Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 17 – Vague de bêtes

Livre 1 chapitre 17 : Vague de bêtes

Quelques jours plus tard, Cloudhawk put se faire enlever ses points de suture. Dans quatre ou cinq jours, il sera probablement complètement rétabli.

Ces jours de convalescence était parmis les plus confortables de sa vie. Non seulement Cloudhawk n’avait pas besoin de servir de punching-ball humain, mais il pouvait s’allonger et se détendre chaque jour en dégustant trois repas de viande. En quelques jours seulement, il était devenu beaucoup plus musclé. On en arrivait au point où Cloudhawk espérait en fait que ses blessures cicatrisent un peu plus lentement.

Après s’être réveillé de ses lourdes blessures, il s’était amélioré dans tous les domaines. Le fait était que Cloudhawk n’avait pas l’impression de s’être amélioré de façon spectaculaire dans un domaine particulier. Peut-être que ce rêve n’était en fait qu’un rêve. Cloudhawk n’y prêta pas vraiment attention et il s’en était souvenu.

Le cinquième jour, Cloudhawk était plus ou moins rétabli. Mantis appela immédiatement Cloudhawk pour l’aider. Les tables de l’atelier de Mantis étaient remplies de pots de conservation marqués de toutes sortes d’écritures, ainsi que de nombreuses éprouvettes remplies de toutes sortes de liquides expérimentaux étranges. L’atelier contenait également toutes sortes d’outils grossiers et disgracieux, mais Cloudhawk était désormais habitué à tous ces outils.

Cloudhawk traînait un cadavre fraîchement livré et le plaçait sur la table de dissection. C’était le cadavre d’une jeune femme qui était probablement morte récemment. À en juger par son corps décharné, elle était probablement morte de faim. Des cadavres similaires pouvaient être trouvés partout.

« Mantis, que vas tu analyser aujourd’hui ? » Cloudhawk prit ses tenailles et son scalpel, se préparant à aller travailler. « Cœur ? Poumons ? Foie ? Autre chose ? » Bien qu’il n’ait pas complètement guéri, il avait assez récupéré pour travailler.

Mantis retira ses mains couvertes de sang de la poitrine d’un cadavre disséqué. Si Cloudhawk était un nouvel arrivant, il ne serait probablement pas habitué à cette vue, mais au cours du mois dernier, il effectua lui-même de multiples dissections de ce type, et ne ressentit rien.

La compagnie de mercenaires du Tartare avait trois capitaines, dont Mantis était le plus impénétrable. Il semblait extrêmement cultivé et bien informé, et était capable d’extraire d’étranges liquides de plantes mutées au hasard, qu’il mélangeait ensuite pour en faire des cataplasmes réparateurs et des solutions de guérison. Si Cloudhawk avait pu se remettre si rapidement de ses blessures, c’était grâce à Mantis, et c’est pourquoi il admirait beaucoup cet homme.

Cloudhawk n’avait jamais vu Mantis au combat auparavant. Cependant, les compétences de Mantis en tant que médecin lui permit de ne jamais souffrir de la faim.

« Accroche-le bien haut. »

Cloudhawk fut légèrement surpris par les instructions de Mantis. L’étrange personnage prévoyait-il encore une fois une sorte d’expérience bizarre ? Pourtant, Cloudhawk ne perdit pas de temps à poser des questions. Il noua une corde autour de la taille du cadavre avant de le soulever en l’air.

Mantis sortit calmement un revolver en argent et le jeta sur la table. Cloudhawk ne put s’empêcher de regarder ce revolver d’un air ébahi. Cloudhawk le prit à l’auberge de Rednose avant de s’évanouir à cause de la perte de sang. Au moment où il s’était réveillé, le revolver avait disparu. Il était certain que Mad Dog l’avait confisqué, car les armes avaient une grande valeur, pour un débutant comme Cloudhawk, en posséder une était vraiment du gaspillage.

« Merde, ce n’est pas mon arme ? Alors c’est toi qui l’as prise ! » Cloudhawk était chargé de toutes sortes de tâches dans la base des mercenaires et une partie de son travail consistait à aider à entretenir leurs armes à feu. Par conséquent, il connaissait bien leur mode de fonctionnement.

Mantis récupéra une balle de couleur orange et la posa sur la table. Mais qu’est-ce qui se passe ? Cloudhawk commençait à se sentir plutôt étonné. Mantis ajusta ses lunettes, qui se mirent à clignoter avec une lumière froide, rendant impossible pour Cloudhawk de voir son regard. Mantis tendit la main et pointa un doigt vers le cadavre suspendu et dit de sa voix froide habituelle : « Tire aussi vite que tu peux ».

« Est-ce vraiment une bonne idée ? » Cloudhawk n’était naturellement pas inquiet d’être irrespectueux envers les morts, ce serait tout simplement risible. Son inquiétude était que tirer sur un cadavre était un gaspillage de balles !

« Fais-le ! »

Cloudhawk n’avait aucune idée des plans de Mantis, mais il ne pouvait rien faire. L’homme au visage de pierre ne changeait jamais d’avis et fit ce qu’il voulait. De plus… Cloudhawk voulait faire l’expérience du tir au pistolet depuis un certain temps déjà. Cloudhawk prit l’arme, déverrouilla le barillet, chargea la balle, puis fit tourner le barillet dans sa position verrouillée.

Cloudhawk n’avait aucune expérience en matière d’artillerie, mais pour une raison quelconque, tout cela lui semblait très naturel. Juste au moment où il allait lever le pistolet et appuyer sur la gâchette…

Snick ! Une lumière froide traversa l’air et lui pénétra le visage. Clink !

C’était un scalpel chirurgical mince et glacé. Le scalpel plongea dans le front du cadavre avec une précision parfaite. Même si vous utilisiez la plus précise des règles pour le mesurer, vous constateriez que le scalpel était exactement au point mort sur le front du cadavre, sans être même légèrement à gauche ou à droite. De plus, la lame du scalpel s’était complètement enfoncée dans le front.

Cloudhawk avait l’impression d’avoir perdu le contrôle des muscles de sa mâchoire, sa bouche s’ouvrit. Il fixa, les yeux écarquillés, la vue incompréhensible qui se trouvait devant lui.

« Tu as passé quatre secondes au total à dégainer l’arme, à charger la balle, puis à tirer. J’aurais pu te trancher la gorge en un tiers de seconde. »

C’était la première fois que Cloudhawk voyait Mantis lancer une “attaque”. Il n’aurait jamais imaginé que Mantis était aussi incroyable !

« Souviens-toi. Plus une arme est compliquée, de haute technologie et de haut niveau, plus elle est dangereuse pour son propre manieur. Si tu finis par trop te fier à ces armes de haute technologie, la mort ne tardera pas à arriver. Les meilleures armes sont celles qui apparaissent partout. Elles sont faciles à déployer et à utiliser. Pour un assassin vraiment talentueux, même l’herbe et les brindilles peuvent être utilisées pour tuer quelqu’un ».

Ils se connaissaient depuis un mois, mais Mantis était taciturne, semblant chérir ses mots comme s’ils étaient de l’or. Il n’avait jamais dit autant de choses à la fois, si bien que Cloudhawk avait l’impression de faire à nouveau connaissance avec l’homme.

C’était un médecin au talent exceptionnel, un scientifique étrange qui aimait disséquer les cadavres et les organes à la recherche de mutations. C’était aussi un incroyable apothicaire qui était capable d’extraire des fluides de diverses plantes mutantes et de les utiliser pour créer des pommades médicinales… mais il semblait que toutes ces choses n’étaient que ses professions secondaires !

Slyfox était un artilleur. Mad Dog était un guerrier. Mantis était un assassin.

Les méta-pouvoirs évolutifs de Mantis n’étaient peut-être pas aussi puissants que ceux de Slyfox ou de Mad Dog, mais les assassins n’étaient pas forcément les plus forts, mais c’étaient les plus dangereux ! Cloudhawk préfère énerver un fou comme Mad Dog ou un bâtard rusé comme Slyfox qu’une vipère comme Mantis !

Cloudhawk imitait inconsciemment le mouvement de lancer du scalpel. « Quel type d’entraînement dois-je faire si je veux atteindre ton niveau ? »

« ta tâche pour aujourd’hui est terminé. Part. » Mantis commença à ranger ses outils sans même regarder Cloudhawk. « Et prends ton arme ! »

Cloudhawk se sentait plutôt irrité, mais en entendant les derniers mots, il faillit bondir de joie. Mantis pouvait sembler glaciale, mais il était en fait très chaleureux. Non seulement il avait gardé l’arme de Cloudhawk en sécurité pendant plusieurs jours, puis la lui avait rendue, mais il lui avait aussi donné une leçon.

Dans les friches, les armes à feu et les balles étaient utilisées comme monnaie d’échange. On pouvait toujours les utiliser pour faire du troc contre de la nourriture. Craignant que Mantis ne le fasse changer d’avis, Cloudhawk prit immédiatement son arme et partit.

Quant à Mantis, il continua à se concentrer sur la dissection et la manipulation de ses cadavres. Du début à la fin, ses expressions faciales n’avaient pas changé une seule fois.

De retour dans sa chambre, Cloudhawk sortit son pistolet et frotta avec excitation ses mains sur sa surface à plusieurs reprises, presque comme s’il caressait les mains d’un amant. Il n’avait jamais été aussi excité qu’aujourd’hui.

Cloudhawk savait très bien que les balles avaient en fait encore plus de valeur que les armes à feu. La raison pour laquelle la majorité des mercenaires n’utilisaient pas d’armes à feu était que les balles étaient trop chères. Une livre de viande de muta-bête ne pouvait vous acheter qu’une dizaine de balles de pistolet. À part les tireurs d’élite comme Slyfox, l’utilisation d’armes à feu était une décision complètement irréalisable et peu économique pour la plupart des mercenaires.

Mais malgré tout cela, ce pistolet restait le premier bien de valeur que Cloudhawk ait jamais possédé.

Cloudhawk était allongé dans son lit, son arme à côté de lui. Même si elle ne contenait qu’une seule balle, il se sentait en sécurité avec elle à proximité. Tout allait pour le mieux. Cloudhawk poussa un long soupir de satisfaction. Juste au moment où il allait souffler la bougie et s’endormir, il entendit soudain plusieurs sons forts et clairs résonner dans le ciel au-dessus de l’avant-poste.

CLANG  ! CLANG  ! CLANG  !

Ces sons bouleversèrent le calme de la nuit. Cloudhawk n’avait jamais entendu ce bruit auparavant. Il ressemblait presque à un grand gong que l’on frappait, chaque son étant à la fois fort et durable. Les bruits soudains et retentissants provoquèrent un malaise chez tous ceux qui les ont entendus.

Cloudhawk n’avait aucune idée de ce qui se passait. Cependant, il vivait ici dans l’avant-poste depuis plus d’un mois, il n’était plus le gamin ignorant et téméraire qu’il était. Il poussa prudemment sa porte pour regarder ce qui se passait dehors, plutôt que de charger bêtement dehors dans une panique aveugle.

L’avant-poste de Blackflag était dans le chaos le plus total. De nombreux hommes tenant des torches couraient partout et d’innombrables cris et sursauts remplissaient l’air. Cloudhawk put distinguer vaguement un cri aigu particulièrement horrifié.

« Une vague de bêtes ! Une vague de bêtes est sur nous ! »

Cloudhawk était dans l’avant-poste depuis plus d’un mois, il savait exactement ce que représentait une vague de bêtes. Un froid glacial a instantanément emplit tout son corps et une terreur incontrôlable s’installa dans son cœur. C’était terrible !

BANG ! Sa porte en bois fut soudainement enfoncée et trois soldats de l’avant-poste entrèrent et l’attrapèrent sans cérémonie.

« Mais qu’est-ce que tu fous ? ! »

« Une vague de bêtes nous attaque. Tous les hommes doivent prendre part à la défense. Ceux qui se dérobent à la bataille mourront ! »

Tout l’avant-poste était dans un état de chaos. Les gardes de l’avant-poste couraient partout, attrapant tous ceux qu’ils pouvaient. Tous les hommes étaient encerclés comme un troupeau de canards, puis divisés en plusieurs escouades temporaires.

Cloudhawk n’a même pas eu la chance de s’expliquer, et aucune explication n’aurait eu d’importance. La compagnie de mercenaires du Tartare était une partie importante des forces de combat de l’avant-poste, ils seraient sans doute envoyés dans un endroit encore plus dangereux qu’ici. Et donc, Cloudhawk s’était laissé enrôler dans une escouade d’environ deux cents personnes.

Une série de bruits de cliquetis retentit alors qu’un garde vêtu d’une armure d’acier complète s’avança vers eux. Il était vêtu d’au moins deux ou trois couches d’armure de cuir sous l’acier et il portait un demi-masque qui servait d’appareil respiratoire. Les autres gardes se tenaient tous à ses côtés, ce jeune garde d’élite vêtu d’une armure parfaite étant clairement leur chef. « Je suis Lain, le capitaine de cette escouade et un membre des gardes d’élite de l’avant-poste de Blackflag. Je serai responsable du commandement de votre groupe. »

Le capitaine Lain parla avec beaucoup de difficulté, comme si chaque mot était extrêmement éprouvant pour lui. C’était presque comme si quelqu’un lui avait enfoncé un levier dans la bouche, ce qui rendait son élocution difficile. Il avait une cicatrice extrêmement profonde sur le côté de son cou, très probablement, la blessure qui avait causé cette cicatrice avait également touché ses cordes vocales.

« En ce moment même, un grand nombre de muta-bêtes lancent une attaque contre notre avant-poste ! Vous tous, prenez vos armes et protégez notre maison. Combattez-les jusqu’au bout ! » La voix rauque du capitaine Lain retentit comme le cri d’un hibou dans la nuit, faisant frissonner de peur les auditeurs.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 16 – Héritage Menu Chapitre 18 – Horde de loups