée courte tombée et cria aux hommes qui l’entouraient : « Qu’est-ce que vous regardez, les gars ? Venez ici et aidez-nous ! » Mais aucun des hommes ne bougea pour intervenir. Aucun d’entre eux ne voulait intervenir dans un combat entre bêtes.

Woola combattait actuellement au moins cinq loups en même temps, avec de nombreux autres loups qui tournaient et rôdaient autour de lui, attendant leur heure. La peau de Woola avait déjà été mordue à quatre ou cinq endroits, et le sang coulait sur son corps. La situation était extrêmement critique.

On s’en fout. Il est temps de tout donner !

Cloudhawk n’aimait pas Woola. En fait, les deux ne s’étaient jamais bien entendus et la créature l’avait brutalisé sans arrêt dans la base des mercenaires. Et pourtant, la façon de penser de Cloudhawk était assez simple : Woola n’était tombé dans une telle situation que parce qu’il était venu le sauver. Si Cloudhawk abandonnait Woola et s’enfuyait, non seulement les autres mercenaires le mépriseraient, mais même Cloudhawk se considérerait comme une merde !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 19 – Le loup alpha Menu Chapitre 21 – Une vague après l’autre