Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 15 – Un groupe sanguinaire

Livre 1 chapitre 15 : Un groupe sanguinaire

Pandémonium1. Pandémonium total ! La boule disco continuait de tourner joyeusement tandis que Mad Dog se déplaçait dans l’auberge comme un danseur fou, chacun de ses mouvements étant extrêmement rapide et agile et complètement débridé !

Clang  ! Sa machette coupa directement à travers une tige de fer avant d’arracher la tête juste derrière elle aussi facilement que si elle coupait une pastèque.

Même lorsqu’un guerrier à l’intérieur de l’auberge leva son arme pour frapper Mad Dog, ce dernier utilisa ses deux machettes pour lui asséner sept ou huit coups. Il était comme un derviche tourneur2, ses machettes dansant comme des lames de boucher utilisées pour découper des morceaux de viande pour un client. En un clin d’œil, cet homme fut découpé en formes méconnaissables. Son sang giclait de partout, baignant tout le monde autour de lui dans une puanteur collante.

La musique rock lourde semblait s’enflammer de plus en plus, poussant Mad Dog à continuer. Détruisez tout ! Cassez tout ! Cassez tout ! TUEZ TOUT LE MONDE ! Mad Dog était comme un artiste fou : chacun de ses mouvements, chacun de ses coups et chacun de ses meurtres faisait partie d’un beau crescendo de violence dans toute sa terrible beauté. Chaque personne abattue par ses coups perdit au moins un membre !

Cependant, quelle que soit sa force, Mad Dog était seul, alors que l’auberge comptait plus de dix videurs. Même certains des clients finirent par se joindre à ce combat ridicule et dénué de sens. Une forme élancée et agile, ressemblant à une hyène, se précipita par-derrière en direction de Mad Dog, voulant lui asséner un coup de poignard dans la nuque. Mad Dog était déjà entré dans son état de berserk, dans lequel il ne faisait qu’attaquer sans chercher à se défendre. Il s’était donc immédiatement retrouvé dans une situation périlleuse.

« AHHH ! » Cloudhawk réussit à faire sortir un peu plus de force de son corps, se surprenant lui-même. Il souleva un tabouret de bar et rugit furieusement en chargeant vers l’avant pour le fracasser contre la tête de l’embusqué. CRACK ! Les échardes volaient partout ! Quant à Cloudhawk, il lui donna un coup et le renversa au sol, les deux hommes se retournant à plusieurs reprises sur le sol ensanglanté.

L’homme au poignard était aussi sauvage. Le sang coulait de sa tête étourdie, mais il avait toujours la présence d’esprit de donner un coup avec sa dague. Cloudhawk ne réussit pas à esquiver, mais il tordit légèrement son corps, s’assurant que la dague ne touche aucun de ses organes vitaux. À ce moment, il réalisa que tout ce temps passé à disséquer des cadavres aux côtés de Mantis n’avait pas été une perte de temps après tout. À un moment comme celui-ci, ce savoir l’aida à rester en vie.

Une douleur lancinante pouvait être ressentie lorsque le poignard pénétrait dans son corps, mais Cloudhawk l’ignora lorsqu’il ramassa une longue pique en bois sur le sol et l’enfonçant presque instantanément dans l’œil de son adversaire. L’homme s’était presque instantanément arrêté de bouger sans même pouvoir crier.

L’expression de Cloudhawk était sauvage et bestiale. Personne d’autre n’osait même se rapprocher de lui. Quant à Mad Dog, il avait déjà massacré plus de dix personnes, baignant toute l’auberge de sang. Toutes les tables avaient été détruites, réduisant l’intérieur de l’auberge à l’état de décombres. Ce n’est que maintenant que les spectateurs commencèrent à ressentir la peur et à fuir en masse.

Après s’être délecté de l’abattage, Mad Dog avait fait sortir la folie et la soif de sang de son système. Il semblait être revenu à la normale. Il jeta un regard de côté sur Cloudhawk couvert de sang. « Hah ! Pas encore mort ? »

Cloudhawk avait un coude disloqué, plusieurs côtes cassées, une longue blessure à la machette dans le dos et un poignard dans la poitrine. Même pour un méta-humain de récupération, des blessures comme celles-ci étaient incroyablement dangereuses ! Cloudhawk ne réagit pas. Il arracha le poignard de sa poitrine.

« Ahaha ! Pas mal, gamin. Plutôt dur ! » Mad Dog remit ses deux machettes dans leur fourreau. « Pas de temps à perdre. Dépêche-toi et prends ce que tu veux. Nous devons quitter cet endroit immédiatement. »

Presque tout le monde dans l’auberge fut tué, les quelques survivants s’étaient enfuis il y a longtemps. Mad Dog n’était pas sûr des lourdes conséquences de ce massacre, mais comme il en avait déjà tué tant, il se dit qu’il pouvait aussi bien prendre leurs affaires. En outre, les choses ne seraient probablement pas trop incontrôlables.

Mad Dog balaya toute l’auberge du regard pour repérer tout ce qui avait de la valeur, tandis que Cloudhawk fouillait pour trouver de la nourriture. En ouvrant un tiroir, il découvrit un objet d’argent scintillant. Cela ressemblait à un revolver en argent assez raffiné !

Cet aubergiste avait un revolver ? Quel homme dangereux ! Si Rednose avait sorti le revolver et l’avait utilisé, les résultats de la mêlée sauvage auraient été complètement différents. Plus important encore… cette chose devait valoir au moins vingt ou trente morceaux de rat séché, non ? !

Cloudhawk ne put trouver de balles. Qui savait où Rednose les avait cachées ? Pourtant, ça n’avait pas d’importance. Il rangea le pistolet dans ses vêtements et continua à fouiller l’endroit à la recherche d’autres objets de valeur.

Lorsque les deux mercenaires maculés de sang quittèrent l’auberge, les gens à l’extérieur se précipitèrent à l’intérieur pour s’emparer de ce qui restait. L’auberge fut à nouveau plongée dans le chaos et de nouveaux combats éclatèrent lorsque certains des pilleurs commencèrent à se battre entre eux. En conséquence, un certain nombre de nouveaux cadavres apparurent. Finalement, quelqu’un mit le feu à l’auberge. Les flammes se se dirigèrent vers le ciel, scintillant de façon éclatante et signifiant la fin de ce spectacle !

Lorsque Cloudhawk atteignit la base des mercenaires, il avait perdu tellement de sang qu’il était plutôt étourdi. Mad Dog le traîna jusqu’à l’atelier de Mantis, le jeta sur une table et ne lui prêta plus aucune attention.

Mantis fronça légèrement les sourcils lorsqu’il vit les blessures de Cloudhawk. Il remit rapidement les os disloqués en place avant d’appliquer des fluides médicinaux provenant d’une bouteille en verre qui contenait certaines plantes mutantes. Il étala d’abord les fluides sur les différentes plaies, puis coupa les vêtements de Cloudhawk, prit une aiguille à coudre et commença à recoudre les plaies de manière très méthodique.

Ces blessures étaient très graves. N’importe quelle personne ordinaire serait morte sans poser de question. Même les méta-humains de récupération seraient en danger, surtout si les blessures s’infectaient. Heureusement, Cloudhawk avait eu de la chance. Mantis était l’un des meilleurs médecins de l’avant-poste Blackflag et les fluides médicinaux qu’il avait extraits des plantes mutantes étaient utilisés pour aider à prévenir toute infection éventuelle. Quant à savoir si Cloudhawk allait survivre, cela dépendrait de sa propre volonté.

Les autres étaient rassemblés sur le terrain d’entraînement de la base des mercenaires. Lorsque Slyfox apprit ce qui s’était passé, il était si furieux qu’il était sur le point d’exploser. « L’avant-poste de Blackflag n’est plus le même endroit qu’il y a un an. Pourquoi as-tu provoqué une telle tempête de merde ? As-tu seulement pensé à tous les ennuis que nous allons avoir ? »

Le corps de Mad Dog était encore couvert de sang, mais il avait l’air dédaigneux. Il répondit d’une voix indifférente : « Quelle peut être l’ampleur d’une tempête de merde ? J’ai juste tué quelques trous du cul, c’est tout. » À ce moment précis, Mantis s’avança aussi vers eux. Mad Dog demanda avec désinvolture : « Hé, le gamin n’est pas encore mort ? »

« J’espère qu’il l’est ! » Slyfox n’avait même pas attendu la réponse de Mantis pour répondre avec colère : « J’ai dit au gamin de ne pas courir partout. Maintenant, il est parti frapper un nid de frelons. C’est vraiment un fauteur de troubles né ! »

À ce moment précis, le bruit dominant d’une moto en marche se faisait entendre à l’extérieur de leurs portes.

« Déjà là ? C’était rapide. » Slyfox fit un geste de la main et tous les mercenaires ramassèrent leurs armes. Quelques instants plus tard, les portes furent ouvertes de force de l’extérieur et une silhouette gigantesque se précipita à l’intérieur avec plus de dix soldats.

Si vous ne connaissiez pas le concept de “badass”, vous l’apprendriez dès que vous verriez ce type, pas besoin de dictionnaire. Il mesurait deux mètres, était incroyablement musclé et portait un débardeur en lambeaux qui mettait en valeur ses muscles ciselés et durs comme la pierre. Ses cheveux et sa barbe dorés et ébouriffés couvraient ses traits lascifs, lui donnant l’allure d’un fier lion qui affronte sans crainte une grande tempête.

Il se tenait devant les mercenaires, les deux mains derrière le dos. Sa taille était raide comme une baguette et son dos était droit comme une lance. Il se tenait dans une simple posture militaire, mais il émanait de lui une aura de domination absolue !

Ce géant était tout aussi impressionnant que les capitaines du Tartare et la dizaines de personnes derrière lui étaient tous des soldats très entraînés. Ils étaient probablement aussi forts et compétents que les mercenaires eux-mêmes. Ils faisaient partie de l’élite des soldats de l’avant-poste Blackflag.

Slyfox força un sourire sur son visage rond. « Grizzly, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu ! Mec, tu as l’air de plus en plus dur à chaque fois que je te vois. Qu’est-ce qui t’amène dans mon coin ? »

« N’essaie pas cette merde sur moi ! » L’homme musclé surnommé “Grizzly” laissa échapper un grognement froid. Sa voix résonnait comme le tonnerre alors qu’il disait très solennellement : « Tu sais pourquoi je suis ici. Dépêchez-vous de me le livrer ! »

« Heeeeey, relax mon pote ! On vient de tuer quelques personnes, non ? La Compagnie du Tartare a beaucoup contribué à l’avant-poste ces dernières années. Ça ne sert à rien de déclencher une guerre pour un petit problème comme ça, non ? » Slyfox se mit à rayonner joyeusement lorsqu’il s’approcha. « Je promets qu’il n’y aura plus de prochaine fois, d’accord ? »

« prochaine fois ? » Le visage dur de Grizzly ne fit que s’enfoncer encore plus. « Si cette nouvelle lui parvient et l’énerve… pensez-vous qu’il y aura une « prochaine fois » ? »

Slyfox prit un air nerveux. « C’est pourquoi je voulais te demander de m’aider. Tu es responsable de la sécurité de tout l’avant-poste. Allez, nous avons tous les deux combattu et saigné ensemble. Si tu ne peux même pas aider un frère dans un moment pareil… eh bien, disons que je t’aurais vraiment mal jugé. »

« C’est la dernière fois. Je le jure, c’est la dernière putain de fois ! » Le visage de Grizzly était sombre de rage. « D’accord, je vais laisser partir Mad Dog, mais tu dois livrer le gamin qui a causé toute cette merde. Je vais prendre sa tête et je pourrai dire que j’ai géré cette affaire. »

« Tu vois, dire des conneries comme ça, ça m’énerve. » Mad Dog était irrité maintenant. « Ce connard de Rednose intimidait notre peuple. Je l’ai vu moi-même quand je buvais dans son auberge. Le gamin est peut-être un peu nerveux, mais ce n’est pas le genre de type à causer des problèmes sans raison. »

Grizzly dit sans ambages : « Je m’en fiche. Quelqu’un doit répondre de ce désastre. »

Slyfox était lui aussi assez malheureux. « Tu me rends les choses difficiles, tu sais ? »

Grizzly le regarda fixement. « Tu comprends que si je n’essaye pas de donner un visage à la Compagnie du Tartare, je ne serais même pas là à discuter avec toi, n’est-ce pas ? L’avant-poste a ses propres règles. Quelqu’un doit mourir pour ce qui s’est passé aujourd’hui, et c’est tout ! »

Aucune trace d’amusement ne put être vue dans les yeux de Slyfox. Sa main droite semblait dériver “inconsciemment” vers l’un des pistolets qu’il portait à la taille et sa voix prenait en fait un rare timbre de puissance et d’autorité. « Si vous pensez que vous pouvez m’enlever un des miens, allez-y, essayez ! »

Le visage de Grizzly devint aussi dur que l’acier et des bruits de craquement se firent entendre de ses dix doigts. Quant aux soldats qui l’entouraient, ils ont tous serré leurs poignées autour de leurs armes.

« Allez ! On y va ! » Mad Dog dégagea les machettes de sa taille, ses armes et son corps encore couverts de sang. « La première personne à reculer possède une chatte ! »

Les mercenaires se rassemblèrent. Quant à Mantis, il se tenait là sans bouger, mais une lumière froide clignota entre ses doigts. La situation était incroyablement tendue et les deux camps étaient sur le point de dégainer leurs armes l’un contre l’autre.

Grizzly savait qu’il ne pouvait pas s’occuper seul des trois capitaines du Tartare, ni qu’une seule escouade de soldats d’élite de l’avant-poste pouvait s’occuper de toute la compagnie de mercenaires du Tartare. Cependant… si la compagnie du Tartare avait vraiment choisi d’aller en guerre contre l’une des escouades d’élite de l’avant-poste, elle ne pourrait plus jamais s’abriter ici, au sein de l’avant-poste.

La voix de Grizzly devint encore plus grave. « Vous devez vraiment protéger cette recrue ? »

« C’est peut-être un débutant inutile, mais c’est un débutant du Tartare. Personne, et je dis bien personne, n’a le droit de toucher à un membre du Tartare ! » Les mains de Slyfox restèrent pressées contre ses pistolets. Compte tenu de sa vitesse et de son contrôle, il serait capable de dégainer et de tirer presque instantanément, abattant au moins trois ou quatre de ses adversaires en un instant. Son visage semblait détendu, ne semblant pas s’inquiéter le moins du monde des conséquences. Slyfox savait exactement quel type de personne était Grizzly, c’est pourquoi il était certain que l’homme ne ferait rien de stupide.

« Mieux vaut ne pas le regretter plus tard. » Grizzly se retourna. « Retirez-vous ! » Les guerriers de l’escouade d’élite renoncèrent tous et quittèrent immédiatement le quartier général du Tartare. Peu de temps après, le bruit de moto se fit à nouveau entendre en disparaissant au loin.

Mad Dog cracha vers l’endroit où se tenait Grizzly. « Putain de poseur. Ce n’est rien d’autre qu’un chien en laisse de cette chienne. Sale connard sans queue ! »

« Tu sais, énerver Grizzly pour le bien de cette recrue est la décision la plus stupide que j’ai prise de toute ma vie. » Slyfox commençait vraiment à le regretter maintenant. « Mec, qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ? Comment toute cette merde a pu arriver ? »

L’expression de Mad Dog devint soudainement sombre. « Je soupçonne que le nouveau venu est en fait un multi-méta. »

Le visage de Slyfox se crispa légèrement en entendant cela. « Sérieusement ? »

La grande majorité des méta-humains n’avaient qu’un seul type de méta-pouvoir. S’ils voulaient avoir accès à d’autres métapouvoirs, ils devaient généralement s’injecter certains traitements génomiques. Cependant, ces traitements génomiques étaient incroyablement rares et le taux de réussite était généralement assez faible.

Néanmoins, un pourcentage infime de personnes naissaient avec plusieurs types de méta-pouvoirs. Ils n’avaient pas besoin de s’injecter de thérapie génique. Il leur suffisait de libérer leur potentiel latent et de pouvoir se développer dans de multiples domaines. Bien que ces « multi-métas » soient incroyablement rares, ils existaient.

Le troisième capitaine, Mantis, était lui-même un méta-humain multi-classe.

« En plus de capacités de guérison améliorées, le gamin semble avoir une sorte de méta-pouvoir d’agilité. » Mad Dog raconta brièvement ce qu’il avait vu plus tôt. Vu la vitesse et le temps de réaction de Cloudhawk au combat, il semble probable qu’il ait activé une sorte de méta-pouvoir d’agilité. « Cela signifie qu’il n’est pas complètement inutile. On peut faire un effort réel pour le former. »

Les méta-humains à double classe étaient aussi assez rares ! Slyfox se frottait le menton, en se marmonnant à lui-même. Pour la première fois, il sentait que le fait d’énerver Grizzly n’était peut-être pas une décision complètement inutile.

En fait, le jugement de Mad Dog était erroné. Cloudhawk n’avait pas seulement amélioré son agilité et sa vitesse de guérison, il était aussi un méta-humain de force. La seule chose qui lui manquait était l’entraînement et l’exercice. Le fait qu’il ait été affamé pendant la majeure partie de sa vie ne l’aidait pas non plus. C’était la raison pour laquelle Mad Dog n’avait pas remarqué sa force surprenante.

1 : Le Pandémonium désigne en littérature la capitale imaginaire de l’Enfer où Satan invoque le conseil des démons

2 : Un derviche tourneur c’est un surnom donné aux membres de l’ordre mevlevi



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 14 – L’aubergiste fou Menu Chapitre 16 – Héritage